Tags Posts tagged with "absence"

absence

par -

La majorité des députés ont dénoncé vendredi l’absence du ministre des Affaires étrangères, Khemaïes Jhinaoui, de la séance consacrée à son audition, faisant part de leur refus des excuses du ministre, représenté par son Secrétaire d’Etat, Sabri Bachtobji.
Les députés Fayçal Tebbini, Yassine Ayari et Salem Labiyadh ont manifesté leur refus quant aux prétextes avancés par le Secrétaire d’Etat pour justifier l’absence de Jhinaoui.
Dans son intervention, Tebbini a évoqué l’accord conclu le 15 mai 2015 entre le gouvernement tunisien représenté par le Ministère des Affaires étrangères et le gouvernement américain et qui stipule l’octroi d’une parcelle de terre tunisienne sur laquelle est bâtie l’école tuniso-américaine, comme indemnité estimée par les Américains suite aux dégâts causés par l’assaut de manifestants contre ladite école et le siège de l’ambassade US à Tunis en 2012.
En réponse à l’interrogation de Tebbini, Bachtobji a précisé que le ministère a trouvé un accord avec la partie américaine pour régler ce litige à l’amiable en accordant une fois pour toutes la propriété de ce terrain aux Américains.

De son côté, le député Yassine Ayari a interpellé Bachtobji sur le refus de l’ambassadeur de Tunisie à Berlin de le recevoir par crainte d’évoquer “un dossier de corruption compromettant pour l’ambassade“.
Selon le député Ayari, l’ambassadeur en question a été nommé en raison de son allégeance au mouvement Nidaa Tounes, ainsi qu’à la personne de Hafedh Caïd Essebsi, directeur exécutif de Nidaa Tounes et de l’un de ses dirigeants en Allemagne, Raouf Khammassi.
Abordant ce point, Bachtobji s’est contenté de rappeler les directives du ministère des Affaires étrangères destinées à faciliter le travail des députés, réfutant que les nominations des ambassadeurs se fassent sur des critères d’appartenance partisane.

Salem Labyadh a quant à lui demandé au ministère des Affaires étrangères de faire toute la lumière sur les jeunes tunisiens disparus en Italie depuis 2015.
Labyadh a précisé à ce propos qu’il a présenté une liste de noms au ministère concerné pour avoir des informations sur leur sort, laquelle est restée lettre morte.
Il a également appelé le ministère à reprendre le contact avec ces jeunes et à s’enquérir de leur situation. “Le gouvernement tunisien n’a aucune politique pour sauver ses concitoyens incarcérés dans des prisons italiennes” a-t-il déploré.
Le Secrétaire d’Etat a indiqué en réponse à l’interrogation de Salem Labyadh que la détermination du sort des migrants tunisiens qui seraient morts noyés est “une tâche extrêmement compliquée et difficile”.
Les migrants, a-t-il expliqué, choisissent intentionnellement de ne pas prendre leurs pièces d’identité quand ils traversent clandestinement les frontières maritimes. “Une fois les côtes italiennes atteintes, ils présentent de fausses identités pour éviter l’expulsion”, a-t-il ajouté.

par -

Le vice-président de l’ARP, Abdelfattah Mourou, a annoncé ce lundi 5 novembre 2018 que Mohamed Trabelsi, ministre des Affaires Sociales, ne sera pas auditionné aujourd’hui par les députés car il a fait savoir ce matin qu’il sera absent pour des affaires urgentes.

A noter que seul Zied Laadhari, ministre du Développement et de l’Investissement, sera interrogé par les élus.

On signale également que plusieurs députés de différents partis sont absents.

par -

La commission de législation a entamé ce jeudi 1er novembre 2018 l’examen de certains articles de la loi portant sur l’amendement et le parachèvement de la loi organique n°26 de 2015 concernant la lutte contre le terrorisme et l’élimination du blanchiment d’argent, rapporte Mosaïque fm.

Malgré l’importance du projet de loi, la majorité des membres de la commission se sont absentés, 6 députés seulement ont assisté à la réunion. Il s’agit de Karim Helali, Nacer Jebira, Nadhir Ben Ammou, Samia Abou, Soulef Cossentini et Ramzi ben Fraj.

Les 11 députés absents sont : Mounir Hamdi, Zeineb Brahmi, Fathy Ayadi, Hager Aroussi, Mohamed Mohsen Soudani, Noureddine Bhiri, Ibtissem Jebabli, Sabrine Goubantini, Kamel Dhaouedi, Olfa Jouini et Mourad Hmaydi.

par -

 L’hôpital régional de Redeyef au gouvernorat de Gafsa est sans service de consultations externes depuis 4 jours.

Ce service est resté sans médecins et 5 autres ont quitté l’hôpital pour des raisons diverses. En plus les cadres paramédicaux sont incapables d’assurer le service à cause des coupures de courant.

Selon Mosaïque fm, la direction régionale de la santé à Gafsa s’est chargée de renforcer les capacités de l’hôpital avec trois médecins généralistes dans les plus brefs délais.

par -

On n’a pas vu le président de la République, Béji Caïd Essebsi, au Forum économique mondial de Davos, en Suisse, alors qu’il y était convié, par contre le leader du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi lui y était, ce qui a fait jaser. Le porte-parole d’Ennahdha, Imed Khemiri, est monté au front ce lundi 29 janvier 2018, sur Shems FM, pour tenter de stopper les bruits et supputations autour de cette affaire.

«Il n’y a aucun rapport entre l’absence du chef de l’Etat à Davos et la participation de Rached Ghannouchi au Forum. Ce ne sont là que des conjectures et rien d’officiel n’a été indiqué dans ce sens» a affirmé Khemiri. Il a ajouté : «La diplomatie a changé depuis 50 ans et on n’a pas conscience qu’elle se pratique différemment. A présent, elle n’est plus la chasse gardée des officiels, même si ce sont eux qui représentent officiellement le pays à l’extérieur. Les Etats, les politiciens et la société civile s’activent aussi pour promouvoir leur pays désormais», a-t-il indiqué.

par -

Le ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, Samir Taieb, a affirmé, samedi, lors d’une visite du projet de la station de dessalement de l’eau de mer, de Djerba, que son absence lors de la séance plénière devant se tenir aujourd’hui à l’Assemblée des représentants du peuple a été dictée par les exigences du travail sur le terrain et ne reflète aucunement un manque de respect envers le pouvoir exécutif.
Il est à noter que les députés de l’ARP ont boycotté la plénière, tenue samedi, pour protester contre l’absence du ministre, et son remplacement par le secrétaire d’Etat aux Ressources Hydrauliques et à la Pêche, Abdallah Rabhi.
Le ministre s’est dit prêt à répondre, ultérieurement, à toutes les questions des députés, soulignant que le secrétaire d’Etat qui était présent pouvait répondre à toutes les interrogations, étant un membre du gouvernement.
Taieb a, par ailleurs, indiqué que la visite à Djerba vise à accélérer l’avancement du projet de dessalement de l’eau de mer qui a accusé un retard, faisant remarquer que sa présidence du meeting de son parti prévu pour samedi après-midi, intervient dans le cadre de ses activités en dehors des heures de travail.

par -

Les députés de l’ARP ont boycotté, samedi, une séance plénière au cours de laquelle, ils envisageaient d’adresser des questions orales au ministre de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche, Samir Taieb. Ils protestent contre l’absence de ce dernier, et la présence, à sa place, du secrétaire d’Etat aux Ressources Hydrauliques et la Pêche, Abdallah Rabhi.
Samir Taieb ne s’est pas présenté devant les parlementaires samedi, parce qu’il s’est rendu à l’ile de Djerba pour présider un rassemblement populaire organisé par son parti Al Massar, ont indiqué les députés mécontents. Le député Imed Daimi a fustigé le comportement du ministre qui, d’après lui, “donne priorité à l’engagement partisan au détriment du travail gouvernemental”. Il a appelé les députés à boycotter la plénière, en protestation contre ce qu’il a qualifié de ” manque de respect envers le parlement “.
De son côté, le parlementaire Hedi Soula a critiqué l’absence du ministre soulignant que “l’intérêt du pays doit primer sur les intérêts partisans “.
Soula a toutefois tenu à avoir une réponse directe du ministre à ses questions relatives à “la prolongation illégale du service de certains responsables du ministère et aux nominations partisanes”.
Pour sa part, le député Fayçal Tebbini a appelé a retirer la confiance du ministre, en raison de son humiliation du Parlement et de son faible bilan.
Les députés se sont, par ailleurs, dit attachés à adresser leurs questions au ministre, étant donné l’importance des problématiques à soulever, dont la pollution maritime, les menaces qui pèsent sur la richesse maritime et les dépassements enregistrés à cet égard.
Réagissant aux propos des députés, Abdallah Rabhi a fait savoir que le ministre s’est absenté pour une mission de travail devant être réalisée dans l’urgence.

par -

Le président de la République, Béji Caid Essebsi, a présidé mercredi au palais de Carthage une réunion dans le cadre des consultations relatives à la formation du gouvernement d’union nationale.

Y étaient présents le secrétaire général de l’UGTT, la présidente de l’UTICA, le président de l’UTAP, et les responsables des partis Nidaâ Tounès, Ennahdha, UPL, Afek Tounès, Al-Chaab, Projet de Tunisie, Al-Moubadara, Al-Joumhouri, Al-Masar.

Le Front populaire dont le porte-parole officiel est Hamma Hammami, prévu pour se joindre à la réunion de ce mercredi, n’y était pas. Le président de la République, Caïd Essebsi, a « vivement » regretté cette absence, ajoutant, à l’ouverture de la réunion, qu’il avait pourtant retiré de ses pourparlers avec les dirigeants du FP, la conviction qu’ils adhéraient à l’initiative présidentielle et que, par conséquent, ils devaient participer à la réunion de ce mercredi au palais de Carthage.

 

par -

Parmi les 22 membres de la commission parlementaire chargée d’enquêter sur l’affaire Panama Papers, entre 5 et 7 députés étaient présents ce lundi 13 juin 2016 a l’Assemblée des représentants du peuple (ARP).
A signaler que cette commission travaillera avec les structures de l’Etat, la Banque centrale de Tunisie, des institutions parlementaires dont le Parlement français pour dévoiler la vérité sur l’implication de plusieurs personnalités tunisiennes dans cette affaire.

par -

Le bureau de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) a approuvé jeudi 31 mars 2016 l’amendement du règlement Intérieur et ce en annulant l’actuel article 26 pour le remplacer par un autre qui stipule que tout député doit signer une feuille de présence dans les commissions au début de la séance, puis une demi-heure avant sa fin, rapporte Mosaïque Fm.

Les conseillers des commissions seront chargés des feuilles de présences notamment après le début des réunions.

A l’issue de l’approbation de la commission du règlement intérieur ce projet d’amendement, le député devra présenter un document écrit justifiant son absence avant de publier la liste des élus absents dans le site de l’ARP.

Le député devra également informer, 24 heures avant la date de tenue d’une plénière ou d’une réunion de commission, de son intention de s’absenter.

Le même projet stipule que 100 dinars seront prélevés du salaire d’un élu pour toute absence non justifiée ou illégale.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

Le chef d’entreprise et responsable syndical Rafaa Ennaifer est , à bon droit, vert de rage, à la vue d’articles vestimentaires tunisiens, vendus dans...

INTERVIEW

L'expert en économie et ancien ministre des Finances Houcine Dimasi a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

Le marché des assurances a réalisé un chiffre d'affaires de 73,3 milliards de dinars (mds DA) au 1er semestre 2018 contre 70,3 mds DA...

Reseaux Sociaux

SPORT