Tags Posts tagged with "Bizerte,"

Bizerte,

par -

Le coup d’envoi des travaux d’ouverture des terrains expropriés pour le compte du Projet de liaison permanente de Bizerte a été donné, mercredi, dans son premier tronçon, au niveau de la localité de Ben Negro (délégation de Menzel Jemil), pour un coût de 750 millions de dinars. Ces travaux devront se poursuivre durant deux mois.
Les autorités régionales avaient entamé, depuis un an, le règlement des questions foncières. Le dossier d’expropriation des terrains situés sur le tracé du premier tronçon reliant l’autoroute A4 et le Lac a été finalisé, indique le gouverneur de Bizerte, Mohamed Gouider, dans une déclaration à l’agence TAP. Le décret d’expropriation doit paraître, au courant de ce mois d’octobre 2018. Le dossier relatif au deuxième tronçon sera règle avant la fin 2018, assure le gouverneur.
Le ministre de l’équipement, Mohamed Salah Arfaoui, avait annoncé dans une déclaration à l’agence TAP, le 6 octobre 2018, à Bizerte, que l’ouverture des terrains expropriés pour le compte du Projet de liaison permanente est prévue, avant le 15 octobre 2018, et le démarrage des travaux effectifs en 2019, signalant que les expropriations foncières ont atteint un taux d’avancement de 70 %.
Le projet de liaison permanente, s’étendant sur 9 km, est divisé en trois parties, dont la deuxième consiste en un pont fixe de 2,1 km qui remplacera l’actuel Pont mobile de Bizerte.

par -

En visite de travail de deux jours en Tunisie, le ministre fédéral de la Coopération économique et du Développement, Dr. Gerd Müller, a annoncé, ce mercredi 10 octobre 2018, la signature de nouvelles déclarations d’intention dans le cadre du partenariat tuniso-allemand promu depuis quelques années en soutien à la transition politique, démocratique et économique dans le pays. C’est au cours d’une cérémonie organisée le même jour, à la société allemande d’automobile “Marquard”, que ces projets qui relèvent de la coopération économique nouée avec la Tunisie commenceront à prendre forme. A travers ces projets qui font partie d’une enveloppe de 1,7 milliard d’Euros, l’Allemagne a voulu en effet réaffirmer son engagement pour le soutien de la transition en Tunisie.

En marge d’une visite technique organisée au sein de “Marquard”, un rendez-vous auquel ont assisté l’Ambassadeur de l’Allemagne à Tunis, des responsables de la société et des journalistes, le ministre fédéral de la Coopération économique a indiqué que la signature des déclarations d’intention s’inscrit dans le cadre de l’engagement allemand de concrétiser des projets, de contribuer à l’emploi et d’appuyer la transition en Tunisie.

Je voulais à travers cette visite en Tunisie transmettre deux messages : le premier est que le gouvernement allemand élabore avec la Tunisie un partenariat pour la formation avec les entreprises tunisiennes, et le deuxième message est de dire à la jeunesse tunisienne que l’Allemagne va vraiment miser sur l’augmentation de leur chances pour trouver de l’emploi.

“La Tunisie est un site absolument excellent pour les investissements et les investisseurs allemands à condition que la main d’œuvre qualifiée soit présente et bien formée“, a-t-il ajouté.

Dans une déclaration à Africanmanager, Hatem Ben Ismail, directeur des ressources humaines à la société Marquard, a annoncé le lancement de l’Académie de Meadle management chargée de former les cadres moyens dans l’objectif de renforcer leurs qualifications afin d’augmenter leurs chances de décrocher un emploi. C’est un projet promu par Dräxlmaier, Leoni, Marquard et le gouvernement allemand comme appui à l’employabilité en Tunisie. Et d’expliquer qu’en tant que partenaire de ce projet, Marquard va contribuer à ce projet en recrutant bon nombre de ces gens une fois la formation achevée. “Le projet est dans une étape de réflexion et va mobiliser beaucoup de fonds“, a encore précisé Ben Ismail, avant d’ajouter que ce programme pourra voir le jour au cours de l’année 2019.

Il s’agit en effet de 5 projets, à savoir une déclaration d’intention pour «le partenariat pour l’emploi», visant la création de 7450 postes et la formation de 260 agents qualifiés dans le secteur automobile à l’horizon 2020. Installés depuis longue date en Tunisie, les trois fournisseurs allemands de câblages automobiles, Dräxlmaier, Leoni et Marquardt, emploient actuellement 25 800 salarié(e)s. D’ici 2020, ces trois géants de l’industrie allemande s’engagent à accroitre l’employabilité en Tunisie par la création de 7450 emplois et le perfectionnement des compétences humaines dans le secteur automobile, notamment par la formation de 260 employés qualifiés. Cette déclaration d’intention sera signée par le ministère fédéral du Développement économique et de la Coopération (BMZ), représenté par S.E. Dr. Gerd Müller, et les trois fournisseurs automobiles allemands.

Baptisé “Partenariat Solidaire emploi», ce deuxième projet vise l’intégration professionnelle des rapatriés en Tunisie et les personnes reconverties professionnellement par le CORP. Cette déclaration sera signée par plusieurs entreprises et le ministère fédéral du Développement économique et de la Coopération (BMZ) afin de s’engager à offrir un quota d’emplois à ces personnes au sein de leurs entreprises.

Outre ces deux partenariats, on notre un autre entre l’école d’industrie laitière de Thibar et l’Ecole professionnelle de laiterie de Kempten. Cette déclaration d’intention autour de l’échange d’expertises et la constitution d’un réseau d’amélioration du secteur laitier en Tunisie vise sa modernisation. Conscients du fait que le secteur laitier tunisien apporte une contribution décisive à la création de revenus et d’emplois dans les zones rurales ainsi qu’à la diversification et à la stabilisation des systèmes de production agricole en Tunisie, les deux parties signataires démarreront à la suite de la signature de cette déclaration le dialogue sur les éventuelles mesures d’échange avec le Centre d’enseignement, d’essai et de formation spécialisée (LVFZ) pour l’industrie laitière à Kempten.

Le renforcement des fédérations touristiques tunisiennes est aussi au programme. Il s’agit là de renforcer les capacités des fédérations touristiques tunisiennes et de promouvoir une nouvelle culture touristique, notamment le tourisme écologique et le tourisme culturel.

A cela s’ajoute, la création d’un centre de formation interentreprises à Bizerte : Cette déclaration d’intention soutiendra le secteur de l’industrie textile à travers la formation inter-entreprise d’agents dans le textile à Bizerte. L’entreprise allemande Van Laack ayant expérimenté ce type de formation et étant certifiée par la Chambre Internationale du Commerce en Allemagne (IHK) s’associera à la Fédération Tunisienne du Textile et Habillement (FTTH) et l’Association allemande pour le développement des échanges internationaux du commerce de détail (AVE) pour signer cette déclaration.

par -

Dans le cadre du renforcement des capacités d’exportation des entreprises tunisiennes sur les marchés africains, la Chambre de Commerce et d’Industrie du Nord-Est Bizerte, membre de la plateforme Think Africa, organise un “Roadshow sur le marché du Cameroun”, et ce le mardi 23 octobre 2018 à l’hôtel Bizerta Resort.

Le programme de cette manifestation comportera une séance de présentation des opportunités d’affaires sur le Cameroun dans les secteurs de l’agroalimentaire, du BTP et de la santé, ainsi qu’une séance de rencontres professionnelles B to B avec des importateurs camerounais qui se déplaceront spécialement à l’occasion de cet événement.

Les entreprises tunisiennes souhaitant y participer sont priées d’envoyer ce formulaire de participation au plus tard le lundi 15 octobre 2018 à l’adresse : ccine.info@gnet.tn ( Mme Nourhene TEBOURSKI : 27 215 420).

par -

La commission régionale de lutte contre la pollution maritime à Bizerte, réunie lundi après-midi, a pris un train de mesures supplémentaires et urgentes pour atténuer les retombées des fuites jeudi de pétrole au terminal pétrolier de Zarzouna relevant de la Société tunisienne des industries de raffinage (STIR).
Au cours de cette réunion présidée par le gouverneur de Bizerte et président de la commission, Mohamed Gouider, en présence de représentants de cadres et services technique et d’experts, ainsi que des représentants de la société civile et de la presse, il a été convenu d’assainir la zone de la plage de Sidi Salem et les autres plages et zones touchées par les fuites.

Il a été décidé d’autre part de charger les services de la STIR d’achever le pompage des liquides pétroliers du terminal pétrolier avant mercredi prochain pour éviter les retombées nocifs en raison des possibles changements climatiques.

