AccueilAfriqueLibye: Le  gouvernement  de Fathi Bachagha se retire de Tripoli

Libye: Le  gouvernement  de Fathi Bachagha se retire de Tripoli

Le chef du gouvernement libyen désigné par le Parlement, Fathi Bachagha,soutenu par le camp de l’Est du maréchal Khalifa Haftar, s’est retiré mardi 17 mai de la capitale Tripoli après avoir tenté de déloger l’exécutif rival en place et déclenché des combats entre groupes armés rivaux.

Ces violences, d’une ampleur sans précédent à Tripoli depuis près deux ans et l’échec, en juin 2020, de la tentative du maréchal Haftar de s’en emparer par la force, sont symptomatiques du chaos auquel la Libye est en proie depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi, en 2011.

Les combats entre milices rivales ont débuté dans la nuit de lundi à mardi après l’arrivée à Tripoli du premier ministre désigné par le Parlement siégeant à l’Est, Fathi Bachagha, accompagné de plusieurs ministres de son équipe, selon un correspondant de l’Agence France-Presse sur place, qui n’a pas été en mesure d’identifier précisément les factions s’affrontant.

En milieu de matinée mardi, après plusieurs heures de combats, le service de presse de M. Bachagha a annoncé dans un communiqué que ce derniers et ses ministres avaient « quitté Tripoli pour préserver la sécurité (…) des citoyens ». M. Bachagha, investi par le Parlement en mars, entendait par ce coup de force inattendu prendre ses fonctions à Tripoli en dépit du refus catégorique de l’exécutif actuel dirigé par Abdelhamid Dbeibah de céder le pouvoir avant la tenue d’élections. Le scrutin initialement prévu en décembre a été reporté sine die.

Dans la région de Tripoli, les deux camps disposent du soutien de groupes armés encore très influents dans l’ouest du pays, mais dont les allégeances sont mouvantes. Al-Nawasi, une importante milice de la capitale, s’était notamment félicitée de l’arrivée de M. Bachagha, avant son retrait.

De son côté, le gouvernement siégeant à Tripoli, né début 2020 d’un processus politique parrainé par l’ONU, n’a pas réagi aux événements survenus ces dernières heures. Selon des médias libyens, le départ de  Bachagha de la capitale a été décidé lors d’une médiation menée par une brigade de l’armée loyale au gouvernement de Tripoli pour mettre fin aux combats.

La conseillère spéciale du secrétaire général de l’ONU pour la Libye, Stephanie Williams, a appelé sur Twitter à la « retenue », en insistant « sur la nécessité absolue de s’abstenir de toute action provocatrice ». « Les Etats-Unis sont très préoccupés par les informations faisant état d’affrontements armés à Tripoli. Nous demandons instamment à tous les groupes armés de s’abstenir de recourir à la violence et aux dirigeants politiques de reconnaître que prendre ou conserver le pouvoir par la violence ne fera que nuire au peuple libyen », a déclaré, de son côté, l’ambassade américaine à Tripoli.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,006SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -