Le virus du Nil occidental a tué à M’saken

Le virus du Nil occidental a tué à M’saken

par -

Une personne est décédée du virus du Nil occidental à M’saken (gouvernorat de Sousse), a annoncé, lundi, le ministre de la Santé, Imed Hammami.
Le ministre, qui présidait à Nabeul les travaux d’une réunion extraordinaire du conseil régional pour suivre la situation sanitaire dans la région suite aux inondations survenues le 22 septembre 2018, a ajouté que trois cas atteints de ce virus ont été enregistrés.
Il a souligné que 69 personnes suspectées d’être atteintes de ce virus ont subi des analyses, mettant l’accent sur la nécessité de rassurer les citoyens d’autant que la fièvre du Nil occidental n’est pas contagieuse entre humains.
Une équipe du ministère de la Santé se rendra, demain, à M’saken pour désinfecter la région et les zones environnantes, notamment, Sousse et Kairouan, a-t-il dit.
Selon le ministre ces cas restent des cas isolés et la situation est “normale” compte tenu des maladies saisonnières et celles consécutives aux pluies d’automne.

Plus de 500 cas de fièvre du Nil occidental ont été enregistrés en Europe et plusieurs cas ont été détectés en Amérique et dans d’autres régions selon Hammami.
Le ministre a fait savoir que son département a relancé la cellule d’anticipation et de prévention contre les maladies épidémiques qui a été activée depuis l’apparition du problème du choléra au mois d’août dernier, affirmant que le ministère a redoublé de vigilance et suit de près la situation épidémiologique ainsi que les cas suspects associés à la maladie de la vache folle.
Le virus du Nil occidental est transmis aux humains par la piqûre d’un moustique infecté. Les moustiques sont eux-mêmes infectés lorsqu’ils se nourrissent du sang d’oiseaux porteurs du virus. Ils peuvent alors transmettre le virus du Nil occidental aux humains et aux animaux lorsqu’ils les piquent pour se nourrir de leur sang.

Les symptômes de l’infection par le virus du Nil occidental peuvent se manifester de 2 à 15 jours après la piqûre d’un moustique infecté. Dans la majorité des cas, les personnes infectées n’ont aucun symptôme ou éprouvent tout au plus de légers symptômes pseudo-grippaux, tels que de la fièvre, des maux de tête et des courbatures. Certaines personnes peuvent aussi présenter une éruption cutanée ou un gonflement des ganglions lymphatiques.
Il n’existe aucun traitement précis contre l’infection par le virus du Nil occidental. Toutefois, un grand nombre de ses symptômes et complications peuvent être traités.
Il n’existe aucun vaccin humain contre le virus du Nil occidental mais les personnes atteintes de cette infection acquièrent une immunité qui devrait les protéger durant le reste de leur vie.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire