Tags Posts tagged with "5G"

5G

par -

La digitalisation du secteur agricole accuse un retard en Tunisie, malgré les avantages que ces technologies peuvent procurer et malgré les incitations mises en place par l’Etat, au profit des investisseurs dans ce secteur“, a indiqué, mercredi 26 juin 2019, le ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, Samir Taieb.
Le ministre a précisé lors d’un atelier sur “Les technologies numériques en Agriculture : comment accélérer la transformation numérique de l’agriculture tunisienne?”, organisé à Tunis, par son département, en partenariat avec la Banque mondiale, que “très peu d’entreprises fournissent aujourd’hui, des solutions technologiques destinées au secteur agricole, comparées à celles développées au profit d’autres secteurs“.

A une question de l’agence TAP sur les difficultés énormes auxquelles font face les agriculteurs dont l’endettement et leur impact sur la digitalisation du secteur, le ministre a déclaré “c’est justement en raison de ces difficultés que l’intervention du secteur public reste nécessaire. C’est l’Etat qui doit prendre en charge la question pour baliser le terrain à ce passage d’une agriculture traditionnelle à une agriculture moderne“.
C’est pour cela que l’Etat est en train d’élaborer la stratégie adéquate, dans ce domaine, en concertation avec toutes les parties prenantes, nos partenaires et nos bailleurs de fonds. L’Etat aura aussi, à garantir les infrastructures nécessaires, ajuster le cadre réglementaire aux exigences de la numérisation et mettre en place les incitations nécessaires au profit des jeunes promoteurs et des startups intéressés par l’investissement dans l’agriculture“.
Cette stratégie veillera aussi à favoriser le partenariat public privé en matière d’investissement agricole et la connexion entre les domaines de la recherche et de la formation académique et la profession et à accompagner les petits agriculteurs pour les aider à mieux intégrer les nouvelles technologies” a-t-il affirmé.

Le ministre a rappelé “les expériences initiées en matière de recours aux nouvelles technologies dans l’agriculture, notamment l’utilisation des drones dans la surveillance des grandes cultures et la prévention des incendies, la gestion numérique des ressources hydrauliques, le recours aux données satellitaires pour compter les superficies cultivées et prédire les récoltes… mais le chemin reste long pour pouvoir saisir les opportunités que présente la numérisation de l’agriculture dans le monde“.

Pour sa part, le représentant résident de la Banque mondiale, Tony Verheijen, a mis l’accent sur la nécessité pour la Tunisie de rattraper le retard accusé en matière de digitalisation agricole au risque d’être exclue de la chaîne agricole mondiale.
Les potentialités qu’offrent les nouvelles technologies sont, selon lui, multiples. “Il s’agit de faciliter l’accès des agriculteurs aux connaissances sectorielles (météo, maladies animales, données climatiques…), renforcer les capacités des agriculteurs, optimiser l’efficacité et la durabilité environnementale“.
Il s’agit aussi d’assurer la traçabilité des produits et la montée dans les chaînes de valeur de production, renforcer le positionnement de la production nationale sur les marchés internationaux et de réduire considérablement les coûts“.
Verheijen a aussi évoqué les contraintes qui entravent jusque-là la transformation numérique de l’agriculture tunisienne, citant ” l’absence des infrastructures digitales nécessaires dans certaines régions (réseaux 4G, 5G réseau IOT et Cloud…), la faiblesse des possibilités de paiement digital, un cadre réglementaire peu favorable à l’accès aux données (open data)...”.

Quant au représentant de la FAO, Philippe Ankers, il a considéré que “les nouvelles technologies constituent une porte ouverte à une nouvelle révolution de l’agriculture et des manières de penser la production alimentaire. Elles permettront, de changer la vie de milliers de petits agriculteurs, en leur donnant la possibilité d’une meilleure gestion de l’eau, un meilleur accès aux services, une véritable connexion avec les acheteurs potentiels, une meilleure prévention des risques, une réduction des coûts de production, une optimisation des rendements et une amélioration de la qualité“.
Toutefois, Ankers a estimé nécessaire de mettre en place une stratégie efficace de digitalisation de l’agriculture qui prend en compte tous les préalables nécessaires, au risque d’aggraver l’aliénation de certaines populations qui auraient du mal à adopter ces nouvelles technologies ou qui le feront avec un certain retard.

TAP

par -

La Tunisie a entamé les travaux de préparation au lancement des réseaux 5G. L’Instance Nationale des Télécommunications (INT) a officiellement lancé le 3 juin 2019 un  Appel d’Offres International pour l’Etude sur l’opportunité et les modalités technico-économiques d’introduire la 5G en Tunisie.

Selon l’INT, l’appel d’offres est ouvert à toute personne morale tunisienne ou groupement, justifiant qu’il possède toutes les compétences et les garanties requises pour assurer, dans de bonnes conditions, l’exécution des prestations objet du présent appel d’offres.

Pour rappel, le ministère des technologies de la communication et de l’économie numérique avait fixé la fin de l’année 2021 comme dernier délai pour le lancement des appels d’offres pour l’exploitation de la nouvelle technologie 5G.

par -

Le coréen Samsung Electronics pourrait faire partie des fournisseurs d’Orange pour le déploiement de son réseau de dernière génération mobile 5G, rapporte Reuters.

Samsung est pour l’instant surtout connu en Europe pour ses smartphones mais il cherche à monter en puissance dans la vente d’équipements mobiles face aux difficultés du numéro un Huawei, visé par des accusations d’espionnage.

Orange, qui travaille principalement aujourd’hui avec l’équipementier chinois ainsi que les européens Nokia et Ericsson, conduit actuellement des tests dans plusieurs des pays où il est présent en vue d’arrêter son choix pour le déploiement de son réseau 5G.

L’opérateur, qui compte 264 millions de clients dans 28 pays, va notamment mener cette année des expérimentations avec le matériel de Samsung dans la ville de Saint-Ouen près de Paris.

Toujours selon la même source, le groupe sud-coréen travaille notamment sur des équipements réseaux 5G avec les opérateurs américains AT&T, Verizon et Sprint et il s’est aussi associé à des opérateurs télécoms sud-coréens et des opérateurs japonais.

par -

La Corée du Sud deviendra vendredi le premier pays au monde à commercialiser des services de téléphonie mobile de cinquième génération (5G), avec le lancement du Galaxy S10 de Samsung Electronics, devançant les Etats-Unis, la Chine et le Japon.

Selon les données rapportées par Reuters, le pays, qui dispose de l’un des taux de pénétration les plus élevés au monde pour les smartphones, espère avec cette technologie stimuler l’innovation dans des secteurs comme les villes connectées et les voitures autonomes, afin de relancer son économie.

La 5G va aussi bouleverser le secteur du jeu en permettant de jouer sur des smartphones en streaming avec un minimum de temps de latence.

Cette technologie promet des vitesses de transmission de données 20 fois plus rapides que celles des réseaux 4G-LTE (Long Term Evolution) et son faible temps de latence permettra de mieux exploiter l’intelligence artificielle et à la réalité virtuelle.

Dans certaines situations, la 5G peut même atteindre un débit 100 fois supérieur à la norme précédente, précise encore Reuters.

par -

Les constructeurs automobiles seront de gros clients des réseaux de téléphonie mobile de cinquième génération (5G), ce qui contribue à justifier les investissements dans cette nouvelle technologie, mais il faudra qu’ils innovent plus si elle doit s’imposer, estime Seat.

La 5G promet de relier toutes sortes d’objets entre eux, des véhicules aux appareils ménagers, mais elle exigera des investissements gigantesques et le secteur des télécoms se demande si cette nouvelle norme peut générer suffisamment d’innovations pour être rentable.

Le directeur général de la filiale espagnole de Volkswagen a déclaré lundi que les applications étaient actuellement “assez limitées”, avant de dévoiler ce qu’il a décrit comme le premier concept car européen connecté via la 5G, lors du salon annuel sur les télécoms (World Mobile Congress) de Barcelone.

“Je pense pour ma part que l’industrie automobile jouera un rôle important dans la justification des investissements (dans la 5G). Nous serons donc l’un des gros clients, mais nous devons faire preuve de créativité”, a déclaré Luca de Meo à Reuters.

La 5G contribuera à développer lentement la conduite autonome, où les coûts d’installation de la technologie des capteurs sont déjà en baisse, a déclaré Luca de Meo. Ce marché devrait représenter 95 milliards de dollars en 2020 (84 milliards d’euros) en 2020.

Mais des questions éthiques, des problèmes d’infrastructures et de coexistence des voitures traditionnelles avec des véhicules sans conducteur rendent très difficile de déterminer le moment où le marché décollera, a-t-il ajouté.

Seat pense que la prochaine version du concept car Minimo, un modèle électrique dans lequel un passager est assis derrière le conducteur, sera équipée pour la conduite autonome.

Selon Luca de Meo, une voiture peut potentiellement générer autant de données que 3.000 smartphones. Elle devrait donc constituer un “pilier” de ce que l’on appelle “l’internet des objets”, qui permet à ces derniers d’être reliés entre eux.

par -

Le président exécutif du groupe Qatari “Ooredoo”, Mohammed bin Abdullah Al Thani, a annoncé mercredi à Davos, en Suisse, qu’il visitera la Tunisie au cours de la semaine prochaine, pour prospecter les opportunités de développer des startups dans le domaine des technologies de la communication.
Il a souligné à l’issue d’une rencontre avec le ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, Zied Ladhari, que le groupe entend encourager les jeunes promoteurs à se lancer dans cette expérience et à tirer profit des pépinières qui seront créées, à cet effet.
Il a évoqué le lancement d’un nouveau service 5G en Tunisie, en 2019, après l’achèvement de toutes les procédures et la mise en place d’un cadre législatif adéquat.
Le responsable a souligné la réussite de la première expérience du lancement de la 5G réalisé par le groupe mardi et qui a connecté deux pays, le Qatar et le Koweït.
Il a, enfin, exprimé “l’engagement d’Ooredoo à offrir les meilleurs services dans le domaine des technologies de la communication en Tunisie“.

par -

Nokia, le groupe finlandais d’équipements de réseaux, a obtenu un prêt de 500 millions d’euros de la part de la Banque européenne d’investissement (BEI) pour accélérer le développement de la cinquième génération de téléphonie mobile (5G), améliorer la couverture réseau et rendre les connexions plus stables.

Selon les données rapportées par Reuters, les réseaux mobiles 5G, tout juste en cours de déploiement, proposeront des débits jusqu’à 50 ou 100 fois plus rapides que la norme 4G. Ils constitueront une infrastructure de premier plan pour de nombreux secteurs comme les véhicules autonomes.

La banque a également accordé cette année un prêt de 250 millions d’euros au suédois Ericsson, mais elle précise que les modalités sont différentes.

Les entreprises du secteur, dominé par le chinois Huawei et les deux groupes nordiques, sont confrontées à des difficultés de croissance depuis que la demande d’équipements mobiles 4G a atteint un pic en 2015.

Le mois dernier, Nokia a annoncé un contrat de 3,5 milliards de dollars avec l’opérateur de téléphonie mobile américain T-Mobile, actuellement le contrat le plus important sur la 5G au monde.

par -

L’opérateur historique Tunisie Telecom a récemment réalisé un test technologique avec Huawei pour se lancer dans la 5G.

Dans une déclaration faite à Africanmanager, Jamel Sakka, le directeur central des réseaux chez Tunisie Telecom, a affirmé qu’ «à travers le dernier test qui a été réalisé dans un réseau live et dans des conditions réelles par une équipe de Huawei, en collaboration avec nos experts tunisiens,  nous avons montré que notre réseau Tunisie Telecom est capable d’atteindre le 1 Gb/s. Tout d’abord et avant d’entrer dans les détails, il faut préciser que lorsqu’on parle de la 4 ou 5G, c’est tout un concept et une architecture de bout en bout“.

Et d’ajouter : “Je tiens à préciser que plus de 90% des stations de Tunisie Telecom sont fibrées. Je note aussi qu’on a voulu atteindre les fonctionnalités de la 5G moyennant ainsi la technologie 4G, cela se traduit en 3 ou 4 actions techniques. Donc, nous sommes prêts à fournir les meilleurs services à nos clients et nous sommes aussi les premiers à expérimenter ce genre de test en Tunisie“.

Jamel Sakka a affirmé que Tunisie Telecom ne lésine pas sur les moyens pour répondre comme il se  doit aux besoins de ses clients d’une part et d’autre part permettre à la Tunisie d’atteindre le Top de la technologie.

par -

Le géant finlandais de l’équipement télécoms Nokia a annoncé avoir décroché un contrat auprès de l’opérateur Orange pour le développement de la technologie de transmission de données 5G.

Le contrat, dont le montant n’a pas été divulgué, porte sur la “définition et le déploiement de plateformes de test d’applications 5G”, a indiqué Nokia dans un communiqué.

La technologie 5G doit prendre le relais de la 4G à l’horizon 2020, pour commencer alors son déploiement commercial dans le monde.

L’ensemble du secteur des télécoms, opérateurs et fournisseurs d’infrastructures, négocie afin de s’accorder sur les futures normes en usage pour la 5G, et teste différents types de technologies en ce sens.

“Dans le cadre d’un nouvel accord de collaboration, Nokia et Orange définiront et développeront ces nouveaux services dans l’objectif de fournir une connectivité réseau 4G puis 5G avec la plus grande efficacité possible en termes énergétiques, opérationnels et de rentabilité”, a-t-il expliqué.

L’objectif est de créer “des plateformes d’innovation communes” aux deux groupes et d’ouvrir les centres de recherche de Nokia et Orange “à leurs partenaires d’innovation respectifs, parmi lesquels des entreprises locales, des fournisseurs d’applications verticales et des start-ups locales”.

FOCUS 🔍

Dans le cadre de la stratégie nationale de « Décashing » et d’inclusion financière et faisant suite aux résultats positifs sur l’ensemble de ses tests techniques,...

Le meilleur des RS

Taïeb Houidi est un Géographe-Economiste, et Directeur du bureau d'études Dirasset International. Il publie ce jeudi 19 septembre 2019, un statut, intéressant à lire,...

INTERVIEW

Le groupe Loukil est certainement l’un des plus importants investisseurs en Afrique. Bassam et Walid y croient fortement et s’y activent, du Soudant en...

AFRIQUE

Le Malawi devrait atteindre une croissance économique de 4,5% en 2019, grâce à une amélioration des activités du secteur agricole, rapporte l’agence Ecofin. Cette croissance...

Reseaux Sociaux

SPORT