Tags Posts tagged with "Bizerte,"

Bizerte,

par -

Les unités de la brigade anti-terroriste à Bizerte ont découvert, lors d’une opération de perquisition effectuée durant la journée du mercredi 17 janvier 2018, deux magasins de commerce où on fabriquait des munitions, des cartouches et de la poudre à fabriquer des cartouches, rapporte Mosaïque Fm, citant une source sécuritaire fiable.

Plus de 300 cartouches de fusil de chasse, de la poudre inflammable et du matériel à fabriquer des fusils ont été retrouvées. Une machine imposante de fabrique de fusil a été aussi confisquée a été également saisie.

Les deux individus ont été arrêtés. Ils sont accusés de détention de matériels à fabriquer des armes à feu. D’après les premiers éléments de l’enquête, les deux accusés n’ont pas de lien avec un réseau terroriste quelconque, indique la même source.

par -

En visite d’inspection au groupement des forces spéciales de Bizerte au 61e groupement de génie de Menzel Jamil, le ministre de la Défense nationale, Abdelkarim Zbidi a appelé les militaires à la plus haute vigilance sur fond des mouvements sociaux de protestation qui, a-t-il prévenu, risquent d’être exploités par les terroristes pour exécuter des actes terroristes.

Au cours de cette visite, Zbidi a tenu à souligner l’importance et la particularité des missions confiées à ces deux groupements qui, a-t-il précisé, sont au premier des forces de lutte anti-terroriste.

” Ces deux groupements sont les plus exposés aux dangers et aux risques de mort pendant les opérations “, a-t-il indiqué, saluant, à ce propos, les efforts déployés pour accroître leurs capacités combatives et opérationnelles.
Selon Abdelkarim Zbidi, le département va doter les deux groupements de toutes les ressources humaines, matérielles et logistiques nécessaires pour mener à bien leurs missions.
Dans le même contexte, le ministre a annoncé le démarrage, à partir du deuxième semestre de l’année 2018, des travaux de construction à Aïn Meriem (Bizerte) des unités d’habitation, catégorie économique, au profit des militaires

par -

Le projet de gestion intégrée des sites naturels dans les zones reculées, à Sejnane et à Ghazela, a été adopté, lundi, par le Conseil régional du gouvernorat de Bizerte réuni, dans sa session extraordinaire.
Le projet sera cofinancé par l’Etat tunisien et la Banque mondiale, moyennant 31 millions de dinars. Il touchera les sites de Choucha sur 5332 ha et de Jebel Chitane sur 5185 ha, à Sejnane, ainsi que Oued El Maleh à Ghazela sur 8592 ha.
Quelque 31 mille habitants sont concernés par ce projet visant à améliorer la gestion de ces sites naturels et à créer des ressources économiques au profit des populations locales, à travers la mise en place de groupements de développement. Ces derniers se chargeront de la prospection, de la planification, de l’exécution et du suivi des projets, en partenariat avec les conseils régionaux et locaux et le ministère de l’agriculture, de manière à garantir la gestion commune des forêts et l’exploitation intégrée des ressources naturelles.

par -

La société régionale de transport (SRT) de Bizerte a décidé la réouverture, à partir de demain mercredi, des lignes de transport Bizerte-Kef et Bizerte-Ain Draham.
La remise en service de ces deux lignes, inexploitées depuis plus de 2 ans, s’inscrit dans le cadre de l’amélioration des services de transport aux voyageurs dans la région, a affirmé le PDG de la SRT de Bizerte Slah Bouzaiene.
Deux navettes quotidiennes, au départ de la station de Zarzouna et celle de Tarek Ibn Zied, seront assurées à bord de la ligne Bizerte-Kef qui traversera les villes de Menzel Bourguiba, Mateur, Béja, Boussalem et Jendouba.
Le même nombre des navettes (2) sera aussi garanti sur la ligne Bizerte-Ain Draham qui relira les villes de Menzel Bourguiba, Mateur, Sejnane, Nefza et Tabarka, au départ des deux stations (Zarzouna et Tarek Ibn Zied).
La SRT de Bizerte a renouvelé et consolidé récemment son parc par l’acquisition de 39 nouveaux bus et 15 usagés.

par -

Neuf personnes ont été blessées, lundi 25 décembre 2017, dans une collision entre un bus relevant de la société régionale de transport et un taxi rural, à l’entrée de Ras Jbal dans le gouvernorat de Bizerte, rapporte Mosaïque Fm.

Les blessés ont été transportés à l’hôpital régional où ils ont reçu les soins nécessaires.

Par ailleurs, le conducteur du taxi, victime de plusieurs fractures, a été pris en charge, indique la même source.

par -

Le conseil régional de développement à Sejnane (gouvernorat de Bizerte) a approuvé, jeudi, le projet de développement intégré des zones montagneuses et forestières dans la région notamment au mont chitana et choucha.
Ce projet, dont le cout est estimé à 15 millions de dinars, vise à améliorer les conditions socio-économiques des populations rurales et à promouvoir une meilleur protection et gestion des ressources naturelles dans les zones montagneuses et forestières de la délégation de Sejnane.
Cofinancé par la Banque mondiale, ce projet qui se poursuivra sur six ans à compter de début 2018, porte notamment sur le renforcement de l’infrastructure de base, la création de sources de revenu dans les activités liées au domaine forestier (élevage, apiculture, distillation de plantes aromatiques,…), le lancement de groupement de développement et la consécration de la gouvernance locale, a indiqué le commissaire régional au développement agricole Khelifa Hammami au correspondant de TAP.

par -

Réunie, mardi, la commission régionale consultative des projets de logements sociaux à Bizerte a approuvé 14 nouveaux dossiers pour la réalisation de logements sociaux dans les délégations de Joumine, Sejnane, Ghezala et Mateur, rapporte la TAP.

Le gouverneur de Bizerte Mohamed Gouider a indiqué que le programme des logements sociaux dans la région porte sur la construction de 525 logements dont 114 à Sejnane, 91 à Joumine et 95 à Ghezala.

Il a ajouté que la plupart de ces logements ont été remis aux bénéficiaires, soulignant la volonté d’accélérer le parachèvement de ce programme durant le premier trimestre 2018.
La même source a rappelé que les fonds attribués au Conseil régional de Bizerte et consacrés au dossier des logements sociaux sont estimés à 12,7 millions de dinars.

par -

Le secrétaire d’Etat aux ressources hydrauliques et à la Pêche, Abdallah Rebhi, a estimé, jeudi, que “le succès de la mise en place du nouveau système de gouvernance des eaux est nécessaire pour surmonter la situation difficile du système des ouvrages hydrauliques se traduisant par un manque des apports en eau”.
Présidant les travaux de la première édition du conseil régional des eaux tenue à Bizerte, il a estimé que “l’approche nationale et régionale adoptée durant la saison écoulée a réussi à limiter les répercussions de la pénurie des ressources en eau”, insistant sur “l’importance de la coordination entre les structures officielles, les organismes professionnels et les groupements hydrauliques dans ce sens”.
Rebhi a, par ailleurs, fait remarquer que “la région de Bizerte constitue un modèle réussi en matière de gouvernance des eaux grâce à l’interaction positive entre les structures centrales, régionales et locales”.

Le secrétaire d’Etat a fait également savoir que “le ministère de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche a élaboré un plan pilote dans ce sens, à travers la création du Fonds de réhabilitation des groupements hydrauliques, le renforcement de l’encadrement et de la formation de leurs responsables, la mise en place d’une cellule régionale de veille et la mise en oeuvre du mécanisme de redevabilité dans le cadre de la gouvernance du secteur. Toutes ces mesures entreront en vigueur en juin 2018”.
Rebhi a aussi indiqué qu’une séance de travail sera consacrée à la zone irriguée de Sejnane, afin d’examiner les solutions à même de renforcer son rendement et sa contribution au développement.

De son côté, le gouverneur de Bizerte, Mohamed Gouider, a fait savoir que deux prix de 5000 dinars seront lancés et attribués, annuellement, aux meilleurs groupements de Développement Agricoles en matière de gouvernance des eaux. Ces prix seront décernés le 12 mai, chaque année, à l’occasion de la commémoration de l’évacuation agricole.
Gouider a également évoqué les projets publics réalisés et en cours de réalisation dans la région dans le domaine de l’eau et dont le cout global s’élève à 840 millions de dinars, soulignant que les efforts consentis permettront de faire passer le taux d’approvisionnement en eau potable de 84,9% en 2016 à 96% en 2021.

par -

Des sources locales à Sejnane au gouvernorat de Bizerte ont assuré à Mosaïque Fm que les affrontements ont repris, dans la soirée du mardi 12 décembre 2017, entre des manifestants et les forces de l’ordre.

