18 C
Tunisie
mercredi 30 septembre 2020
Accueil Ce que je crois "Le miracle tunisien" selon Ezzeddine Saidane

« Le miracle tunisien » selon Ezzeddine Saidane

L’économie est dans un état piteux, les finances publiques sont dans un état dangereux. Le Groupe Chimique demande l’autorisation d’importer du phosphate et met en avant le cas de force majeure afin de tenter d’échapper aux pénalités contractuelles. Le ministère de l’Industrie, des mines et de l’énergie nous menace d’une interruption de la production d’électricité car la Tunisie ne paye plus ses factures de gaz et ses fournisseurs lui lancent des préavis de rupture d’approvisionnement en gaz. La dette publique et la dette extérieure atteignent des niveaux excessifs………….Et le Dinar s’apprécie………. Vous avez bien lu: tout ça et le Dinar s’apprécie. Il se porte comme un charme.

Si la monnaie nationale s’apprécie, c’est la preuve que l’économie se porte bien. C’est ce que l’on essaye de nous faire croire. Ne vous inquiétez pas, on vous croit. Les salles des changes des banques sont au repos forcé. Il y a très peu de transactions. Ni achat ni vente de devises. Il y a très peu d’importations et encore moins d’exportations. Il n’y a presque plus d’investissements et donc peu d’importations de biens d’équipement. Les principales opérations d’’achat de devises concernent les remboursements de dettes en devises. La Tunisie a beaucoup emprunté en devises. Ceci lui a permis de garnir artificiellement ses réserves de change (qui lui coûtent cher) et de créer une abondance artificielle de devises sur le marché. Conséquence : les cours des devises baissent, et donc le Dinar s’apprécie. Et les autorités monétaires laissent faire, croyant même que c’est là un signe de réussite et de bonne gestion. Une monnaie appréciée artificiellement peut causer beaucoup de mal pour une économie.

De même le déficit de la balance commerciale baisse. Là aussi on veut nous faire croire que si le déficit de la balance commerciale baisse, cela prouve que l’économie va mieux. Ne vous inquiétez pas, on vous croit là aussi. Les échanges commerciaux de la Tunisie avec l’extérieur baissent dangereusement. Au terme du premier semestre les exportations ont baissé de 21%, et les importations ont baissé de 24 %. Tout cela en comparaison avec le premier semestre de 2019 qui était lui-même très mauvais en termes d’échanges commerciaux avec l’étranger. En ce qui concerne les importations, les baisses les plus importantes ont concerné les matières premières, les produits semi-finis et les biens d’équipement.

Le taux d’inflation baisse à fin juin pour se situer à 5,8% contre 6,3% à fin mai. Est-ce là une autre preuve que l’économie se porte mieux? Si vous insistez, on serait prêt à vous croire là aussi. Si le taux d’inflation baisse dans les conditions actuelles, c’est la preuve que la demande est en train de baisser, car le pouvoir d’achat baisse de manière significative. Après l’investissement et l’exportation, c’est la consommation qui fléchit et qui joue moins bien son rôle de moteur de l’économie.

Plus que jamais la Tunisie a besoin de:
1- mettre de l’ordre dans sa situation politique chaotique;
2- procéder à un diagnostic sérieux de sa situation économique et financière;
3- mettre un terme à une gestion calamiteuse de ses affaires;
4- engager le pays d’urgence dans une stratégie de sauvetage.

1 COMMENTAIRE

  1. Il y a effectivement un MIRACLE TUNISIEN.
    Il réside dans le fait que malgré toutes les secousses subies par notre pays , malgré les troubles , malgré la mauvaise volonté , malgré la malveillance , malgré le manque de patriotisme d’un grand nombre de nos concitoyens , malgré le désordre, probablement organisé et orchestré par des parties étrangères ayant des relais bien implantés dans le pays….
    ….Et bien malgré tout cela l’économie de la Tunisie a fait preuve d’une résilience exceptionnelle , et toute cette agitation dure depuis bientôt 10 ans maintenant.
    Après les attentats de Bardo et de Sousse , qui se sont pourtant conjugués avec une agitation sociale permanente, improductive et néfaste , et l’effondrement du tourisme qui s’en est suivi , l’économie avait réussi à garder la tête hors de l’eau jusuqu’en 2019 compris, avec une croissance légèrement positive.
    ET pour 2020 , malgré le virus , qui constitue un élément perturbateur supplémentaire , l’économie ne devrait pas décroître de plus de 6,5 % , c’est-à-dire , une récession moins forte que celles prévues dans de nombreux pays Européens.
    Pour moins que ce que la Tunisie a subi on a vu des pays s’effondrer , alors que la Tunisie est encore debout , souffre beaucoup ,mais est encore debout.
    Et c’est sûrement là la réponse à l’excellente tenue du dinar ces derniers mois , car en dehors de notre pays beaucoup de gens connaissent son potentiel , et ont confiance en son avenir.
    Le jour où les tunisiens prendront réellement conscience des atouts de leur pays , et feront preuve d’un tout petit peu plus de bonne volonté , la Tunisie décollera alors bien au-delà des espérances des plus optimistes , mais pas de la mienne , car les atouts de mon pays et son potentiel , je les sens dans mes entrailles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,661FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,309SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles