AccueilLa UNEElle se désendette, génère du cash-flow et conforte sa trésorerie

Elle se désendette, génère du cash-flow et conforte sa trésorerie

Malgré une conjoncture économique difficile, dictée par la résurgence de la pandémie Covid-19, la hausse de l’inflation et la baisse du pouvoir d’achat du consommateur tunisien, le Groupe Délice,  créé en 1978 par Hamdi Meddeb et introduit en bourse en 2014,  a atteint en 2021 des jalons très importants et a réalisé des performances records, qui consolident les acquis des exercices précédents. Autres faits à l’actif de l’année 2021, Délice commence à rationaliser ses « CAPEX » et a mis en place des solutions de financement intragroupe.

  • Réduire la dépendance du lait subventionné

Résultat des courses: le Groupe est entrée dans une phase de désendettement et de génération de cash-flows qui a commencé à conforter sa trésorerie et à réduire sensiblement le poids de ses charges financières. Fruit de plusieurs années d’investissement dans l’innovation, dans l’élargissement de la gamme de produits, dans l’augmentation des capacités de transformation et dans l’optimisation de l’efficacité opérationnelle, le cru de 2021 devrait inaugurer une nouvelle phase de croissance prometteuse pour le fleuron de l’industrie laitière en Tunisie.

Les projets entrepris sur les dernières années devraient permettre au Groupe de réduire sa dépendance envers le lait subventionné, de consolider son positionnement sur le segment des produits laitiers frais, locomotive de rentabilité pour le Groupe, et de monter en puissance sur les « boissons » en prenant le virage de l’eau minérale.

La valorisation actuelle de Délice Holding offre un point d’entrée intéressant sur un major de l’industrie laitière et des jus, en pleine phase de consolidation/diversification et aux fondamentaux solides. La libéralisation très attendue mais sans visibilité des prix du lait demi-écrémé, devrait libérer un important potentiel de revalorisation pour l’action

  • Un parcours boursier, pourtant atone

Le champion national de l’industrie laitière a consolidé ses gains en 2021 après une année 2020 euphorique. Le titre affiche, depuis le début de l’année en cours, un parcours boursier atone faisant du surplace, et ce malgré les excellentes réalisations opérationnelles du Groupe au titre de l’exercice 2021. Délice Holding traite actuellement à des multiples de 11,1x ses bénéfices et 5,8x son EBITDA estimés en 2022; une valorisation attrayante qui offre un point d’entrée intéressant sur un major de l’industrie laitière et des boissons, en pleine phase de consolidation/ diversification, aux fondamentaux solides et disposant d’avantages compétitifs soutenables. La libéralisation très attendue mais sans visibilité des prix du lait UHT, devrait libérer un important potentiel de revalorisation pour le titre.

  • Focus aquatique

L’entrée en exploitation de la société Délice des Eaux Minérales a été une vraie réussite pour le Groupe. Le Pôle a capitalisé sur la forte notoriété de la marque Délice et sur sa force commerciale et de distribution, pour atteindre 13% de part de marché, à l’issue de la première année pleine d’activité. Fort de l’expérience et du savoir-faire du Groupe, le pôle a pu réaliser des performances exceptionnelles durant l’exercice 2021. Les effets de synergie ont eu impact positif, non seulement sur les revenus du pôle, qui ont atteint 57,6MDt en 2021, mais aussi sur ses résultats qui ont largement dépassé les objectifs fixés. 2021 a été une année porteuse au niveau de la rentabilité d’exploitation. L’atteinte d’un nouveau palier de revenus (effets d’échelle), le tournant vers des produits à plus forte valeur ajoutée grâce aux investissements dans la Recherche et Développement et l’attention portée à la maitrise des charges à travers les programmes de productivité et d’efficacité énergétique (comme le projet de cogénération démarré en Octobre 2019 sur les sites des filiales STIAL et CLC) ont permis d’améliorer la rentabilité du Groupe et de résister aux pressions inflationnistes causées par la hausse des coûts de production et la flambée sans précédent des prix des matières premières et du coût du transport maritime, à partir du deuxième semestre 2021.

La marge brute a cru à un rythme plus rapide que les revenus (+11% à 326,6MDt) et le taux de marge brute a progressé de 0,2 point de taux à 27,5%. Il en va de même pour la rentabilité d’exploitation qui a pu absorber la hausse des frais généraux (+16,3% à 185,3MDt pour la masse salariale majorée des autres charges opératoires). L’EBITDA s’est apprécié de 4,7% à 141,3MDt. Certes, si la marge d’EBITDA a reculé de 0,6 point de pourcentage à 11,9% par rapport à l’année 2020, elle demeure à un palier historiquement élevé pour le Groupe.

Depuis 2020, le management a opté pour une politique de rationalisation des investissements après des niveaux records de « CAPEX » enregistrés en 2018 et 2019. Totalisant un montant de 33,5MDt, les investissements ont été orientés, en 2021, essentiellement vers l’augmentation de la capacité, la maitrise de l’énergie, le respect de l’environnement et le renforcement du parc roulant pour le pôle distribution.

  • La RSE en axe stratégique

Parallèlement à la rationalisation des investissements, le Groupe a œuvré à la mise en place des solutions de financement intragroupe et une gestion de trésorerie centralisée qui se sont traduites par une plus faible mobilisation du levier financier sur 2021 comparativement aux dernières années. Le Groupe a bel et bien démarré une phase de désendettement et de génération de cash-flows avec un gearing passant de 60,8%, en 2020, à 32,2% en 2021.

Le recours moindre à l’endettement, en 2021, s’est matérialisé par une baisse substantielle des charges financières subies par le Groupe (repli de 46,9% à 9,8MDt, soit 0,8% du chiffre d’affaires consolidé). Il est à noter que le Groupe Délice profite de conditions d’emprunts avantageuses grâce à sa bonne signature auprès du système bancaire. N’eussent été les retards fréquents sur le paiement de la subvention d’exploitation de l’Etat relative au lait demi-écrémé, les frais financiers auraient été bien plus bas.

Au final, le Groupe a bouclé l’année dernière avec un résultat net part du groupe de 70,4 MDT, soit une croissance de 21,7 % par rapport à 2020. Avec un ROE de 33,2 %, Délice figure parmi les groupes les plus profitables de la cote. Le Groupe veille toujours à mettre sa responsabilité sociétale, au cœur de ses priorités. L’objectif ultime étant de construire un business model pérenne, tout en collaborant positivement avec les parties prenantes. La création de valeur, passe par une meilleure appréhension du développement durable, et c’est pour cette raison que le Groupe Délice a choisi la RSE, comme un axe stratégique à part entière.

*Note de recherche de « Tunisie Valeurs »

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,015SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -