AccueilActualités - Tunisie : Actualités en temps réel"Shems FM" dénonce la réaction du ministère des Finances sur le paiement...

« Shems FM » dénonce la réaction du ministère des Finances sur le paiement des salaires

Les structures syndicales représentant la radio « Shems FM » ont vivement dénoncé les propos du secrétaire général du ministère des Finances sur le paiement des salaires et des indemnités du personnel de la radio dans  » un délai de 15 jours « .
Ces propos surviennent alors que le responsable du ministère et la personne en charge de la gestion de la radio s’étaient précédemment engagés à les débourser dans une semaine au plus tard.

Dans une déclaration commune publiée sur le site web du Syndicat national des Journalistes Tunisiens (SNJT), ces structures syndicales, en l’occurrence, les deux sections du SNJT et le Syndicat de base de la radio ont fustigé cet  » atermoiement « , estimant qu’il traduit bien le déficit de responsabilité de l’autorité de tutelle à l’égard du traitement de ce dossier délicat.
Les signataires ont reproché au gouvernement de vouloir à bon escient porter atteinte aux moyens de subsistance du personnel de la radio et nuire à sa dignité, en foulant aux pieds leurs droits sociaux et économiques les plus essentiels, tel que le droit à percevoir leur salaire en contrepartie d’un service rendu.

La déclaration a dressé un tableau sombre de la situation du personnel de la radio. A lire la teneur, jusqu’à aujourd’hui et après 36 jours écoulés depuis le début de leur mouvement de protestation, ce personnel n’a pas perçu le salaire du mois de décembre 2022, ainsi que le reste de ses droits, y compris la couverture sociale et l’assurance maladie.
Bien plus, il est privé des tickets de restauration depuis 7 mois. La situation des correspondants régionaux est bien beaucoup plus pire avec des impayés datant de plus de 5 mois, rapporte encore la déclaration.

C’est dire, il y a une ferme volonté de faire taire la voix de la radio dans les régions, regrette la déclaration, dénonçant à ce titre  » une politique cavalière  » empruntée par le gouvernement dans le traitement du dossier et l’obstination à procéder au règlement judiciaire forcé pour régler la situation de la radio.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,019SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -