22 C
Tunisie
samedi 24 octobre 2020
Accueil La UNE La Tunisie reprend ses exportations de fruits vers la Libye

La Tunisie reprend ses exportations de fruits vers la Libye

La première traversée maritime d’exportation des fruits tunisiens vers la Libye doit avoir lieu, ce vendredi 25 septembre, à partir du port de Sousse vers celui de Tripoli, a annoncé le responsable au service commercial du Groupement Interprofessionnel des Fruits (GIFruits), Tarek Tira.

- Publicité-

Cette première traversée sera suivie d’une deuxième prévue le 27 septembre courant, à partir, cette fois, du port de Sfax vers les ports de Tripoli et Misrata et la troisième sera organisée, le 4 octobre, à partir du port de Bizerte vers Tripoli.

La programmation de ces trois traversées, au départ de trois ports tunisiens vers les ports de Tripoli et Misrata, fait suite à un accord avec les parties concernées , qui stipule l’organisation d’une traversée tous les dix jours et ce à l’effet de faciliter l’exportation des fruits tunisiens, suite au blocage au niveau des frontières terrestres, explique GIFruits

En effet, un groupe de riverains entreprend, depuis deux semaines, de barricader et de fermer la route frontalière à Ben Guerdane (sud-est) bloquant ainsi le passage des camions tunisiens et libyens dans les deux sens. Ils réclament des autorisations d’entrer en Libye pour faire leurs courses.

Le responsable au service commercial de GIFruits a fait savoir dans ce contexte que les traversées programmées devront bénéficier de la subvention au titre du transport maritime, accordée par l’Etat à hauteur de 50%.

Ces traversées servent à l’acheminement principalement des grenades, un fruit très prisé par le marché libyen, sachant que la récolte des grenades est estimée à 100 mille tonnes, en plus de l’exportation des pommes, des pêches et des prunes.

Il a été annoncé dans ce cadre une éventuelle commercialisation des fruits tunisiens vers plusieurs autres destinations internationales.

De son côté, le chargé du commerce maghrébin au sein de l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP) et vice-président du conseil d’administration du GIFruits, Ibrahim Trabelsi a exprimé son regret quant à la paralysie de l’exportation des fruits, pendant deux semaines.

 » L’UTAP s’est efforcée au travers de contacts soutenus avec toutes les parties de parvenir à la réouverture des frontières pour commercialiser les fruits, à un moment où la filière des fruits connaît plusieurs entraves, mais les manifestants ont empêché la poursuite des exportations à un rythme normal « , a-t-il affirmé.

Il s’est dit surpris par le silence des autorités aux niveaux régional et central qui devraient prendre des mesures fermes à l’encontre des manifestants.

Il a fait savoir que les pertes dues au blocage de l’exportation des fruits, au cours des deux semaines, sont estimées à 400 mille dinars.

Le marché libyen, a-t-il indiqué, absorbe entre 30 et 50% des produits agricoles, d’où son importance, estimant que la situation actuelle menace la filière de fruits d’effondrement.

A vrai dire, la guerre civile libyenne de 2011 a impacté très négativement les entreprises tunisiennes présentes sur le territoire libyen. Considérée par certains dirigeants d’entreprises tunisiens comme un « eldorado », la Libye devint un pays peu propice et inadéquat aux affaires des suites de la révolte fomentée contre le colonel Kadhafi .

La quasi-totalité des usines tunisiennes présentes dans le pays durent fermer et leur personnel fut rapatrié en raison des risques sécuritaires majeurs. Pourtant, certaines entreprises tunisiennes avaient osé s’implanter en Libye en 2012, une fois la révolution contre Kadhafi achevée!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,725FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,332SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles