AccueilActualitésLe pont reliant Zarzis à Djerba se fera. Le ministre Selmi l'affirme...

Le pont reliant Zarzis à Djerba se fera. Le ministre Selmi l’affirme et le confirme

 L’exécution du projet chinois dans le sud tunisien au sujet duquel un mémorandum d’entente a été signé avec la société chinoise  » CCECC « , depuis septembre 2018, en marge de la participation du chef du gouvernement, Youssef Chahed, au sommet sino-africain, est irréversible, selon le ministre de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire, Noureddine Selmi.
Le ministre a affirmé que son département a reçu, depuis 28 janvier 2019, l’étude sur la construction, par la société chinoise, d’un pont reliant Djerba à Zarzis. En plus, un comité de pilotage se penche actuellement sur les sorties du pont.
En réponse aux questions du député Salem Labiadh, lors d’une séance plénière consacrée, lundi, à l’examen de l’avenir et les perspectives de ce projet, Selmi a souligné que  » la prochaine période suppose de trouver rapidement les financements nécessaires pour construire le pont« , affirmant que son département tient ses engagements, en respectant les délais au niveau de la réalisation d’une partie du projet y afférente.

- Publicité-

Le même député s’est inquiété de la réduction au néant du projet chinois dans le sud, dont la société chargé de la réalisation est en train d’élaborer les études de faisabilité, gratuitement et de fournir en conséquence 1 MD en faveur de l’Etat tunisien.
Labiadh a estimé que ces études concernent, principalement, la méthode de modernisation du port de Zarzis, à travers l’exploitation de mille hectares de la réserve foncière du port, afin de construire une nouvelle ville industrielle et commerciale, liée par des voies ferrées s’étendant entre le port de Médenine, Gabès et l’Aéroport de Djerba/Zarzis, en passant par ce nouveau pont.
Il a estimé que le projet est cohérent, sachant qu’il comporte trois passages frontaliers qui sont le passage frontalier à Ras Jdir, celui maritime consistant en le port de Zarzis et le troisième aérien relatif à l’aéroport Djerba-Zarzis, ce qui a incité la société chinoise, dans le cadre d’une vision prospective et du projet chinois des nouvelles routes de la soie, à élaborer, gratuitement, des études pour assurer ensuite l’exécution des composantes du projet ».

Labiadh a souligné, selon des sources de la société, que concernant l’étude relative au port, la partie chinoise n’a pas trouvé d’interlocuteur officiel avec qui interagir pour la réalisation de ce document.
Il a accusé les différents lobbies régionaux de continuer à entraver les grands projets nationaux, regrettant que l’absence d’une politique forte et sincère a empêché le sud tunisien d’accomplir de grands projets.

2 Commentaires

  1. Le souhait d’une grande partie des utilisateurs du bac, reliant AJIM à DJORF, serait qu’un pont soit réalisé entre ces deux villes.
    Les attentes de plus de deux heures parfois, en plein soleil, avec des enfants dans la voiture, n’est pas des plus agréable. Que ce soit du côté d’Ajim ou de Djorf.
    Le nombre de bacs a été de huit, en pleine saison, mais depuis plusieurs années, au plus, quatre bacs sont en service. L’entretien laisse à désirer, quand on voit l’état des W-C sur le bateau, où des excréments durcis par le temps, ne sont jamais nettoyés. Entre ZARZIS et DJERBA, existe déjà une route dite chaussée Romaine. Il est vrai toute défoncée par le seul passage des camions remplis de briques et autres matériaux de construction qui l’utilisent à longueur de journée. Seule accès à DJERBA par voie terrestre.
    Alors, s’il vous plaît de revoir votre copie, et nous donner un pont de 2 km500, les chinois savent faire des pont de plusieurs dizaines de kilomètres. Pour eux, 2 km 500, représentent une passerelle, ni plus ni moins.

  2. Le souhait d’une grande partie des utilisateurs du bac, reliant AJIM à DJORF, serait qu’un pont soit réalisé entre ces deux villes.
    Les attentes de plus de deux heures parfois, en plein soleil, avec des enfants dans la voiture, n’est pas des plus agréable. Que ce soit du côté d’Ajim ou de Djorf.
    Le nombre de bacs a été de huit, en pleine saison, mais depuis plusieurs années, au plus, quatre bacs sont en service. L’entretien laisse à désirer, quand on voit l’état des W-C sur le bateau, où des excréments durcis par le temps, ne sont jamais nettoyés. Entre ZARZIS et DJERBA, existe déjà une route dite chaussée Romaine. Il est vrai toute défoncée par le seul passage des camions remplis de briques et autres matériaux de construction qui l’utilisent à longueur de journée. Seule accès à DJERBA par voie terrestre.
    Alors, s’il vous plaît de revoir votre copie, et nous donner un pont de 2 km500, les chinois savent faire des pont de plusieurs dizaines de kilomètres. Pour eux, 2 km 500, représentent une passerelle, ni plus ni moins.
    Ce n’est pas un doublon !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,562SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles