14 C
Tunisie
mercredi 20 janvier 2021
Accueil Actualités L'Ordre national des avocats tunisiens appelle à réviser le projet de loi...

L’Ordre national des avocats tunisiens appelle à réviser le projet de loi de finances de 2021

L’ordre national des avocats tunisiens a estimé, jeudi, que les dispositions prévues par le projet de loi de finances de 2021 ne sont pas réalisables, appelant à la nécessité de réviser certains articles de ce projet de manière à assurer le recouvrement des dettes douanières et d’amortir les risques liés à instauration d’un taux d’impot minimum.
Intervenant lors d’une séance d’audition organisée par la commission parlementaire des finances, l’avocat Fadhel Ben Omran, membre de l’ordre a souligné que le taux de croissance de 4% prévu par ce projet de loi est  » élevé « .
Il a, par ailleurs, fait observer que la mesure relative à la réduction de 18% du taux de la TVA sur les sociétés est une proposition  » importante  » pour les avocats dans la mesure où cela favoriserait la création de cabinets d’avocats.
Et d’ajouter que la disposition relative à l’instauration d’un régime spécifique pour les petites entreprises est  » positive  » dans la mesure où elle permet aux avocats d’adhérer à ces établissements, appelant à fixer le chiffre d’affaires de ces sociétés dans le projet de loi.
Ben Omran a, d’autre part, estimé que les articles 24 et 25 du projet de loi de finances de 2021 relatifs à l’impôt minimum sont inadmissibles, expliquant que le taux de cette impôt prévu par ce texte de loi est quasi le même que celui des compagnies pétrolières et le reste des entreprises.
Sur un autre volet, il a estimé que les délais de prescription prévue par l’article 31 de ce texte de loi démontrent encore une fois que ce concept est bafoué dans la loi fiscale en Tunisie, ajoutant que cet article intervient pour justifier les manquements de l’administration tunisienne.
Ben Omran a, par ailleurs, appelé à la nécessité de réviser l’article 127 du code de la douane afin de permettre aux receveurs de la douane de rééchelonner les paiements douaniers comme c’est le cas en matière de dettes fiscales .  

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

105,852FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,392SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles