AccueilActualitésL’UGTT et le gouvernement signent un communiqué conjoint pour lancer les réformes...

L’UGTT et le gouvernement signent un communiqué conjoint pour lancer les réformes des entreprises publiques, du système de compensation et de la fiscalité

Un communiqué conjoint a été signé mercredi après-midi à la Kasbah entre le gouvernement et l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) portant sur le lancement des réformes dans 7 entreprises publiques, la réforme du système de compensation et l’instauration des fondements de l’équité fiscale.

- Publicité-

Les entreprises publiques concernées par les réformes sont Tunisair, El Fouladh, la STAM, l’office des terres domaniales, la pharmacie centrale, SIPHAT et la STEG.

Les deux parties ont également convenu de réformer le système de compensation direct et indirect, de maitriser les prix, de restructurer les circuits de distribution et de réformer le système fiscal en instaurant les fondements de l’équité fiscale.

A cet effet, cinq commissions de réflexion seront créées et œuvreront à l’élaboration d’un plan de réformes qui sera soumis ultérieurement au gouvernement et à la centrale syndicale.

Le communiqué conjoint vise, en effet, à mettre en œuvre l’accord du 22 octobre 2018 signé par l’UGTT et le gouvernement dans le cadre des négociations sociales dans le secteur public de 2017, 2018 et 2019.

Lors de la cérémonie de signature du communiqué conjoint, le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi et le chef du gouvernement, Hichem Mechichi ont souligné leur engagement à poursuivre le dialogue social pour sauver le pays.

A cette occasion, le chef du gouvernement a estimé que cet évènement est historique puisqu’il illustre un consensus sur les principaux choix nationaux dont essentiellement les réformes économiques et sociales.

Mechichi a réaffirmé son engagement à préserver les entreprises publiques et à ne pas les céder au secteur privé étant donné qu’elles sont, selon lui, des trésors de l’Etat.

Par ailleurs, le chef du gouvernement a signalé que la réforme du système de compensation devra démarrer en juillet prochain soulignant la nécessité d’orienter ce système aux plus méritants.

Pour sa part, Noureddine Taboubi a indiqué que la centrale syndicale est toujours ouverte à la réforme des entreprises publiques et a longtemps appelé au lancement effectif de la réforme du système fiscal pour garantir la justice sociale.

Concernant le système de compensation, Taboubi a signalé l’existence de perturbations notamment au niveau de certains produits alimentaires comme l’huile subventionné et le sucre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,456SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles