AccueilActualitésLa LTDH appelle à l'activation de la loi sur la discrimination raciale

La LTDH appelle à l’activation de la loi sur la discrimination raciale

La Ligue tunisienne de défense des droits de l’homme (LTDH) a appelé à l’application effective de la loi sur la criminalisation de la discrimination raciale, réitérant son appel à l’incrimination de toutes les formes de discrimination.

- Publicité-

Dans une déclaration rendue publique lundi, l’association a vigoureusement condamné l’assassinat du président de l’association des Ivoiriens en Tunisie (AIT), Falikou Coulibaly, par un groupe de jeunes de l’Ariana, au nord de la capitale, exigeant l’ouverture d’une enquête sérieuse et la poursuite des agresseurs.

La Ligue a fustigé le phénomène croissant de discrimination raciale à l’encontre des Africaines et des Africains vivant en Tunisie, ainsi que des citoyens et citoyens noirs, et a présenté ses plus sincères condoléances à la famille de Coulibaly et à tous les Ivoiriennes et Ivoiriens résidant en Tunisie.

L’Association a appelé tous les partenaires et les militants dans le domaine des droits et des libertés à faire face à toutes les manifestations de discrimination, de violence et de haine, estimant que l’Etat tunisien est tenu de garantir la sécurité de tous ses citoyennes et citoyens ainsi que les étrangers qui y résident.

Le ministère de l’Intérieur a révélé dans un communiqué rendu public lundi les péripéties de l’assassinat du chef de la communauté ivoirienne en Tunisie qui a été poignardé au couteau dans la région de Dar Fidal Sakra et annonçant que six personnes avaient été arrêtées âgées de 15 à 23 ans, dont le principal prévenu dans ce crime (21 ans) qui a reconnu l’avoir poignardé au niveau de la cuisse et du côté droit, ce qui a entraîné sa mort. L’instrument du crime a été saisi.

Le ministère de l’intérieur a précisé que l’Ivoirien âgé de 33 ans a été abattu dimanche soir après avoir été agressé au couteau dans le secteur de Dar Fadhal Sakra alors qu’il se défendait contre un groupe de délinquants qui tentaient de lui arracher son téléphone portable au moment où passait en compagnie d’un un ami.

Le 9 octobre dernier, l’Assemblée des représentants du peuple avait adopté le projet de loi organique n° 11 de 2018 sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale, rappelle-t-on.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,575SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles