Tags Posts tagged with "emprunt,"

emprunt,

par -

Emprunter de l’argent à sa banque coûte de plus en plus cher en Tunisie. En effet, selon les derniers chiffres du ministère tunisien relatifs à la conjoncture économique des 8 derniers mois (une fausse appellation puisque les chiffres sont de juillet), le TMM (Taux du marché monétaire) a augmenté de presqu’un point (0,83 point pour être exact), entre juillet 2017 et juillet 2016, ce qui représente une hausse de 19,2 %. Il est ainsi passé de 4,32 % à 5,15 %. Cela, sans compter la marge qui revient à la banque, puisque le TMM est le coût de l’argent pour la banque qui emprunte elle-même auprès des autres, banques et institutions.

En effet, à ce TMM, la banque ajoute sa marges et autres commissions, dans des proportions qui peuvent aller de 1 à 5 points supplémentaires, sans pour autant que le taux global ne dépasse ce que les banquiers appellent le taux excessif de crédit. Ce dernier est mis à jours tous les 6 mois par la banque centrale et la banque est obligée de le mentionner dans le titre de crédit donné au client. Dépasser ce taux global vaut à la banque une forte amende qui pourrait lui être infligée par l’autorité de régulation, lorsque le client s’en rend compte et porte plainte.

par -
Sur sa page fb, le Commissaire aux Comptes Ben Salah Walid a écrit que “l’Etat emprunte sur le marché bancaire et financier au taux moyen de 8,22% sur 15 ans. Hormis les répercussions importantes sur le service de la dette et le budget de l’Etat, cette situation contribue davantage à l’assèchement des liquidités sur le marché et prive les PME des financements dont elles ont besoin, en plus du renchérissement des conditions de crédit. En effet, les banques auraient intérêt à placer l’argent dans des BTA (Ndlr : Bons de Trésors Assimilables) rémunérés à 8,22% sans risque plutôt qu’accorder des financements aux entreprises en encourant différents risques nécessitant beaucoup de suivi et de surveillance (centres de coûts) !!! En outre, les banques se refinancent auprès de la BCT à un taux inférieur au TMM (Ndlr : Taux du Marché Monétaire), donc du coup elles réalisent une marge sans risque et sans frais de gestion et de suivi particuliers de plus de 3% !!!

par -

Le Nigeria avait lancé un eurobond d’un milliard de dollars pour résorber son déficit budgétaire, les investisseurs se sont bousculés, ce sera finalement 7,7 milliards de dollars. Une excellente nouvelle annoncée par la ministre nigériane des Finances, Kemi Adeosun.

Mais le bonheur des uns faisant le malheur des autres, les investisseurs ne sont pas à la fête. En effet cet afflux d’argent a eu un effet mécanique : Le taux de l’emprunt, d’une maturité de 15 ans, est descendu à 7,875%, en-dessous des prévisions des investisseurs. «Beaucoup d’investisseurs espéraient un taux de plus de 8%, mais le carnet de commande final qui a dépassé les 7 milliards de dollars a finalement ramené le taux à 7,875%», a expliqué Michael McGill, gestionnaire de portefeuille des marchés émergents chez Aviva Investors, cité par l’agence Reuters.

Pour Delphine Arrighi, gestionnaire de portefeuille des marchés émergents chez Old Mutual Global Investors, «le Nigeria a émis son emprunt au bon moment, et le marché était clairement favorable aux investissements à risque»…

Le géant pétrolier va très mal, il fait face à une terrible récession, ce qui n’était pas arrivé depuis 25 ans. Le pays paie le prix fort de sa très forte dépendance des recettes du pétrole, qui pèsent 70% dans les revenus globaux et à peu près 90% dans les rentrées en devises. Et puisque les cours du brut ont fondu depuis quelques années, le PIB du Nigeria a été rogné de 1,7% l’an dernier, d’après les données du Fonds monétaire international (FMI).

Les choses iront à peine mieux cette année, avec une prévision de croissance de 0,8% dit le FMI, un niveau inférieur à la dernière prévision de la Banque mondiale, 1%. Il n’est pas exclu que le chiffre du FMI soit encore revu à la baisse au cours de l’année si les réformes promises et sans cesse repoussées ne sont pas au rendez-vous…

par -

La Tunisie est parvenue à s’assurer 850 millions d’euros sur le marché financier international sans l’aide du Fonds monétaire international ni de la Banque mondiale, a-t-il été annoncé ce vendredi à Tunis.

Assorti d’un taux d’intérêt de 5,625, ce crédit remboursable sur 7 ans a vu la participation des plus grands bailleurs de fonds à Londres, marquant ainsi le retours de la confiance du marché international.

Il est à noter que cette levée de fonds intervient à la suite d’un roadshow mené dans le cadre d’une sortie sur le marché pour 2 milliards d’euros à l’effet de combler le déficit budfétaire.

 

par -
955 millions de dinars représentant 191% du montant escompté ont été

955 millions de dinars représentant 191% du montant escompté ont été mobilisés dans le cadre de l’emprunt national lancé par le gouvernement tunisien le 12 mai dernier. C’est ce qu’a annoncé le ministre des finances et de l’économie Hakim Ben Hammouda lors d’une conférence de presse qui se tient actuellement au siège de la bourse de Tunis.

par -
Le gouvernement tunisien a réussi

Le gouvernement tunisien a réussi, ce jeudi, à collecter les 500 millions de dinars, objet de l’emprunt obligataire national lancé voici un mois et dont la date de clôture a été fixée au 12 juin 2014, a appris Africanmanager de source financière responsable.

La source qui souhaite conserver l’anonymat, a précisé que la demande a dépassé l’offre, durant les dernières heures avant la clôture.

par -
300 millions de dinars ont été mobilisés dans le cadre de l’emprunt

300 millions de dinars ont été mobilisés dans le cadre de l’emprunt national, et ce durant les trois premières semaines du lancement de cet emprunt interne visant la mobilisation de 500 MD pour renflouer les caisses de l’Etat. C’est ce qu’a indiqué Chaker Soltani, directeur général de la dette publique au ministère de l’Economie et des Finances, lors d’une rencontre tenue, lundi soir, à l’initiative de l’Association des Tunisiens des grades écoles (Atuge).

Il a précisé, toutefois, qu’il reste encore deux semaines pour mobiliser le montant demandé (500MD).

L’opération de souscription à l’emprunt obligataire national a commencé à partir du 12 mai 2014, dans l’objectif de mobiliser 500 millions de dinars pour couvrir les besoins en financement du budget de l’Etat de cette année.

Les souscriptions se font auprès des intermédiaires en bourse et des filiales des établissements de crédit spécialisées en la matière.

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Le président de la Conect (Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie), Tarek Cherif, a accordé à Africanmanager une interview exclusive dans laquelle il a...

AFRIQUE

Le président français, Emmanuel Macron, était parti d'une bonne intention en faisant une virée dans le 10e arrondissement de Paris pour voir de ses...

Reseaux Sociaux

SPORT

Résultats et buteurs à l'issue des matches de la 11ème journée du championnat de la Ligue 1 du football professionne, joués mardi et mercredi: Mercredi: A...