Tags Posts tagged with "automobile"

automobile

par -

Unaccord de partenariat a été signé entre le groupe tunisien Catco et l’entreprise China Triumph International Engineering (CTIEC) pour la création d’une usine de fabrication de vitres de voiture dans la délégation de Skhira (gouvernorat de Sfax).
Le portefeuille d’investissement dans ce projet est estimé à 45 millions de dinars. L’usine, qui sera aménagée sur une superficie de 100 ha, aura une capacité de production de 500 tonnes par jour et permettra de fournir au moins 530 emplois. Le projet entrera en exploitation début 2019, selon les estimations des promoteurs.
L’accord a été conclu, jeudi, au siège du gouvernorat de Sfax, par l’homme d’affaires syrien Fissal Abdullah, Chairman et CEO de CATCO Group et Slim Tissaoui, vice-président de China Triumph Company.
Le représentant de la société chinoise a indiqué que son groupe porte de grandes ambitions sur ce nouvel investissement qui sera réalisé dans la région de Sfax et qui offre beaucoup d’avantages comparatifs aux plans de l’infrastructure, la logistique et les sources d’énergie.
De son côté le Président du Conseil d’administration de Catco group a affirmé que ce projet constitue un premier pas sur la voie du lancement d’une unité industrielle de fabrication de composants de voiture dans la délégation d’El Ghraiba, située à une trentaine de kilomètres au sud de Mahrès et à une vingtaine de kilomètres au nord de Skhira (gouvernorat de Sfax).

par -

La profession de concessionnaire automobile est désormais courue par tous les grands groupes de Tunisie. Le dernier en date, en course pour une concession, est le groupe Badr de la famille d’Abdessalem Ben Ayed. Tous ceux qui avaient été brimés par l’ancien chef d’Etat, Zine El Abidine Ben Ali qui régentait tout le secteur, avaient fini par prendre leur revanche, soit en reprenant les concessions confisquées auprès des familles de l’ancien clan, soit en décrochant de nouvelles cartes. Ils se sont ainsi rabattus sur les Chinoises qui font leur entrée, sans pour autant arriver à s’affirmer sur le marché.

Cette même profession, qui travaille depuis quelques années dans une absence totale de visibilité d’un ministre du Commerce qui ne sait plus où donner de la tête, entre une profession qui représente un lourd chiffre d’affaires, un très grand nombre d’emplois et une masse tout aussi importante de fiscalité, directe et indirecte, et l’obligation budgétaire de colmater les brèches de la balance commerciale. Entre promesses données et décisions de son chef de gouvernement, Zied Laadhari est certainement à plaindre, mais pas plus que les concessionnaires qui ne connaissent jusqu’ici pas le volume de leurs quotas respectifs, ni quand l’administration pourrait arrêter leurs importations, laissant leurs bateaux en rade, comme cela est déjà arrivé pour plusieurs d’entre eux.

En attendant, le secteur continue de tourner et les ventes de véhicules ne cessent d’augmenter. Chez les VP (Voitures particulières), c’est Renault dont le concessionnaire a été exfiltré du nouveau bureau de la Chambre syndicale, qui augmente ses ventes de 12,1 % et occupe la tête du peloton des meilleures ventes. Il est suivi par Hyundai dont les ventes ont bondi de 43 %. Volkswagen arrive en 3ème place.

Pour les véhicules utilitaires, c’est Isuzu qui chapeaute le peloton des meilleures ventes, avec 3.500 véhicules immatriculés, un nombre en baisse de 16 %. Derrière, c’est Citroën qui gagne 1,7 % en ventes, Fiat qui garde une PDM de 7,1 % et Tata, du même groupe Mabrouk, qui monte à la 4ème place des meilleures ventes.

Un classement par concessionnaire laisse voir une remontée spectaculaire de la société Afrique Auto (Isuzu, Opel et Chevrolet) de la famille Atrous, qui s’adjuge une PDM de 15,5 % de tout le marché automobile tunisien. Elle est suivie par Artes (Renault et Dacia), la concession du groupe de Moncef Mzabi, écarté du nouveau bureau de la chambre syndicale des concessionnaires et constructeurs automobiles. Ennakl (Volkswagen, Audi, Seat, Skoda et Porsche) qui préside désormais cette structure patronale, occupe la 3ème place des ventes malgré son portefeuille de 5 marques. Avec sa seule marque aux chevrons, Aures occupe la 4ème place des meilleures ventes.

Au total, il s’est vendu en Tunisie, en 1ère immatriculation jusqu’au mois de juin 2017, quelque 33.157 véhicules contre 29.924 en pareille période de 2016, soit une hausse de 10,8 %, malgré toute la polémique nationale autour des voitures et leur poids dans le commerce extérieur tunisien et leur effet, dit néfaste, sur le déficit de la balance commerciale tunisienne.

Il n’en demeure pas moins vrai que, grâce à la relative liberté d’importation par les concessionnaires et l’ouverture de plus en plus de concessions automobiles, le marché parallèle recule. Rien que pour les 6 mois de l’exercice 2017, les re-immatriculations (importation en dehors du circuit organisé des concessionnaires et en dehors des charges fiscales et douanières, pour changement d’immatriculation) ont baissé de 30,9 %.

par -

Le congrès de la Chambre syndicale des concessionnaires et constructeurs automobiles s’est tenu ce mercredi 5 juillet 2017 à Tunis. A l’heure où nous écrivons, un nouveau bureau a été élu, ce qui n’a pas été sans remous ; et le président n’est toujours pas connu, poste pour lequel Mehdi Mahjoub aurait candidaté contre le sortant Mohamed Ben Jomaa, qui s’est retiré. La présidence de la Chambre a été enfin confiée à Brahim Debache

Le nouveau bureau comprenant 13 membres aurait dû intégrer Abderrahim Zouari, représentant de la société concessionnaire de la marque française Peugeot, qui aurait été invité sur la base d’une promesse mais qui ne s’était pas réalisée. Aucun représentant, non plus, des sociétés travaillant pour les deux autres marques françaises, Renault, qui a été écarté et Citroën, qui avait boycotté la réunion, alors que le représentant des marques coréennes du groupe Zouari, élu avec 16 voix, a préféré se retirer du nouveau bureau. On enregistre aussi la montée dans le nouveau bureau du représentant de la marque «tunisienne» Walis

Le nouveau bureau de la Chambre syndicale (CS) des concessionnaires et constructeurs automobile se composerait ainsi de Moez Belkhiria (Groupe Belkhiria), Lassaad Ben Ammar (Groupe Mabrouk), avec 28 voix le premier et 27 pour le second, Khaled Ben Jomaa, Mehdi Mahjoub (Groupe Bouchammaoui), Brahim Debache (Groupe Ennakl), Mohamed Ben Jemaa (Groupe Ben Jemaa Motors), Slim Bayram (Groupe Chaïbi), Moncef Klibi (Groupe Alfa), Zied Guigua (Wali Car), Mourad Hafhouf (Groupe Aroussi Mzabi ), Monaam Bousarasar, Anas Belghith (Icar du groupe Mabrouk) et Mohieddine Belhaj (Groupe Hafedh Zouar), qui s’est retiré, ce qui n’a jusqu’ici pas été accepté. Ceux qui n’ont pas rejoint le nouveau bureau sont Adel Ayed d’Artes, qui  n’a remporté que 12 voix et Abderrahim Zouari, 14 voix.

par -

La Ford GT n°67 de l’équipe Ford Chip Ganassi Racing est arrivée à la seconde place de la catégorie GTE Pro disputée lors de l’édition 2017 des 24 Heures du Mans. Une performance exceptionnelle qui n’a été réalisée qu’à la fin du dernier tour de circuit !

Il faut dire que jusqu’aux dernières minutes de la course, La Corvette n°63 maintenait encore sa seconde place. Elle a, cependant, dû la céder lorsque le véhicule a commencé à essuyer quelques difficultés techniques.

Cette brèche va permettre à Harry Tincknell, pilote de la Ford GT n°67, de se lancer et se réserver, ainsi, la très convoitée seconde place du peloton ! Pour rappel, la Ford GT n°67 était conduite tour à tour par Andy Priaulx (GB), Harry Tincknell (GB) et PippoDerani (BRA).

C’est un rude coude à coude qui a eu lieu entre les constructeurs en lice tout au long des 24 heures qu’a duré la course. L’équipage de la Ford GT n°67, qui possède déjà à son actif une victoire de la FIA World Endurance Championship durement remportée en début de saison dernière à Silverstone, a su une nouvelle fois faire preuve d’un esprit d’équipe indéfectible, mais également d’un sens solide de la stratégie.

« Ce fut une course formidable mais épuisante ! Durant 24 heures, nous avons dû lutter à chaque tour et à chaque arrêt de ravitaillement pour que tout soit parfait », a commenté le pilote Andy Priaulx. « Grâce à l’équipe de Ford Chip Ganassi Racing, les arrêts de ravitaillement ont frisé le sans faute », poursuit Priaulx avant de rajouter que « le fait de regarder Harry à la fin a été le moment le plus stressant de la course, mais nous étions convaincus qu’il allait faire tout le nécessaire pour remporter la seconde place face à la Corvette qui se trouvait devant lui ».

Les quatre voitures Ford GT sont toutes parvenues jusqu’à la ligne d’arrivée durant cette édition des 24 Heures du Mans. Cette course mythique qui se déroule sur le circuit de la Sarthe est considéréecomme étant l’une des compétitions les plus rudes et les plus éreintantes, aussi bien pour les mécaniques que pour les pilotes.

La Ford GT n° 68, qui avait remporté la course l’année dernière, est arrivée cette année à la 6e place, suivie par la GT n°69 (7eplace) et par la GT numéro 66 (10eplace). Les quatre voitures de l’équipe Ford GT se sont donc révélées être particulièrement prometteuses, remportant plusieurs tours sur le fameux circuit de la Sarthe, long de 14 km.

« Ce fut une course très difficile, mais chacun des membres de l’équipe a travaillé dur pour que toutes nos GT arrivent jusqu’à la ligne d’arrivée », nous apprend Dave Pericak, Directeur de Ford Performance Monde. Pour Pericak, « remporter la 2e place lors de la seconde participation de Ford à cette course est tout simplement formidable !

Une première place aurait, bien entendu, été meilleure mais nous acceptons tout de même ce résultat car il s’agit d’une belle victoire pour notre équipe, de même qu’il nous a permis de cumuler plusieurs points nécessaires pour remporter le WEC Championship, que nous espérons très fort gagner cette année ».

La Ford GT n° 66 avait caracolé en tête de course durant près de quatre heures. C’était Billy Johnson (US) qui était à son volant, et ce juste après le départ de Stefan Mücke (GER) qui avait quitté alors qu’il était à la 8e place. Cependant, 10 heures plus tard, un problème de suspension arrière surviendra et poussera Olivier Pla (FRA), le 3e pilote de la n° 66, dans les graviers. Cette malchance a fait reculer la n° 66 à la dernière place du classement.

La n°68 a, quant à elle, énormément souffert durant les qualifications. Si pendant la course, elle a pu brièvement occuper une première place grâce à l’habilité et au rythme féroce du pilote Dirk Müller (GER). Elle a, cependant,été en proie à toute une série de défis, sur les voies de ravitaillement notamment, ce qui avait empêché l’équipe de prouver ses réelles capacités.

« Félicitations à l’équipage de la Ford GT n°67 qui a su remporter la seconde place de façon aussi fantastique ! », nous indique Dirk Müller. « Aujourd’hui, nous savons ce que l’on ressent lorsque l’on monte sur un podium. C’est une sensation très agréable, d’autant plus que nous avons eu à faire face à plusieurs problèmes durant la course.

Joey a accompli un travail remarquable. Tony Kanaan s’est également avéré être particulièrement brillant et je suis très content qu’il fasse partie de l’équipe ».Kanaan, qui avait pris part à Daytona à la course Rolex 24 aux côtés de Tincknell et de Priaulx, a su rapidement s’adapter à sa nouvelle voiture au Mans.

Sur les deux voitures qui ont pris part à l’IMSA SportsCarChampionship (n° 68 et n° 69), c’était la n°69 qui paraissait être la mieux adaptée pour participer à la course. Considérée parmi les meilleures Ford GT du team Ford Chip Ganassi Racing, elle a dû, cependant,se contenter d’une 5ème place, et ce bien que son premier conducteur Richard Westbrook ait signalé un manque de stabilité. La voiture s’est également retrouvée sur la voie de ravitaillement à cause d’un problème lié à ses phares arrières. Ce problème se posera de nouveau le jour d’après et entravera sérieusement les progrès des pilotes Westbrook, Ryan Briscoe et Scott Dixon.

La prochaine course pour l’équipe Ford Chip Ganassi Racing aura lieu dans deux semaines à Watkins Glen aux Etats Unis.

par -

Bosch a décidé d’investir près de 1 milliard d’euros dans une nouvelle usine de semi-conducteurs à Dresde, en Allemagne. Sa mise en service est prévue pour la fin de 2021, rapporte le site usinenouvelle.

Connu comme un équipementier automobile de premier rang, Bosch se fait de plus en plus présent dans les semi-conducteurs à travers des capteurs mais aussi des Asic (circuits à application spécifique) et composants de puissance dédiés aux fonctions de contrôle électronique à bord des véhicules.

Depuis 2013, il se targue d’occuper la place de numéro un mondial des Mems, microsystèmes électromécaniques assurant des fonctions d’accéléromètre, de gyroscope, de capteur de pression ou encore de microphone.

Avec un chiffre d’affaires dans ce domaine de près DE 1,2 milliard de dollars en 2016 selon IHS Markit, il devance des acteurs plus connus de semi-conducteurs comme Broadcom, Qorvo, Texas Instruments ou STMicroelectronics.

Aujourd’hui, Bosch dispose d’une usine à Reutlingen fabriquant Mems, Asic et circuits de puissance sur tranches de 150 et 200 mm de diamètre. La production journalière atteint quelque 4 millions de Mems et 1,5 million d’Asic.

par -

Et de deux. Après le groupe Renault, c’est au tour de PSA, l’autre ténor français du secteur automobile, de jeter son dévolu sur le Maroc. Le président du Directoire du groupe et le ministre marocain de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Économie Numérique ont officiellement lancé, jeudi 15 juin 2017, le chantier de la toute première usine à moteurs de PSA dans le royaume.

Le protocole d’accord a été paraphé le 19 juin 2015 par le groupe français et les autorités marocaines. L’affaire est d’importance car à terme, en 2019, cette unité fabriquera des voitures pour alimenter toute la région MENA, avec une capacité de production de 90.000 véhicules par an, pour commencer, l’objectif étant d’atteindre 200.000.

Par ailleurs les travaux de l’usine vont mobiliser 1500 employés de 100 entreprises. On annonce un complexe industriel doté des dernières innovations technologiques, avec des installations capables de concevoir les “véhicules de demain“, hybrides ou électriques.

Avec l’entrée en activité de PSA, le Maroc affichera 620.000 voitures par an et entrera dans le Top 20 mondial des pays producteurs. Un troisième constructeur est en vue, à l’horizon 2020-2022, ce qui permettrait au Maroc de sortir un million de véhicules par an, et là le Top 7 mondial serait à portée de main !

par -

Aux dernières nouvelles, RAS chez les concessionnaires de voitures qui attendent toujours que le ministère du Commerce leur fixe le quota d’importation annuel de véhicules. Tout le monde importe pourtant et vend, sur la base d’un renouvellement tacite du quota de l’année 2016 qui est de 50.000 véhicules. C’est ainsi que, jusqu’à fin mai 2017, il y a eu importation de 28.081 véhicules, dont 6.997 pendant le seul mois de mai.

Au Palmarès des meilleures ventes, c’est Isuzu du groupe Afrique Auto, de la famille Atrouss (par ailleurs 1er dans le classement des ventes par concessionnaires avec  un total de vente de 4.317 véhicules pour les 3 marques dont Opel et Chevrolet), suivi de Renault, la concession française d’Artes (société en bourse qui a vendu 3.981 véhicules en 5 mois 2017). Citroën, dont la concession est chez la société Aures, se classe à la 4ème place des meilleures ventes par concessionnaire (2.421 véhicules en 5 mois).

Côté voitures particulières, Renault (Artes du groupe Mzabi) reprend le leadership en matière de ventes, malgré une baisse drastique de ses ventes par rapport  à mai 2016. Il est suivi par Hyundai du groupe Alpha Motors, qui figure sur la liste des entreprises confisquées à vendre ; il améliore même ses ventes de plus de 47 % par rapport à mai de l’année dernière. Kia de City Cars (Entreprise cotée en bourse) occupe la 4ème place, suivie par Citroën du groupe Loukil, Ford du même groupe Alpha et Peugeot qui n’est qu’à la 7ème place des meilleures ventes de mai 2017.

Reste à noter, à la fin de ces cinq premiers de l’exercice 2017 pour le marché de l’automobile, que le marché parallèle confirme son retrait. Il avait pu ré-immatriculer 9.613 véhicules dont de grosses cylindrées au terme des 5 premiers 2016, il n’a pu écouler cette année que 6.226 véhicules. Preuve d’une prise de conscience de plus en plus accrue du consommateur tunisien, qu’il vaut mieux acheter un véhicule avec toutes les garanties constructeur et concessionnaire que d’acheter «un chat dans un sac».

par -

Avec son style encore plus affirmé, son confort en hausse, ses systèmes d’aide à la conduite, ses nouvelles motorisations et son florilège d’équipements, le nouveau Ford Kuga est plus attractif que jamais. Et, est déjà disponible chez Alpha Ford.

“Le nouveau Kuga accueille de nouvelles fonctionnalités et technologies de pointe qui permettront aux conducteurs de rester connectés et de voyager confortablement et en toute sécurité,” explique Joe Bakaj, vice-président de Ford Europe, en charge du développement produit. “L’introduction du nouveau système SYNC 3 va permettre aux conducteurs de communiquer avec leur véhicule et leur smartphone de façon simple et transparente”.

Encore plus connecté avec SYNC 3

Le nouveau Ford Kuga permet aux conducteurs de contrôler leurs smartphones, la radio, la navigation et la climatisation en utilisant des commandes vocales simples et usuelles, grâce à son nouveau système multimédia connecté SYNC 3.Encore plus rapide et plus simple, il est désormais disponible avec de nouvelles langues.

SYNC 3 dispose d’un nouvel écran tactile 8’’ que les conducteurs peuvent utiliser de la même manière qu’ils utilisent leur smartphone. Plus simple, la nouvelle interface intègre des menus plus larges et les fonctions de Zoom par glissement.

Les utilisateurs d’iPhone peuvent également activer Apple CarPlay, la manière la plus intelligente et la plus sûre d’employer son iPhone en voiture et qui permet aux conducteurs de passer des appels téléphoniques, d’écouter de la musique, d’envoyer et de recevoir des messages, d’obtenir des itinéraires de navigation optimisés selon l’état du trafic, et plus encore, tout en restant concentrés sur la route. Les utilisateurs d’Android™ peuvent quant à eux activer Android Auto™.

 Android Autorend les application set les services, comme Google Search, Google Mapset Google Play,accessibles de façon sécurisée et totalement intégrée. Le système peut être mis à jour via une simple connexion Wi-Fi.

 Le système intègre également la technologie SYNCAppLink, qui permet de contrôler un large éventail d’applications smartphones, comme Spotify, My Box Man ou AccuWeather.

De nouvelles aides à la conduite

 Le nouveau Kuga accueille la dernière version du système de stationnement semi-automatique Active Park Assist qui permet de se garer “en créneau”, mais désormais aussi en marche arrière entre deux véhicules sur des places “en bataille”, grâce à sa fonction d’aide au stationnement perpendiculaire. Cette technologie a été choisie par près de la moitié des clients du Kuga l’année dernière.

 La dernière génération de la technologie Ford My Key permet au propriétaire de programmer une 2ème clé du Kuga – destinée par exemple à un jeune conducteur – qui restreint les appels téléphoniques entrants, limite la vitesse maximale, empêche la désactivation des systèmes d’aide à la conduite et de sécurité, baisse le volume de l’autoradio et coupe le son de l’autoradio si les ceintures de sécurité ne sont pas bouclées. Amélioré, le système MyKey offre encore plus de possibilités de paramétrage.

Sportivité et élégance

 Le nouveau Kuga adopte un look sportif que l’on retrouve sur le tout-nouveau Ford Edge. La nouvelle grande calandre trapézoïdale s’accompagne de phares effilés intégrant des feux diurnes à LED et d’élégants feux antibrouillard.

 Les feux arrière redessinés renforcent eux aussi le caractère dynamique du véhicule. Le Kuga accueille, par ailleurs, une nouvelle gamme de jantes en alliage de 17’’, 18’’ et 19’’ avec une variété de finitions. Deux nouvelles couleurs entrent également au catalogue : Guard et Copper Pulse.

 L’intérieur du nouveau Kuga a été repensé et affiné pour offrir plus d’ergonomie, d’élégance et de confort à ses occupants.

 Le volant et le système de climatisation sont encore plus intuitifs et disposent de commutateurs moins nombreux et plus distincts. Un volant chauffant est également disponible pour améliorer le confort par temps froid, et dans sa version avec boîte automatique, le Kuga accueille des palettes au volant.

 Encore plus convivial et habitable, le nouveau Kuga dispose désormais d’un frein de stationnement électronique qui permet de libérer de la place pour améliorer le stockage dans la console centrale. Un indicateur de verrouillage de porte informe les conducteurs en un coup d’œil si les portes sont verrouillées.

 Le nouveau Kuga est proposé avec le système d’ouverture mains libres du hayon qui peut être ouvert ou fermé avec un léger mouvement du pied sous le coffre, très utile lorsque l’on a les mains chargées.

Des moteurs puissants et économes

 Le nouveau Ford Kuga accueille les toutes dernières évolutions des motorisations essence EcoBoost, avec des performances optimisées et des coûts de détention en baisse.

 Les moteurs essence EcoBoost de Ford disposent eux aussi de technologies de pointe, comme l’injection directe haute pression et la double distribution indépendante à calage variable. Parmi les motorisations essence du nouveau Kuga, notons par exemple :

 Le moteur 1,5 litre EcoBoost, disponible en versions deux roues motrices avec boîte manuelle à 6 rapports 150 ch, affichant une consommation moyenne de 6,3 l/100 km et des émissions de CO2 de 145 g/km

Le bloc 1,5 litre EcoBoost 182 ch avec transmission intégrale et boîte automatique PowerShift à 6 vitesses (7,5l/100 km pour 173g de CO2/km)

 Pour réaliser encore davantage d’économies de carburant, les différents modèles accueillent la technologie Stop&Start et le système de freinage régénératif.

 Visibilité et sécurité accrues

 Les projecteurs avant adaptifs sont pour la première fois disponibles sur le Kuga. Le système analyse les conditions de lumière ambiante et optimise automatiquement la visibilité en ajustant l’angle du faisceau des nouveaux phares bi-xénon en fonction de la vitesse, de l’angle de braquage et de la distance qui sépare le véhicule des objets situés devant lui.

 Le système d’éclairage avant adaptif améliore automatiquement la visibilité lorsque les conditions météorologiques se détériorent. Lorsqu’il détecte une averse, le système raccourcit et élargit le faisceau des phares afin de mieux éclairer le côté de la route et ne pas éblouir les véhicules venant en sens inverse.

Le capot sculpté du nouveau Kuga dispose d’un dôme central plus large qui renforce le look sportif du modèle, mais qui permet également à la structure d’améliorer la déformabilité et la flexibilité du capot pour une meilleure protection des piétons en cas d’accident. Le capot et le hayon arrière ont eux aussi été retravaillés afin d’aider à atténuer les dommages éventuels sur les composants les plus coûteux à remplacer après une collision.

 Le nouveau Kuga propose également différentes technologies avancées comme:

 La transmission intégrale intelligente iAWD ,qui ajuste la quantité de couple transmis à chaque roue et optimise la tenue de route et les capacités de traction du véhicule dans des conditions difficiles

Le système de contrôle de la vitesse en courbe, qui limite le risque de perte de contrôle en virage en ajustant le couple et le frein moteur pour aider le conducteur à garder le contrôle

Le contrôle vectoriel de couple, qui améliore l’expérience de conduite en appliquant légèrement les freins aux roues intérieures pour faciliter la traction et la stabilité dans les virages

“Les technologies sophistiquées comme notre transmission intégrale intelligente améliorent la sécurité de nos clients”, explique Joe Bakaj. “Ce nouveau système mesure la manière dont le sroues sont en contact avec la route et peuvent faire des ajustements en moins de 20millisecondes, soit 20fois plus vite qu’il ne faut pour cligner des yeux”.

par -

Imaginez un moteur de voiture qui vous offre à la fois de la puissance dès que vous le souhaitez, mais aussi une économie conséquente d’énergie et des performances disponibles à chaque fois que vous en avez besoin ?

Cela est possible avec la ligne des motorisations EcoBoost® de Ford.

La gamme des motorisations EcoBoost de Ford couvre un spectre très large de modèles de par le monde : elle équipe à la fois des bolides tels que la Focus ST, des SUV urbains de type FordEscape ou Ford Edge, mais aussi des muscle-cars de la trempe du Ford Mustang et des pickups mastocs comme le Ford F-150 Raptor … Pour l’anecdote, sachez que c’est un moteur EcoBoost qui était dissimulé sous le capot de la Ford GT lorsque celle-ci avait remporté la course du Mans !

La technologie du moteur EcoBoost de Ford est tellement innovante que le constructeur a déposé à ce jour pas moins de 275 brevets, à l’heure où près de 200 autres brevets sont toujours en attente. Jamais un autre fabricant automobile n’avait déposé autant de brevets à la fois pour développer son moteur.

Mais alors, comment une telle motorisation fonctionne-t-elle ?

Les moteurs EcoBoost utilisent trois technologies clés qui sont toutes gérées par un logiciel Ford, conçu pour optimiser le rendement du moteur quelque soit le type de conduite adopté par l’usager.

La première de ces trois technologies se rapporte à l’injection directe. Ainsi, en injectant des quantités précises de carburant directement dans le cylindre à haute pression, les moteurs EcoBoost offriront des performances optimales sans pour autant gaspiller de façon inutile la moindre goutte de carburant.

La seconde technologie repose sur la synchronisation variable de l’arbre à cames. A l’instar du fonctionnement des poumons et d’une circulation sanguine dans un corps humain en bonne santé, votre moteur EcoBoost utilisera toujours la bonne quantité d’air afin d’éviter tout gaspillage du carburant et pour délivrer en permanence des performances maximales.

La troisième technologie est relative à la nature des matériaux entrant dans la composition même du moteur. EcoBoost est contenu dans une structure légère et compacte. Cela signifie que vous gaspillez moins de carburant, car vous transportez moins de poids.

Si par exemple certains matériaux massifs tels que le fer à graphite compacté sont utilisés dès que cela est nécessaire, des matériaux légers tels que l’aluminium sont implémentés dans la mesure du possible pour réduire le poids. La combinaison de ces différents matériaux contribue à donner lieu à une conception générale très robuste, compacte et légère.

Les technologies EcoBoost permettent d’obtenir à la fois une grande puissance et beaucoup de couple, le tout à partir d’un moteur qui reste sensiblement plus léger que les blocs traditionnels. La règle est d’ailleurs claire : moins votre moteur pèse sur la balance, plus votre rapport puissance/poids sera important.

Les usagers le ressentent d’ailleurs très bien lorsqu’ils utilisent des véhicules Ford. Sur autoroute, les moteurs Ford EcoBoost vous offrent tout de suite une très grande souplesse d’utilisation et s’adaptent à tout type de situation de conduite.

par -

C’est officiel, le Hyundai Kona sur lequel le constructeur mise beaucoup sera dévoilé en première mondiale le 12 juin prochain, rapporte le blog auto.

Cette présentation officielle ne devrait pas toutefois dévoiler grand-chose sur le petit SUV puisque celui-ci a de nouveau été surpris dans les rues madrilènes lors du tournage d’un film promotionnel.

Paré d’une teinte de carrosserie bleue, le Kona apparaît plus prometteur et sa face avant tarabiscotée apparaît un peu plus réussie. Gageons que dans une livrée noire, personne ne remarquera ce faciès ingrat.

Si le design extérieur est désormais public, le constructeur coréen a pu garder jusqu’à maintenant le secret sur l’habitacle du Kona.

Des photos espions ont cependant révélé quelques indices comme une planche de bord au dessin classique dont la console centrale est dominée par un système d’info-divertissement comme sur l’i30.

Outre un nom de baptême mal choisi dans certaines contrées qui ont poussé le constructeur coréen à revoir sa copie, le Kona pourrait souffrir d’un retard de lancement commercial. La production du Kona est au cœur d’un bras de fer entre les syndicats et l’état-major de Hyundai qui concerne le nombre de composants produits dans l’usine d’Ulsan, le nombre de salariés assignés à la production du Kona et le nombre d’heures travaillées, détaille la même source.

par -

Les ventes de voitures ont reculé en mai aux Etats-Unis pour le troisième mois consécutif, selon les chiffres publiés jeudi par les constructeurs, mais General Motors et Ford ont rassuré les investisseurs en annonçant des mesures pour limiter leurs stocks, rapporte Reuters.

Les ventes ont baissé de 1% par rapport au même mois de 2016, pour un taux annualisé de 16,66 millions contre 17,17 millions en mai 2016, selon les chiffres compilés par le cabinet Motor Intelligence.

Ford a tiré son épingle du jeu avec une hausse de 2,2% de ses ventes sur un an, à 241.126 unités, grâce à ses ventes de flottes. GM à l’inverse a vu ses ventes reculer de 1,3% à 237.364 véhicules et Fiat Chrysler Automobiles comme Toyota ont subi des reculs modestes.

Des responsables de GM et de Ford ont dit s’attendre à une stabilisation de la demande au second semestre et ont assuré que le niveau élevé des stocks irait en diminuant.

Toujours selon Reuters, ces déclarations ont rassuré Wall Street, où l’action Ford a pris 2,61% et celle de GM 1,47% – tout en restant en baisse depuis le 1er janvier – mais les analystes pensent que les constructeurs devront continuer de consentir d’importants rabais ou réduire leur production pour rééquilibrer leur offre.

par -

Être maman est sans aucun doute la tâche la plus difficile, mais aussi la plus gratifiante qui existe. Dans cette configuration, la moindre petite aide apportée aux mamans reste toujours la bienvenue !

Soucieux de leur faciliter la vie, Ford a essayé de répertorier quelles étaient les options que les mamans trouvaient les plus pratiques à bord de leur voiture, et qui leur permettaient de s’acquitter plus facilement de leurs innombrables tâches quotidiennes. Interrogées par Ford, de nombreuses mamans ont reconnu qu’elles se retrouvaient en permanence avec les mains chargées, soit parce qu’elles étaient obligées de porter leur bébé, de soulever des sacs ou de transporter des poussettes, etc.

Pour pallier à ce problème, Ford a implémenté toute une panoplie de technologies d’assistance sur ses véhicules. On retrouve par exemple l’option qui consiste à pouvoir ouvrir sa voiture sans sortir ses clés de sa poche, le démarrage par simple pression sur un bouton, ou encore l’ouverture du coffre sans avoir à utiliser ses mains… Autant de fonctionnalités pratiques qui peuvent sensiblement rendre la vie plus facile à une maman !

À mesure que les enfants grandissent, ils ont besoin de nouveaux moyens pour se distraire. Ainsi, les mamans trouveront très pratique la présence de prises de recharge dans l’habitacle de leur Ford. Elles pourront maintenir leurs smartphones et tablettes entièrement rechargés tout le long du voyage afin de distraire les charmantes petites têtes qui les accompagnent, et de fait pouvoir garder un œil vigilant sur la route ! Une simple connexion d’un smartphone au système d’info-divertissement SYNC 3 de Ford représente également une excellente tactique de distraction permettant aux mamans de conduire dans le calme, pendant que leurs petits bouts de chou écoutent leur musique préférée ou visionnent un bon dessin animé.

Quelque soit l’âge des enfants, la sécurité reste inévitablement l’un des critères les plus importants pour une maman lorsqu’elle décide d’acquérir une nouvelle voiture. Même si l’on prétend souvent que la gente féminine est capable d’effectuer plusieurs tâches à la fois, il reste très difficile pour une maman de rester parfaitement concentrée sur la route lorsque ses enfants se chamaillent à l’arrière ou qu’ils hurlent ! C’est pourquoi les systèmes de sécurité active de Ford tels que le BLIS, l’option d’alerte intersectorielle, ou encore le régulateur de vitesse adaptatif avec avertisseur de collision, auront une importance indéniable à chaque fois que l’attention d’une maman sera diminuée, ne serait-ce que pour une toute petite fraction de seconde.

Enfin, les bambins finissent bien un jour par se transformer en adolescents qui obtiennent leur permis de conduire ! La fonction MyKey® de chez Ford devient alors la meilleure alliée pour une mère qui prête sa voiture à son ado surexcité à l’idée de conduire ! A travers une série de préréglages (vitesse programmée, volume audio planifié etc.), les mamans s’assureront que leurs enfants ne commettront aucun excès avec les voitures Ford qu’elles leur prêteront.

Bien évidemment, pour beaucoup de mamans, posséder une Ford sans chauffeur serait un must ! Il faut dire que l’avenir évolue vers une société qui s’ouvre peu à peu à une nouvelle

conception de la mobilité, avec des voitures qui se déplaceront bientôt de façon autonome sans la moindre présence d’un conducteur humain à leur volant. Ce virage révolutionnaire, Ford est déjà entrain de l’entreprendre grâce aux recherches et études que le constructeur mène pour affiner davantage les technologies futuristes équipant sa voiture autonome. Avec Ford, les mamans pourront bientôt se réjouir d’avoir acquis une toute nouvelle liberté : celle de pouvoir accorder toute leur attention à leurs petits, tout en profitant d’un voyage sans le moindre stress.

par -

Les concessionnaires automobiles sont actuellement dans l’impossibilité de prendre part au Salon international de l’automobile d’Alger du fait des retards dans l’attribution des licences d’importation au titre de l’année 2017, a indiqué à l’APS un responsable à l’Association des constructeurs concessionnaires automobiles.

La  tenue de la 20e édition du Salon international de l’automobile d’Alger, prévue pour septembre prochain, est écarté du fait que les quotas de licences qui devaient être attribués en avril dernier sont en instance jusqu’à ce jour, a ajouté la même source.

par -

Le DS Store, premier showroom DS d’Afrique et Moyen-Orient, accueilli le 23 Mai 2017 le directeur marketing de la marque, Arnaud Ribault, accompagné du Brand Manager de la Zone DMOA, Sophie Burki.

En présence du Président Directeur Général, Bassem Loukil, ils ont profité de l’occasion pour présenter aux journalistes présents la nouvelle offensive de la marque DS Automobiles en Tunisie.

La marque DS Automobiles s’est installée en Tunisie en Octobre 2015 avec l’ouverture du premier DS Store en Afrique et Moyen-Orient à Tunis. Véritable écrin de la marque, reflétant le raffinement et le chic parisien, le DS Store invite sa clientèle à découvrir l’ensemble de la gamme dont DS 4 Crossback et Nouvelle DS 3 lancées en 2016.

Bassem Loukil a ajouté que l’offre sera très prochainement enrichie par DS 7 Crossback, le SUV Premium by DS.

DS 7 Crossback, en effet, sera l’un des points forts de la marque pour 2018. Ainsi, à la gamme de DS Automobiles en Tunisie s’ajoutera le tout premier modèle né sans les chevrons.

Véhicule présidentiel de la République Française, il a défilé sur les routes pour la première fois le 14 Mai à Paris. Ce modèle qui incarne l’innovation et le savoir-faire signés Paris sera très bientôt proposé en pré-commande au DS Store Tunis.

L’offensive de la marque est aussi traduite par les nouvelles motorisations : BVA 110 cv à bord d’une DS 3 déjà sportive et prometteuse de fortes sensations de conduite. D’ailleurs, elle sera aussi proposée en édition limitée avec les personnalisations DS Performance. Vous découvrirez aussi pour la première fois, la motorisation e-HDI 115 cv sur DS 4 Crossback. Le Crossover Premium a encore de nouveaux sentiers à vous faire découvrir.

Le PDG d’Aures Auto a aussi révélé en avant-première que DS Automobiles Tunisie ouvrira prochainement son Accueil Atelier Premuim. On rappelle qu’Aures Auto propose aussi à partir de l’année dernière un espace de livraison Premium aux Berges du Lac pour la clientèle DS.

Par ailleurs, Aures Auto planifie l’extension du réseau DS Automobiles en 2018 tout en respectant la stratégie de la marque : une distribution « omnichannel » avec peu de points de vente, implantés dans des endroits stratégiques.

Alors que le marché automobile tunisien a enregistré pour les 4 premiers mois en 2017 un ralentissement de 12% des immatriculations des véhicules particuliers Premium par rapport aux 4 premiers mois de 2016, la vente des véhicules DS Automobiles sur la même période est en ascension de 173% grâce au grand succès de DS 3.

Aures Auto promet par ailleurs qu’accorder un service Premium à ses clients sera l’un des facteurs de succès de la réussite de la marque en Tunisie.

Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Zied Laadhari, a fait savoir dans une interview accordée ce jeudi 18 mai 2017 au quotidien Le Maghreb que la Tunisie veut attirer un constructeur automobile pour implanter une usine capable de produire 100 mille voitures, ce qui permettra de créer 20 mille postes d’emploi pour les jeunes.

Et d’ajouter que toutes les parties du secteur œuvrent davantage afin de renforcer et de développer les industries automobiles en Tunisie.

Il semble que la Tunisie ait été piquée au vif par les réussites du Maroc et de l’Algérie en la matière, et qu’elle se décide enfin à voir grand, ce que d’ailleurs lui permet le niveau de ses installations et du savoir-faire de ses ingénieurs et techniciens…

par -

Oubliez les actions, les indices, les devises, ou les matières premières cotées en bourse : il existe désormais de nombreux investissements alternatifs qui peuvent rapporter gros. Pour réaliser des plus-values sur le court terme, mieux vaut désormais se tourner vers des investissements “passionnés”, comme les vins rares, les œuvres d’art ou les montres “vintages”.

Mais d’autres accessoires du quotidien peuvent également se transformer en objets de valeur. Prenez par exemple le mythique sac à main Birkin par Hermès : sa valeur a augmenté de 14,2 % chaque année depuis son lancement en 1981 (1) ! Résultat, cela en fait un investissement plus intéressant encore que l’or lui-même…

Bonne nouvelle pour les collectionneurs de pièces de monnaie : en septembre 2015, une série de pièces représentant la Reine Victoria datant de 1839 a été adjugée 596 608 euros, un record (2).

Et pour ceux qui pensent qu’acheter une voiture revient à jeter de l’argent par les fenêtres, détrompez-vous : le marché des voitures de collection a connu une croissance de 457 % sur la seule dernière décennie (3). Et cela ne concerne pas seulement les véhicules d’exception. Parmi la liste des marques préférées des investisseurs, Ford figure en bonne position grâce à des mises de départ abordables.

« La mythique supercar Ford GT40 se taille la part du lion parmi les Ford les plus chères vendues aux enchères et la nouvelle Ford GT, dont les livraisons ont commencé récemment, sera la voiture la plus exclusive jamais conçue par Ford – 250 exemplaires seulement sont produits chaque année », a déclaré Jim Farley, Vice-Président Exécutif et Président de Ford Europe. « Mais certains modèles classiques plus abordables affichent des valorisations impressionnantes – pourvu qu’ils soient en bon état ».

En mars 2016, une Ford Escort Cosworth affichant moins de 4.000 kilomètres au compteur a été adjugée pour 80 001 euros après avoir été achetée 26 102 euros en 1992. La valeur moyenne d’une Cosworth a désormais doublé par rapport à son prix d’origine et celle de la Fiesta XR2, commercialisée en 1981 à partir de 6.505 euros, atteint un prix moyen de 10.701 euros sur le marché de la revente (4).

Toutes les voitures ne verront cependant pas leur valeur augmenter de la même façon. Il faut également prendre en compte les coûts importants liés à la gestion de tels biens d’exception, tels que le stockage, l’entretien et l’assurance. “Mon conseil serait de toujours acheter quelque chose qui vous passionne particulièrement et que vous apprécierez de posséder sur la durée. Toute augmentation de valeur devrait en réalité être considérée comme un bonus”, explique Andrew Shirley, responsable du Knight Frank Luxury Investment Index, qui suit la valeur d’objets de collection.

Ford Motor Company est une entreprise automobile et de mobilité mondiale basée à Dearborn, Michigan. Avec environ 202 000 employés et 62 usines à travers le monde, ses activités principales incluent le design, la fabrication, le marketing, le financement et l’entretien d’une gamme complète de véhicules Ford : camions, SUV, véhicules électriques et les luxueux modèles Lincoln….

 

par -

Le groupe allemand Leoni ouvre à nouveau son unité de production à Bouznika et va employer près de 3.000 personnes.

Le fournisseur mondial de câbles, présent au Maroc depuis 45 ans, porte son effectif total à 17.400 employés dans le Royaume, nous apprend le site Telquel.ma.

Cette nouvelle unité industrielle, rouverte après sa fermeture en 2013 en raison de conflits sociaux, permettra la création de plus de 3000 emplois directs.

Avec cette nouvelle unité, l’effectif total employé par le groupe Leoni au Maroc va culminer à plus de 17.400 employés.

Leoni est un fournisseur mondial de fils, fibres optiques, câbles, systèmes de câblages ainsi que des services associés pour le domaine automobile et d’autres marchés industriels, détaille la même source.

par -

Au cours des 50 dernières années, la Mustang a été la sportive la plus vendue aux États-Unis et la plus populaire dans le monde selon les données fournies par IHS Markit, dont les travaux répertorient les immatriculations des véhicules neufs à travers le monde.

En 2016, la Ford Mustang a enregistré une nette progression de ses ventes en 2016 avec plus de 150 000 modèles vendus et un résultat de +6 % par rapport à l’exercice 2015, dont 45 000 exemplaires de la muscle-car américaine ont été destinés aux marchés étrangers (98 000 unités depuis le lancement de ses exportations en 2015).

La Ford Mustang s’est vue élever au rang de voiture de sport la plus vendue dans le monde en 2016 grâce au déploiement continu du réseau mondial de la marque, qui a remporté des parts de marché en Allemagne et en Chine, ainsi que son arrivée sur des marchés plus discrets, comme la Nouvelle-Calédonie, Gibraltar et les Iles Bonaire (Antilles).

Ce succès à l’international a été particulièrement marqué en Chine, ce dernier ayant vu les ventes de la Mustang augmenter de 74 % en 2016, devenant, ainsi, le plus grand marché automobile de la planète.

En effet, à l’exception de l’Antarctique, la Mustang est à présent disponible dans 140 pays. La Mustang 2018 fera encore mieux, puisqu’elle s’étendra à six nouveaux pays.

Depuis 2015, plus de 395 000 exemplaires de la Mustang sont sortis des lignes d’assemblage de Flat Rock, dans le Michigan, et ce chiffre devrait encore croître rapidement avec l’arrivée imminente de son nouveau modèle.

par -

Des professionnels du secteur de l’automobile au Maroc récemment interrogés par le journal l’Economiste ont annoncé qu’après Renault et Peugeot, un troisième constructeur automobile pourrait installer son usine dès l’année prochaine. Ces derniers n’ont pas voulu donner plus de détails sur ce projet.

Le journal en question a, en outre,  publie  des chiffres prometteurs pour le secteur automobile marocain. L’année dernière, 60 milliards de dirhams à l’export ont été réalisés avec un taux d’intégration de 43% alors qu’il n’était que de 20% en 2012.

D’ici 2020, il est prévu de réaliser un chiffre d’affaires de 100 milliards de dirhams et un taux d’intégration d’environ 65%.

Par ailleurs, les professionnels s’attendent à dépasser leurs objectifs en matière de recrutements et générer en tout 175 000 emplois, a encore précisé la même source.

par -

La facture d`importation des véhicules de tourisme s`est établie à 336,05 millions de dollars durant le premier trimestre de l’année 2017, contre 362,97 millions de dollars sur la même période de l’année 2016, soit une baisse de 7,42%, rapporte l`APS.

Quant aux véhicules de transport de personnes et de marchandises (classés dans le groupe biens d`équipement), leur facture d`importation s`est chiffrée à 126,87 millions de dollars contre 202,31 millions de dollars, en recul de 37,3% entre les deux mêmes périodes de comparaison.

Pour ce qui est des véhicules automobiles à usages spéciaux, leur facture d’importation a atteint 100,88 millions de dollars contre 90 millions de dollars, en augmentation de 12,1%.

Concernant les parties et accessoires des véhicules automobiles (classés en biens de consommation non alimentaires), leur facture d`importation a atteint 96,38 millions de dollars contre 104,45 millions de dollars, soit une baisse de 7,73%.

Pour les pneumatiques neufs en caoutchouc, ils ont été importés pour un montant de 33,73 millions de dollars contre 32,55 millions de dollars, en hausse de 3,63%.

Pour rappel, sur l`année 2016, le contingent quantitatif d`importation des véhicules de tourisme a été fixé à 98.374 unités dans le cadre des licences d`importation.

La facture d`importation des véhicules de tourisme avait coûté près de 1,3 milliard de dollars en 2016 contre 2,04 milliards de dollars en 2015, soit une baisse de 36,61%.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux