18 C
Tunisie
mercredi 30 septembre 2020
Accueil La UNE La relance économique. Est-ce dans les cordes du gouvernement Mechichi ?

La relance économique. Est-ce dans les cordes du gouvernement Mechichi ?

Un gouvernement de compétences sans la moindre empreinte partisane. Telle est l’étiquette que Hichem Mechichi s’emploie à coller à son attelage gouvernemental au grand dam des partis politiques et d’abord du premier d’entre eux, le mouvement Ennahdha. Derrière ce choix devenu une fixation, il loge une obligation ardente, celle de stopper l’hémorragie des indicateurs économiques et sociaux. Et pour ce faire, les profils idoines et indiqués ne peuvent être que des technocrates es qualités triés sur le volet. Le chef du gouvernement désigné l’a expliqué noir sur blanc aux personnalités indépendantes et celles représentant les partis politiques qu’il a rencontrées dans le cadre des consultations qu’il avait lancées voici plus de deux semaines, liées à la formation de son gouvernement.

Le président du think tank  » Mediterranean Development Initiative « , Ghazi Ben Ahmed, évoquant dans une interview à l’agence TAP, les priorités du prochain gouvernement, a retenu comme objectif avant tout autre chose d’arrêter « l’hémorragie au niveau des indicateurs économiques et sociaux » et de ne parler de décollage économique que plus tard.
 » On ne prétend pas qu’on va sauver l’économie, mais on veut au moins rétablir les équilibres globaux au niveau du budget et des fondamentaux économiques du pays. Après un an et demi ou deux ans, on pourra parler de relance économique grâce notamment à une stabilité politique », a-t-il précisé.

Et il n’a pas tort, explique-t-il. Une destruction importante de notre tissu économique empêcherait tout rebond et tout élan vers l’avenir. Il faudra agir à la fois en aidant les entreprises afin de sauvegarder l’appareil de production, et dans la mesure des moyens soutenir la consommation.
De plus, une forte augmentation du chômage et des troubles sociaux rendrait inaudibles les enjeux de plus long terme que sont pour nous un nouveau modèle de développement basé sur des emplois à forte valeur ajoutée, une économie plus soucieuse des enjeux environnementaux et un développement inclusif visant à stopper le creusement des inégalités et à les réduire.

Le potentiel pour s’en sortir !

Le président de Mediterranean Development Initiative estime que face à cette situation , la Tunisie a le potentiel pour s’en sortir, affirme Ghazi Ben Ahmed. Mais le futur gouvernement aura un certain nombre de priorités à respecter.
Il devra continuer à protéger les citoyens sans immobiliser le pays au point où il s’effondrerait. C’est une ligne de crête délicate qu’il faut suivre au moment où l’épidémie semble redémarrer. Un peu trop d’insouciance et c’est le nombre d’infections qui repart. Un peu trop de prudence et c’est l’ensemble du pays qui s’enfonce.
La relance économique et sociale nécessite deux pré-requis au moins Primo, il faut éviter l’effondrement de notre société en maintenant des liens sociaux forts. Cela implique arrêter en priorité l’hémorragie en faisant tout pour éviter un chômage de masse, donner du répit aux entreprises et faire un moratoire sur le remboursement des crédits.
Secundo, il faut être conscient qu’un plan de relance économique ne peut se baser que sur les ressources propres du pays. Faute de moyens et faute de temps aussi, il faudra forcément recourir à l’endettement.

Et les querelles politiques !!!!

Au sujet de l’écueil que représentent les querelles politiques et l’instabilité qu’elles engendrent, il a souligné qu’elles sont « inhérentes à notre transition démocratique, et c’est en quelque sorte le prix à payer ».
Et d’expliquer qu’ « à chaque fois qu’il y a une crise politique ou une crise gouvernementale, on apprend, on dépasse l’obstacle et on renforce notre capital démocratique. Il faut faire avec. Ce n’est pas une donnée que l’on contrôle ». Le jeu de la démocratie et des partis, des forces pour et contre, est un jeu salutaire, qu’il faut intégrer dans l’équation. C’est vrai que ça peut retarder la prise de décision, mais cela n’explique pas tout.

TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,661FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,309SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles