AccueilActualitésLe variant Britannique est la souche la plus répandue en Tunisie, selon...

Le variant Britannique est la souche la plus répandue en Tunisie, selon Louzir

Le membre du comité scientifique de lutte contre le coronavirus, Hachemi Louzir, a indiqué dimanche, que le variant Britannique est la souche la plus répandue en Tunisie avec un taux de plus de 90%, par rapport aux autres souches.

- Publicité-

En marge de la cérémonie de réception des lots du vaccin Britannique AstraZeneca, louzir a expliqué que d’autres souches ont subi quelques mutations et celles qui sont apparues pour la première fois dans la ville chinoise de «Wuhan» en 2019, sont classées deuxième en termes de taux de propagation en Tunisie.

Il a souligné que les opérations de séquençage pour détecter l’infection par la souche mutée sud-africaine ne s’est pas produit à ce jour. Le ministre de la Santé Fawzi Mahdi avait annoncé le 5 mai dernier, la contamination de deux personnes par cette souche.

Selon Louzir, les données préliminaires indiquent que la souche sud-africaine ne s’est pas propagée en Tunisie, notamment après l’annonce de la contamination d’une personne du gouvernorat de Gafsa et d’un subsaharien arrivé au gouvernorat de Nabeul dans le cadre d’une manifestation sportive, qui est retourné dans son pays après sa guérison.

Il a souligné que la vaccination s’est avérée efficace face aux mutations du virus et offre une protection contre les cas dangereux et contribue à la réduction des décès.

En ce qui concerne la situation épidémiologique, Louzir a affirmé qu’ une diminution du nombre de nouveaux cas et de décès a été constatée, notant « de la stabilité de la situation vers une tendance à la baisse ».

Il a signalé que la situation épidémiologique est encore délicate en raison de la pression continue sur les hôpitaux publics, « ce qui nécessite une intensification des opérations de vaccination et le respect des mesures préventives », a-t-il ajouté.

1 COMMENTAIRE

  1. cet éminent expert et directeur général du prestigieux l’Institut Pasteur de Tunis ne fait que parler pour quoi il n’a pas réagi en obligeant les autorités politiques de prendre des mesures draconiennes lorsque le variant anglais est apparu au Royaume Uni et dans les pays européens proches de nous c’est maintenant de nous parler que le variant anglais est répandu à 90 % un éminent expert doit prévoir ce qui va se passer dans les prochains mois et de conseiller les autorités sanitaires et politiques pour éviter une troisième vague plus meurtrière que les précédentes plutôt de la subir

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,433SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles