Tags Posts tagged with "tourisme,"

tourisme,

par -

La stratégie d’Air Europa pour cet été passera par un engagement ferme sur le marché africain. La compagnie espagnole se concentre sur le renforcement de sa présence en Afrique du Nord avec l’ouverture de deux nouvelles lignes : vers Casablanca et la Tunisie.

Le 1er juin, Air Europa a lancé la liaison Madrid-Casablanca à bord de la flotte d’Embraer 195, d’une capacité de 120 passagers. La compagnie aérienne exploitera cette liaison avec quatre fréquences hebdomadaires en juin et cinq de juillet à août.

Le 2 juin, la nouvelle liaison entre Madrid et la Tunisie a débuté avec les appareils Embraer. La ligne opère quatre fois par semaine, de juin à septembre et deux fois le reste de l’année.

Au cours de cette année, Air Europa offrira un total de plus de 125 000 sièges à ces trois destinations.

par -

L’exploitant aéroportuaire turc TAV aurait accepté d’investir davantage dans l’aéroport d’Enfidha, qu’il exploite avec la filiale TAV Tunisie.

 La décision a été prise après plusieurs sessions de négociation avec le ministre des Transports, Hicham Ben Ahmed. TAV et l’Etat tunisien étaient en conflit sur les conditions d’exploitation et la maintenance de l’aéroport, où le trafic n’a jamais beaucoup évolué. Le ministère a même menacé de retirer la concession de TAV, qui court jusqu’en 2040.

Créé par le régime de Ben Ali, l’aéroport desservant la zone touristique du golfe de Hammamet a coûté 500 millions de dollars au groupe turc. TAV compte beaucoup sur l’ouverture de l’espace aérien tunisien à la concurrence via l’accord Open Sky signé entre l’Union européenne et la Tunisie en 2017. La Tunisie a longtemps empêché l’entrée en vigueur de l’accord, mais il est à nouveau en discussion à Bruxelles.

Source :africaintelligence.com

par -

Les travaux de construction de l’hôtel Royal Sun Bou ont atteint un taux d’avancement de 30% selon les données de l’Office national du tourisme.

Il s’agit d’un hôtel quatre étoiles de luxe doté d’une capacité d’hébergement de 200 lits, son cout est estimé à près de 44 millions de dinars.

Le projet est l’œuvre de la société Blue Marin Tunisia, spécialisée dans l’exploitation hôtelière, elle gère l’hôtel Kélibia Beach

par -

Le Tabarka Sky Lantern Festival est un festival unique en son genre, en plein-air et en bord de mer, organisé par l’association Jeunesse et Horizons,  créée en juin 2013 et qui agit dans le domaine de l’action socio-culturelle et éducative. L’association a pour mission de favoriser le développement personnel des jeunes de Tabarka, âgés entre 13 et 35 ans, ainsi que leur intégration au sein de la société en tant que citoyens actifs, critiques, responsables et solidaires.

Durant 3 jours, le Tabarka Sky Lantern Festival propose ainsi des activités musicales et culturelles, clôturées par la magie d’un lâcher de 3000 lanternes célestes qui illuminent le ciel de Tabarka et emportent avec elle vœux et rêves du public présent – et des organisateurs – pour un avenir meilleur.

Son charme tient essentiellement à trois éléments principaux :

Une diversité musicale se traduisant par les performances d’artistes tunisiens (cette année, Zanzana Live Band et Laazara Live Band), français (Gaëlle Buswel et Thaïs de Cerisy) et algériens (Democratoz), un mariage donc entre la musique tunisienne, le folk rock, la musique gnawa reggae, la chanson française et le trip hop, sur une scène en bord de mer.

Une rencontre de différentes nations et cultures au sein du Tabarka Sky Lantern Village, une foire multiculturelle internationale pour rappeler que Tabarka est depuis la nuit des temps un point de rencontre de plusieurs civilisations, allant des Phéniciens aux Ottomans.

Des activités liées à la sensibilisation environnementale, à travers une éco-randonnée qui consiste à faire découvrir aux visiteurs la flore et la faune sauvages aux alentours de Tabarka ainsi qu’un camping permettant aux personnes intéressées de vivre une expérience inédite au contact de la nature côtière tout en profitant d’une ambiance festive.

Cette année, la 5ème édition du Tabarka Sky Lantern Festival aura lieu du 13 au 15 juin sur la plage Marina Tabarka et sera comme à son habitude ouvert à tous les publics : jeunes et moins jeunes, autochtones ou simples touristes venus visiter cette belle ville côtière du Nord-Ouest. Un public qui, pour rappel, a dépassé les 35 000 personnes l’année dernière.

Soutenu notamment par le Ministère du Tourisme, le Tabarka Sky Lantern Festival accueille pour cette édition un nouveau mécène, la Fondation Orange, qui a décidé d’étendre à l’international ses activités de mécénat culturel et plus spécifiquement musical. La Fondation Orange agit en effet depuis 30 ans en France dans le domaine musical et accompagne de jeunes groupes musicaux, des festivals et actions de médiation et de démocratisation de la musique auprès des publics en difficulté. Aujourd’hui, la Fondation Orange est un partenaire reconnu dans le milieu musical, notamment dans les répertoires classique et jazz. C’est donc tout naturellement que la Fondation Orange a décidé d’appuyer en Tunisie l’association Jeunesse et Horizons dans l’organisation de son festival, qui fait la promotion localement la culture et encourage l’émergence de nouveaux talents.

Soyez donc tous et nombreux au rendez-vous les 13, 14 et 15 juin sur la plage Marina Tabarka pour la 5ème édition du Tabarka Sky Lantern Festival !

par -

Les hôtels de Yasmine Hammamet et de Hammamet-nord affichent complets pour les mois de juillet et aout 2019. Avec un taux de réservation de 100%, le retour des touristes français, italiens, espagnols et britanniques est la principale cause de ce résultat.

En plus du dispositif sécuritaire de la ville de Hammamet, un renfort sécuritaire d’envergure sera déployé dans les différentes zones de la ville pour sécuriser au mieux la saison touristique.

Source : Shems FM

par -

Les voyageurs ayant besoin d’un visa Schengen devront s’acquitter de frais de visa plus élevés à compter de janvier 2020. Les changements interviennent après que le Conseil de l’Union européenne a donné son accord final à la mise à jour du code de visa Schengen, ce vendredi 7 juin 2019..

Selon un communiqué de presse du Conseil de l’UE, les frais de visa Schengen augmenteront de 33,3%, passant de 60 euros à 80 euros, une fois que le règlement modifié entrera en vigueur.

«Pour que les États membres puissent mieux couvrir les coûts de traitement des visas sans constituer un élément dissuasif pour les demandeurs de visa, les frais de visa seront augmentés à 80 euros. Le règlement introduit également un mécanisme permettant de vérifier tous les trois ans si les frais de visa doivent être modifiés», selon le communiqué de presse.

Après l’adoption finale par le Conseil de l’UE aujourd’hui, le nouveau règlement sur les visas de l’UE sera publié au Journal officiel de l’Union européenne. Six mois après, il entrera en vigueur et commencera à s’appliquer à tous les ressortissants de pays tiers ayant besoin d’un visa pour entrer dans la zone Schengen.

Si le texte final est publié d’ici la fin du mois, en janvier 2020, les ressortissants de pays tiers ayant besoin d’un visa devront débourser 80 euros pour pouvoir présenter une demande.

Le nouveau règlement prévoit également d’autres modifications. Les amendements avaient été proposés l’année dernière par la Commission européenne dans le but de faciliter les déplacements des voyageurs assidus vers les pays de l’espace Schengen.

Les nouvelles règles permettent également aux demandes d’être soumises pendant un maximum de 6 mois et au plus tard 15 jours avant le voyage. Jusqu’à présent, la période maximale a été de 3 mois. En outre, l’UE a l’intention d’introduire une approche harmonisée pour la délivrance de visas à entrées multiples aux voyageurs réguliers ayant des antécédents de visa positifs pour une période allant progressivement de 1 à 5 ans.

Un autre élément important du nouveau code est qu’il entend également contribuer à la coopération des pays tiers en matière de réadmission en introduisant un nouveau mécanisme permettant d’utiliser le traitement des visas comme levier.

Grâce à ce mécanisme, les pays tiers seront évalués en permanence en ce qui concerne la coopération en matière de réadmission. Les pays non coopérants peuvent être soumis à des mesures de visa restrictives telles que le traitement des visas et les frais de visa. Alors que les pays coopérants peuvent bénéficier de frais de visa réduits ou d’une prolongation de la durée de validité des visas à entrées multiples.

par -

Les services de renseignement britanniques ont averti que le groupe terroriste ISIS avait l’intention de lancer des attaques cet été sur plusieurs pays méditerranéens, notamment le Maroc, la Tunisie, l’Espagne, la Grèce et la Turquie.

Selon The Sun l’Etat islamique (Daech) planifie des attaques à la sri-lankaise en Méditerranée, faisant référence aux avertissements des agences de sécurité britanniques «M15» et «M16».

La menace serait liée aux sympathisants ou aux loups solitaires de l’Etat islamique et à d’autres groupes extrémistes. Les attaques viseraient apparemment des sites touristiques, en particulier des stations balnéaires de la Méditerranée.

Les jihadistes qui ont été chassés de leur dernier bastion en Syrie et liés aux attentats du dimanche de Pâques au Sri Lanka, qui ont tué 250 personnes, utilisent leur expertise pour multiplier les attaques, ont rapporté les médias britanniques.

Les djihadistes pourraient «cibler les hôtels pour tuer, blesser ou prendre en otage» dans les stations balnéaires et autres points chauds des vacances, ont déclaré les responsables des services de renseignement britanniques.

par -

L’Institut de recherche sur le tourisme en Chine prévoit que près de 180 millions de Chinois voyageront à l’étranger cette année, contre 149 millions en 2018. Selon les estimations, ce chiffre passerait à 260 millions d’ici 2030.

Alors que l’Europe a accueilli plus de 12,4 millions de touristes chinois en 2017, l’Afrique n’a reçu que 800 000 touristes chinois, selon la China Tourism Academy. Ce résultat s’explique par la faible compétitivité, le secteur touristique africain est encore affecté par l’instabilité, les épidémies et les problèmes de sécurité.

L’Afrique peut bénéficier de la montée du nombre de touristes chinois en donnant la priorité au marché chinois et en mettant à niveau ses offres. L’apprentissage et l’introduction du mandarin dans le secteur touristique sont également un atout important qui pourra aider les pays africains à optimiser leurs chances dans la conquête des Chinois, selon le site chinadaily.com.

Les pays africains avec le plus grand nombre de touristes chinois en 2017 étaient respectivement l’Egypte, le Kenya, le Maroc, la Tunisie, l’Afrique du Sud, Maurice et le Zimbabwe.

Malgré les lacunes qui entravent le tourisme africain, un rapport de 2018 de l’agence de notation Moody’s a indiqué que 10 pays africains – l’Afrique du Sud, les iles Maurice, le Maroc, l’Egypte, le Kenya, la Namibie, le Cap Vert, le Botswana, la Tunisie et la Tanzanie sont susceptibles de bénéficier de l’augmentation du nombre de visiteurs en provenance de Chine. Cette opinion est confortée par la croissance annuelle de 30% du nombre d’arrivées chinoises en Afrique depuis 2012.

Moody’s a également remarqué qu’un nombre croissant de touristes chinois se sont rendus particulièrement aux îles Maurice, au Maroc et en Tunisie, trois pays qui n’exigent pas de visas pour les Chinois.

Ces dernières années, le nombre de visiteurs chinois achetant des forfaits pour l’Afrique a augmenté, selon le rapport 2018 du Luxury Chinese Traveller. Le nombre de voyageurs chinois à destination de l’Afrique a augmenté de 40% par an au cours des cinq dernières années d’après China CYTS Tour Co.

Ctrip, une agence de voyages en ligne basée à Shanghai, a déclaré dans ce sens avoir constaté une augmentation constante du nombre de voyageurs en Afrique au cours des trois dernières années.

L’augmentation du nombre de touristes chinois se rendant en Afrique est principalement due à l’amélioration de la coopération sino-africaine; les Chinois sont de plus en plus conscients des offres du continent, grâce au Forum sur la coopération sino-africaine.

par -

Le vice-président du Parlement sud-coréen, Lee Ju Young, a affirmé ce mercredi 29 mai 2019 que le tourisme tunisien est sur la bonne voie.

Il a ajouté que le nombre des visiteurs coréens augmentera graduellement, notamment suite à la levée de l’interdiction de voyager dans certaines régions en Tunisie.

On rappelle que la Chambre tuniso-coréenne a été officiellement lancée lors d’une conférence de presse tenue aujourd’hui à Tunis.

par -

Le président de la Fédération tunisienne des agences de voyage (FTAV), Jabeur Ben Attouch, a déclaré ce lundi 27 mai 2019 à African Manager que les agences soupçonnées d’organiser des voyages vers Israël ne sont pas inscrites dans la fédération.

Il a ajouté que le ministère du Tourisme n’autorise pas l’organisation de voyages vers Israël, et qu’il est nécessaire de chasser les intrus du secteur.

Pour rappel, l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) avait appelé vendredi à l’ouverture d’une enquête sur l’organisation de voyages en Israël par une agence de voyages tunisienne, soulignant la nécessité de lui retirer son agrément.

par -

L’aéroport de Leeds-Bradford a célébré le 22 mai 2019 le retour des vols vers la Tunisie lors du premier départ Leeds-Enfidha. « C’est fantastique de voir Enfidha comme destination depuis l’aéroport de Leeds Bradford. La Tunisie est une destination de plus en plus populaire auprès des habitants du Yorkshire. Nous sommes impatients d’accueillir Nouvelair à l’aéroport de Leeds-Bradford toutes les semaines pendant l’été » a déclaré John Cunliffe, directeur de l’aviation et du commerce de l’aéroport de Leeds Bradford

Les vols, opérés par Nouvelair pour le compte de Thomas Cook, seront opérationnels une fois par semaine, le mardi, du 21 mai au 24 septembre.

par -

Le président directeur général de Tunisair Elyes Mnakbi a déclaré ce mardi 21 mai 2019 que le plan de réforme de la compagnie nécessite 1.3 milliard de dinars et que l’Etat est incapable de lui procurer  cette somme.

Le PDG a tout de même indiqué que l’exécution du programme se fera sur plusieurs étapes et que le conseil ministériel a accordé à la Tunisair une enveloppe  de 48 millions de dinars pour la remise en état de la flotte.

par -

L’ambassadeur de France en Tunisie, Olivier Poivre d’Arvor, a déclaré ce lundi 20 mai 2019 à African Manager que son pays investit et investira pas moins de 250 millions d’euros (plus de 800 millions de dinars) par an Tunisie à travers l’Agence française de développement.

Le diplomate a insisté sur l’importance de ces investissements en Tunisie, un pays qu’il considère comme un “laboratoire régional et sociétal unique“.
L’ambassadeur a également rappelé que l’objectif de la France est de doubler les investissements français en Tunisie d’ici 2022 pour atteindre 1,4 milliards d’euros.
La France a décidé de mobiliser une nouvelle subvention conséquente de 1,5 million d’euros, afin d’aider le ministère du Transport tunisien et ses opérateurs à décliner plus efficacement sa politique de transport urbain, a annoncé, lundi, à Tunis, l’ambassadeur de France, à Tunis, Olivier Poivre d’Arvor.
Tenant un point de presse consacré à la présentation du programme de relance du partenariat économique France-Tunisie, l’ambassadeur a avancé “nous sommes également, disposés à agir en faveur du transport rural et contribuer à travers l’Agence Française de Développement (AFD), au réaménagement de la place Barcelone, à Tunis“.
L’AFD et les entreprises françaises sont prêtes à accompagner le projet du métro léger de Sfax et à s’intéresser à la question des infrastructures portuaires et du transport maritime lesquelles, en raison de leur état, ne répondent pas à la demande économique” a-t-il soutenu.
Pour ce qui est du secteur du tourisme, l’agence publique “Expertise France” entamera prochainement, la mise en œuvre d’un projet européen visant à rénover les médinas, moyennant une enveloppe de 15 millions d’euros. De son côté, l’AFD entend poursuivre le programme de réhabilitation des villes de Tunis, Kairouan, Sfax et Sousse.
S’agissant du secteur numérique, l’ambassadeur de France à Tunis a annoncé le lancement, à l’automne prochain, de la “station T” inspirée de la “station F”, qui permettra de doter la Tunisie d’une école du numérique et d’un incubateur répondant l’un et l’autre à l’enjeu d’employabilité des jeunes diplômés issus notamment des régions démunies.
Et d’ajouter qu’à partir de la prochaine rentrée, l’AFD appuiera un grand projet de formation professionnelle, initiée par l’Agence Nationale pour l’Emploi et le Travail Indépendant (ANETI), centré sur les softs skills, le renforcement de l’estime de soi et les techniques de recherche d’emploi pour 20 000 chômeurs dans les régions intérieures et les quartiers populaires, avec une priorité marquée pour les femmes.
Il a, également, indiqué que l’initiative JET “jeunesse, entreprenariat et numérique”, mobilisant 50 millions d’euros, est en cours de déploiement par l’AFD, précisant que cette initiative finance notamment des incubateurs de projets, via la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC).
Volet énergie, Olivier Poivre d’Arvor a déclaré que “l’AFD souhaite apporter un appui financier à la Société tunisienne de l’électricité et de gaz dans le projet de construction de la centrale éolienne de Tabga et de la centrale de pompage-turbinage de Oued el Melah”.
Nous sommes engagés à soutenir la stratégie tunisienne de diversification du mix énergétique dans la perspective de porter la part des énergies renouvelables à 30% de l’électricité produite à l’horizon 2030“, a-t-il assuré.
 
J.K. Jaoudi/TAP

par -

Malgré le mauvais chiffre de la croissance déballé dernièrement par l’INS, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) reste incroyablement optimiste quant à un sursaut économique en Tunisie. Le patron du bureau de la BERD en Tunisie, Antoine Sallé du Chou, pense même que l’économie tunisienne est tout à fait capable de pondre un taux de croissance de 4% l’année prochaine…

«Selon nos prévisions, il y aura une croissance de 2,7% pour 2019 soutenue par une bonne année touristique et le gain de compétitivité du dinar, même si c’est vrai il y a une augmentation du coût de facteur de production comme le salaire et l’énergie qui continuent vraiment à peser sur le secteur privé», a-t-il déclaré sur Express FM ce vendredi 17 mai. Alors on se demande comment, au regard de ces freins qu’il évoque lui-même, la Tunisie pourra accomplir le miracle de passer de la croissance qu’elle fait actuellement à ce 4% dans quelques mois…
Plus étonnant encore, il parle d’une amélioration du taux de croissance essentiellement grâce à la stabilité politique, à l’assainissement du climat des affaires et le lancement de plusieurs réformes. Des éléments qui demandent, à tout le moins, plus qu’une impression pour que ça ait un réel impact dans l’économie du pays !

par -

Le secteur du tourisme dans le gouvernorat de Mahdia a enregistré, du 1er janvier au 10 mai 2019, une augmentation du nombre de nuitées de l’ordre de 22,2%, par rapport à la même période de 2018.
Malgré la baisse de 3,5 % du nombre des arrivées (33 mille 372 touristes au total), les nuitées ont dépassé les 135 mille 879 (+22,2%), engendrant une augmentation des recettes en devise.
Le marché local a accusé une baisse de 31% des arrivées, passant de 22 298 à 15 387 personnes, durant le même période. Alors que le nombre de touristes français a augmenté de 12,3 % et allemands de 17,7%.
La région compte 27 unités hôtelières d’une capacité globale de 10 700 lits, générant 4000 emplois.

par -

Mis à part Tozeur peut-être, pour des raisons liées surtout à l’infrastructure locale, les professionnels du tourisme disent du bien sur le secteur et en attendent davantage cette année. Le ministre du Tourisme, René Trabelsi bouge beaucoup pour atteindre son objectif de 9 millions de visiteurs en 2019 et fourmille d’idées pour un avenir encore meilleur. Certes les hôteliers tunisiens ont des progrès à faire pour être au niveau de l’appétit grandissant des touristes pour le soleil, les plages et le patrimoine culturel tunisiens, mais ça marche pour eux pour le moment. Et tous ces constats sont les mêmes que ceux d’Oxford Business Group (OBG)…

La Tunisie a connu un pic touristique au cours du premier mois de l’année, le Ministère du Tourisme annonçant une augmentation de 25,1% du nombre d’arrivées en janvier, avec 474 145 visiteurs enregistrés.

Cette hausse est principalement le fait de visiteurs étrangers : les 387 652 visiteurs étrangers ont représenté une hausse de 31% en glissement annuel, tandis que l’augmentation des arrivées de visiteurs tunisiens résidant à l’étranger, au nombre de 86 493, a été plus modeste, s’élevant à 3,7%.

Ces chiffres s’inscrivent dans la lignée des bons résultats de 2018, où la Tunisie avait enregistré 8,3 millions d’arrivées étrangères, dépassant la prévision de 8 millions de touristes émise en début d’année, et maintenant la dynamique enclenchée en 2017, où le nombre d’arrivées avait grimpé de 23% pour atteindre 7 millions.

Selon les prévisions officielles, le secteur devrait encore une fois battre des records en 2019, avec 9 millions d’arrivées attendues, et des recettes qui devraient dépasser les 1,36 milliard de dollars enregistrés en 2018. Une croissance prometteuse devrait se poursuivre en provenance des marchés russe et algérien, comme européen.

Cette expansion va dans le sens des objectifs fixés par la stratégie de développement touristique tunisienne Vision 3+1, qui vise à moderniser le secteur en allongeant la durée de la saison touristique, en attirant des visiteurs en provenance de plus nombreux pays et en améliorant la qualité des services et des produits.

Tourisme et perspectives économiques plus générales

L’impact économique des résultats du secteur du tourisme l’an dernier a également été noté par le FMI.

Le secteur contribue au PIB à hauteur de 8% et fournit plus de 400 000 emplois directs, la plupart dans le cadre de contrats saisonniers, selon des données officielles.

Dans un communiqué publié le 9 avril, le FMI citait le secteur touristique comme l’un des principaux contributeurs à la croissance de 2,6% du PIB enregistrée l’an dernier. Le FMI prévoit une croissance économique en hausse légèrement plus importante pour cette année encore, avec une prévision de 2,7%.

L’institution internationale a toutefois mis en garde contre les défis qui pourraient peser sur le secteur touristique, notamment le regain potentiel des tensions régionales, qui pourraient avoir des répercussions négatives sur la perception de la destination par les visiteurs, ainsi qu’un ralentissement de la croissance parmi les partenaires commerciaux de la Tunisie au sein de l’UE, qui pourrait réduire les revenus disponibles en provenance de ces pays.

Une hausse des coûts qui se répercute sur les profits

En effet, si le nombre d’arrivées enregistre une hausse, le secteur touristique tunisien reste sous pression, affichant des dépenses accrues pour les professionnels du secteur mais des dépenses par visiteur évoluant à la baisse.

Les entreprises du secteur hôtelier utilisant des équipements et des technologies importés ont vu leurs dépenses augmenter en raison de la dépréciation du dinar, se voyant ainsi encouragés à acheter des produits de moindre qualité afin de respecter leurs budgets, selon Boumiza Foued, gérant de l’entreprise Biens d’Équipements Hôteliers (BEH).

« Pour des raisons de budget, les entreprises ont dû réduire leurs dépenses d’investissement d’environ 30%, » a déclaré M. Foued à OBG.

Walid Kaffel, directeur général de l’entreprise de location de véhicules Budget Tunisie, a abondé dans le même sens, notant que l’inflation avait rendu le renouvellement du parc automobile plus onéreux. « Les prix des voitures ont doublé ces dix dernières années, » a-t-il expliqué à OBG.

M. Kaffel a lui aussi souligné le fait que si le nombre de visiteurs étrangers avait augmenté, les dépenses par visiteur étaient en baisse. « Il y a une augmentation en volume mais pas en valeur, » a-t-il déclaré. «Les touristes dépensent bien moins en Tunisie que dans les pays voisins tel que le Maroc, qui enregistre pourtant un nombre de visiteurs du même ordre. »

Ces dépenses par visiteur plus basses pourraient être le reflet des prix plus bas pratiqués sur le marché tunisien, qui dopent l’attractivité du pays en tant que destination touristique, tout comme la dépréciation du dinar, qui fait de la Tunisie une destination plus abordable pour de nombreux étrangers.

O.B.G.

par -

Les professionnels du tourisme et des activités liées à ce secteur ont exprimé leurs inquiétudes face à la diminution de leurs activités durant la saison estivale.

Cette régression s’explique par la baisse du nombre de touristes dans la région durant l’été et la non-programmation par les agences de voyage de visites touristiques au gouvernorat pendant la saison estivale, a expliqué Mohamed Salah Akouri, président de l’association des véhicules touristiques à Tozeur.
Parmi les causes, il a cité également les circuits touristiques qui ne sont pas diversifiés et se limitent uniquement durant l’été à celui menant aux oasis de Chebika sans passer par Tozeur, ce qui prive la ville d’une nouvelle dynamique touristique.

par -

La société W Hospitality Group, basée à Lagos, a publié sa 11ème enquête annuelle du développement hôtelier en Afrique, classant la Tunisie parmi les dix premiers pays.

L’enquête a révélé que 75 155 chambres dans 401 hôtels sont en cours de développement en Afrique. Ce nombre représente une augmentation de près de 11 000 chambres en cours de réalisation (17% de plus qu’en 2018).

L’Égypte arrive en tête de liste avec 15 158 chambres dans 51 nouveaux hôtels.

Le Nigeria arrive en deuxième position avec 7 940 chambres dans 49 nouveaux hôtels. La firme a classé le Maroc au troisième rang avec 6 395 chambres dans 34 nouveaux hôtels. L’Éthiopie s’est classée quatrième avec 6 184 nouvelles chambres dans 34 hôtels.

L’enquête a classé l’Algérie au sixième rang avec 4 147 nouvelles chambres dans 19 hôtels, tandis que la Tunisie s’est classée au neuvième rang avec 2 768 dans 16 hôtels.

par -

La chose avait été annoncée il y a quelques mois, et ça n’a pas trainé ! Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, René Trabelsi, a fait savoir que l’équipe technique de l’émission «Touche pas à mon poste !» (TPMP), qui passe sur la chaine française C8, débarque en Tunisie ce jeudi 2 mai. Pour l’arrivé du virevoltant chef de la joyeuse bande, Cyril Hanouna et ses chroniqueurs, c’est prévu pour demain, a précisé Trabelsi sur Express FM. Les téléspectateurs pourront même suivre en direct ce soir, à partir de 19h45, Hanouna et ses collaborateurs embarquer dans un vol du transporteur national, Tunisair…

«Ils se rendront à Hammamet et Tozeur. L’émission sera ensuite diffusée au mois de juin, en deux parties. Ils feront la promotion de la Tunisie (…). Je veux vraiment exprimer ma gratitude à Cyril Hannouna pour tout ce qu’il est en train de réaliser. Il fait tout ça par amour pour la Tunisie. Il honore vraiment la Tunisie !», déclaré le ministre…

par -

Le ministre du Tourisme, René Trabelsi, a déclaré à la radio Mosaïque FM ce jeudi 2 mai 2019 qu’un accord de partenariat de trois ans sera conclu au cours de ce mois avec l’opérateur britannique Thomas Cook; l’île de Kerkennah pourrait accueillir la cérémonie de signature de l’accord.

Le ministre a indiqué que des négociations sont également en cours avec l’opérateur allemand Tui Group pour un autre accord de partenariat similaire, et que l’objectif de ces partenariats est de pousser ces grands opérateurs à envoyer davantage de touristes en Tunisie et diversifier leurs offres pour les destinations tunisiennes.

René Trabelsi a confirmé que la Tunisie ne cesse de regagner la confiance des agences et des touristes britanniques depuis la stabilisation des conditions sécuritaires dans le pays.

 Pour rappel, les représentants de l’agence Thomas Cook ont indiqué que les demandes des touristes  britanniques sur les destinations tunisiennes sont en constante augmentation. L’agence enverra près de 100 mille touristes britanniques cet été en Tunisie. Selon les estimations, un total de 250 mille britanniques visitera le pays durant la saison estivale 2019.

FOCUS 🔍

Dans le cadre de la stratégie nationale de « Décashing » et d’inclusion financière et faisant suite aux résultats positifs sur l’ensemble de ses tests techniques,...

Le meilleur des RS

C’est un Post triste, par une journée au climat triste, que publie Ezzeddine Zayani. Triste, d’autant plus qu’elle a trait à toute une frange...

INTERVIEW

Récemment nommée présidente de Nida Tounes, Salma Elloumi a accordé cette brève interview à Africanmanager. Elle y parle de son travail de réunificatrice du...

AFRIQUE

Le Bénin, qui a la réputation d'être une des démocraties les plus solides du continent, traverse des zones de turbulence depuis le 1er mai...

Reseaux Sociaux

SPORT

La star brésilienne Marta a rabroué jeudi un reporter de la chaîne allemande ZDF, qui avait omis de lui poser une question sur son...