AccueilCe que je croisFakhfakh clignote à gauche et tourne à droite

Fakhfakh clignote à gauche et tourne à droite

Dans un sien Post en date du 10 mai 2020, Samir Marrakchi jetait un
regard critique sur la politique du chef du gouvernement d’Elyes
Fakhfakh, et finissait par une parabole avec l’ancien président
hongrois qui « clignote à gauche et tourne à droite.

- Publicité-

« A part une stratégie de lutte contre le coronavirus qui a laissé
apparaître des erreurs, et certaines défaillances dans la nature et
l’étendu des mesures prises, à ce jour le bilan n’est pas mauvais en
attendant sa confirmation pendant cette période de déconfinement
porteuse de nouveaux défis et risques

Mais une fois passé ce cap de lutte contre ce virus le gouvernement va
se trouver face à face avec la réalité du pays et aux attentes des
tunisiens qui vont devenir plus pressantes

Nous n’avons pas à ce jour relevé une vision ou un programme d’action
de ce gouvernement qui nous rassure sur notre avenir

J’ai entendu le chef du gouvernement rappeler à plusieurs reprises ses
origines de social-démocrate par référence à son parti Ettakattol en
oubliant que ce n’est pas son parti social-démocrate qui l’a porté à
la présidence du gouvernement puisqu’il n’a obtenu aucun siège de
parlementaire et que lui-même candidat malheureux aux élections
présidentielles n’a obtenu qu’un pourcentage de voix insignifiant

Le tunisien ne semble pas convaincu du programme social-démocrate en
estimant que cette tendance politique a souvent conduit au renforcement
des structures de l’administration qui deviennent de plus en plus
interventionnistes pléthoriques et budgétivores nécessitant de plus
en plus de moyens financiers qui seront collectés inévitablement sous
forme de taxes et impôts supplémentaires à prélever sur les
salariés et les entreprises. Les premières décisions prises par le
chef du gouvernement confirment cette approche à travers des
nominations de conseillers et des cadeaux donnés pour maintenir le
soutien des partis et il nous a prévenu que le temps des sacrifices va
venir.

Si par ailleurs on se rappelle comment a été nommé le chef du
gouvernement qui le doit au Président de la république mais surtout au
soutien des deux partis les plus représentés à l’ARP à savoir
Ennahdha et Qalb Tounes qui sont tous les deux de tendance libérale on
a le droit de se poser comment il va conduire sa politique
social-démocrate dont il se réclame

Ceci me rappelle un ex- Président de la Hongrie Kader qui était
communiste mais libéral dans ses actions qui a donné lieu à une
plaisanterie populaire hongroise :

Monsieur Kader clignote à gauche et tourne à droite

A bon entendeur salut, s’il y en a ! »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,572SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles