Tags Posts tagged with "Anouar Maârouf"

Anouar Maârouf

par -

Le ministre des Technologies de la communication et de l’Economie numérique, Anouar Maarouf, a affirmé, mercredi, que le processus de numérisation du courrier électronique dans tous les ministères se poursuivra d’ici fin 2017, précisant qu’il a déjà été installé, dans 6 ministères.
“Ce service va être généralisé, dans une seconde étape, aux institutions publiques outre la mise en place d’un système d’interconnexion entre les différentes administrations, afin de diminuer la paperasse administrative”, a-t-il ajouté, dans une déclaration à l’agence TAP, en marge du Forum International des Directeurs des Systèmes d’Information (DSI) qui se tient les 18 et 19 octobre 2017, à Hammamet en présence de 250 participants de 15 pays africains.
Le ministre a, par ailleurs, fait remarquer que la mise en place de la stratégie nationale ” Tunisie numérique 2020 ” nécessite le renforcement de l’infrastructure numérique, la généralisation de la couverture numérique à tout le pays, l’instauration du e-gov et la numérisation des opérations entre l’administration et le citoyen ainsi qu’entre l’administration et l’entreprise.
Il a, à ce titre, fait savoir que “Tunisie Télécom” entamera, dès le début de l’année prochaine, la mise en place d’un réseau pour la couverture des zones blanches, dans 100 délégations.
De son côté, le président du comité d’organisation du Forum, Naceur Kchaou, a souligné que ” cette manifestation annuelle vise le développement de la technologie numérique dans les institutions publiques et privées et la sensibilisation de leurs dirigeants quant au rôle qu’ils doivent jouer dans ce sens “.

par -

Le programme “Smart Tunisia”, une des composantes de la stratégie nationale ” Tunisie Digitale 2020 “, a conclu ce lundi 16 octobre 7 conventions de partenariat avec des organisations et associations actives dans le domaine du numérique, pour créer 3000 emplois au profit des diplômés du supérieur.
Ont procédé à la signature de ces conventions le président de Smart Tunisia Baadreddine walI et des représentants des associations et organisations, en l’occurrence Bizerte 2050, l’Association des chefs d’entreprise du parc technologique (ACEPT), IOT Tunisia, Get IT, Cluster Mecatroni, PCS et ” Tunisian Start up “.
Grâce à ces conventions, le programme “Smart Tunisia” permettra de créer 10 mille emplois parmi 50 mille programmés, a affirmé le ministre des Technologies de la communication et de l’Economie numérique, Anouar Maarouf, soulignant l’importance de l’adhésion des différentes composantes de la société civile à ce programme.
Fruit d’un partenariat public privé, le projet ” Smart Tunisia ” vise la création de 50 000 emplois sur 5 ans grâce à la mobilisation des investissements publics et privés. Il a également pour objectif de promouvoir la Tunisie en tant que Hub Technologique.

par -

Anouar Maârouf, ministre des Technologies de l’information et de l’Economie numérique, a fait savoir ce lundi 16 octobre 2017 sur Express fm « qu’avec un actionnariat de 65% par l’Etat, Tunisie Telecom est une entreprise publique qui contribue, en principe, à la régulation du secteur des opérateurs en télécommunications. Cette société est désormais déficitaire depuis deux ans, ce qui n’est pas normal pour un opérateur téléphonique censé réaliser des bénéfices comme ses homologues privés. Mais étant donné les contraintes à caractère social, l’entreprise n’a pas des moyens de concurrence à armes égales avec les autres sociétés, surtout que TT souffre d’un autre problème concernant le partenaire stratégique lequel, étant sur le départ, n’est plus motivé par les plans de développement d’avenir » a-t-il assuré.

Et d’ajouter : En effet, après le départ de fait de Dubaï Holding, un accord vient d’être trouvé avec la société émiratie “Abraj” pour le remplacer pour la détention de 35% du capital de Tunisie Telecom, d’où la mise en place prochaine d’une politique de réformes pour faire retrouver à l’entreprise son lustre d’antan.

Et de conclure avec l’annonce de la  tenue, demain, de la réunion du Conseil d’administration de TT qui coïncide avec l’installation du nouveau président directeur général, Fadhel Kraïem.

par -

Le ministre des Technologies de la communication et de l’Économie numérique, Anouar Maârouf, a annoncé que de nouveaux projets seront prochainement lancés pour généraliser les services 4G et de haut débit à tous les Tunisiens dans toutes les régions du pays.
Il a indiqué dimanche, dans une déclaration à l’Agence TAP, que parmi les nouveaux projets figure le lancement d’un appel d’offres pour couvrir les zones blanches où il n’existe pas de grandes agglomérations et qui n’attirent pas les opérateurs téléphoniques.
Maarouf a fait savoir que la stratégie numérique de la Tunisie vise à fournir les services d’internet à tous les tunisiens à l’horizon de l’année 2020.
Le deuxième projet consiste en l’attribution de licences à certaines entreprises actives dans le secteur de l’infrastructure de télécommunications, dont le lancement, prochainement, d’un appel d’offres d’attribution de licences aux entreprises de télécommunications et les vendre exclusivement aux opérateurs offrant des services 4G pour couvrir toutes les régions.
Il a ajouté que la Tunisie figure parmi les meilleurs pays au niveau des prix dans le domaine des services de télécommunications.
Le département oeuvre, dans le cadre de l’amélioration de la qualité des services, à réaliser des évaluations périodiques mensuelles de la qualité des services dans toutes les régions du pays lesquelles seront présentées aux opérateurs.

par -

Le secteur du numérique, bien qu’il représente un important gisement de croissance pour l’économie tunisienne, se trouve aux prises avec plusieurs problèmes dont personne ou quasiment ne parle. C’est le cas de “la stratégie nationale de la numérisation”, un des projets qui devrait se déployer dans trois ou quatre ans mais qui peine à avancer devant les obstacles auquels fait face le secteur. C’est un des constats confirmés par le ministère des TICs.
“La Tunisie va témoigner des transformations majeures d’ici trois ou 4 ans”. C’est ce qu’a indiqué le ministre des Technologies, Anouar Maârouf, lors d’un point de presse, tenu, jeudi, sur “la stratégie Tunisie Digitale 2020”. Avec l’arrivée de l’internet, tout va changer; d’où la mise en place d’une nouvelle structure chargée de suivre les projets inscrits dans le cadre de cette stratégie. Pour cette nouvelle instance qui bien qu’elle ait obtenu l’accord du conseil stratégique de l’économie numérique et du chef du gouvernement, Youssef Chahed, beaucoup de travail reste à faire pour achever l’ensemble des projets inscrits dans le cadre de cette stratégie. Le ministre a, à ce propos, évoqué plusieurs obstacles dont principalement l’absence de dynamique autour de cette stratégie.

Le ministre a en outre indiqué qu’il est impossible d’atteindre les objectifs escomptés à ce rythme- là, faisant savoir que l’état des lieux de quatre ans fait ressortir un faible taux de réalisation des 72 projets identifiés dans le cadre de cette stratégie, alors que 20% sont en cours et 75% au stade de l’idéation.
> Anouar Maârouf a, dans le meme ordre d’idées, signalé que “la stratégie Tunisie Digitale 2020” porte plusieurs ambitions : une valeur ajoutée du numérique de 13500 MD, des exportations en numérique de 5000 MD et la création de 80.000 emplois, estimant toutefois qu’à cette cadence, les objectifs escomptés restent difficile à atteindre.
Le ministre a dans le même cadre indiqué que les principaux freins auxquels se heurte le développement de “la stratégie Tunisie Digitale 2020” sont à trois niveaux de problématiques : la gouvernance ( responsabilité diluée, absence de légitimité transverse, instance de pilotage inefficace) , la non disponibilité des ressources financières (il y a de l’argent mais il n’y a pas une bonne gestion des ressources, ne vont pas pour le développement) et les ressources humaines.

C’est ainsi que le ministre a appelé à mettre au point une solution pour résoudre les trois problèmes ensemble, et une stratégie capable de lever les obstacles et mettre en place la stratégie numérique.

Il a fait par ailleurs remarquer que le ministère ne peut pas recevoir des dons ou des prêts pour financer les projets numériques nationaux. “On ne peut pas recevoir des dons parce que notre ministère n’a pas une propre identité”, a fait savoir le ministre, appelant ainsi à plus de souplesse et de rapidité dans la conclusion des marchés non soumis à la loi 85-78 portant statut général des agents des offices et établissements publics à caractère industriel et commercial et à la loi 89-9 relative aux participations et entreprises publiques.

Anouar Maârouf a toutefois estimé qu’il demeure confiant en la possibilité de la Tunisie d’y arriver sachant que le digital est aujourd’hui au cœur de la transformation au monde.

par -

Le ministre des TIC, Anouar Maârouf, tient aujourd’hui, jeudi 2 février 2017, une conférence de presse pour présenter, «en petit comité », l’évolution de la Stratégie Nationale Numérique qui a été présentée et approuvée, hier, mercredi, par le Conseil Ministériel et le Chef du Gouvernement.

«Anouar Maârouf dressera un état des lieux du PNS, son bilan mitigé et présentera la voie nouvelle que devra emprunter la Tunisie pour faire aboutir tous ses projets et entrer dans l’ère numérique essentielle à son épanouissement économique, social et administratif ».

par -

e ministre des Technologies de la Communication et de l’Économie Numérique Anouar Mâarouf, a annoncé, dimanche 22 janvier 2017, la présentation, en conseil ministériel, d’un projet de loi relatif à la lutte contre les crimes cybernétiques.

Dans une déclaration à TAP en marge de la célébration des événements du 22 janvier 1952 à Ouardanine (gouvernorat de Monastir), le ministre a souligné que son département a déjà présenté le projet à la présidence du gouvernement, qui l’examinera et le présentera à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) pour adoption.

par -

Le ministre des Technologies de la Communication et de l’Economie Numérique, Anouar Maârouf, a déclaré, lors de l’ouverture de la 31ème édition des Journées de l’Entreprise, ce vendredi 8 décembre 2016, au port El Kantaoui, à Sousse, que l’objectif est de faire de l’administration tunisienne une administration à 100% électronique et avec 0 papier à l’horizon 2020, et ce via la nouvelle stratégie lancée récemment, « Smart Gov 2020″.

Le ministre a par ailleurs appelé à digitaliser certains secteurs potentiels, à l’instar de l’éducation et la santé. “La Tunisie pourra devenir un hub digital très important grâce à son positionnement géographique et les talents y existant”, a dit Maârouf.

Il a, dans le même cadre, indiqué que la stratégie “Smart Tunisia” n’est pas uniquement un pack d’incitation à l’investissement mais aussi un processus d’accompagnement. “C’est un nouveau paradis et un écosystème favorable à l’investissement dans le digital”, a-t-il ajouté.

par -

Le ministre des Technologies de la Communication et de l’Économie Numérique, Anouar Maârouf, a annoncé que la Banque Centrale de Tunisie (BCT) a envoyé mardi 27 septembre une correspondance à Paypal, appelant à l’ouverture d’un compte au profit de la Tunisie.

Dans un statut posté ce mercredi sur sa page Facebook, il a indiqué que cette lettre permettra à la société internationale de paiement en ligne d’inclure la Tunisie dans la liste des pays où le service sera déployé dans les cinq prochaines années.

“L’ouverture d’un compte PayPal en Tunisie représente une avancée majeure pour les jeunes travaillant dans le domaine des nouvelles technologies puisqu’ils disposeront d’un compte bancaire international”, a-t-il écrit.

par -

D’après des sources bien informées rapportées par le site spécialisé en Tic, Tunisie Haut Débit (THD), “le nouveau ministre des TIC Anouar Maârouf est sur le point de mettre un terme au projet m-Dev initié par le ministère des TIC en 2015 pour la formation des jeunes au chômage, notamment dans les régions, aux techniques de développement d’applications sur le mobile”.

THD rappelle que le programme m-Dev est soutenu financièrement par l’ONG allemande GIZ (Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit) qui a pris à sa charge les frais de ce programme, surtout le déplacement et l’organisation des sessions de formation dans les régions. A noter que la GIZ s’est déjà engagée à soutenir financièrement m-Dev jusqu’à 2018 et que c’est le CIFODECOM, une entité étatique qui assure le volet logistique pour le compte du ministère.

La même source rappelle aussi “que lors de la première édition du m-Dev (qui vient de s’achever), 8600 jeunes ont été formés et presque 1100 applications ont pu être déposées dans les Stores”.

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Le président de la Conect (Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie), Tarek Cherif, a accordé à Africanmanager une interview exclusive dans laquelle il a...

AFRIQUE

Le président français, Emmanuel Macron, était parti d'une bonne intention en faisant une virée dans le 10e arrondissement de Paris pour voir de ses...

Reseaux Sociaux

SPORT

Résultats et buteurs à l'issue des matches de la 11ème journée du championnat de la Ligue 1 du football professionne, joués mardi et mercredi: Mercredi: A...