16 C
Tunisie
jeudi 25 février 2021
Accueil La UNE La fausse bonne nouvelle de l'inflation qui baisse

La fausse bonne nouvelle de l’inflation qui baisse

En novembre 2020, les prix à la consommation se stabilisaient après des hausses de 0,8% et 0,6% les deux derniers mois. Cette stagnation est justifiée d’une part, par la hausse des prix des produits d’habillement, ainsi que les prix des produits et services de santé et d’autre part, par le repli des prix de l’alimentation et des prix des biens et services du groupe transport. C’est ce qu’affirme l’INS

- Publicité-

Sur un mois, les prix des produits alimentaires diminuent de 0,5% après une hausse de 1,1%. Cela est dû à la baisse des prix des volailles de 2,6%, des légumes frais de 2,1%, des prix des œufs de 1,8% et des fruits frais de 1,3%. En revanche, les prix des huiles d’olive augmentent de 2,2% et les légumes secs de 0,5%.

En novembre 2020, les prix de transport diminuent de 0,2% en raison de la baisse des tarifs des services de transport aérien (-2,0%) et des prix des carburants (-0,1%). La crise a du bien !

–        Hausse des prix des services de restauration et hôtellerie

Par contre, les tarifs des services de restauration et hôtellerie demeurent en augmentation avec un taux de 0,2%, à la suite de la hausse des prix des services de restauration et cafés de 0,2% et les services d’hébergement de 0,4%, selon la même source.

 Sur un an, les prix à la consommation augmentent de 4,9% en novembre 2020, après 5,4% le mois précédent, soit le plus faible taux enregistré depuis le mois de juin 2017.

Cette bonne nouvelle, soulignée par les chiffres de l’INS qui en fait une première depuis 2017, n’est, cependant, qu’une fausse bonne nouvelle. L’inflation baisse certes, mais pas les prix. Ces derniers n’ont fait qu’augmenter à un rythme plus bas. Et l’INS finit par l’admettre, en expliquant que « Cette baisse de l’inflation résulte d’un ralentissement du rythme d’augmentation des prix de l’alimentation (+4,3% contre +5,6% en octobre) ainsi que pour les services de restauration et hôtellerie (+1,6% contre +3,3%). A noter également une décélération au niveau des prix des produits et services de transport ».

–        L’inflation se replie à 4,9%, mais c’est une fausse bonne nouvelle 

Tout cela est en glissement annuel. En novembre 2020, les prix ont continué à augmenter et pas que de peu. Selon l’INS, les prix de l’alimentation ont augmenté de 4,3 % sur un an. Cette hausse est expliquée par l’augmentation des prix des légumes de 11,0%, des fruits de 4,9%, du groupe lait, fromages et œufs de 4,9%, des poissons de 4,3%, des viandes de 2,7%. Par ailleurs, les prix de l’huile d’olive demeurent en baisse à -8,1% sur un an.

Sur un an, les prix des services ont augmenté de 5,5%. Cette hausse est expliquée par la hausse des tarifs des services de restauration et cafés de 10,9%, des services de santé de 7,3% et des loyers de 5,4%.

 L’inflation sous-jacente (hors produits alimentaires et énergie) se replie pour la quatrième fois de suite pour atteindre le niveau de 5,9%, après 6,1% et 6,3% les deux précédents mois. Les prix des produits libres (non administrés) augmentent de 4,9% contre 4,7% pour les prix encadrés. Les produits alimentaires libres ont connu une augmentation de 4,2% contre 4,6% pour les produits alimentaires encadrés.

L’administration fait ce qu’elle peut pour limiter les dégâts des prix sur le pouvoir d’achat du Tunisien, mais tous les prix ne sont pas encadrés, et obéissent plutôt à la loi de l’offre et de la demande, d’où le rôle que devrait avoir le consommateur en rationalisant ses achats. Le pire reste à venir pour 2021, et le consommateur devrait y faire attention ! 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,421FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,392SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles