AccueilActualités - Tunisie : Actualités en temps réelL'UE veut attirer davantage de travailleurs migrants de Tunisie, d'Egypte et du...

L’UE veut attirer davantage de travailleurs migrants de Tunisie, d’Egypte et du Maroc

La Commission européenne souhaite attirer davantage de travailleurs migrants de Tunisie, d’Égypte et du  Maroc pour combler les lacunes du marché du travail européen et prévenir l’immigration clandestine.

La Commission européenne a également mentionné dans un projet de proposition que des « partenariats de talents » doivent être conclus avec le Sénégal, le Nigeria, le Pakistan et le Bangladesh.

 La Commission ne s’est pas prononcée sur le nombre de travailleurs migrants que l’UE devrait admettre dans les années à venir, déclarant qu’il s’agit d’une compétence nationale qui relève de chaque État membre.

Cette annonce intervient alors que les pays européens s’efforcent de faire face au nouvel afflux de réfugiés en provenance d’Ukraine, qui vient s’ajouter au nombre déjà élevé de personnes cherchant refuge en Europe. Le mois dernier, la Belgique a ordonné à 680 réfugiés afghans de quitter le pays.

Selon l’un des fonctionnaires européens concernés, « l’enthousiasme des États membres à parler de migration est déjà faible maintenant qu’il y a des millions de réfugiés d’Ukraine en Europe ». L’augmentation du nombre de travailleurs migrants en provenance d’Égypte, de Tunisie et du Maroc devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

L’UE est confrontée à des pénuries de personnel dans de nombreux secteurs, notamment les soins de santé, les transports, le tourisme, la construction et les TIC. À mesure que le vieillissement de la population s’accentue, la population active du continent ne peut plus répondre à la demande des industries.

Parallèlement, l’augmentation de la migration régulière est également une mesure permettant de lutter contre la migration irrégulière. Bien que 2,2 à 3 millions de migrants par an soient réguliers, et seulement 125 000 à 200 000 sont irréguliers. Le discours politique a mis l’accent sur la présence de migrants irréguliers, pour lesquels la Commission apporte cette solution.

L’Égypte, le Maroc et la Tunisie ont déjà des accords de migration avec certains États membres de l’UE, et de nombreux migrants viennent en Europe depuis ces trois pays ou y transitent.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,007SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -