La patate chaude des migrants ivoiriens, avec l’ONU qui surveille

La patate chaude des migrants ivoiriens, avec l’ONU qui surveille

par -
L'ONU, oui, veut mettre son nez dans la loi de finance 2018 !

La ligue tunisienne des droits de l’Homme (LTDH) a confirmé, dans un communiqué publié mardi, que les migrants ivoiriens qui planifiaient une migration irrégulière vers l’Europe ont été hébergés dans des foyers aménagés pour accueillir les migrants, dans les gouvernorats de Sfax, Ben Arous et Médenine.
Le président de l’observatoire tunisien des droits de l’Homme (OTDH), Mustapha Abdelkabir, avait déclaré à la TAP, récemment, que les autorités tunisiennes avaient déjoué, le 3 août, une opération d’immigration irrégulière de 36 migrants ivoiriens vers l’Europe.

Une délégation de la LTDH a effectué une visite au foyer d’hébergement de migrants de Médenine pour suivre l’affaire des migrants ivoiriens après une coordination avec l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), précise le communiqué.
7 femmes et un enfant ont été hébergés dans le foyer de Médenine, 16 hommes ont été transférés à un foyer pour l’hébergement des migrants à Ben Arous et le reste ont intégré un foyer à Sfax.

Cette affaire avait fait grand bruit et était même arrivée aux oreilles de l’émissaire de l’ONU en Tunisie, qui s’en était ému. Une mauvaise publicité dont les autorités tunisiennes se seraient bien passées…

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire