Tags Posts tagged with "agences"

agences

par -

« C’est l’argent qui gouverne le monde. »  Cet adage a été rappelé aujourd’hui par le Président de l’Assemblée générale alors que le Conseil économique et social (ECOSOC) entamait son Forum annuel sur le financement du développement, sachant qu’il faut 7 000 milliards de dollars par an pour réaliser le Programme de développement durable à l’horizon 2030.  Afin d’éviter « la concurrence stérile » des agences de l’ONU, la Vice-Secrétaire générale de l’ONU a lancé le « Fonds commun ».

Ce Forum qui s’étale sur quatre jours prévoit aussi une réunion spéciale de haut niveau avec les institutions de Bretton Woods, l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED).

Nous savons déjà que certains objectifs de développement durable risquent de rester lettre morte, a prévenu le Président de l’Assemblée générale, M. Miroslav Lajčák.  Il faut encourager tous les moyens d’appuyer le développement: le commerce, la science, la technologie et l’innovation.  Mais le financement reste la question centrale et nous ne pouvons y échapper, a souligné le Président, appelant à une approche stratégique et ciblée, celle du Programme d’action d’Addis-Abeba sur le financement du développement.

M. Lajčák a annoncé la convocation, le 11 juin prochain, d’une manifestation de haut niveau sur la question car, « l’argent est là. »  Il faut tout simplement le connecter aux priorités car trop d’obstacles bloquent les connexions et les flux.  « Nous devons dégager les goulets d’étranglement », a-t-il insisté.  Ces propos ont été confirmés par le Directeur général de l’Agence française de développement et Président de l’Association des agences internationales de développement.  M. Rémy Rioux a avoué que les 20 agences membres de son association ont près de 800 milliards de dollars en main.

Le nouveau « Fonds commun pour le Programme 2030 », espère le Secrétaire général dans ses propositions de réforme, sera capitalisé à hauteur de 290 millions de dollars par an.  Les promesses de contributions faites aujourd’hui dépassent les 71 millions de dollars, dont 47 millions pour 2018.

La Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Mme Amina J. Mohammed a identifié cinq domaines qui méritent l’attention de la communauté internationale: la mobilisation des ressources nationales; la coopération au développement; un environnement mondial favorable à l’investissement à long terme; l’aide aux pays ayant des besoins urgents, tels que ceux qui sont touchés par des crises ou des catastrophes; et enfin les partenariats avec le secteur privé.

La plupart de ces propositions sont reprises dans le « rapport du Groupe de réflexion interinstitutions sur le financement du développement » que le Secrétaire général adjoint aux affaires économiques et sociales, M. Liu Zhemin, a présenté.  Le rapport note que la reprise cyclique de l’économie est l’occasion d’élaborer des politiques contre les problèmes tenaces et d’accélérer la réalisation des objectifs de développement durable.

Pour aller de l’avant, le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a annoncé la tenue, en septembre prochain à New York, d’une réunion de haut niveau sur le financement de ces objectifs.  Un financement qui doit être inclusif et ne laisser personne de côté, a martelé la Présidente du Conseil économique et social (ECOSOC), Mme Marie Chatardovà, qui a livré cinq messages.

« Ce qui importe, c’est un système mondial équitable », car, a expliqué le Haut-Représentant du Fonds pour la paix de l’Union africaine, « si vous êtes sur le Titanic, peu importe que vous soyez en première classe ou en troisième classe, vous ne vous en sortirez pas seul ».   M. Donald Kaberuka a en effet expliqué que contrairement aux objectifs du Millénaire pour le développement qui plaçaient l’aide publique au développement (APD) au centre de tout, le Programme 2030 met en avant la mobilisation des ressources nationales.  Si l’Afrique renforçait cette mobilisation de seulement 13%, elle n’aurait aucun problème à réaliser le Programme 2030, a-t-il affirmé, alors qu’aujourd’hui, il manque à son continent quelque 2 500 milliards de dollars par an.

Le Haut-Représentant a donc réclamé des améliorations dans le fonctionnement des institutions financières internationales et le commerce mondial, sans oublier de fustiger les relents du protectionnisme.  Il a tout de même plaidé pour l’augmentation de l’APD mais une « APD intelligente », celle qui va d’abord aux pays fragiles comme la Syrie, le Yémen ou la République centrafricaine.  Traiter de la fragilité, ce n’est pas seulement un problème d’argent, c’est mettre en place des institutions permettant aux gens de prendre en main leur destin et d’entreprendre.  L’« APD intelligente », a-t-il poursuivi, c’est celle qui mobilise les marchés et qui réduit les risques par la création des richesses.

par -

La BIAT poursuit l’extension de son réseau d’agences et ouvre à Sfax deux nouvelles agences et un espace de libre-service bancaire. Ces nouvelles implantations témoignent de la stratégie de proximité de la BIAT et de sa volonté d’apporter à ses clients une prise en charge de qualité. Par ce maillage territorial, la BIAT porte le nombre de ses agences à 203 avec une répartition sur tout le territoire tunisien.

Agence Sfax Hôtel IBIS

Deux nouvelles agences bancaires à Sfax :

La BIAT poursuit l’extension de son réseau d’agences à Sfax dans le but d’être en phase avec le développement de la ville et de renforcer sa politique de proximité.

Deux nouvelles agences ont ouvert leurs portes au courant des mois de février et mars 2018, la première implantée sur la route de l’aéroport et la seconde à l’hôtel Ibis.

Les équipes commerciales de la BIAT sont appuyées par des structures régionales et centrales spécialisées, leur permettant d’apporter à leurs clients un conseil et un accompagnement de qualité et adaptés aux différents segments de marchés.

Ces ouvertures attestent la dynamique de développement de la BIAT, sa politique de proximité et sa volonté d’assurer une prise en charge personnalisée et de qualité à l’ensemble de sa clientèle.

Un libre-service bancaire nouvellement inauguré à Sfax :

Premier en son genre dans la ville de Sfax, cette nouvelle génération de libre-service de la BIAT offre plus de facilités aux clients et permet à ceux qui détiennent des cartes bancaires d’effectuer des opérations courantes, via les bornes interactives et les GAB. En plus des opérations offertes par les distributeurs automatiques de la BIAT, l’espace libre-service bancaire offre des fonctionnalités nouvelles telles que le versement d’espèces, le change de devises étrangères et l’extrait de compte détaillé.

L’espace de libre-service bancaire offre plus de souplesse aux clients puisqu’il est accessible tous les jours de la semaine, 24 heures / 24.

Banque de proximité, la BIAT totalise aujourd’hui 203 agences implantées sur tout le territoire tunisien avec une présence marquée sur les principaux centres économiques du pays. Le renforcement du réseau d’agences est accompagné par le développement des services de banque à distance à destination de la clientèle particuliers, Tunisiens Résidents à l’Etranger, professionnels et entreprises tels que « Biatnet », « Multivir » et le « Paiement en ligne ».

Ces concrétisations s’inscrivent dans le cadre de la stratégie multicanal de la BIAT et témoignent de son investissement croissant pour assurer plus de proximité et un meilleur service à ses clients.

Informations pratiques

Agence Sfax Route de l’Aéroport

Route de l’aéroport km 4 – Résidence El Baraka – Sfax

Téléphone : 31 37 23 17

Directeur d’Agence : Racem Mallek

Agence Sfax Hôtel Ibis

Angle Avenue Majida Boulila et Route Menzel Chaker – Sfax

Téléphone : 31 37 23 18

Directeur d’Agence : Samir Kanoun

Espace Libre-Service Bancaire BIAT Hôtel Ibis

Angle Avenue Majida Boulila et Route Menzel Chaker – Sfax

Horaires d’ouverture : 7 jours / 7, entrée libre de 08h à 20h – uniquement aux clients munis de carte bancaire à partir de 20h

A propos de la BIAT

Banque universelle, acteur de référence en Tunisie, la BIAT constitue aujourd’hui un groupe bancaire solide avec ses filiales dans les domaines de l’assurance, de la gestion d’actifs, du capital-investissement, de l’intermédiation boursière et du conseil.

Implantée sur tout le territoire, la BIAT compte aujourd’hui 203 agences, à travers toute la Tunisie. Près de 2200 collaborateurs travaillent au service de tous ses clients : particuliers, professionnels, PME, grandes entreprises et institutionnels.

Très attentive à sa responsabilité sociétale, la BIAT a traduit son positionnement citoyen par de nombreux engagements. La création de la Fondation BIAT pour la jeunesse tunisienne, au printemps 2014, en est emblématique et ancre cet engagement de façon pérenne.

par -

Le mercredi 20 décembre, partie du personnel de la banque BCT portait le brassard rouge. Ils protestaient contre ce que leur syndicat présentait comme une «décision de la banque de fermer plus de 20 agences à travers tout le territoire et un prétendu plan social qui devrait toucher, selon le communiqué dudit syndicat, plus de 200 employés de la banque”.

Contactée par Africanmanager, la direction de l’UBCI rectifie et évoque plutôt «un programme entamé dans le cadre de son plan stratégique 2020, qui s’étalera sur 3 ans et qui vise à proposer une meilleure qualité de service à ses clients à travers de nouveaux parcours et de nouveaux produits». Selon la même source officielle de la banque, «ce programme passe par l’optimisation du réseau d’agences de l’UBCI, et notamment par des fusions de certaines agences situées dans un périmètre proche». Mieux et contrairement à ce qui pourrait être compris du communiqué du syndicat, relayé le 19 décembre par une radio privée, et indiquant de possibles fermetures d’agences, la banque nous a affirmé que «l’ UBCI continuera parallèlement à ouvrir de nouvelles agences dans des centres économiques à fort potentiel», citant la dernière en date, celle du Lac II .

Et d’ajouter, tout en rappelant que le plan s’étalera sur 3 ans, que «dans ce contexte, des réorganisations seront opérées sans aucun licenciement et les collaborateurs de l’UBCI concernés seront accompagnés dans le cadre de ce programme. L’optimisation des effectifs sera opérée uniquement sur la base de départs naturels ou volontaires».

par -

Des responsables gouvernementaux, des représentants de 20 pays membres de la BID (Banque Islamique de Développement) et de 20 structures, organisations internationales et institutions internationales et régionales de financement participeront, mardi, à la 2ème réunion de coordination sur “le développement de la coopération entre les agences de coopération internationale et technique des pays membres de la BID“.
Cette conférence sera inaugurée par le ministre du développement, de l’investissement et de la coopération internationale Zied Laadhari, avec la participation d’experts et spécialistes dans le domaine de la coopération internationale.
Les agences de coopération internationale et technique, comme la GIZ (agence de coopération allemande), la JICA (agence de coopération japonaise), l’USAID (agence Américaine pour le Développement International), outre les organisations non gouvernementales, représentent un mécanisme d’appui technique et financier aux projets et programmes réalisés en Tunisie.

par -

Le ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, Zied Ladhaari, a annoncé, lundi 28 novembre 2017, que la présidence du gouvernement examinera la semaine prochaine les opportunités de mettre en place des mécanismes à même de permettre à la Tunisie d’améliorer ses classements mondiaux et régionaux, alors que le pays a enregistré une régression de plusieurs indicateurs.
Intervenant lors d’une séance plénière tenue, lundi, et consacrée à l’examen du budget de son département, Ladhaari a indiqué qu’en Tunisie, tous les investisseurs locaux et étrangers sont sur le même pied d’égalité. Il n’y a pas d’investisseur qui intervient dans la décision nationale, a-t-il encore fait savoir.
Il a, en outre, expliqué que son département œuvre à travers l’Agence de Promotion de l´Investissement Extérieur (FIPA) à booster l’investissement, appelant les législateurs à éviter “les messages non constructifs“.
Le ministre a par ailleurs passé en revue un nombre d’indicateurs qui reflètent l’amélioration du climat d’affaires dans le pays, notamment l’amélioration du PIB de 2,2% au cours du 2ème trimestre 2017. Les exportations ont enregistré une hausse de 18,2%.
Au cours de son intervention, le ministre a annoncé que l’Instance supérieur de l’investissement entrera en fonction au cours des prochaines semaines. Cette structure constituera le seul interlocuteur des investisseurs.
Il a par ailleurs estimé que le gouvernement devrait faire la promotion de projets privés, estimant “qu’il n’existe pas de carte d’investissement destinée au secteur privé en Tunisie et notamment dans les région de l’intérieur“.

par -

Selon les chiffres publiés mardi par la Fédération bancaire européenne (EBF), les banques de l’Union européenne ont fermé l’an passé quelque 9.100 agences, ramenées à un total de 189.000 à la fin 2016 (-4,6%). La baisse est constante depuis 2008 : plus de 20% des agences ont ainsi tiré le rideau, rapporte latribune.fr

Les effectifs ont été diminués de l’ordre de 50.000 emplois l’an passé et se situent à leur plus bas niveau depuis 1997 (date des premières données statistiques de la Banque centrale européenne), soit environ 2,8 millions de salariés, contre 3,26 millions en 2008. C’est tout de même un emploi sur 100 en Europe, se félicite la Fédération cité par la même source.

 

par -

Bank ABC Tunisie, une filiale du groupe Bank ABC, basé à Bahreïn, poursuit l’extension de son réseau d’agences qui devrait atteindre 16 unités à la fin de l’exercice 2016, après avoir été renforcé par quatre nouveaux points de vente en 2015, selon un communiqué publié mardi par la Banque.
La filiale onshore et la succursale o?shore de Bank ABC ont réalisé un bénéfice d’exploitation de 34,4 millions de dinars, nettement supérieur aux 26,5 millions dinars réalisés en 2014. Cette hausse est principalement imputable au développement du portefeuille d’actifs et des activités de trésorerie ainsi qu’à une augmentation des frais et commissions. Le bénéfice net s’est établit à 12,8 millions de dinars en 2015 contre 11,1 millions de dinars en 2014 “.
“La croissance des revenus d’exploitation a été atteinte grâce au développement progressif du portefeuille de crédits aux entreprise et aux particuliers, à l’expansion des activités de commerce international et de trésorerie ainsi qu’à une croissance harmonieuse des frais et commissions perçus. A Bank ABC nous restons optimistes quant au futur et déterminés à mettre en œuvre notre stratégie “, a fait savoir Ali Kooli le premier dirigeant de Bank ABC en Tunisie.
” Nous continuerons de développer notre portefeuille clients, aussi bien sur le marché des entreprises que sur celui des particuliers. Nous avons récemment ouvert notre 14ème agence dans le pays. Cela nous aidera à élargir notre base de clientèle et à mieux servir nos clients actuels et nouveaux “, a expliqué M. Kooli.
Le Groupe Bank ABC est une banque internationale, leader sur son segment de marché. Le Groupe Bank ABC est présent dans la région MENA, en Europe, en Asie, aux Etats-Unis et au Brésil et fournit des produits financiers et des services innovants exhaustifs comprenant financement des entreprises, le financement des opérations de commerce international. Le financement de projet, les financements structurés, la levée de fonds sur les marchés de capitaux les syndications bancaires, les produits de trésorerie et la finance islamique. Le Groupe Bank ABC propose également des services bancaires aux particuliers en Jordanie, Egypte, Tunisie et Algérie.
Bank ABC est une société cotée à la Bourse de Bahreïn. Elle compte plus de 1.300 actionnaires, la Banque Centrale de Libye et le fonds souverain du Koweit (Kuwait Investment Authority) en étant les actionnaires majoritaires.

par -

Habib Ben Saâd, PDG de la Banque de Tunisie (BT), a annoncé dans une déclaration à Africanmanager en marge de la tenue ce jeudi 26 mai 2016 à Tunis de son Assemblée générale ordinaire (AGO) que la BT projette le développement de son réseau avec l’ouverture de 10 nouvelles agences bancaires.

Il a à ce propos assuré que ces agences sont pourvues d’espaces modernes et conviviaux afin de mieux accueillir la clientèle.

S’agissant de l’emploi, Ben Saâd a indiqué que la banque table aussi sur le recrutement de nouveaux profils afin de couvrir le besoin de l’expansion de son réseau d’agences.

FOCUS 🔍

Les chiffres des immatriculations de nouvelles voitures pour le mois de septembre 2018, laissent voire que les ventes des véhicules particuliers de la marque...

Le meilleur des RS

Ce Post, intitulé «Polémiques hôtelières», est l'oeuvre d'un homme qui a une grande expérience dans le secteur du tourisme et un ancien DG de...

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

L'expert en économie et ancien ministre des Finances Houcine Dimasi a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

Devant le Conseil de sécurité, le patron des Casque bleus de l’ONU a souligné jeudi que la force conjointe du G5 Sahel (Burkina Faso,...

Reseaux Sociaux