AccueilLa UNELa « Côte de Corail », mégaprojet touristique à Tabarka, avec à la clé...

La « Côte de Corail », mégaprojet touristique à Tabarka, avec à la clé 12 500 emplois

Le ministère du Tourisme a révélé avoir  pris communication  d’un dossier  relatif au lancement d’un mégaprojet touristique  dans la ville de Tabarka du gouvernorat de Jendouba, moyennant des  investissements totaux  de plus de  1930 millions de dinars et contribuant  à la création de 12 500 emplois directs et indirects.

Le ministre Moez Belahssine  a souligné, lors d’une  rencontre cette semaine avec un homme d’affaires tunisien souhaitant créer un projet de tourisme intégré, « Côte de Corail» à Tabarka, le souci, en coordination avec les différentes autorités concernées, d’apporter l’appui et la sollicitude nécessaires à la mise en œuvre de cet important projet, qui a été présenté au Conseil supérieur de l’investissement et classé parmi les projets d’importance nationale. I la  affirmé qu’il s’agira d’ un moteur clé du développement régional durable  en ce sens qu’il aura vocation  à étoffer  l’attractivité de la région et à accroître sa notoriété en interne et en externe, mais aussi à diversifier le produit, enrichir l’offre touristique, développer la capacité d’accueil et redynamiser l’aéroport international de Tabarka- Ain Draham.

L’investisseur tunisien, selon le texte du communiqué du ministère, a exposé  les composantes les plus importantes de ce projet qui est la création d’un pôle touristique compétitif, diversifié et durable dans la région de Tabarka, avec un schéma d’investissement qui pourrait totaliser 2000 millions de dinars, et cultivant le potentiel de créer  plus de 3 500 emplois directs et  autour de  9 000 emplois indirects.

En prise directe sur les atouts de la région

Il a souligné que le projet  tirera parti des atouts majeurs   de la région  dont il contribuera à la valorisation, notamment la situation géographique hors pair (proximité de l’Algérie), la présence d’un aéroport international et l’ouverture sur la mer Méditerranée, ainsi que  la diversité écologique, la beauté de la nature et la  variété des paysages naturels (mer, montagnes, forêts ), les  sites  archéologiques…

Le ministre du Tourisme a souligné l’importance de ce vaste projet touristique, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de l’étude stratégique de développement touristique de la  Tunisie , qui  préconise  la diversification  du produit et de l’offre touristiques et vise  à soutenir le développement régional, soulignant qu’il contribuera à un saut qualitatif dans la région de Tabarka, notamment au niveau de l’exploitation et de l’activation de la mobilité économique et touristique.

Les articulations du mégaprojet

Ce projet  s’articule autour de 5 pôles, à savoir :

1 – Un pôle santé répondant aux normes internationalement reconnues.

2 – Un pôle commercial intégré qui comprend de grandes surfaces, des enseignes internationales, des cafés, des restaurants et des  espaces  de repos et de divertissement.

3 – Un pôle d’animation qui comprend des jeux aquatiques et sylvestres  pour les jeunes, les enfants et personnes à la fibre aventurière, un musée et un jardin botanique pour présenter les espèces végétales et forestières de la région, ainsi qu’une salle de conférences aux spécifications internationales.

4 – Un pôle en centre-ville, qui comprend une place du tourisme, un village artisanal et un espace d’expositions  artistiques.

5- Un pôle d’hébergement touristique qui comprend un certain nombre d’hôtels  5 étoiles et 4 étoiles, des ensembles de résidences  touristiques, ainsi qu’un éco-village.

Il est à noter  qu’à l’heure actuelle, le gouvernorat de Jendouba compte  24 unités  touristiques d’une capacité totale de 4 321 lits, 9 restaurants classés, 13 agences de voyages, un port de plaisance, 3 centres de plongée sous-marine, 3 bateaux  de plaisance, 3 centres de thalassothérapie, une station de de cure thermale, 4 bases marines de loisirs, un terrain de golf, un centre équestre, et 4 centres d’animation équipés de quads et 2 établissements de chasse au sanglier.

La région comprend également un parc national « Al Fayjah » et une réserve nationale « Wadi Beech », 3 centres sportifs internationaux, des  parcours de randonnée pédestre et à vélo, le musée « Shemtou », le site archéologique « Bulla Reggia » et le Fort génois du XVème siècle.

- Publicité-

1 COMMENTAIRE

  1. C’est agréable, mais il reste un projet à concrétiser. Les vieilles tunisiennes disaient:
    ما نصدق الا ما نعنق

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,018SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -