AccueilAutomobilesMarché des pneus en Tunisie : l'informel toujours roi

Marché des pneus en Tunisie : l’informel toujours roi

Le directeur de la Société nationale des industries pneumatiques en Tunisie (SNIPE), Khémis Baba, a estimé que la consommation nationale des pneus passera à 3 millions d’unités en 2027, compte tenu de l’évolution du parc auto tunisien (tourisme, camionnettes et poids lourds).

En 2022, le nombre des nouvelles immatriculations de véhicules automobiles a atteint près de 55 mille véhicules en Tunisie.

Dans des déclarations récentes à la presse, le directeur de la SNIPE  a mis en garde contre le danger des pneus achetés sur le marché parallèle, conseillant aux usagers et aux consommateurs à apprendre à connaitre les indications mentionnées sur le pneu pour assurer leur sécurité.

Les pneus commercialisés sur les circuits informels irréguliers présentent un grand risque pour la sécurité sur les routes, et sont à l’origine de graves accidents de la circulation, a-t-il affirmé.

En effet, a-t-il signalé, d’après les investigations que nous faisons avec les revendeurs des pneus et les consommateurs et aussi, d’après certains tests effectués dans nos laboratoires sur des produits en circulation sur le marché, nous pouvons déduire que plus de 60% des pneus, qui sont d’origine inconnue, ne sont pas conformes aux textes réglementaires et aux cahiers des charges.

Ainsi, lors de certains contrôles concernant des pneus dites d’origine chinoise, nous avons remarqué une date de fabrication ne dépassant pas 15 jours, alors que le transport à partir de la Chine et jusqu’en Tunisie nécessite un minimum de 40 jours. Cela nous informe clairement sur les pratiques malsaines et dévoile tous les trafics qui existent. Cette falsification des dates de fabrication des pneus les rend invalides et dangereux, a-t-il dit.

Il a confirmé que le commerce des pneus en Tunisie reste caractérisé par une forte domination du marché parallèle, puisque ces pneus sont commercialisés à des prix bas, ce qui arrange le consommateur tunisien alors que la plupart des vendeurs sur le marché informel font le blanchiment d’argent  et  les ventes à des prix inférieurs au coût de revient ne leur posent pas de problèmes. De plus, ils n’ont aucune contrainte pour la vente en hors TVA qui s’élève à 19% pour les ventes régulières. Cela fait 19% de différence par rapport aux prix de vente sur le marché régulier.

Khémis Baba a précisé que le flux le plus important des pneus commercialisés sur le marché informel nous parvient d’un pays voisin, les vendeurs gagnent énormément d’argent en évitant de passer par les banques tunisiennes. Ils bénéficient du marché de change informel où le taux de change des devises est nettement supérieur au cours de change des devises achetées auprès des banques nationales.

Selon ses estimations, le commerce informel des pneus se situe actuellement aux alentours de 55% des pneus mis en vente en Tunisie. Il avait atteint 70%, il y a deux ans.

Le manque à gagner par an pour le trésor public est estimé à 220 MD en droits et taxes (y compris la TVA), 11 MD en cotisations et en charges sociales, en plus des 160 MD pour le montant de fuite en devises, a-t-il conclu.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,018SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -