Tags Posts tagged with "contrefaçon"

contrefaçon

par -

Le Centre de lutte contre la concurrence déloyale et la protection du citoyen consommateur “Actions” relevant de la CONECT (Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie) constitue une nouvelle approche de lutte contre tous les dangers qui menacent l’économie, les entreprises et les consommateurs, a déclaré Riadh Zayane, président du centre.
Intervenant, au cours d’une conférence de presse tenue, vendredi 31 août 2018, il a avancé que l’objectif du centre, créé le 29 aout, en collaboration avec l’Organisation mondiale de lutte contre les trafics illicites “WAITO”, est d’aider les membres de la CONECT et les autorités compétentes à sensibiliser, prévenir et détecter les dangers liés aux phénomènes de la contrebande, la contrefaçon, la corruption, le détournement de fonds publics, le favoritisme, ainsi que le trafic d’influence et le blanchiment d’argent.

Concrètement, le centre réalisera des missions de conseil et d’assistance au profit des membres de la CONECT et des autorités compétentes confrontées aux actes délictueux. Il s’agit en outre de mettre à la disposition des différentes parties un guide d’alerte et un plan national annuel de lutte contre les atteintes à la concurrence déloyale.

Le centre ” Actions ” est composé d’un conseil Stratégique de 5 membres relevant de la CONECT, l’INLUCC (Instance nationale de lutte contre la corruption), le conseil de la concurrence et Waito et d’un bureau exécutif composé de 11 personnes représentant 5 secteurs prioritaires ; à savoir la santé et l’alimentation, les technologies, la mode et l’artisanat, l’immobilier, les services et un secrétariat.

Grâce à son réseau d’expertise internationale, Waito apportera l’appui technique et logistique nécessaires afin de permettre à la CONECT de mettre en place des opérations concrètes et pragmatiques de lutte contre le commerce illicite “, a indiqué le président de Waito, Pierre Delaval.
Et d’ajouter que le Centre se penchera en premier lieu sur l’élaboration d’un programme à court termes avant de mettre en place, avant la fin de cette année, son programme pour 2019.

Il s’agit, a-t-il précisé, de mettre en place des actions prioritaires qui cibleront plusieurs secteurs, notamment les problèmes liés à la santé, la sécurité (médicaments, agroalimentaires…), la contrefaçon et la concurrence déloyale.

Notre objectif est de développer un véritable programme statistique en matière de commerce illicite “, a encore indiqué le responsable, rappelant que les données qui circulent actuellement en Tunisie ne sont fiables.

Pour le président de la CONECT, Tarek Cherif, l’idée d’Actions est née à partir d’un problème majeur auquel fait face l’économie tunisienne, à savoir la concurrence déloyale qui représente un danger menaçant le tissu économique national, composé notamment de TPE et de PME.
“WAITO” est une organisation non gouvernementale mise en place en 2010, en Suisse, puis s’est installée en Tunisie. L’organisation, qui dispose de 170 experts, a travaillé avec les différents ministères pour la mise en place de différents types d’actions pour lutter contre le trafic illicite et garantir une meilleure évolution des services concernés, notamment les autorités douanières, police et défense.

TAP

par -

Chaque année, les produits contrefaits ou piratés coûteraient près de 60 milliards d’euros à treize secteurs clés de l’Union Européenne (vêtements, musique, spiritueux, médicaments…), soit 7,5 % de leurs ventes” , selon le rapport de l’Office européen pour la propriété intellectuelle (EUIPO).
En France, la présence de contrefaçons fait perdre à treize secteurs 5,8 % de leurs ventes directes chaque année, soit 6,8 milliards d’euros ou 102 euros par Français et par an.
C’est l’économie italienne qui est globalement la plus impactée avec un manque à gagner estimé à 8,6 milliards d’euros chaque année, devant l’Allemagne (8,3 milliards) et la France (6,8 milliards). Les pays dans lesquels la contrefaçon est la plus répandue sont la Roumanie (22,5 % des ventes dans les 13 secteurs concernés par l’étude), suivi par la Bulgarie (19,8 %) et Chypre (15,1 %) contre 5,8 % en France, selon les Echos.fr.

par -

À la clôture de l’année 2017, la société Les Ateliers Mécaniques du Sahel (AMS) a réalisé un chiffre d’affaires de 23,585 MDT contre 22,294 MDT au 31 décembre 2016.

La société du groupe Loukil enregistrait ainsi une augmentation de 6% malgré une conjoncture défavorable, caractérisée par une régression de la demande du marché, influencée par la situation économique du pays et particulièrement le secteur de l’immobilier, et une forte progression de l’importation des produits turcs sur le marché local, grâce aux accords bilatéraux ainsi que la distribution sur le marché des produits “AMS” contrefaits en provenance de la chine et en tout impunité.

Une conjoncture qui n’a pas empêché les AMS de clôturer l’exercice 2017 avec production finie en augmentation de 29% par rapport au 31 décembre 2016, en affichant une valeur de 29,194 MDT contre 22,557 MDT pour l’année 2016.

Bonne nouvelle aussi pour les actionnaires de la société, la valeur de l’endettement bancaire de la société, au 31 décembre 2017, s’élevait à 34,974 MDT contre 40,693 MDT à la clôture de l’année 2016, enregistrant ainsi une diminution de 14% suite à la prise en charge par le Groupe d’une partie de l’endettement bancaire de la société AMS.

par -

Plus de 80% des composantes automobiles, habits et produits cosmétiques en vente en Tunisie sont contrefaits et représentent des risques sanitaires et économiques“, a révélé jeudi le président de l’Organisation tunisienne pour informer le consommateur (OTIC), Lotfi Riahi.
Lors de sa participation au 3ème forum international de lutte contre la contrefaçon, qui se tient à Tunis, du 19 au 22 octobre 2017, sur le thème ” La contrefaçon… qui stoppe l’hémorragie ? “, et qui a connu la destruction d’environ 100 000 produits contrefaits, saisis par les services de la douane et le corps du contrôle économique, il a mis l’accent sur ” la nécessité de sensibiliser le citoyen aux répercussions de ce phénomène qui a pris une grande ampleur “.

Le président de l’OTIC a aussi incité le consommateur à boycotter les produits proposés par les vendeurs ambulants à bas prix, dont les produits cosmétiques qui pourraient être dangereux pour la peau, ou les composantes automobiles pouvant être la cause des accidents de la route.
Il a également évoqué une étude élaborée par l’Organisation de coopération et de développement économiques en collaboration avec l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle et qui a montré que le chiffre d’affaires du marché des contrefaçons avoisine les 500 milliards de dollars annuellement et enregistre une évolution annuelle de 10%. Riahi a, à ce titre, souligné ” l’absence de statistiques précises concernant l’ampleur prise par ce phénomène à l’échelle nationale “.

De son côté, le directeur général de City Cars, concessionnaire de KIA motors Tunisie, Mehdi Mahjoub, a indiqué que ” les grandes quantités de pièces de rechange contrefaites actuellement en vente en Tunisie pourraient avoir de grandes incidences sur les autres composantes des voitures et être ainsi la cause d’accidents mortels “.

par -

HP renforce sa lutte contre les contrefaçons en Afrique avec le programme anti-fraude pour la protection des partenaires de distribution et des clients et met à leur disposition gratuitement l’application HP Surreply pour vérifier et signaler toute contrefaçon de ses produits.

HP propose même des inspections chez le client pour vérifier les livraisons de cartouches d’impression.

Les cartouches d’impression et les produits informatiques contrefaits représentent une sérieuse menace pour l’entreprise. Ces contrefaçons sont en général de mauvaise qualité, et livrées dans des emballages récupérés ou des faux imitant les produits HP pour tromper les clients.

Elles peuvent causer de sérieux dommages tels que les impressions de mauvaise qualité, l’indisponibilité des imprimantes suite au dysfonctionnement des cartouches, l’annulation de la garantie  et les coûts de réparation des appareils endommagés.

Ces contrefaçons peuvent se présenter comme des produits venant réellement de HP et c’est pour cette raison que HP met à la disposition de ses clients et  partenaires l’application HP Surreply (disponible sur le site www.hp.com, sur App store et sur Google Play).

HP a également retravaillé les étiquettes de ses produits en y incluant de nouveaux éléments de sécurité : hologramme et QR code.

Une excellente façon de vérifier l’origine des fournitures d’impression consiste donc à examiner avec soin l’étiquette de sécurité HP.

par -
« On a conclu un partenariat avec un organisme international « Union paie » afin de valider les cartes bancaires chinoises sur le marché tunisien

Trois ressortissants libyens ont été arrêtés aujourd’hui, mercredi 21 septembre 2016, à Béja. Ils avaient en leur possession 18 cartes bancaires contrefaites, rapporte Mosaïque fm.

Les personnes en question avaient utilisé les cartes pour retirer de l’argent dans les distributeurs de la ville. Les opérations effectuées par ces derniers ont attiré l’attention des agents de la brigade d’intervention rapide, a ajouté la même source.

par -

Selon l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA), la vente de pièces détachées fabriquées illégalement fait perdre au secteur automobile cinq à dix milliards d’euros par an. Les produits contrefaits causent beaucoup plus que des dommages économiques.

L’utilisation de plaquettes de freins, de jantes ou de bougies d’allumage contrefaites peut être dangereuse pour les utilisateurs, seules les pièces détachées de qualité OEM répondent aux exigences de sécurité requises, a fait savoir, ce lundi 19 septembre 2016, le site  « francenetinfos ».

 

par -

Des statistiques dévoilées par les services de la Douane tunisienne relèvent que 286 400 produits contrefaits ont été saisis durant la période 2014-2015. Il s’agit de divers articles commercialisés dans plusieurs marchés dont notamment 110 mille articles d’habillement, 60 mille produits cosmétiques, 100 mille paquets de cigarettes, 400 téléphones portables…

Selon les données publiées par le ministère du Commerce, les frontières tunisiennes sont devenues poreuses face à l’afflux de produits contrefaits, lesquels sont même écoulés dans les espaces commerciaux formels. Les pays d’où partent des produits contrefaits ou périmés sont la Chine, l’Espagne et la Turquie.

Il s’agit d’une réelle menace pour la santé et l’environnement à laquelle il faut aujourd’hui faire face avec des lois plus fermes, un contrôle intensifié et des bases de données permettant de cerner le phénomène. Les consommateurs se font avoir continuellement par ces produits dont la dangerosité sur la santé des citoyens est établie.

Compte tenu de l’impact négatif de ce phénomène, que ce soit sur le consommateur ou sur l’économie nationale, la Tunisie a mis en place depuis plusieurs années les outils nécessaires pour faire face à ce fléau.

La stratégie nationale dans ce domaine prend en considération deux principales priorités : La santé du consommateur et la préservation du tissu industriel et du climat des affaires en Tunisie. Elle vise, en effet, à intégrer la lutte contre ce phénomène dans les préoccupations quotidiennes des services de contrôle relevant aussi bien du contrôle économique que de la douane. Elle a également pour but de renforcer le cadre juridique en la matière, en donnant à la contrefaçon un aspect délictuel et à travers le renforcement des prérogatives des services de contrôle en leur attribuant le droit de l’autosaisie.

Elle englobe, en outre, la mise en place d’un programme de sensibilisation des différentes composantes de la chaîne économique.C’est dans ce contexte général que les services du contrôle économique ont mis en place un programme de campagnes sectorielles périodiques pour faire face à ce phénomène.

par -

Le ministère de la Santé a rendu public ce jeudi 3 mars un communiqué dans lequel il est dit que les services sanitaires ont identifié des compléments alimentaires contrefaits dénommés RECALCIFIT, élaborés par le laboratoire français Les 3 chênes Pharma. Le ministère de la Santé met en garde contre l’usage de ce complément alimentaire, et recommande aux pharmacies et aux professionnels de ne plus prescrire ou délivrer ce produit au patient.

Le communiqué appelle ceux qui l’utilisent à stopper immédiatement et à prendre contact avec le médecin traitant ou un pharmacien si nécessaire.

Enfin le ministère de la Santé fait savoir que des sanctions légales vont tomber au terme de l’enquête en cours…

FOCUS 🔍

Italcar, concessionnaire et distributeur exclusif de plusieurs marques de voitures et de camions en Tunisie (Fiat, Alfa Romeo, Lancia, Fiat Professional, Iveco et Jeep), a...

Le meilleur des RS

L'étrangère qui vous dit vos 4 vérités

Elle s’appelle Martine Maçon. Manifestement une étrangère vivant à Tunis. Sur sa page des réseaux sociaux, elle se définit comme «Empêcheuse de tourner en...

INTERVIEW

Le PDG de la Caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM), Béchir Irmani a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux

SPORT

Ligue 1 : Programme de la 4ème journée

 Programme de la quatrième journée du championnat de la Ligue 1 du football professionnel, prévue les 6 et 7 octobre 2018 (tous les matches...