Tags Posts tagged with "Bizerte,"

Bizerte,

par -

1/ Genèse

A l’initiative de la société civile tunisienne, l’Institut tunisien d’études stratégiques (ITES) a fait émerger, début 2018, une réflexion sur le besoin de doter la Tunisie d’une stratégie maritime nationale, afin de mieux maîtriser son espace marin et de renforcer sa présence dans ce domaine au niveau régional et international. Partant du constat que l’économie bleue au sens large ne représente encore que 12% du PIB tunisien, les marges de progression au niveau de la croissance et de la création de nouveaux types d’emplois sont apparues comme évidentes.

Mais au-delà de la Tunisie, la mer Méditerranée est au centre de nombreuses réflexions quant à la manière d’équilibrer la nécessité d’une croissance économique s’appuyant sur les ressources maritimes et l’impératif de plus en plus pressant de préservation de l’environnement et du littoral. Ces problématiques recoupent donc à la fois les préoccupations européennes comme celles de la rive sud, portées notamment par l’Union pour la Méditerranée (UpM) ou à travers des initiatives lancées ces dernières années (WestMed, BlueMed), ainsi que les objectifs de développement durable de l’agenda 2030 des Nations Unies.

2/ Un rendez-vous annuel et récurrent inscrit dans un cadre euro-méditerranéen

La première édition du Forum de la Mer – Bizerte 2018 s’inscrit dans le cadre de La Saison Bleue, projet ambitieux rassemblant près de 150 évènements dans tous les domaines mettant en valeur le littoral tunisien sur une période de quatre mois, du 15 juin au 30 octobre.

Par sa position stratégique d’une part, et ses relations avec le bassin méditerranéen d’autre part, la Tunisie s’impose comme le lieu privilégié pour installer un grand rendez-vous annuel consacré à la mer dans tous ses aspects, et plus particulièrement à Bizerte, ville la plus septentrionale de l’Afrique, dotée d’un patrimoine écologique, culturel et maritime exceptionnel et en plein développement.

Faire de ce Forum un rendez-vous annuel et récurrent remplit un objectif double :

– Inscrire les questions essentielles de la préservation de l’environnement, de la conservation et l’exploitation durable des océans et des mers, de la lutte contre les changements climatiques et une approche durable de l’économie bleue en haut de l’agenda et dans un cadre euro-méditerranéen partagé et solidaire.

– Mettre en réseau des acteurs euro-méditerranéens (experts, politiques, société civile) dont les initiatives, en lien avec la mer, demeurent trop souvent cloisonnées voire isolées, pour favoriser leur bon développement, leur partage d’expertise et de bonnes pratiques.

3/ Déroulé

Le Forum de la Mer – Bizerte 2018, rencontres euro-méditerranéennes de l’environnement et de l’économie bleue, se tiendra du 20 au 22 octobre au Palais des Congrès de Bizerte. Ce Forum s’articulera autour de trois journées d’échanges entre experts et de rencontres avec le grand public :

– Deux journées, les 20 et 21 octobre, dédiées à des ateliers thématiques et des conférences, autour d’experts et d’intervenants de haut niveau venant de l’ensemble du bassin méditerranée, devant permettre la mise en commun d’expertise et l’émergence d’un certain nombre de préconisations sur les thématiques mises en avant (notamment             problématiques environnementales, érosion côtière, aménagement du littoral, aquaculture, pêche, construction navale, transport maritime, tourisme, métiers de la mer mais également perspectives liées au numérique, à la sûreté et l’immigration dans le bassin méditerranéen) ;

– une troisième journée, le 22 octobre, organisée autour d’une plénière, rassemblant de hautes personnalités politiques, des grands témoins et figures emblématiques dans le domaine de l’environnement et du monde de la mer, au cours de laquelle sera dévoilée une étude stratégique approfondie sur l’économie bleue de la Tunisie. Certaines collectivités territoriales du bassin méditerranéen, dont celles de la Tunisie et de la France, pourraient également intervenir dans ce cadre pour partager leurs expériences de villes et régions côtières;

Pendant ces trois journées, les premières Fêtes de la mer de Bizerte seront organisées autour d’un village de la mer qui proposera, dans le vieux port, de nombreuses activités culturelles et interventions urbaines (spectacles, concerts, expositions, gastronomie, animations nautiques, escales de bateaux, …), ouvertes à un très large public.

4/ Comité d’organisation

Institut tunisien des études stratégiques (ITES), avec l’Union pour la Méditerranée (UpM) et La Saison Bleue. Manifestation placée sous le haut patronage du Président de la République tunisienne. En partenariat avec la FAO (Nations Unies), l’Union européenne, l’Ambassade de France en Tunisie. Mise en œuvre et communication: Gouvernorat de Bizerte, Alliance française Tunisie, Business&Décision.

par -

Une ferme agricole domaniale dans la localité de Souk Lethnine (délégation de Menzel Bourguiba) a été récupérée, lundi, par l’Etat, a indiqué le délégué de Menzel Bourguiba Zied Harzallah.
La ferme comprend une habitation, une écurie pour chevaux ainsi qu’une exploitation agricole couvrant une superficie de 36 ha.
La restitution a eu lieu suite à la mise en œuvre de la décision d’évacuation et de récupération exécutée par une commission composée de représentants du ministère des Affaires foncières, de la Garde municipale et de la Délégation de Menzel Bourguiba, a-t-il souligné.
Le locataire avait refusé la restitution de la ferme à l’Etat malgré l’expiration du contrat d’exploitation depuis le 31 août 2010, a rappelé la même source.

par -

Une cérémonie en l’honneur des nouveaux conseils municipaux de la région de Bizerte s’est tenue mercredi soir, au Palais des congrès. Un hommage a été rendu, par la même occasion, aux anciens maires et présidents des délégations spéciales des communes, ainsi qu’aux services publics, organisations et structures sécuritaires et militaires qui ont assuré le bon déroulement des élections municipales du 6 mai 2018.
L’installation de tous les conseils municipaux s’est déroulée dans de bonnes conditions, de l’avis de tous les organismes concernés par le contrôle et l’observation de cette opération, se félicite le gouverneur de Bizerte, Ahmed Gouider.
L’installation des 17 conseils municipaux, dans le gouvernorat de Bizerte, s’est achevée, mardi 4 juillet, faisant suite à la proclamation définitive, le 13 juin, des résultats des élections du 6 mai.

Ont été élus maires, dans la région, 9 candidats de listes d’Ennahdha, 4 des listes indépendantes, 3 de Nidaa et 1 du Courant démocrate. Parmi eux figurent 5 femmes (3 Ennahdha, 1 Nidaa et 1 indépendante).
Voici la liste des nouveaux maires :
Kamel Ben Amara (liste du parti du Mouvement Ennahdha), municipalité de Bizerte (chef-lieu du gouvernorat),
Sara Thamri (Ennahdha), municipalité de Tinja, au deuxième tour (candidate la plus jeune)
Samah Amira (Ennahdha), municipalité de Métline
Naziha Guedacha (Ennahdha), municipalité de Menzel Jemil
Hamadi Ben Salem (Ennahdha), municipalité d’El Alia
Slaheddine Jebari (Ennahdha), municipalité de Menzel Bourguiba
Mohamed Ali Maalaoui (Ennahdha), municipalité de Sejnane
Ibrahim Bouteraa (Ennahdha), municipalité de Rafraf,
Mustapha Boubaker (Ennahdha), municipalité de Ghar El Melh
Assad Dhaouadi (liste indépendante Assad), municipalité d’Ousja,
Thoraya Saidani (liste indépendante ” Générations “), municipalité d’El Hachachna
Tahar Saidi (liste indépendante Défi de développement), municipalité de Joumine
Jalel Eddine Ben Rhima (liste indépendante Ras Jebel à nous tous), municipalité de Ras Jebel,
Nassima Mechergui (Nidaa Tounes), municipalité de Ghzala
Habib Hammami (Nidaa Tounes), municipalité d’Utique,
Jalel Touhami (Nidaa Tounès), municipalité de Mateur
Maroua Dridi (Courant Démocrate), municipalité de Menzel Abderrahmen

par -

Cinq accords portant sur la mise en place de nouveaux projets au Parc d’activités économiques de Bizerte moyennant un investissement de 11 MD ont été conclus au cours des cinq premiers mois de 2018, selon des données publiées sur la page Facebook du ministère de l’Industrie et des Petites et moyennes entreprises.
Ainsi ce parc a pu attirer pour la première fois une société portugaise et une autre hongroise, outre les entreprises italiennes, françaises, américaines, belges et libyennes déjà installées dans cet espace qui a compté jusqu’au 30 avril de cette année, 61 sociétés opérant dans les secteurs mécanique, électrique et aéronautique et services y afférents outre les secteurs du textile, du cuir et l’industrie pharmaceutique.
Les investissements drainés par le Parc ont atteint jusqu’au 2017 environ 598 MD, dont 97% sont des investissements directs étrangers. Les exportations industrielles de cet espace qui fournit près de 4250 emplois ont atteint environ 714 MD, en hausse de 15% par rapport à 2016 et 2015.

par -

Le projet de raccordement du gouvernorat de Bizerte au réseau du gaz naturel avance à un rythme soutenu.
Ce projet a atteint sa troisième tranche portant sur l’extension du réseau jusqu’au tronçon reliant la localité de Mabtouh, la délégation de Zarzouna et les régions sud du gouvernorat, a précisé le chef du projet, Belgacem Ouled Ahmed.
Il a ajouté que les travaux au niveau de ce tronçon, dont le coup d’envoi a été donné lundi après-midi par le gouverneur de la région, se poursuivront pendant 15 mois et portent sur l’installation de canalisations moyennant une enveloppe de 83 millions de dinars.
La première tranche du projet a concerné l’extension du réseau à partir des régions de Fouchana et Mornaguia (gouvernorats de Ben Arous et Manouba) alors que la deuxième partie a porté sur le raccordement des régions de Mornaguia et Mabtouh.

par -

Le projet de raccordement du gouvernorat de Bizerte au réseau du gaz naturel avance à un rythme soutenu.
Ce projet a atteint sa troisième tranche portant sur l’extension du réseau jusqu’au tronçon reliant la localité de Mabtouh, la délégation de Zarzouna et les régions sud du gouvernorat, a précisé le chef du projet Belgacem Ouled Ahmed.

Il a ajouté que les travaux au niveau de ce tronçon, dont le coup d’envoi a été donné lundi après-midi par le gouverneur de la région, se poursuivront pendant 15 mois et portent sur l’installation de canalisations moyennant une enveloppe de 83 millions de dinars.

La première tranche du projet a concerné l’extension du réseau à partir des régions de Fouchana et Mornaguia (gouvernorats de Ben Arous et Manouba) alors que la deuxième partie a porté sur le raccordement des régions de Mornaguia et Mabtouh.

par -

Le ministre de l’Industrie et des PME, Slim Feriani a reçu, mercredi 16 mai 2018, au siège du ministère, Hafedh Essaaba, PDG de la société tuniso-saoudienne de médiation et Hamadi Ayari, responsable de la société ADA, représentante de la marque ukrainienne en Tunisie et en Afrique du Nord, accompagnés d’une délégation de la société “Dalmet” spécialisée dans la fabrication des composantes automobiles “Chaîne de montage”, indique un communiqué.

Hamadi Ayari a révélé au cours de cette réunion, l’intention de la société « ADA » d’installer une usine de voitures d’une valeur estimée à plus de 70 millions de dinars en Tunisie. Un projet qui devrait fournir environ 2000 emplois dans la région de Menzel Bourguiba du gouvernorat de Bizerte, soulignant l’importance de ce projet visant la production de plus de 20 mille voitures par an.

Pour sa part, le ministre a souligné l’engagement du ministère à fournir un climat favorable et les moyens appropriés nécessaires à l’achèvement du projet en question, ajoutant que ce secteur est considéré comme l’une des priorités du gouvernement qui veille “à regagner la confiance des investisseurs et promouvoir la destination Tunisie en tant que pôle pour l’industrie des composantes automobiles”, a-t-il dit.

par -

La réalisation du projet de gazoduc El Mabtouh-Zarzouna vient d’être attribuée à une société tunisienne de travaux publics, suite à l’appel d’offres lancé, en septembre 2017. Le projet concerne le tronçon entre El Mabtouh, Zarzouna et les zones communales voisines, dont Menzel Jemil et le sud du gouvernorat de Bizerte.

Les travaux devront démarrer dans les prochains jours, pour une durée de 16 mois, signale à l’agence TAP le chef du projet, Belgacem Ouled Ahmed.

Ce projet représente la troisième tranche du projet de gazoduc Tunis-Bizerte qui a démarré dans une première phase au niveau du tronçon Fouchana-Mornaguia (34 km). Les travaux ont été parachevés en mars 2018. La mise en gaz est prévue à la mi-mai. La deuxième tranche du projet, reliant Mornaguia et El Mabtouh, sur 33 km, devra prendre fin, dans les prochains mois. Alors que la quatrième tranche devra relier El Mabtouh, Menzel Bourguiba et El Kharrouba.

D’un coût de 84 millions de dinars, le projet global prévoit, également, la réalisation d’une centrale électrique, à Cap Angela, devant alimenter en électricité tout le gouvernorat de Bizerte, ainsi que les régions avoisinantes dont Béja, Jendouba et le Kef.

par -

Un accord a été signé, vendredi 13 avril 2018, à Bizerte, entre l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII) et l’Association Création et créativité pour le développement et l’embauche (CCDE – Bizerte) portant sur le financement de 19 projets approuvés dans le cadre du projet pilote de réinsertion économique et sociale des migrants de retour, troisième composante du programme “Lemma” de coopération technique entre la Tunisie et six pays européens.
Parmi ces projets, six réalisés par des jeunes de Bizerte qui n’ont jamais émigré et 16 par des migrants de retour dans la région.
Les bénéficiaires ont été sélectionnés avec transparence et en coordination avec l’association CCDE, a précisé le coordinateur du programme Kais Mnasri, ajoutant que chaque bénéficiaire percevra une enveloppe de 5 mille euros, soit 80% du cout de son projet.
Des sessions de formation, d’accompagnement et de suivi seront organisées par l’association CCDE au profit des bénéficiaires, a souligné la même source.

Lancé le 1er juillet 2017, le projet pilote de réinsertion, qui se poursuivra jusqu’au 28 février 2019, vise à améliorer le cadre du retour pour les émigrés tunisiens qui reviennent en Tunisie, en coordination avec les autorités compétentes et la société civile active dans le champ de l’inclusion sociale.
Jusqu’à présent 92 personnes ont été ciblées dont 22 appartenant à la communauté de réinsertion (des personnes qui n’ont jamais migré vers l’Europe).
Le projet pilote prévoit de cibler 80 à 100 migrants tunisiens revenant d’Europe, soit 20 à 25 personnes dans quatre gouvernorats : Jendouba, Bizerte, Tunis, et Mahdia, qui présentent une forte activité migratoire, identifiés de manière collégiale sur la base de critères sociodémographiques.
Après Bizerte, des cérémonies sont prévues à Mahdia (24 avril), Jendouba (27 avril) et Tunis (4 mai) pour annoncer les projets validés et qui bénéficieront des financements émis dans le cadre de ce projet.

Mise en œuvre en mars 2016, “Lemma” est un programme de coopération technique qui engage la Tunisie et six pays européens : Belgique, France, Italie, Pologne, Portugal et Suède. Il apporte un soutien au gouvernement dans le développement et la mise en œuvre de la politique nationale migratoire sur trois volets : migration de travail et mobilité professionnelle (composante 1), mobilisation de la diaspora au service de développement (composante 2) et réinsertion économique et sociale des migrants de retour (composante 3).

par -

Une enveloppe de six millions de dinars sera réservée à l’aménagement et à l’embellissement des quartiers jouxtant le futur pont fixe de Bizerte, fait savoir, vendredi, à l’agence TAP, la directrice du projet de pont fixe, Lilia Sifaoui, en marge d’une séance de travail tenue, au siège du gouvernorat, avec les différentes parties intervenantes.

Il s’agit, aussi, de réduire les éventuelles nuisances de l’environnement que ce nouvel ouvrage pourrait engendrer, signale le gouverneur Mohamed Gouider, précisant que c’est la première fois que la Banque africaine de développement finance un projet d’amélioration de l’environnement d’un projet.

Les études du projet de pont fixe devront démarrer fin 2018. La sélection préliminaire des promoteurs est prévue pour le premier trimestre 2019, alors que les travaux effectifs devront démarrer en 2020.

par -

La première édition du Salon de l’entreprise à Bizerte se tiendra du 29 au 31 mars 2018 au Palais des Congrès de Bizerte.
Selon les organisateurs, environ 10 mille visiteurs sont attendus à cette manifestation qui a pour objectif de réunir de jeunes entrepreneurs, des Hommes d’Affaires et des acteurs économiques pour échanger les expériences et les idées, s’informer des dernières dispositions et des nouveaux dispositifs d’accompagnement, renouer des partenariats, saisir de nouvelles opportunités, faire avancer les projets et assurer le développement des entreprises.
Au programme, des conférences et des ateliers animés par des spécialistes et des experts sur des thèmes liés à l’accompagnement, le financement, le développement et l’innovation, les start-up et le développement régional.
Le salon comporte également une exposition à laquelle participent 120 professionnels qui représentent les structures d’appui et organismes nationaux, les entreprises publiques, les institutions financières, les entreprises privées et start-up ainsi que les établissements universitaires.
Le gouverneur de Bizerte, Mohamed Gouider, a indiqué que ces premières journées de l’entreprise se veulent une plateforme d’échange entre administration, entreprises et environnement socioprofessionnel pour mieux faire connaître les programmes et activités des entreprises publiques et privées dans tous les domaines et promouvoir le climat d’affaires dans la région de Bizerte à l’échelle nationale et internationale.
La manifestation est organisée par le Gouvernorat de Bizerte en collaboration avec la Chambre de Commerce et d’Industrie du Nord Est Bizerte, CGDR, l’UTICA, l’APII, l’APIA, l’ONA, l’ONTT, l’ANETI et les Etablissements Universitaires.

par -

Le ministre de la Santé, Imed Hammami, a annoncé, mardi 13 mars 2018, un ensemble d’interventions urgentes au profit du gouvernorat de Bizerte qui seront mises en œuvre au cours de 2018 dont, notamment, l’activation du service d’oncologie à l’Hôpital Universitaire “Habib Bougatfa” en lui apportant l’appui financier nécessaire et en permettant aux malades d’acquérir les médicaments auprès de cet établissement.
Le ministre, qui présidait les travaux du conseil régional de la santé dans le gouvernorat de Bizerte, a ajouté qu’une unité de dialyse entrera en service à Sejnane au cours de la deuxième moitié du mois d’avril 2018, outre la fourniture d’un certain nombre d’équipements importants à tous les établissements de santé de première, deuxième et troisième ligne, d’une 4×4 et de deux voitures administratives.

Il a été, également, décidé, selon le ministre de réhabiliter le service des urgences de l’hôpital universitaire “Habib Bougatfa”, de créer une unité mobile de secours et de réanimation à Menzel Bourguiba et de renforcer les ressources humaines à l’hôpital Menzel Bourguiba par trois spécialistes en cardiologie, anesthésie et pédiatrie. Le ministre a promis de réhabiliter le service des urgences à Mater au cours de 2019.
Il a souligné qu’une réunion est prévue, la semaine prochaine au siège du ministère de la santé, pour examiner la demande relative à la création d’un service de chirurgie plastique et reconstructrice à l’hôpital de Bizerte, une demande formulée par le député Ibtihaj Ben Hilal, l’organisation “Santé du Sud” et un certain nombre de parties concernées dans la région.

Hammami a souligné que le ministère envisage la création de deux pôles de santé dans la région, à savoir le pôle de Bizerte qui comprend huit délégations et le pôle de Menzel Bourguiba qui regroupe 6 délégations.
Il a souligné que dans le cadre de l’interaction du ministère de la Santé avec le projet “Bizerte smart city”, les efforts sont axés, actuellement, sur la mise en œuvre d’un projet pilote dans ce domaine en rapport avec la santé électronique à travers la prise de rendez-vous médicaux à distance, l’accès au dossier médical via internet et la distribution des médicaments par l’intermédiaire d’une application électronique spéciale.

par -

Les services de surveillance des séismes, relevant de l’Institut national de la météorologie (INM), ont enregistré à 17h 42 minutes (heure locale) une secousse sismique d’une amplitude de 4,7 degrés sur l’échelle de Richter, le long des côtes du gouvernorat de Bizerte.
Selon les premières analyses, l’épicentre de la secousse est situé à une longitude de 37,27 et une latitude évaluée à 10,30, sur la plage de Bizerte.
La secousse a été ressentie par les habitants de la région et certaines régions situées au nord des gouvernorats de Tunis et de l’Ariana (El Manar, El Menzeh et Raoued).

par -

Une commission régionale a été créée dans le gouvernorat de Bizerte pour contrôler les conditions de sécurité et d’hygiène dans les internats scolaires et les foyers universitaires.
Cette décision a été prise par le gouverneur Mohamed Gouider“, a indiqué le premier délégué Adel Mabrouk, au correspondant de la TAP dans la région.
Le comité effectuera, à partir de la semaine prochaine, des visites de terrain en vue de prendre connaissance des conditions de sécurité dans les internats et les foyers publics et privés et les centres de formation dans la région.
Il s’agit de contrôler les systèmes de prévention et de secours et les conditions d’hygiène dans ces établissements.
Le comité est composé de représentants de la protection civile, des districts de la sûreté et de la garde nationale et des directions régionales de la santé, de l’équipement, de l’éducation, de l’emploi et des affaires sociales.

par -

L’achèvement des travaux de construction du nouveau siège de l’Ecole nationale des ingénieurs de Bizerte est prévu fin décembre 2019, a affirmé le secrétaire général de l’ENIB, Atef Doggui, à Shems fm.

Les travaux ont repris en mai 2017 après avoir été interrompus en 2016 suite à l’effondrement en décembre 2015 d’une partie nouvellement construite (environ 300 m2).

Le coût de ce projet, dont les travaux ont démarré en juin 2014, a atteint 45 millions de dinars, financé par un prêt de l’Agence Française de Développement (AFD), a-t-il ajouté.

 L’école, qui sera implantée au Campus universitaire Menzel Abderrahmane à côté de l’ISET et du technopôle de Bizerte, ouvrira ses portes pour accueillir les étudiants durant l’année universitaire 2020-2021, a-t-il ajouté.

Ce projet, qui s’étend sur une superficie couverte de 16 mille m2, sera construit avec un style moderne et conformément aux standards internationaux. Il allie élégance, fonctionnalité et ouverture sur le monde industriel et l’environnement socio-économique.

Créée en 2009, l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Bizerte (ENIB), établissement public relevant de l’Université de Carthage, est installée dans un local provisoire à l’ISET de Menzel Abderrahmane.

par -

Les brigades de contrôle mixte à Bizerte ont mis à exécution, jeudi, à Massida, une décision d’évacuation d’un terrain relevant du domaine public de 830 m2, d’une valeur de 500 mille dinars. Le terrain avait été, illégalement, exploité par un vendeur de matériaux de construction, apprend l’agence TAP de source municipale.
Les brigades de contrôle mixte (police municipale, hygiène, commerce, sûreté) ont exécuté cinq autres décisions municipales dont la destruction d’une villa construite de manière anarchique, fermeture d’un atelier de réparation de motos, fermeture provisoire d’un restaurant pour manque d’hygiène et enlèvement d’obstacles sur la voie publique illégalement installés.

par -

Un incendie s’est déclaré, durant la nuit du lundi à mardi, dans la région de Simène à Joumine dans le gouvernorat de Bizerte, détruisant ainsi près de trois hectares de forêts, rapporte Assabahnews.

Les unités d’intervention ainsi que les équipes de la protection civile sont parvenues à éteindre les feux et contenir l’incendie.

Les causes de l’incendie demeurent inconnues.

par -

Les unités de la brigade anti-terroriste à Bizerte ont découvert, lors d’une opération de perquisition effectuée durant la journée du mercredi 17 janvier 2018, deux magasins de commerce où on fabriquait des munitions, des cartouches et de la poudre à fabriquer des cartouches, rapporte Mosaïque Fm, citant une source sécuritaire fiable.

Plus de 300 cartouches de fusil de chasse, de la poudre inflammable et du matériel à fabriquer des fusils ont été retrouvées. Une machine imposante de fabrique de fusil a été aussi confisquée a été également saisie.

Les deux individus ont été arrêtés. Ils sont accusés de détention de matériels à fabriquer des armes à feu. D’après les premiers éléments de l’enquête, les deux accusés n’ont pas de lien avec un réseau terroriste quelconque, indique la même source.

par -

En visite d’inspection au groupement des forces spéciales de Bizerte au 61e groupement de génie de Menzel Jamil, le ministre de la Défense nationale, Abdelkarim Zbidi a appelé les militaires à la plus haute vigilance sur fond des mouvements sociaux de protestation qui, a-t-il prévenu, risquent d’être exploités par les terroristes pour exécuter des actes terroristes.

Au cours de cette visite, Zbidi a tenu à souligner l’importance et la particularité des missions confiées à ces deux groupements qui, a-t-il précisé, sont au premier des forces de lutte anti-terroriste.

” Ces deux groupements sont les plus exposés aux dangers et aux risques de mort pendant les opérations “, a-t-il indiqué, saluant, à ce propos, les efforts déployés pour accroître leurs capacités combatives et opérationnelles.
Selon Abdelkarim Zbidi, le département va doter les deux groupements de toutes les ressources humaines, matérielles et logistiques nécessaires pour mener à bien leurs missions.
Dans le même contexte, le ministre a annoncé le démarrage, à partir du deuxième semestre de l’année 2018, des travaux de construction à Aïn Meriem (Bizerte) des unités d’habitation, catégorie économique, au profit des militaires

par -

Le projet de gestion intégrée des sites naturels dans les zones reculées, à Sejnane et à Ghazela, a été adopté, lundi, par le Conseil régional du gouvernorat de Bizerte réuni, dans sa session extraordinaire.
Le projet sera cofinancé par l’Etat tunisien et la Banque mondiale, moyennant 31 millions de dinars. Il touchera les sites de Choucha sur 5332 ha et de Jebel Chitane sur 5185 ha, à Sejnane, ainsi que Oued El Maleh à Ghazela sur 8592 ha.
Quelque 31 mille habitants sont concernés par ce projet visant à améliorer la gestion de ces sites naturels et à créer des ressources économiques au profit des populations locales, à travers la mise en place de groupements de développement. Ces derniers se chargeront de la prospection, de la planification, de l’exécution et du suivi des projets, en partenariat avec les conseils régionaux et locaux et le ministère de l’agriculture, de manière à garantir la gestion commune des forêts et l’exploitation intégrée des ressources naturelles.

FOCUS 🔍

L’Union Internationale de Banques (UIB) vient de franchir le cap symbolique d’un Milliard de Dinars de Capitalisation boursière, soit l’équivalent de 1% du PIB...

Le meilleur des RS

Des appels au civisme fusent de partout en ce moment, pour des villes propres et des canalisations dégagées, notamment dans la perspective des débordements...

INTERVIEW

Walid Ben Salah, expert comptable, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont l'augmentation et à plusieurs reprises...

AFRIQUE

«Nous avons traduit les promesses en travaux, beaucoup a été fait ; nous avons enregistré des avancées, et nous devons défendre nos acquis. C’est...

Reseaux Sociaux

SPORT

 Le Serbe Novak Djokovic, grâce à sa première victoire au Masters 1000 de Cincinnati dimanche aux dépens de Roger Federer, s'est un peu plus rapproché des...