La STIR a été appelé également à exécuter une opération de nettoyage totale de tous les aspects de pollution ayant touché les zones rocheuses tout au long du port et autres zones en recourant aux équipements de la société ou une autre entreprise, avec l’appui des services et structures techniques locaux et régionaux.

D’autre part, des experts de l’institut National des Sciences et Technologies de la Mer ont été chargés d’effectuer des visites d’inspection des zones situées à proximité des fuites pour identifier l’incident et évaluer les interventions menées.

Le gouverneur de Bizerte a souligné lors de cette réunion que les travaux de la commission régionale de lutte contre la pollution marine resteront ouvertes jusqu’à l’élimination de tous les déchets et sources de pollution, saluant la mobilisation régionale, centrale et locale officielles et de la société civile qui a permis de limiter les effets de cet incident.
“Les autorités locales ne lésineront pas sur leurs efforts pour rétablir la situation et élever le niveau de préparation”, a-t-il ajouté.

Pour sa part, le PDG de la STIR, Saloua Sghaier a fait savoir que son administration s’est engagée à mettre en vigueur toutes les recommandations de la commission et reste ouverte aux propositions de la société civile. Elle mis l’accent à cet égard sur la place de la STIR dans la stratégie de l’Etat en matière d’énergie en la dotant d’un programme d’investissement depuis 2016 de l’ordre de 250 millions de dinars pour consolider les unités installées dans la raffinerie.
Les représentants de la société civile ont mis l’accent de leur côté sur les assurances à donner par la STIR pour ne plus voir se produire de tel accident, la consolidation des liens avec son environnement sociétal, l’élaboration d’études sur les effets sur l’environnement de telles catastrophes et leurs retombées sur les activités des pécheurs et le secteur de la pêche en général.

La commission régionale avait tenu vendredi dernier une première réunion d’urgence, rappelle-t-on.
Au premier rang de ces mesures l’engagement de la STIR et de l’office de la marine marchande et des ports d’ajouter des barrières flottantes au niveau du bassin portuaire et à proximité des barrières rocheuses pour cerner les poches polluantes qui se sont infiltrées hors des barrages flottants installés jeudi.

Parallèlement, il a été décidé d’accélérer le processus d’aspiration des hydrocarbures à l’intérieur du bassin aquatique du terminal pétrolier considéré comme étant le principal point de fuite par la STIR.
Il a été également convenu de former un comité élargi comprenant l’office de la marine marchande et des ports, la STIR, l’agence nationale de protection de l’environnement et la municipalité de Bizerte, afin de trouver des solutions pratiques et urgentes pour contenir l’étendue du pétrole à l’entrée du port de plaisance et empêcher, ainsi, toute fuite supplémentaire en direction du vieux port de Bizerte ou au large.
La STIR s’est également engagée à exécuter une opération de nettoyage totale de tous les aspects de pollution ayant touché les zones rocheuses et les rives du canal et les brise-vagues.

Par ailleurs, le chargé de mission a sein du cabinet du ministère des affaires locales et de l’environnement, Habib Ben Moussa, a précisé que la commission a demandé à la STIR de commencer immédiatement à lever les matériaux contaminés, notamment les algues, et de les jeter, dans un premier temps, dans un endroit qu’ils ont choisi et ce, après avoir isolé la surface de l’endroit en question.

par -
Bizerte : Un réservoir de pétrole se fissure, causant une fuite dans la mer

De nouvelles mesures ont été prises, vendredi, pour lutter contre la fuite accidentelle de pétrole brut en mer survenue, jeudi, près du quai pétrolier de Zarzouna relevant de la Société tunisienne des industries de raffinage (STIR).

Après une visite d’inspection effectuée, ce matin, sur les lieux, par la commission régionale de lutte contre la pollution marine, il a été décidé d’installer de nouveaux barrages flottants au niveau du bassin du port et près des digues pour stopper l’infiltration de pétrole brut des premiers barrages flottants déjà installés, jeudi.

La commission a, également, recommandé lors d’une réunion urgente tenue à l’issue de cette visite, d’accélérer l’aspiration du pétrole brut déversé dans le bassin près du quai pétrolier relevant de la Stir. Les matières polluées (notamment les algues) devront être évacuées et collectées par la Stir sous le contrôle notamment de l’Agence de protection du littoral (APAL), l’Agence nationale de protection de l’environnement (ANPE) et la municipalité de Bizerte.

Pour sa part, la Stir s’est engagée à entreprendre les actions nécessaires pour dépolluer entièrement le site et empêcher la dispersion du pétrole brut vers le vieux port, sur la plage ou au large de Bizerte, souligne Salwa Sghaier, PDG de la Stir, affirmant que la fuite de pétrole a été stoppée au niveau du réservoir fissuré. Les quantités de pétrole brut présentes dans ce réservoir ont été transférées dans d’autres réservoirs, ajoute-t-elle.

par -

Le gouvernement réfléchit actuellement à la réalisation d’une nouvelle zone de libre-échange à Ben Guerdane qui sera la troisième du genre en Tunisie, après les pôles de Zarzis et Bizerte, a déclaré Slim Fériani, ministre de l’industrie et des PME.
Dans une déclaration aux médias, en marge de la conférence internationale tenue, jeudi, à l’occasion du 25ème anniversaire de la zone de libre-échange de Bizerte, il a mis l’accent sur l’importance de la réussite de cet espace (Zone de Bizerte ) qui fournit actuellement 4300 emplois. ” La zone de libre-échanges de Bizerte a mobilisé 600 Millions Dinars (MD) d’investissements “, a encore rappelé le ministre, ajoutant que la valeur de ses exportations a atteint 700 MD.
Le gouvernement, a t-il avancé, œuvre à la diversification des mécanismes d’incitations à l’investissement, notamment le Partenariat Public-Privé (PPP).
Des responsables tunisiens et étrangers ont pris part à cet événement, dont le fondateur de l’organisation internationale des zones de libre-échange et le secrétaire général de la fédération internationale des zones de libre-échange.

par -

Les services de la direction régionale des domaines de l’Etat et des affaires foncières de Bizerte ont récupéré aujourd’hui jeudi 04 octobre 2018 un terrain domanial agricole d’une superficie d’environ 150 hectares, dénommé ” Henchir Manos ” , situé dans la délégation de Menzel Bourguiba du gouvernorat de Bizerte. Le terrain est exploité dans les grandes cultures.

L’opération de restitution de ce terrain , occupé d’une manière illégale a été effectuée en présence des autorités régionales et des représentants de la direction régionale des domaines de l’Etat , en parfaite collaboration avec les services sécuritaires de la région sans aucun incident , en exécution d’une décision d’évacuation émise par le gouverneur de la région.
Le terrain restitué a été pris en charge par les services de L’OTD dans l’attente de sa mise en exploitation dans les plus brefs délais selon la réglementation en vigueur.

La récupération de ces biens s’inscrit dans le cadre de l’approche adoptée par le gouvernement d’union nationale ainsi que les services du ministère des domaines de l’Etat et des affaires foncières à l’échelle centrale et régionale , en vue de préserver les biens publics, ce qui a permis jusqu’à ce jour de récupérer plus de 30.000 hectares de terres domaniales squattées.

par -
Bizerte : Un réservoir de pétrole se fissure, causant une fuite dans la mer

La commission régionale de lutte contre les catastrophes à Bizerte a activé, jeudi, le plan de lutte contre la pollution marine, suite à une fuite de pétrole brut en mer, près du quai pétrolier de Zarzouna, fait savoir à l’agence TAP le colonel Khemais Ben Ali, directeur régional de la Protection civile.

Cette fuite accidentelle survenue, ce matin, serait due à la fissuration d’un réservoir de pétrole brut appartenant à la Société tunisienne des industries de raffinage (STIR).

Tous les moyens logistiques nécessaires ont été mobilisés pour circonscrire la fuite, notamment, à travers l’installation d’un barrage flottant autour du périmètre et l’aspiration du pétrole brut par des tuyaux, indique la même source.

par -
Bizerte : ça roule pour le parc d’activités, 600 MD d'investissement en 1 an

Le parc d’activités économiques de Bizerte a totalisé fin 2017 un volume d’investissements de l’ordre de 600 millions de dinars (MD), dont 97% sont des investissements directs étrangers (IDE), selon les données officielles.

Ce parc accueille sur ses sites des entreprises totalement exportatrices opérant dans le secteur industriel, commercial et de services.

A noter que ce projet est régi par un régime de partenariat public-privé, il a été créé en 1993 dans le cadre de la stratégie nationale de promotion des IDE et des exportions.

par -

Les forces de sécurité ont arrêté un “repris de justice” qui avait agressé un agent de la police de la circulation à Bizerte avant de prendre la fuite, apprend l’agence TAP mercredi soir auprès du porte parole du tribunal de première instance de Bizerte, Walid Achallah.

“Le parquet a ordonné de placer en garde à vue le suspect et d’ouvrir deux enquêtes, la première sur le préjudice porté au bien d’autrui et la deuxième sur une atteinte à un fonctionnaire en exercice de ses fonctions et agression physique”, a-t-il précisé.

L’individu devrait être présenté jeudi devant le parquet après la clôture des enquêtes, indique-t-on de même source.

Celui-ci avait proféré des injures et agressé l’agent de police de circulation pour l’avoir demandé de se présenter au poste de police après avoir endommagé à bord d’un motocycle la voiture d’une citoyenne sur le pont mobile de la ville.
La vidéo de la scène de l’agression a été largement diffusée sur les réseaux sociaux.

par -

Les faits importants de l’exercice pour la Cimenterie de Bizerte, selon le bilan intermédiaire pour les 6 premiers mois de 2018, laissent voir que le premier semestre de cette année a enregistré une sous-activité, par rapport à la capacité normale. Le coût de la sous-activité a été d’une valeur de 3 307 376 DT pour la production vendue et 2 369 281 DT pour les stocks. Le cimentier bizertin a ainsi déjà enregistré un résultat net déficitaire de plus de 12,754 MDT, malgré une marge brut multipliée par 3 par rapport au 1er semestre 2017. Le cimentier est en fait plombé par des charges financières qui dépassaient les 9,4 MDT.

Le Commissaire aux comptes de la société, par ailleurs cotée sur la bourse de Tunis, indique qu’au cours de l’exercice 2018, la société a fait l’objet d’une vérification fiscale approfondie couvrant les exercices 2014, 2015 et 2016. Cette vérification s’inscrit dans le cadre de l’article 19 de la loi n° 2014-59 du 26 décembre 2014 portant loi de Finances pour l’année 2015.

par -

La deuxième tranche du projet de protection de la ville de Bizerte contre les inondations devra démarrer, fin septembre 2018, moyennant une enveloppe de 11 millions de dinars (MD), annonce à l’agence TAP le directeur de l’hydraulique urbaine au ministère de l’Equipement, Nejib Ben Chikha.

Un réseau d’évacuation des eaux de pluie (dimension 3 m sur 1 m) sera installé, à cet effet.
Le coût total du projet de protection de la ville de Bizerte est estimé à 50 MD. La première tranche du projet a été parachevée, pour un montant de 3,5 MD.

Vendredi dernier, 24 août 2018, des pluies diluviennes atteignant 143 mm se sont abattues sur la ville, en quelques heures. Plusieurs maisons ont été inondées et la route régionale n°11 a été bloquée. Ce qui a nécessité l’intervention de l’armée, de la protection civile et des unités de la sûreté. Quarante deux personnes ont été évacuées.

par -

1/ Genèse

A l’initiative de la société civile tunisienne, l’Institut tunisien d’études stratégiques (ITES) a fait émerger, début 2018, une réflexion sur le besoin de doter la Tunisie d’une stratégie maritime nationale, afin de mieux maîtriser son espace marin et de renforcer sa présence dans ce domaine au niveau régional et international. Partant du constat que l’économie bleue au sens large ne représente encore que 12% du PIB tunisien, les marges de progression au niveau de la croissance et de la création de nouveaux types d’emplois sont apparues comme évidentes.

Mais au-delà de la Tunisie, la mer Méditerranée est au centre de nombreuses réflexions quant à la manière d’équilibrer la nécessité d’une croissance économique s’appuyant sur les ressources maritimes et l’impératif de plus en plus pressant de préservation de l’environnement et du littoral. Ces problématiques recoupent donc à la fois les préoccupations européennes comme celles de la rive sud, portées notamment par l’Union pour la Méditerranée (UpM) ou à travers des initiatives lancées ces dernières années (WestMed, BlueMed), ainsi que les objectifs de développement durable de l’agenda 2030 des Nations Unies.

2/ Un rendez-vous annuel et récurrent inscrit dans un cadre euro-méditerranéen

La première édition du Forum de la Mer – Bizerte 2018 s’inscrit dans le cadre de La Saison Bleue, projet ambitieux rassemblant près de 150 évènements dans tous les domaines mettant en valeur le littoral tunisien sur une période de quatre mois, du 15 juin au 30 octobre.

Par sa position stratégique d’une part, et ses relations avec le bassin méditerranéen d’autre part, la Tunisie s’impose comme le lieu privilégié pour installer un grand rendez-vous annuel consacré à la mer dans tous ses aspects, et plus particulièrement à Bizerte, ville la plus septentrionale de l’Afrique, dotée d’un patrimoine écologique, culturel et maritime exceptionnel et en plein développement.

Faire de ce Forum un rendez-vous annuel et récurrent remplit un objectif double :

– Inscrire les questions essentielles de la préservation de l’environnement, de la conservation et l’exploitation durable des océans et des mers, de la lutte contre les changements climatiques et une approche durable de l’économie bleue en haut de l’agenda et dans un cadre euro-méditerranéen partagé et solidaire.

– Mettre en réseau des acteurs euro-méditerranéens (experts, politiques, société civile) dont les initiatives, en lien avec la mer, demeurent trop souvent cloisonnées voire isolées, pour favoriser leur bon développement, leur partage d’expertise et de bonnes pratiques.

3/ Déroulé

Le Forum de la Mer – Bizerte 2018, rencontres euro-méditerranéennes de l’environnement et de l’économie bleue, se tiendra du 20 au 22 octobre au Palais des Congrès de Bizerte. Ce Forum s’articulera autour de trois journées d’échanges entre experts et de rencontres avec le grand public :

– Deux journées, les 20 et 21 octobre, dédiées à des ateliers thématiques et des conférences, autour d’experts et d’intervenants de haut niveau venant de l’ensemble du bassin méditerranée, devant permettre la mise en commun d’expertise et l’émergence d’un certain nombre de préconisations sur les thématiques mises en avant (notamment             problématiques environnementales, érosion côtière, aménagement du littoral, aquaculture, pêche, construction navale, transport maritime, tourisme, métiers de la mer mais également perspectives liées au numérique, à la sûreté et l’immigration dans le bassin méditerranéen) ;

– une troisième journée, le 22 octobre, organisée autour d’une plénière, rassemblant de hautes personnalités politiques, des grands témoins et figures emblématiques dans le domaine de l’environnement et du monde de la mer, au cours de laquelle sera dévoilée une étude stratégique approfondie sur l’économie bleue de la Tunisie. Certaines collectivités territoriales du bassin méditerranéen, dont celles de la Tunisie et de la France, pourraient également intervenir dans ce cadre pour partager leurs expériences de villes et régions côtières;

Pendant ces trois journées, les premières Fêtes de la mer de Bizerte seront organisées autour d’un village de la mer qui proposera, dans le vieux port, de nombreuses activités culturelles et interventions urbaines (spectacles, concerts, expositions, gastronomie, animations nautiques, escales de bateaux, …), ouvertes à un très large public.

4/ Comité d’organisation

Institut tunisien des études stratégiques (ITES), avec l’Union pour la Méditerranée (UpM) et La Saison Bleue. Manifestation placée sous le haut patronage du Président de la République tunisienne. En partenariat avec la FAO (Nations Unies), l’Union européenne, l’Ambassade de France en Tunisie. Mise en œuvre et communication: Gouvernorat de Bizerte, Alliance française Tunisie, Business&Décision.

par -

Une ferme agricole domaniale dans la localité de Souk Lethnine (délégation de Menzel Bourguiba) a été récupérée, lundi, par l’Etat, a indiqué le délégué de Menzel Bourguiba Zied Harzallah.
La ferme comprend une habitation, une écurie pour chevaux ainsi qu’une exploitation agricole couvrant une superficie de 36 ha.
La restitution a eu lieu suite à la mise en œuvre de la décision d’évacuation et de récupération exécutée par une commission composée de représentants du ministère des Affaires foncières, de la Garde municipale et de la Délégation de Menzel Bourguiba, a-t-il souligné.
Le locataire avait refusé la restitution de la ferme à l’Etat malgré l’expiration du contrat d’exploitation depuis le 31 août 2010, a rappelé la même source.

par -

Une cérémonie en l’honneur des nouveaux conseils municipaux de la région de Bizerte s’est tenue mercredi soir, au Palais des congrès. Un hommage a été rendu, par la même occasion, aux anciens maires et présidents des délégations spéciales des communes, ainsi qu’aux services publics, organisations et structures sécuritaires et militaires qui ont assuré le bon déroulement des élections municipales du 6 mai 2018.
L’installation de tous les conseils municipaux s’est déroulée dans de bonnes conditions, de l’avis de tous les organismes concernés par le contrôle et l’observation de cette opération, se félicite le gouverneur de Bizerte, Ahmed Gouider.
L’installation des 17 conseils municipaux, dans le gouvernorat de Bizerte, s’est achevée, mardi 4 juillet, faisant suite à la proclamation définitive, le 13 juin, des résultats des élections du 6 mai.

Ont été élus maires, dans la région, 9 candidats de listes d’Ennahdha, 4 des listes indépendantes, 3 de Nidaa et 1 du Courant démocrate. Parmi eux figurent 5 femmes (3 Ennahdha, 1 Nidaa et 1 indépendante).
Voici la liste des nouveaux maires :
Kamel Ben Amara (liste du parti du Mouvement Ennahdha), municipalité de Bizerte (chef-lieu du gouvernorat),
Sara Thamri (Ennahdha), municipalité de Tinja, au deuxième tour (candidate la plus jeune)
Samah Amira (Ennahdha), municipalité de Métline
Naziha Guedacha (Ennahdha), municipalité de Menzel Jemil
Hamadi Ben Salem (Ennahdha), municipalité d’El Alia
Slaheddine Jebari (Ennahdha), municipalité de Menzel Bourguiba
Mohamed Ali Maalaoui (Ennahdha), municipalité de Sejnane
Ibrahim Bouteraa (Ennahdha), municipalité de Rafraf,
Mustapha Boubaker (Ennahdha), municipalité de Ghar El Melh
Assad Dhaouadi (liste indépendante Assad), municipalité d’Ousja,
Thoraya Saidani (liste indépendante ” Générations “), municipalité d’El Hachachna
Tahar Saidi (liste indépendante Défi de développement), municipalité de Joumine
Jalel Eddine Ben Rhima (liste indépendante Ras Jebel à nous tous), municipalité de Ras Jebel,
Nassima Mechergui (Nidaa Tounes), municipalité de Ghzala
Habib Hammami (Nidaa Tounes), municipalité d’Utique,
Jalel Touhami (Nidaa Tounès), municipalité de Mateur
Maroua Dridi (Courant Démocrate), municipalité de Menzel Abderrahmen

par -

Cinq accords portant sur la mise en place de nouveaux projets au Parc d’activités économiques de Bizerte moyennant un investissement de 11 MD ont été conclus au cours des cinq premiers mois de 2018, selon des données publiées sur la page Facebook du ministère de l’Industrie et des Petites et moyennes entreprises.
Ainsi ce parc a pu attirer pour la première fois une société portugaise et une autre hongroise, outre les entreprises italiennes, françaises, américaines, belges et libyennes déjà installées dans cet espace qui a compté jusqu’au 30 avril de cette année, 61 sociétés opérant dans les secteurs mécanique, électrique et aéronautique et services y afférents outre les secteurs du textile, du cuir et l’industrie pharmaceutique.
Les investissements drainés par le Parc ont atteint jusqu’au 2017 environ 598 MD, dont 97% sont des investissements directs étrangers. Les exportations industrielles de cet espace qui fournit près de 4250 emplois ont atteint environ 714 MD, en hausse de 15% par rapport à 2016 et 2015.

par -

Le projet de raccordement du gouvernorat de Bizerte au réseau du gaz naturel avance à un rythme soutenu.
Ce projet a atteint sa troisième tranche portant sur l’extension du réseau jusqu’au tronçon reliant la localité de Mabtouh, la délégation de Zarzouna et les régions sud du gouvernorat, a précisé le chef du projet, Belgacem Ouled Ahmed.
Il a ajouté que les travaux au niveau de ce tronçon, dont le coup d’envoi a été donné lundi après-midi par le gouverneur de la région, se poursuivront pendant 15 mois et portent sur l’installation de canalisations moyennant une enveloppe de 83 millions de dinars.
La première tranche du projet a concerné l’extension du réseau à partir des régions de Fouchana et Mornaguia (gouvernorats de Ben Arous et Manouba) alors que la deuxième partie a porté sur le raccordement des régions de Mornaguia et Mabtouh.

par -

Le projet de raccordement du gouvernorat de Bizerte au réseau du gaz naturel avance à un rythme soutenu.
Ce projet a atteint sa troisième tranche portant sur l’extension du réseau jusqu’au tronçon reliant la localité de Mabtouh, la délégation de Zarzouna et les régions sud du gouvernorat, a précisé le chef du projet Belgacem Ouled Ahmed.

Il a ajouté que les travaux au niveau de ce tronçon, dont le coup d’envoi a été donné lundi après-midi par le gouverneur de la région, se poursuivront pendant 15 mois et portent sur l’installation de canalisations moyennant une enveloppe de 83 millions de dinars.

La première tranche du projet a concerné l’extension du réseau à partir des régions de Fouchana et Mornaguia (gouvernorats de Ben Arous et Manouba) alors que la deuxième partie a porté sur le raccordement des régions de Mornaguia et Mabtouh.

par -

Le ministre de l’Industrie et des PME, Slim Feriani a reçu, mercredi 16 mai 2018, au siège du ministère, Hafedh Essaaba, PDG de la société tuniso-saoudienne de médiation et Hamadi Ayari, responsable de la société ADA, représentante de la marque ukrainienne en Tunisie et en Afrique du Nord, accompagnés d’une délégation de la société “Dalmet” spécialisée dans la fabrication des composantes automobiles “Chaîne de montage”, indique un communiqué.

Hamadi Ayari a révélé au cours de cette réunion, l’intention de la société « ADA » d’installer une usine de voitures d’une valeur estimée à plus de 70 millions de dinars en Tunisie. Un projet qui devrait fournir environ 2000 emplois dans la région de Menzel Bourguiba du gouvernorat de Bizerte, soulignant l’importance de ce projet visant la production de plus de 20 mille voitures par an.

Pour sa part, le ministre a souligné l’engagement du ministère à fournir un climat favorable et les moyens appropriés nécessaires à l’achèvement du projet en question, ajoutant que ce secteur est considéré comme l’une des priorités du gouvernement qui veille “à regagner la confiance des investisseurs et promouvoir la destination Tunisie en tant que pôle pour l’industrie des composantes automobiles”, a-t-il dit.

par -

La réalisation du projet de gazoduc El Mabtouh-Zarzouna vient d’être attribuée à une société tunisienne de travaux publics, suite à l’appel d’offres lancé, en septembre 2017. Le projet concerne le tronçon entre El Mabtouh, Zarzouna et les zones communales voisines, dont Menzel Jemil et le sud du gouvernorat de Bizerte.

Les travaux devront démarrer dans les prochains jours, pour une durée de 16 mois, signale à l’agence TAP le chef du projet, Belgacem Ouled Ahmed.

Ce projet représente la troisième tranche du projet de gazoduc Tunis-Bizerte qui a démarré dans une première phase au niveau du tronçon Fouchana-Mornaguia (34 km). Les travaux ont été parachevés en mars 2018. La mise en gaz est prévue à la mi-mai. La deuxième tranche du projet, reliant Mornaguia et El Mabtouh, sur 33 km, devra prendre fin, dans les prochains mois. Alors que la quatrième tranche devra relier El Mabtouh, Menzel Bourguiba et El Kharrouba.

D’un coût de 84 millions de dinars, le projet global prévoit, également, la réalisation d’une centrale électrique, à Cap Angela, devant alimenter en électricité tout le gouvernorat de Bizerte, ainsi que les régions avoisinantes dont Béja, Jendouba et le Kef.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

La loi antiraciste vient d'être votée par le Parlement, avec son lot de sanctions qui en refroidit plus d'un (fortes amendes et même peine...

INTERVIEW

Slim Feriani, le ministre de l'Industrie et des PME et de l'Energie par intérim, a récemment accordé à Africanmanager une interview exclusive où il...

AFRIQUE

Le compte satellite du tourisme en 2017 publié par le Haut Commissariat au Plan (HCP) et rapporté par Telquel.ma, fait « ressortir une nette amélioration...

Reseaux Sociaux

SPORT

La joueuse de tennis tunisienne Ons Jabeur (101e mondiale) a poursuivi son aventure réussie au tournoi "Kremlin cup" de Moscou, doté de 767.000 dollars,...