Tags Posts tagged with "Bière"

Bière

par -

«Au premier semestre 2018, le résultat global des sociétés cotées a augmenté de 15,9% par rapport à la même période de 2017, pour atteindre un montant de 1,046 Milliard DT contre 0,903 Milliard DT. Ce résultat n’englobe que les 68 sociétés cotées qui ont publié leurs états financiers semestriels, parmi les 81 que compte la Cote. Sur les 68 sociétés, 42 ont enregistré des résultats bénéficiaires. Hors Carthage Cement, les sociétés qui composent le Tunindex20 ont accaparé 79% du résultat global, en croissance de 14,2%, avec un montant global de 822 MD contre 719 MD au premier semestre 2017», précise un rapport de la Bourse de Tunis.

732,356 MDT, tel était le montant des bénéfices des 10 premières entreprises du Tunindex, à la fin du 1er semestre 2018, selon des données publiées par la BVMT. Dans le Top 4, le brasseur SFBT national, la 1ère banque du pays qu’est la BIAT, devant le bras de l’Etat en matière d’investissements agricoles qu’est la BNA et en 4ème position le groupe à plus de 75 entreprises qui vient de construire la première usine robotisée. Les deux premières entreprises représentent aussi les deux plus grandes capitalisations du marché financier tunisien, avec une valeur totale de plus de 6 Milliards DT.

Il est facile de comprendre que la SFBT trône sur le podium, étant le 1er fabricant de bière en Tunisie, presque seul fabricant de sodas et d’autres marques d’eau minérale et autres, dans un pays qui consommait en 2016 une moyenne de 3,6 litres d’alcool par personne et où 85,5 % des hommes ont affirmé n’avoir jamais bu d’alcool, selon un rapport de l’OMS. Avec le reste des 14,5 %, selon l’OMS, on comprendrait que la Tunisie soit classée dans le Top 15 des plus grands buveurs du monde avec 26,2 litres par an, toujours selon l’OMS dans un précédent rapport en décembre 2014. On comprendrait aussi le résultat réalisé par la SFBT en seulement 6 mois avec un chiffre d’affaires de 174 678 655,906 DT à la fin mai 2018, dans la seule de la bière locale (3 autres MDT dans la bière à l’export et plus de 82 MDT dans les boissons gazeuses, en local et à l’export).

Ce qu’on comprendrait un peu plus difficilement, ce sont les résultats, toujours croissants, des banques, dans une conjoncture économique et financière des plus difficiles en Tunisie. Une partie de l’explication pourrait être les BTA qu’achètent les banques pour financer l’Etat. Des BTA achetés à un coût moindre que celui auquel ils sont rémunérés. L’autre explication pourrait être le recours du Tunisien au crédit bancaire, presque pour tout acheter, malgré la hausse des taux. Les banques travaillent certes avec «l’argent des autres», mais elles financent l’investissement, font travailler des milliers de personnes et contribuent à la création de milliers d’autres postes d’emploi. L’argent rapporte toujours plus d’argent. Cela, sans oublier ce que font pour la société les fondations créées par les banques, comme la Biat, la BNA et d’autres et qui en font, à la fin, des banques plutôt citoyennes.

Le cas du groupe Poulina est en quelque sorte plus facile. Son Main-Business est le poulet sous toutes ses formes. Mais il est aussi dans plusieurs autres activités de consommation, comme l’emballage, l’acier, le bois, les biens d’équipement et l’immobilier. Les revenus globaux du groupe ont augmenté, durant le 2ème trimestre 2018, de 20% par rapport à ceux de la même période 2017. Cette augmentation s’explique, selon PGH, par la hausse des ventes de tous les métiers du groupe, à l’exception du secteur immobilier. Le groupe est aussi un des plus grands investisseurs. «Les investissements réalisés, durant le 2ème trimestre 2018 ont atteint 42,3 Millions de Dinars contre 36,4 Millions de Dinars pour la même période en 2017. La plus grande partie de ces investissements, soit 37%, est affectée au métier produits de grande consommation (extension de l’usine de production des crèmes glacées et produits laitiers), 25% pour le métier intégration avicole, soit 11 Millions de dinars et 23% dans le métier matériaux de construction, soit 9,6 Millions de dinars», précise le groupe.

par -

D’après le projet de résolutions à soumettre à l’Assemblée générale ordinaire qui se tiendra le 11 avril 2018, la SFBT a réalisé en 2017 un bénéfice net record de l’ordre de 155,1 millions de dinars, en hausse de 12,8% par rapport à 2016. Rappelons que la société a annoncé la distribution d’un dividende de 0,650 dinar par action au titre de 2017 et une augmentation de capital de 33 millions de dinars par incorporation de réserves. La SFBT a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires global de 571,9 millions de dinars, contre 534 millions une année auparavant, soit une progression de 7%. Cette performance est attribuée essentiellement à la hausse du chiffre d’affaires issus des ventes de bière (marché local + export) de 17% par rapport à 2016, atteignant 366 millions de dinars à fin 2017.

par -

Des photos montrant un enfant âgé de moins de 5 ans entre les bras d’un de ses parents en train de fumer et de boire de la bière a fait le tour des réseaux sociaux durant le week-end dernier.

Mehiyar Hamadi délégué général de la protection de l’enfance a affirmé lors de son passage ce lundi sur Mosaïque FM, a fait savoir que des procédures ont été lancées pour identifier l’enfant et ses parents.  “Il ne s’agit pas d’un cas isolé et les procédures ont commencé pour identifier l’enfant victime et ses parents”, a-t-il ajouté.

par -

Les ventes de vin sur le marché local ont régressé, au cours de deux derniers mois (décembre 2015 et janvier 2016), respectivement de 20 et 30%, a indiqué Mohamed Ben Chikh, président de la Chambre syndicale des producteurs des boissons alcoolisées(CSPBA) relevant de l’UTICA (Union Tunisienne de l’industrie, de commerce et de l’artisanat).

Il a ajouté mercredi, lors d’une conférence de presse à Tunis, que les ventes de la bière ont baissé de 25 à 60% en raison de la réduction des prix des alcools forts.

Ben Cheikh a souligné que les nouvelles mesures, prévues par loi de finances 2016, relatives à l’accroissement de la taxe de consommation des boissons alcoolisées et à l’application d’une taxation sur les alcools forts ont engendré une baisse de la consommation de 650% à 50%.

Le président de la CSPBA a estimé « que ces mesures, En vigueur, qui ont été prises sans concertation avec la chambre, ne répondent à aucune logique ».

Il a mis en garde contre les répercussions graves de ces mesures sur le secteur viticole qui assure environ 25 mille emplois outre les 3 mille viticulteurs actifs dans ce domaine.

« Certaines marques étrangères de boissons alcoolisées implantées en Tunisie ont exprimé, récemment, leur volonté de licencier en première étape les ouvriers et si la détérioration de la situation se poursuit elles pourraient quitter la Tunisie en seconde étape » a-t-il précisé.

par -
Ripostant au lancement par la SONABRA

Ripostant au lancement par la SONABRA, de sa bière bon marché « Berber », la SFBT mettra sur le marché, dans les tout prochains jours, la sienne, bien moins chère, sous l’appellation « Stella Gold », pour le prix de 890 millimes la canette contre 1,100 dinar pour sa concurrente.

Le nouveau breuvage de la société de Hamadi Bousbiâ est une « blonde » avec une teneur d’alcool de 5.3%. Il sera suivi d’un autre moins fort (3.5%) sous le nom de Stella « Original ».

La guerre des brasseurs est ouverte, à charge pour les uns comme pour les autres d’écraser les prix.

par -
La loi de finances de 2014 ne prévoit pas l'instauration d'une taxe supplémentaire sur la bière de 100 millimes/bouteille

La loi de finances de 2014 ne prévoit pas l’instauration d’une taxe supplémentaire sur la bière de 100 millimes/bouteille, a affirmé à l’Agence TAP, le ministre des finances Elyes Fakhfakh au moment où le principal producteur de ce produit sur le marché a manifesté ouvertement, son opposition à une telle mesure.

Le ministre a précisé en marge de la réunion du conseil supérieur de la fiscalité qu’il s’agissait d’une proposition qui n’a pas été adoptée contrairement, à ce qui a été diffusé dans certains médias.

Le week-end dernier, la direction générale du Groupe de la Société de Fabrication des boissons de Tunisie (SFBT), principal opérateur du marché de boissons dans le pays, a dressé en une première, une lettre ouverte au gouvernement et aux membres de l’Assemblée Nationale Constituante (ANC) dans laquelle, elle a exprimé son refus de l’instauration de la nouvelle taxe et critiqué la démarche gouvernementale en la matière.

Le PDG de la SFBT Hammadi Bousbiaa, a indiqué que la proposition d’une nouvelle taxe a suscité le mécontentement des agents de la société, d’autant que l’Etat avait déjà adopté d’autres taxes présentées, également, comme étant des propositions.

Il a rappelé dans une déclaration à l’Agence TAP, que la taxe sur la bière en bouteille a été déjà augmentée en 2011, de 70% , la faisant passer de 430 à 730 milles/bouteille.

Le prix de la bière s’élève actuellement, dans les grands surfaces à 1395 millimes la canette et à 1650 millimes la bouteille.

Entre 2012 et 2013, l’augmentation du prix de la bouteille a atteint 44% provoquant une baisse des ventes de 28%, a précisé le PDG de la SFBT.

Il a fait savoir que la hausse de prix incitera les consommateurs à se ravitailler auprès de la contrebande, proposant le produit à un prix modeste, ce qui est de nature à favoriser le commerce parallèle et à porter préjudice à la société qui emploie plus de 6000 agents.

Pour M.Bousbiaa, cette augmentation est injustifiée et ne manquera pas d’entraîner une baisse de production et une réduction des heures de travail, de favoriser le chômage et les mouvements sociaux de protestation et partant contribuer à réduire les recettes de l’Etat.

Le gouvernement a instauré cette taxe arguant que la bière est produite à partir du sucre subventionné, alors que le sucre contenu dans la bouteille ne représentant que 8 millimes, sans compter que certaines marques ne contiennent pas du tout de sucre, a précisé Bousbiaa. Et d’ajouter que « permettre aux industriels d’importer le sucre directement, réduirait le coût ». Il a, dans le même cadre, suggéré à l’Etat de prendre un nombre de dispositions à même de consolider le budget de l’Etat 2014, sans pour autant menacer l’intérêt du citoyen, comme instaurer une taxe de 1% sur les opérations de vente et d’achat de devises, laquelle (taxe) rapporterait au budget de l’Etat un milliard de dinars. Et de s’interroger si « l’objectif du gouvernement est de consolider les ressources du budget de l’Etat ou de limiter la consommation de la bière pour des raisons politiques? ».

Selon le site de la bourse de Tunis, les actions de la SFBT ont enregistré une baisse de 2,1%, au cours de la semaine du 30 septembre au 04 octobre 2013, clôturant à 13,510 DT.

Au deuxième trimestre 2013, le chiffre d’affaires de la SFBT, un des fleurons du marché des boissons a progressé de 10,69%.

Le chiffre d’affaires des boissons gazeuses destinées à l’exportation a progressé de 31,21 %.

Selon les mêmes données, le chiffre d’affaires de la bière locale a progressé de 3,62% alors que les ventes de bière sans sucre destinée à l’exportation ont enregistré une hausse de 42,14% au cours du 2ème trimestre 2013.

FOCUS 🔍

La Banque de l’Habitat porte à la connaissance du public qu’un poste d’administrateur indépendant (Risques) est vacant. Afin de choisir un candidat à ce poste,...

Le meilleur des RS

Une enquête réalisée par le CJD auprès des PME (oct-nov 2018) et portant sur les performances de l’administration publique, a donné des résultats alarmants....

INTERVIEW

Africanmanager était, samedi 8 décembre 2018, le 1er arrivé sur le site des JES et il n’y avait nul autre journaliste sur place et...

AFRIQUE

Alors que l’Égypte se prépare à prendre la présidence de l’Union africaine en 2019, le Président al-Sissi a envoyé un message clair en vue...

Reseaux Sociaux

SPORT

Everton a arraché le nul (2-2) face à Watford, grâce à une superbe action de Lucas Digne dans les toutes dernières secondes des arrêts...