Les agents ont utilisé le gaz lacrymogène pour disperser les manifestants qui ont mis le feu à des pneus.

Omar Barhoumi, secrétaire général de l’union locale du travail a assuré, lors de son passage, le même jour sur Mosaïque Fm, que des contacts ont eu lieu avec le secrétaire général de l’UGTT pour faire le suivi de la situation sur place.

Rappelons qu’une grève générale a été observée, mardi à Séjnane, en signe de protestation contre la non-application d’une liste de revendications sociales.

par -

Le ministère de l’Intérieur a fait savoir ce samedi 09 décembre 2017, à travers un communiqué, que le ministère public a donné son aval à la sous-direction de la police judiciaire d’El Gorjani pour placer en détention provisoire un directeur en fonction dans un des ministères de la place.
L’homme est accusé d’avoir trempé dans des affaires de corruption et d’avoir pris possession de domaines de l’Etat dans les forêts de Bizerte pour les revendre…

par -

Le conseil d’administration du Groupe la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, ce mercredi 22 novembre 2017, à Abidjan, en Côte d’Ivoire, un prêt de 122 millions d’euros destiné à assurer le financement du Projet d’appui à la connectivité routière dans le nord-est de la Tunisie (PACR).

Ce projet a pour objectif d’améliorer la compétitivité de l’économie tunisienne à travers l’accompagnement de la demande croissante du trafic des biens et des personnes en circulation entre la région de Bizerte, au Nord, et le reste du pays.

Le présent projet fait écho à trois des cinq priorités stratégiques de la BAD (les High 5) : « Industrialiser l’Afrique » par le développement de zones industrielles exportatrices ; « Améliorer les conditions de vie des populations africaines » à travers la réduction du coût de congestion et la réhabilitation d’espaces urbains et « Nourrir l’Afrique » grâce à une meilleure valorisation des périmètres et produits agricoles.

Le PACR est également en phase avec les priorités du Plan de développement stratégique de la Tunisie (PSD 2016-2021).

« Ce projet va améliorer encore plus la mobilité des populations et des biens dans l’agglomération de Bizerte et de Beja ainsi que vers Jendouba », a apprécié Mohamed El Azizi, directeur général de la BAD pour l’Afrique du Nord.

S’exprimant lors de l’approbation du programme par le conseil d’administration de la BAD, M. Azizi a ajouté : « En outre, le port de Bizerte est appelé à devenir le premier port en Tunisie, renforçant ainsi la compétitivité de l’économie du pays ».

D’un coût total de 277,29 millions d’euros, le PACR est également financé par la Banque européenne d’investissement (BEI) pour 123 millions et par le gouvernement tunisien à hauteur de 32,29 millions d’euros.

Le conseil d’administration de la BAD avait approuvé, en juin 2017, sa stratégie d’assistance à la Tunisie pour la période 2017-2021. Les interventions de la Banque s’articuleront autour de deux piliers : le renforcement de l’industrie et le développement des chaînes de valeur et l’amélioration de la qualité de vie des populations dans les gouvernorats prioritaires.

par -

Le chargé de l’information au gouvernorat de Bizerte, Tarek Jabbar, a fait savoir ce lundi 20 novembre 2017 à Africanmanager que les procédures relatives à la réalisation d’une usine pour la fabrication de voitures et camions de la marque ZAZ dans la ville de Menzel Bourguiba ont été officiellement entamées. Avec le lancement de ce projet, la Tunisie sera le premier pays africain à accueillir la société ukrainienne, laquelle exportera 90% de ses produits à l’international alors que 10% de la production seront écoulés sur le marché local avec des prix raisonnables.

La société ADA, représentante de la marque ukrainienne en Tunisie et en Afrique du Nord, a déjà déposé un dossier d’intention d’investissement auprès des services de l’Agence de promotion de l’investissement et de l’Innovation (APII) et ce, après avoir conclu un accord avec le géant mondial “Ukravauto et Zaz” pour la construction de cette usine dans la ville de Menzel Bourguiba.

Les travaux relatifs à ce projet s’étaleront sur une période de 24 mois et offriront, dans une phase première, 2100 emplois pour atteindre par la suite près de 6 mille emplois.

Une séance de travail s’est tenue aujourd’hui au siège du gouvernorat sous la présidence du gouverneur dudit gouvernorat, Mohamed Guider et en la présence du représentant de la société tuniso-ukraine, Hamadi Ayari, le président de l’association “Hannibal pour la coalition internationale”, Bahj Eddine Akkariet et des membres de l’ARP représentant le gouvernorat de Bizerte.

Le coût global de cette usine, dont la capacité de production est estimée à 100 mille voitures par an, est estimé à 1400 Millions de dinars. Une première tranche de 700 MDT devrait être décaissée dans la phase première de la réalisation du projet.

On rappelle que ZAZ est une entreprise ukrainienne de construction automobile fondée en 1956 dans la ville de Zaporijia (ukrainien) ou Zaporojie (russe), en Ukraine. ZAZ est l’acronyme de « Usine d’automobiles de Zaporojie».

Au départl’usine fabriquait des véhicules agricoles avant de se lancer dans la production automobile, en 1960. Le premier modèle produit par ZAZ est une copie de la Fiat 600, appelée ZAZ 965. La production débuta le 22 novembre 1960. C’est une très petite voiture (3,33 m). Le moteur est un V4 de 746 cm3 refroidi par air, de 23 chevaux, vitesse maximum : 80 km/h ; il est placé à l’arrière. Le fabricant a fait bien des progrès depuis !

par -

Pour la première fois à Bizerte, des Journées de l’entreprise se tiendront en mars 2018. Cet important événement annoncé lors d’une séance de travail tenue, jeudi soir, au siège du gouvernorat, vise à promouvoir le climat d’affaires dans la région de Bizerte à l’échelle nationale et internationale. Il se veut une plateforme d’échange entre l’administration, les entreprises et leur environnement socioprofessionnel et un cadre pout mieux faire connaître les programmes et activités des entreprises publiques et privées dans tous les domaines.
Un grand salon se tiendra, à cette occasion, à la Foire internationale de Bizerte, avec la participation d’entreprises, institutions publiques, université, structures de formation et organisations professionnelles. Plusieurs manifestations reflétant les spécificités de la région sont, également, prévues.
Une commission se chargera de l’organisation des Journées de l’entreprise, en coordination avec la Chambre de commerce et d’industrie du Nord-Est. Elle sera composée de représentants des directions régionales du développement et de la formation professionnelle, des organisations patronales et syndicales, de l’université, du centre d’affaires et de Connect.

par -

Le ministre de la Défense, Abdelkrim Zbidi a annoncé à l’occasion de la visite qu’il a effectuée, mardi 10 octobre 2017 à la base navale de Bizerte que le ministère de la Défense prévoit, en coordination avec les États-Unis, d’installer un système de surveillance électronique de la bande côtière.

Selon ce que rapporte Mosaïque Fm, ce système qui sera installé d’ici le début de l’année 2019 devra développer les capacités opérationnelles de la marine tunisienne qui reçoit à partir de l’année prochaine, quatre nouveaux patrouilleurs pour surveiller les côtes et mener des opérations sauvetage et d’évacuation.

par -

Les brigades économiques relevant de la Douane tunisienne dans le gouvernorat de Bizerte ont intercepté ce vendredi 6 octobre 2017 trois conteneurs transportant 36 tonnes de couscous destinées à l’exportation vers Israël.

Selon les données rapportées par Express fm, la marchandise en question a été saisie et un PV de 84 mille dinars a été rédigé contre le propriétaire de ces conteneurs.

par -

La Tunisie reste une destination de choix pour les investissements étrangers malgré la mauvaise passe qu’elle traverse, avec son lot d’incertitude politique, sociale et économique qui caractérise le pays depuis plusieurs années. Cette fois-ci, ce sont les investisseurs ukrainiens qui frappent à la porte. Un méga projet automobile avec à la clé plus de 7 mille emplois verra bientôt le jour en Tunisie. Et c’est désormais officiel : la ville de Menzel Bourguiba relevant du gouvernorat de Bizerte a été choisie pour la construction d’une usine qui va fabriquer des véhicules et des camions de la marque ukrainienne “ZAZ”.

Selon les déclarations du président de l’association “Hannibal pour la coalition internationale”, Bahj Eddine Akkari, à Africanmanager, la société ukrainienne est en attente des autorisations pour accomplir les procédures au niveau de la présidence du gouvernement et du ministère de l’Industrie.

Une excellente affaire !  

Il est également prévu que les travaux relatif à ce projet démarrent une fois les procédures juridiques achevées. Ils s’étaleront sur une période de 24 mois et offriront plus de 7 mille emplois. La même source a précisé que l’investisseur ukrainien a choisi la ville de Bizerte pour plusieurs raisons, dont un climat favorable à l’investissement et un réseau de routes modernes et d’infrastructures avancées ainsi que la proximité de la capitale.

Akkari a en outre indiqué que la Tunisie sera le premier pays africain dans lequel s’installe la société ukrainienne, laquelle exportera 90% de ses produits à l’international alors que 10% de la production seront écoulés sur le marché local avec des prix raisonnables.

100 mille voitures par an…

Selon des sources du bureau de la communication du gouvernorat de Bizerte, la mise en place des procédures et des encouragements pour accueillir cette usine ukrainienne étaient parmi les grandes lignes de la réunion de travail qui a eu lieu mercredi dernier au siège du gouvernorat, sous la tutelle du gouverneur, Mohamed Kouider et du directeur de la société ADA, chargée de la commercialisation de la marque ukrainienne et ses représentations en Tunisie et en Afrique du Nord.

Le gouverneur a réitéré dans ce cadre l’engagement des pouvoirs régionales et de la société à Bizerte à attirer des projets similaires et de les installer un peu partout, à la demande des investisseurs.

De son côté, Mejdi Ben Mahmoud, le directeur général de la société “Ada.sa”, chargée de la commercialisation de la marque ukrainienne, a déclaré que la nouvelle usine produira 100 mille voitures par an, réaffirmant l’intérêt des autorités ukrainiennes pour la Tunisie, pariant sur le gros potentiel des niches qui existent dans le pays.

par -

La commission chargée des questions foncières relatives au projet de liaison fixe entre l’autoroute A4 et la ville de Bizerte a démarré, mercredi, ses travaux, annonce à L‘agence TAP le gouverneur de la région, Mohamed Gouider. La commission procèdera, à partir de vendredi, à l’affichage des données relatives au parcours du projet (dans sa première tranche) et de la liste des citoyens concernés par le dédommagement. L’affichage sera effectué dans les sièges du gouvernorat, des délégations, de la municipalité ainsi que la direction de la propriété foncière et ce, pour une durée de deux mois au terme desquels le dossier foncier sera transmis par le président de la commission (gouverneur de Bizerte) aux services du ministère des affaires foncières qui se chargera des expropriations et des dédommagements.
Les données foncières relatives à la deuxième tranche du projet seront, également, affichées dans les prochains jours, affirme la même source.
Les travaux de réalisation du projet de liaison fixe (9,5 km de long) démarreront, au cours du quatrième trimestre de 2018, et se poursuivront sur trois ans, moyennant 600 millions de dinars.

par -

Dans une Tunisie où les gouvernorats font du surplace, sauf quand il s’agit de protester, revendiquer, bloquer les activités économiques, accroissant d’ailleurs les tourments d’un chef de gouvernement qui n’en manque pas, Bizerte prend des allures de ville-exemple, sans fioritures ou tintamarre. En effet c’est une région où il se passe des choses, sans forcément que ce soit des méga projets – il y en a, tout de même ! -, mais des choses de tous les jours qui facilitent la vie des résidents et élèvent leur conscience citoyenne. Le gouvernorat a récemment fait les gros titres pour les projets de la municipalité afin de rendre les rues impeccables, une démarche qui nécessite d’importants investissements, mais très payante en termes d’attractivité économique, notamment pour le tourisme. Ce mercredi 06 septembre 2017, ce sont les projets de réhabilitation et les programmes socio-économiques qui sont au menu.

L’avancement des projets réalisés par l’Agence de Réhabilitation et de Rénovation Urbaine (ARRU) à Bizerte ont été au centre d’une séance de travail tenue au siège du gouvernorat.
Parmi ces projets, la réhabilitation des quartiers populaires dont les cités “Oued Roumine” (délégation de Menzel Abderrahmène), “Najah” et “Khribet Nassef” (délégation de Menzel Bourguiba), “Nakhla 3” et “Jala 2” (délégation de Bizerte nord), “Bir Hasssi” (délégation de Bizerte sud) et “Hached” (délégation de Ghezala), moyennant une enveloppe de 28 millions de dinars.
D’autres projets portent sur la réalisation de travaux de réaménagement des cités “Gaa Balout” à Ras Jebal et “Dhahar Ayed” à Rafraf avec un cout de 1,3 million de dinars.

Par ailleurs, et dans le cadre du souci de réduire les disparités entre les régions, trois cités à Utique, Mateur et Joumine bénéficieront d’un montant de 4,5 millions de dinars pour y améliorer les conditions de vie.
S’agissant de la consolidation de la situation socioéconomique et le renforcement des activités sportives et culturelles, des projets sont également en cours dans ces cités tels que l’aménagement d’un marché de gros à Menzel Bourguiba (1,1 MD), un abattoir à Bizerte et à Mateur (1,6 MD), un complexe sportif et culturel à Menzel Abderrahmène et une salle omnisports à Menzel Bourguiba.
Des travaux de réhabilitation des quartiers “Wafa”, “Chabouha”, “Kharouba”, “Borj Jabri” et “Hafer Mohr” dans la délégation de Bizerte sud (6,5 MD) et “Ethawra1” dans la délégation de Menzel Bourguiba (4 MD) sont programmés pour les mois à venir. Ces travaux portent notamment sur la rénovation des installations publiques, l’asphaltage des routes, l’entretien du réseau d’éclairage public et l’évacuation des eaux pluviales

par -

Une unité de la marine nationale a secouru, lundi, quatre jeunes tunisiens dont l’âge ne dépasse pas les 16 ans, perdus en mer depuis dimanche soir, a annoncé le porte-parole du ministère de la Défense nationale, Belhassen Oueslati.
Il a ajouté que les quatre jeunes avaient quitté Bizerte à bord d’un bateau sans moteur dans une tentative de rallier les côtes italiennes.
Le ministère de la Défense, a-t-il relevé, a déployé un dispositif de recherche pour secourir les naufragés. Ainsi, un hélicoptère et trois unités de la marine ont été déployés depuis lundi matin pour rechercher ces jeunes qui ont été retrouvés à 10 km des côtes du Cap Blanc (Bizerte).
Les quatre jeunes sont en bonne santé et ont été transférés à la base maritime de Bizerte, a-t-il ajouté.
Rappelons que le père de l’un de ces jeunes a lancé, lundi matin, un appel au secours à travers les médias.

par -

La municipalité de Bizerte vient d’acquérir un nouveau camion compacteur dans le cadre du renforcement des équipements et moyens logistiques en matière de propreté et de protection de l’environnement. Le cout de ce camion est de 300 mille dinars, a indiqué le président de la délégation spéciale de Bizerte Hamadi Ben Amor.
Un deuxième camion sera remis, fin septembre prochain, à la municipalité, a-t-il ajouté, soulignant que la consolidation du parc a été programmée dans le plan d’investissement municipal en vue d’améliorer les services municipaux de nettoyage et de collecte des déchets.

La même source a précisé que ces acquis, financés par le Fonds de développement touristique régional, étaient nécessaires compte tenu à l’état du parc de la municipalité devenu très vétuste.
Un appel d’offres sera lancé pour l’achat de 4 camions légers dédiés à la collecte des ordures surtout que le parc actuel de la municipalité qui comprend trois engins est très usé et ne peut pas assurer un bon service municipal, a tenu à préciser Ben Amor.

Par ailleurs, un autre programme ambitieux a été mis en place et porte sur l’acquisition, à partir de l’année prochaine, de nouveaux matériels de collecte des déchets dont notamment des tracteurs, des camions de nettoyage et des véhicules légers équipés en outils de jardinage moyennant une enveloppe de 2 millions de dinars ainsi que l’achat de 460 conteneurs de diverses dimensions pour un coût de 40 mille dinars.

Le deuxième semestre de 2018 sera marqué par l’installation de 50 poubelles intelligentes sur les cotes de Bizerte. Ce projet sera généralisé dans différentes zones municipales, conformément au programme pilote financé par la municipalité de Bizerte, en plus d’un don de 1,5 million de dinars accordé par le Fonds de crédits et d’appui aux collectivités locales.

Le meilleur des RS

Expert-comptable de son état et chroniqueur économique sur plusieurs plateaux TV, Walid Ben Salah surprend le ministre Zied Laadhari en «délit de communication politicienne»....

INTERVIEW

Il n’est pas le ministre des Finances, mais il en connait tous les arcanes. C’est un survivant du gouvernement «Essid» et il est l’homme...

AFRIQUE

La République du Congo dévoile ses ambitions pour son secteur pétrolier en 2018. L’un des points saillants est sans doute son entrée imminente dans...

Reseaux Sociaux

SPORT

La sélection nationale olympique de football a fait match nul (1-1) face à son homologue algérienne, en match amical disputé mercredi au stade Omar-Hamadi...