AccueilMondeLe patron de Samsung menotté, comme tous les détenus lambda!

Le patron de Samsung menotté, comme tous les détenus lambda!

« Selon que vous serez puissant ou misérable, Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir », a écrit le poète français du 17ème siècle Jean de La Fontaine. Et bien pas en Corée du Sud. L’image du patron du ténor mondial de l’électronique Samsung, Lee Jae-Yong, 48 ans, qui est apparu ce samedi 18 février 2017 au bureau des procureurs spéciaux menottes aux poignets a fait forte impression.

- Publicité-

Le fils du président du groupe se débat depuis quelques mois dans une sombre affaire de corruption, qui a même ébranlé la présidente de la République, Park Geung-Hye, sous le coup d’une procédure de destitution enclenchée par le Parlement. Lee Jae-Yong est accusé d’avoir remis près de 40 millions de dollars de pots-de-vin à l’éminence grise de la présidente, en échange d’avantages politiques.

Mais il n’y a pas que les menottes qui ont frappé les esprits, celui qui va hériter du puissant groupe coréen arborait à la poitrine un badge où figurait son numéro de prisonnier. Impressionnant, certes, mais tout à fait normal dans un pays qui ne badine pas avec la morale publique.
Lee Jae-Yong est incarcéré, dans le cadre de la détention provisoire, depuis hier vendredi ; sa première nuit il l’a passée dans une cellule individuelle, seul privilège qu’on lui a accordé. Mais la chambre ne paye pas de mine, avec ses 6,27 mètres carrés, à mille lieues de sa villa très cossue de Séoul, évaluée à quatre millions de dollars. Mais il devra s’y faire…
Il est logé à la même enseigne que tous les détenus en attente de jugement : uniforme et repas de la prison de rigueur – du riz et de la soupe le plus souvent -, présentés sur un plateau en plastique qu’on passe par une minuscule fenêtre dans la porte de la cellule. Et après les repas, il faut faire la vaisselle, avant de regagner sa cellule pour un sommeil très inconfortable sur un matelas pliable.

Toutefois le patron de Samsung n’est pas le seul à subir ce traitement, Choi Soon-Sil, la confidente de la présidente depuis 40 ans, celle qui est soupçonnée d’avoir piloté ce vaste réseau de fraude ainsi que l’ancien chef de l’administration présidentielle et l’ex-ministre de la Culture sont également entre les mains de la justice sud coréenne…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,564SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles