14 C
Tunisie
mercredi 24 février 2021
Accueil La UNE La Tunisie entend assurer une présidence active du Conseil de sécurité de...

La Tunisie entend assurer une présidence active du Conseil de sécurité de l’ONU

La Tunisie assure la présidence  du Conseil de sécurité de l’ONU, en ce mois de janvier. Elle a choisi de tenir un débat ouvert sur les défis auxquels sont confrontés les pays dans des contextes fragiles, en particulier sur le continent africain. Parmi les intervenants possibles figurent le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, le président de la Commission de l’Union Africaine , Moussa Faki Mahamat, et l’ancienne présidente du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf.

- Publicité-

La Tunisie organise également un débat sur les menaces que les actes terroristes font peser sur la paix et la sécurité internationales, en mettant l’accent sur la coopération internationale dans la lutte contre le terrorisme, pour commémorer les 20 ans de l’adoption de la résolution 1373 en 2001. Les intervenants attendus sont le secrétaire général adjoint à la lutte contre le terrorisme, Vladimir Voronkov, et la directrice exécutive de la Direction exécutive du Comité contre le terrorisme, Michèle Coninsx.

Ce débat, entre autres, a dressé  des obstacles aux mouvements, à l’organisation et aux activités de collecte de fonds des groupes terroristes et de leurs partisans et a créé le Comité contre le terrorisme (CCT). Une déclaration présidentielle est un résultat possible.

Une autre question concerne l’impact que la pandémie COVID-19 pourrait avoir sur les efforts de lutte contre le terrorisme. Lors de la négociation de la résolution 2532 sur COVID-19, les rédacteurs français et tunisiens ont dû répondre aux préoccupations de la Russie et des États-Unis selon lesquell l’approbation par le Conseil de l’appel au cessez-le-feu mondial du Secrétaire général devrait inclure une exemption pour les opérations de lutte contre le terrorisme. La résolution a donc précisé qu’un cessez-le-feu et une pause humanitaire ne s’appliquent pas aux opérations militaires contre Daech, Al-Qaida et le Front Al-Nusra, et d’autres groupes terroristes qui ont été désignés par le Conseil. En juin 2020, la Direction exécutive du Comité contre le terrorisme a publié un document intitulé « L’impact de la pandémie COVID-19 sur le terrorisme, la lutte contre le terrorisme et la lutte contre l’extrémisme violent ».

 Ce document indiquait que les groupes terroristes exploitent la pandémie pour faire avancer leur propagande et leurs récits. Les États-Unis sont le rapporteur de la lutte contre le terrorisme. L’ambassadeur tunisien Tarek Ladeb préside le Comité 1373 contre le terrorisme pour la période 2020-2021.

Le Covid en bonne place

Les deux autres événements portant la  signature de la Tunisie devraient être des briefings sur la mise en œuvre de la résolution 2532, qui exige une cessation des hostilités dans toutes les situations à l’ordre du jour du Conseil pour lutter contre la pandémie COVID-19, avec les Secrétaires généraux adjoints pour les affaires politiques, le maintien de la paix et les affaires humanitaires comme orateurs  attendus ; ainsi que sur la coopération entre le Conseil et la Ligue des États arabes avec les Secrétaires généraux de l’ONU et de la Ligue Arabe comme  orateurs probables.

En ce qui concerne le Moyen-Orient, il y aura les réunions régulières sur la Syrie, la réunion mensuelle sur les développements au Yémen, et le débat trimestriel sur le Moyen-Orient, y compris la question palestinienne. Sur la Syrie, il y aura une réunion couvrant les situations politiques et humanitaires ainsi que l’utilisation des armes chimiques.

Sur les questions africaines, il y aura des mises à jour sur les activités de l’UNSMIL (Libye) et de MINUSMA (Mali). Le Conseil pourrait également adopter une résolution soutenant le respect par tous les acteurs nationaux et internationaux de l’accord de cessez-le-feu du 23 octobre 2020 entre les parties au conflit libyen.

Des réunions sur la situation en Amérique du Sud et en Europe sont également prévues en janvier. Le Conseil sera informé du rapport du Secrétaire général sur la mission de vérification des Nations Unies en Colombie, qui s’étale sur 90 jours.

En ce qui concerne Chypre, les membres du Conseil seront informés du dernier rapport sur l’UNFICYP, et le Conseil devrait renouveler le mandat de la mission d’ici la fin du mois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,421FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,392SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles