AccueilLa UNELe dinar tunisien dévisse fortement face au dollar US

Le dinar tunisien dévisse fortement face au dollar US

Le dinar tunisien est tombé à son plus bas niveau face au dollar américain en trois ans, soit plus de trois dinars pour un dollar.  Plus précisément, le taux de  change de la monnaie tunisienne s’est fortement, déprécié par rapport au billet vert , avec 3,1011 dinars le 1 dollar, à la date du 4 mai 2022, alors qu’elle valait à la même date de l’année dernière 2,7618 dinars, d’après des données statistiques publiées jeudi, 5 mai 2022, par la Banque centrale de Tunisie.

Cette baisse du dinar face au dollar est , à titre principal, imputable au contexte économique mondial marqué par la hausse de dollar par rapport à la majorité de devises dans le monde, où les investisseurs sont en train de vendre l’euro pour acheter la monnaie américaine considérée comme étant une valeur  refuge particulièrement, après la montée des craintes suite à la guerre russo-ukrainienne et les anticipations de la baisse de croissance économique en Europe.

Il est estimé que cette hausse de la valeur de dollar est notamment motivée, en outre, par des éléments de changement de politique monétaire de la FED (réserve fédéral américaine) pour lutter contre une inflation record. La FED procédera à des augmentations successives de taux d’intérêt, ce qui pousse  les investisseurs à anticiper et à convertir les euros en dollar pour anticiper une dépréciation encore de l’euro et des autres monnaies par rapport au dollar.

Au niveau national, le dinar est affaibli par le creusement du déficit commercial. Les importations sont devenues plus chères pour la Tunisie, particulièrement, les importations de produits pétroliers et céréaliers, qui sont payés en devise, provoquant ainsi une sortie accrue de devise contre une faible entrée de monnaies étrangères.

L’ex directeur général  de la politique monétaire à la BCT, Mohamed Souilem, a rappelé eu sujet des analyses récurrentes faisant état d’un niveau historique du taux de change du dollar par rapport au dinar tunisien, que le billet vert « était à des niveaux plus élevés en 2018 ».

Tout  en laçant un appel  pour que « l’on arrête de semer la zizanie, le pays ayant d’autres chats à fouetter dans ces moments troubles » il a insisté sur la nécessité de « faire confiance à la BCT, qui  saura gérer cette situation compliquée ».

L’ancien haut cadre de l’Institut d’émission a rappelé que  « le dollar américain est la monnaie refuge par définition partout dans le monde, surtout dans les moments de guerres, de catastrophes naturelles…donc généralement il s’apprécie par rapport aux principales monnaies internationales, et pas seulement contre le dinar tunisien… à l’exception peut-être du franc suisse…qui est l’autre monnaie refuge »,  a-t-il souligné.

Les prix de l’or  aussi

Les prix de l’or en Tunisie ont également chuté, jeudi 5 mai 2022, malgré la hausse du métal précieux sur les marchés mondiaux suite à la décision de relever les taux d’intérêt américains.

Le prix d’un gramme d’or 24 carats en Tunisie, lors des échanges, est tombé à environ 184,73 dinars (60,67 $).

Ce vendredi, les prix de l’or ont légèrement baissé , subissant  une troisième perte hebdomadaire consécutive, alors que le dollar américain et les rendements du Trésor se sont redressés à la suite d’une position faucon de la Réserve fédérale américaine, les investisseurs attendant les données sur l’emploi américain qui doivent être publiées plus tard dans la journée.

L’or au comptant a baissé de 0,1% à 1 875,66 $ l’once, à 0307 GMT, tandis que les contrats à terme sur l’or américain étaient stables à 1 875,40 $. Le lingot a baissé d’environ 1% jusqu’à présent cette semaine.

Le dollar se dirigeait vers une cinquième semaine gagnante par rapport à ses principaux homologues, alors que les rendements de référence du Trésor américain ont repris leur ascension après avoir atteint leur plus haut depuis novembre 2018 lors de la séance précédente.

Les investisseurs ont maintenant les yeux rivés sur les données de l’emploi non agricole du département américain du Travail pour le mois d’avril à 12h30 GMT afin d’évaluer son impact sur la politique monétaire.

« Je ne serais pas surpris de voir une autre impression salariale supérieure au consensus, et cela pourrait ne pas être bon pour le lingot car le marché lirait ces feuilles de thé comme un signe d’amélioration des chances d’une hausse de 75 points de base lors de la réunion du FOMC de juillet », a déclaré Stephen Innes, associé directeur chez SPI Asset Management, cité par ZoneBourse .

La Fed a relevé mercredi son taux de référence d’un demi-point de pourcentage, le plus important en 22 ans.

La Banque d’Angleterre a également relevé ses taux d’intérêt jeudi, les portant à leur niveau le plus élevé depuis 2009, d’un quart de point de pourcentage, à 1 %.

Les actions asiatiques ont dégringolé, les investisseurs craignant que la hausse des taux d’intérêt ne nuise à la croissance économique mondiale.

Le marché étant de nouveau en mode « tout vendre », il semble que la stratégie « ne pas lutter contre la Fed » soit de nouveau en jeu », a déclaré  Innes.

Dans les autres métaux, l’argent au comptant a glissé de 0,5 % à 22,38 $ l’once et était en voie d’enregistrer une troisième baisse hebdomadaire consécutive.

Le platine a glissé de 2,7 % à 953,90 $ et le palladium de 0,6 % à 2 174,95 $.

- Publicité-

1 COMMENTAIRE

  1. c’est vrai la montée du cours de dollar vis à vis des principales monnaies fortes est impactée par les décisions de la FED d’augmenter le taux d’intérêt pour lutter contre l’inflation qui prend des allures alarmantes aux États unis , par la guerre russe ukrainienne le dérapage des cours des matières premières et des produits finis ou la demande accrue du dollar qui est la principale monnaie du commerce mondial et c’est normal que notre pauvre pays soit doublement impacté d’une part par l’ enrichissement du dollar sur le plan mondial et par les difficultés économiques et financières que traverse le pays depuis 10 ans par la montée des importations et de la contrebande au détriment de l’exportation qui est en recul permanent à la même période, ainsi que l’inflation qui bat son plein , la dévaluation continue du dinar depuis 6 ans et la hausse des déficits publics depuis 10 ans sans aucune politique cohérente en vue de les réduire le réveil sera douloureux cette année d’autant plus que le pouvoir politique en place depuis le 25 juillet 2021 et l’opposition formée par ce qui ont perdu le pouvoir et par les nouveaux enragés de la politique pressés de prendre le pouvoir par tous les moyens sans attendre l’échéance l’échéance de fin décembre 2022 , mènent une guerre d’usure attisée par les médias qui critiquent tout sans apporter des réponses concrètes dont les conséquences sont désastreuses pour le pays et sa population qui souffrent depuis la révolution bénie de2011.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,006SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -