Tags Posts tagged with "algériens"

algériens

par -

Le ministre des Affaires locales et de l’environnement Riadh Mouakher a tenu à s’excuser aux peuples algérien et libyen, suite à la vague d’indignation suscitée en Tunisie et en Algérie par ses dernières déclarations dans la capitale italienne.
“Je n’avais aucunement l’intention de nuire à l’image de l’Algérie et de la Libye avec lesquelles la Tunisie entretient des relations profondes et historiques qui dépassent ma personne et concernent les peuples de ces trois pays”, a-t-il déclaré, lundi à l’Agence TAP.
“Je présente mes sincères excuses si mes déclarations, involontaires, ont porté préjudice, directement ou indirectement aux Algériens et aux Libyens frères”.
Dimanche, le ministère algérien des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadeur tunisien Abdelmajid ferchichi pour lui demander de fournir des clarifications sur les déclarations de Riadh Mouakher.
Dans son intervention au cours d’une rencontre à Rome intitulée “la Tunisie, espoir en Méditerranée”, le 4 mai, Mouakher a déclaré qu’il préfère dire que la Tunisie se situe sous l’Italie plutôt qu’à côté de l’Algérie communiste et de la Libye qui connait des troubles.

par -

Selon une enquête sur l’internet et les réseaux sociaux en Algérie effectuée durant le mois de février 2017 par la société spécialisée IMMAR Research & Consultancy et citée par Radioalgérie, plus de 13 millions d’Algériens surfent chaque jour sur internet.

Au total, 13,10 millions d’Algériens âgés de 15 ans et plus surfent chaque jour sur internet, soit 46% de cette frange de la population, et environ 10,82 millions d’Algériens de cette catégorie d’âge fréquentent quotidiennement les réseaux sociaux, soit 38% de la population, a précisé la même source.

A noter que l’enquête a été réalisée entre le 2 février et le 1er mars sur un échantillon de 3.000 individus représentant une population de plus de 28,44 millions d’hommes et de femmes âgés de 15 ans et plus, résidant dans les milieux urbain et rural et répartis sur tout le territoire national.

par -

Tabarka et Ain Draham connaissent depuis des années un développement notable du secteur touristique et ce, grâce à leur gros potentiel balnéaire et forestier et à l’existence d’une excellente infrastructure touristique. Pourtant cette région a été toujours marginalisée et n’a pas bénéficié d’un plan stratégique consistant visant le développement du tourisme et de l’installation de projets de loisirs et de divertissement pour attirer les touristes étrangers.

Selon le rapport du commissariat régional au Tourisme de Tabarka, pour la première fois depuis 2010, le nombre des entrées de touristes à Tabarka et Ain Draham a enregistré un record, au cours de cette année, de même que le nombre de nuitées, avec une croissance respective de 167% et 170%, par rapport à la même période de l’année 2016.

Le nombre des entrées, au cours de ces derniers mois, a atteint 27.700 contre 10.370 en janvier 2016 et le nombre de nuitées 46 mille contre 17.000.

On signale que cette région reste la destination préférée des touristes algériens, leur affluence s’explique essentiellement par les similitudes culturelles entre les deux peuples, la non-imposition du visa, les prix accessibles et la proximité des frontières.

Les points frontaliers de Melloula, à Tabarka et Babbouche, à Aïn Draham, ont connu en janvier 2017 une grande affluence de la part des touristes algériens. Le point frontalier de Melloula a enregistré l’entrée de 3 à 4 mille Algériens.

On note également qu’au cours de la période du 1er janvier au 30 novembre 2016, les entrées des Algériens à travers ce poste frontalier ont sensiblement augmenté par rapport à l’année dernière (+26%), passant de 400 mille à 530 mille touristes.

Au niveau du point frontalier de Babbouche, 100 mille Algériens sont entrés au cours de la même période, contre 68 mille l’année dernière (+49%).

Sur un autre volet, le nombre des touristes dans les hôtels de Tabarka et Aïn Draham a augmenté de 16,7% entre 2015 et 2016, à 148 mille 595 personnes.

S’agissant des nuitées, elles se sont élevées à 289 mille 47, en augmentation de 8,3%.

Généralement les Algériens aiment passer leurs vacances en Tunisie et ils continuent de le prouver !

Une ligne directe Paris-Tabarka dédiée aux golfeurs

Lors de la onzième édition du Salon du Golf, qui s’est récemment déroulé à Paris, Porte de Versailles, le directeur des ventes du Tour Opérateur Royal First Travel, Joseph Trabelsi, a indiqué à la TAP que « des vols directs seront affrétés vers Tabarka à partir de fin juin et jusqu’à mi-septembre pour bien desservir la destination et attirer les golfeurs ».

Pour sa part, la directrice des ventes à l’hôtel la Cigale Tabarka, Mouna Ben Abdeladhim, a souligné que « l’inauguration du golf de la Cigale à Tabarka est prévue le 25 mars 2017 ».

Et d’ajouter que « le golf la cigale Tabarka, qui était fermé depuis 2012 pour rénovation, s’étale sur 10 hectares et dispose d’une technicité de parcours de haut niveau et contient sept trous ».

par -

Selon des données dévoilées lundi 6 février 2017 par le journal allemand Die Welet, 116 demandeurs d’asile tunisiens ont été expulsés en 2016, contre 17 en 2015.

S’agissant des autres pays du Maghreb, 119 Marocains ont été renvoyés en 2016 contre 61 en 2015

Pour les Algériens, 169 personnes ont été expulsées en 2016 contre 57 en 2015

La même source ajoute que 1515 demandeurs d’asile tunisiens devaient quitter le sol allemand en 2016 contre 3784 pour les Algériens et 3736 pour les Marocains

Ces expulsions ont été accélérées notamment après l’appel de la chancelière allemande Angela Merkel à reconduire chez eux rapidement les demandeurs d’asile déboutés, a précisé la même source.

par -

L’office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) a annoncé qu’environ 2000 Algériens ont fait une demande d’asile en France pendant l’année 2016, nous apprend TSA.

Ces chiffres placent l’Algérie en 9e position dans le classement des nationalités des demandeurs d’asile, après l’Afghanistan (5500 demandeurs), le Soudan (5400), Haiti (5100), l’Albanie (4200), la Syrie (3600), la RDC (2500), la Guinée (2300) et le Bangladesh (2200), selon la même source.

A noter que les demandeurs d’asile algériens ont principalement fait référence à « des menaces émanant de groupes islamistes armés », selon le même rapport, qui cite parmi eux des « membres des forces de sécurité » et des « commerçants victimes de racket ».

par -

Ahmed Ouyahia , secrétaire général du Rassemblement démocratique algérien s’est dit très fier des Tunisiens, appelant ainsi les militants algériens à être patriotes comme les Tunisiens, rapporte, ce mardi 15 novembre 2016, le quotidien algérien Al Fajr.

Lors d’un récent meeting tenu avec les membres de son parti dans la délégation de Tebsa, il a également appelé les citoyens algériens à la vigilance notamment au niveau des frontières, a ajouté la même source.

par -

La police municipale en collaboration avec les agents de contrôle économique à Kébili ont récemment saisi une grande quantité de produits de contrebande ( des aliments, des équipements, des vêtements….)
cachés dans des entrepôts anarchiques et loués par des Algériens. La valeur de la marchandise saisie est estimée à 300 mille dinars ,nous apprend , dimanche 6 novembre 2016, Mosaïque fm.

par -

Plus de 23.000 étudiants algériens sont actuellement en France dans les différents établissements d’enseignements supérieurs. Ce chiffre a été révélé, lundi 17 octobre, par Bernard Emié, ambassadeur de France à Alger.

Pour la seule année 2016, 7000 nouveaux étudiants algériens ont rejoint la France, a précisé le diplomate français lors d’une réception à Alger autour des diplômés algériens des Grandes écoles françaises qui exercent aujourd’hui leur activité professionnelle en Algérie. Quinze étudiants algériens ont réussi les différents concours d’accès aux Grandes écoles.

« Cette année, un peu plus de 21.000 étudiants algériens ont déposé un dossier dans un de nos cinq espaces Campus France en Algérie. Plus de 7 000 étudiants ont accédé le mois dernier aux bancs de nos établissements d’enseignement supérieur. Je suis fier d’annoncer qu’en deux ans, nous avons doublé le nombre de visa long séjour pour études », a révélé M. Emié.

Source  : ts-algérie

par -

Selon un décompte effectué par le ministère algérien de la Défense nationale, rapporté, ce jeudi 1er septembre 2016 par l’agence (TSA),  plus de 330 candidats à l’émigration clandestine en Europe ont été interceptés par les garde-côtes au large des côtes algériennes depuis trois mois.

La plupart des « harragas » ont été arrêtés au large des côtes d’Annaba, la région la plus touchée par ce phénomène depuis le début de l’été, a ajouté la même source.

par -

Typiquement, en haute saison, les plages tunisiennes regorgent de touristes français, britanniques, allemands et hollandais. Mais ce n’est pas le cas cette année avec les  Russes et les Algériens qui occupent les transats  alors que deux attaques terroristes perpétrées par Daech contre des  vacanciers en 2015 faisant notamment 38 tués sur une plage dans la station balnéaire de Sousse, ont fait fuir de nombreux touristes européens. Leur absence a porté un coup sévère à une industrie qui est une source essentielle de devises et d’emplois pour la Tunisie.

La Tunisie a été saluée comme la seule transition démocratique réussie après sa révolution de 2011 qui a déclenché le printemps arabe. Cependant, ces bouleversements ont entraîné une faible croissance économique, constate le Financial Times.

Dans un pays qui s’échine à  attirer les investissements et créer des emplois pour ses jeunes mécontents, dont beaucoup sont attirés et influencés par la propagande orchestrée par Daech , le  déclin du tourisme est synonyme de sérieux défi.

En 2010, la Tunisie affichait  7 millions d’arrivées de touristes et les revenus avaient atteint 3,5 milliards $. Mais les arrivées ont chuté à 5.5m l’année dernière et les recettes du tourisme ont dégringolé à 1,5 Mds $.

Ces baisses ont étouffé la croissance économique chutant à moins de 1 pour cent et ajouté aux pressions exercées sur le dinar tunisien, qui a enregistré une baisse  record  par rapport au dollar américain en juillet.

«Le secteur du tourisme et celui des agences de  voyages sont en en crise depuis la révolution de 2011″, a déclaré Hédi Hamdi, porte-parole de la Fédération tunisienne des agences de voyages, au Financial Times.

La plupart des hôtels ont rouvert après les attentats de 2015, qui comprenaient également l’attaque contre le musée du Bardo,  et les autorités ont renforcé les mesures de sécurité dans les zones touristiques, avec des centaines de policiers et de patrouilles supplémentaires. Mais les navires de croisière qui ont cessé de servir la Tunisie après l’attaque du Bardo  ne sont pas encore de retour.

Prix cassés et nouveaux marchés

L’industrie touristique tunisienne  a réagi en cherchant à profiter des troubles dans les pays  concurrents de la région, en cassant les prix et en ciblant de nouveaux marchés, en particulier ceux de la Russie et de l’Algérie.

L’Egypte et la Turquie ont toujours été des destinations courues  auprès des touristes russes, mais la  querelle diplomatique avec Moscou a nui à l’industrie turque. La Russie a décrété des sanctions contre  la Turquie, notamment l’interdiction des forfaits russes pour avoir  abattu un avion de chasse russe sur la frontière syrienne en novembre. La Russie a également interdit les  vols vers l’Egypte après qu’une bombe posée par un terroriste de Daech a détruit un avion de ligne Metrojet transportant des touristes russes en octobre peu après son décollage d’un aéroport égyptien, tuant les 224 passagers et membres d’équipage.

Ces incidents ont aidé la Tunisie à attirer 350.000 touristes russes sur ses plages, un chiffre record, relève Hédi Hamdi dit. Le nombre des visiteurs russes pourraient atteindre 700.000 en 2016, mais Hamdi et d’autres disent que cela ne pourra pas compenser les pertes causées par les  touristes français, britanniques et allemands.

« C’est  le seul marché européen où nous enregistrons une augmentation, les autres sont très mauvais », ajoute-t-il. En 2014, la France a fourni environ 1.4 million de touristes, mais cette année,  seulement 213.000 Français ont choisi de visiter la Tunisie.

Mohamed Daoud, dont la société, One Hotels et Resorts, gère deux hôtels avec un total de 1500 chambres dans la station balnéaire de Monastir, a déclaré qu’il a bataillé pour que les hôtels restent  ouverts.

« Malheureusement, nous avons dû réduire les prix, comme c’est le cas pour le  marché russe aujourd’hui,” a-t-il dit. «Nous avons été obligés d’offrir des tarifs spéciaux pour les attirer. Le taux moyen est maintenant de 30 pour cent de moins qu’en 2014 ».

Riadh Ben Jelili, économiste et fondateur du  centre Joussour, un think-tank spécialisé dans l’élaboration de politiques publiques, a déclaré que la dépense quotidienne moyenne par touriste a également chuté. En 2014, elle se situait entre 50 € à 60 € par jour, mais il estime qu’elle baissé d’environ 30 €.

Il a expliqué que  les opérateurs sont amenés à offrir des forfaits tout compris, même dans les hôtels  haut de gamme, ce qui rend “impossible” pour le secteur de devenir rentable.

Ces répercussions devraient se faire sentir au niveau du fragile secteur bancaire qui croule déjà sous de lourds prêts non performants liées au tourisme.

« La vulnérabilité du secteur bancaire est fortement liée au taux des  créances douteuses dans le tourisme», a-t-il souligné. “Près du cinquième des nouvelles créances douteuses  au cours des deux dernières années sont le fait du secteur touristique. »

par -

La taxe de sortie de 30 dinars imposée aux étrangers dont les Algériens fait encore de la polémique. C’est ainsi que l’ambassadeur de l’Algérie à Tunis a indiqué dans une déclaration accordée au journal Al Khabar qu’il avait contacté le ministre des Affaires étrangères à trois reprises et a demandé une rencontre avec le président de la république, Béji Caid Essebsi pour aborder le sujet qui préoccupe les autorités algériennes et menace la saison touristique en Tunisie, selon ses dires.

Il est attendu en effet que pas moins de 1,5 million d’Algériens se rendent en Tunisie durant l’année en cours.

Selon des sources algériennes, du 1er janvier au 10 juin 2016, le nombre d’entrées de touristes algériens en Tunisie a atteint 451 000, soit (+2,8%) que l’année dernière. Près de 6 000 Algériens franchissent chaque jour le poste frontalier de Oum Teboul situé au nord de la frontière tuniso-algérienne.

par -

« La taxe de 30 dinars tunisiens imposée par la Tunisie aux Algériens qui sortent du territoire est une procédure obligatoire qui s’inscrit dans le cadre de la loi de finances. Les agents douaniers exercent leur travail selon les recommandations des autorités tunisiennes. Ils sont appelés à appliquer la loi. Des efforts assidus sont toujours menés par les douaniers afin de faciliter toutes les procédures administratives de nos voisins », a déclaré le porte-parole de la Douane tunisienne, Lassâad Bachouel, dans une déclaration ce mardi 2 août 2016 à Africanmanager.

par -

Une dizaine de citoyens algériens ont bloqué, dimanche 31 juillet 2016, le terminal frontalier Betita situé au sud de la commune de Tébessa, proche de la Tunisie. Il s’agit du deuxième acte de ce genre en moins de cinq jours, rapporte Mosaïque fm.

Les manifestants réclament l’annulation de la taxe de 30 dinars imposée sur les voitures et l’amélioration du traitement des ressortissants algériens du côté tunisien, a indiqué la même source.

par -

Les hôtels de Sousse-El Kantaoui sont la destination préférée des Algériens en ce moment. Le commissaire régional au tourisme dans le gouvernorat de Sousse, Foued El Oued, a évoque le chiffre de 112 000 visitateurs. Il a confié à la TAP que ses services ont fait état de la venue de 20 mille Algériens dans la région, du début janvier au 10 juillet 2016.

Habituellement, a indiqué le responsable, les Algériens convergent en masse vers Sousse au mois d’août, période où ils prennent leurs congés annuels. M. El Oued a précisé qu’ils sont la troisième nationalité en termes d’affluence dans la région la saison passée, après les Britanniques et les Allemands.

Par ailleurs le commissaire régional au tourisme a déclaré que le marché intérieur tunisien reste quand même leader sur le marché touristique à Sousse en termes de flux vers les établissements hôteliers. Il a précisé que ces derniers ont été visités, depuis le début de cette année jusqu’au 10 juillet 2016, par à peu près 157 291 touristes tunisiens qui ont passé 292 937 nuitées, ce qui fait une moyenne de deux nuitées par client.

par -

Selon des données fournies à Africanmanager, les entrées touristiques des Libyens ont accusé, durant les trois premiers mois de l’année en cours, une hausse de 39%  contre 16,5 % au cours de la même période de 2015.

Sur la même période, l’afflux des touristes algériens ont représenté un taux de 36,8%, affichant ainsi une baisse de 0,5% par rapport à la même période de 2015.

Fuyant les convulsions qui agitent leurs pays , plus de 1,2 million de Libyens avaient quitté leur pays pour s’installer en Tunisie.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux