Tags Posts tagged with "étranger"

étranger

par -

Depuis des années, l’Agence tunisienne de coopération technique (ATCT) s’investit du mieux qu’elle peut pour assurer le recrutement des jeunes Tunisiens à l’étranger, dans le cadre de la législation en vigueur, en leur permettant de bénéficier de tous leurs droits et avantages.

Selon les chiffres communiqués par l’Agence, jusqu’à la fin du mois d’octobre 2017, le nombre de coopérants tunisiens placés à l’étranger dans le cadre de la coopération technique a atteint 1942 contre 1658 en 2016, soit une augmentation de 17%.

Ces recrutements ont touché les secteurs de l’enseignement, avec 717 coopérants, soit 37% des placements réalisés, puis la santé avec 676 cadres, ensuite l’administration avec 229 recrutés.

Les pays arabes sont les premiers bénéficiaires avec 1378 embauchés, 71% du total. L’Arabie saoudite occupe la première position en matière de recrutement des compétences tunisiennes avec 705 coopérants, soit 36% du total des recrutements, vient ensuite le Qatar.

Par ailleurs, et dans le cadre de la coopération bilatérale et triangulaire, des sessions de formation ont été organisées au profit de 108 cadres africains et arabes dans les domaines de la pêche, la coopération technique et la promotion de l’investissement.

De même le nombre global des coopérants et des experts tunisiens a atteint 17632 jusqu’à la fin du mois d’octobre 2017.

A noter que l’ATCT poursuit l’objectif de mettre en place des mesures rapides et efficaces capables de juguler le fléau du chômage en Tunisie.

Elle fournit des services qui visent à offrir l’opportunité aux experts et compétences tunisiens de travailler à l’étranger et auprès des institutions internationales avec le souci d’assurer la meilleure adéquation entre les spécialités disponibles et les demandes de recrutement exprimées.

par -

L’Agence Tunisienne de coopération technique (ATCT) enregistre une croissance constante de 11 pc du nombre des placements réalisés au 30 septembre 2017, soit 1614 recrutés tunisiens contre 1452 recrutés en 2016, indique un communiqué de l’ATCT.
Ces recrutements ont touché les domaines de l’éducation et de l’enseignement avec 595 coopérants qui se situe à la tête des recrutements représentants ainsi 37 pc des placements réalisés, de la santé avec 514 cadres de la santé, de l’administration avec 199recrutés, et l’ingénierie avec 161 recrutés, selon la même source.
L’Arabie saoudite reste à la première position en matière de recrutement des compétences tunisiennes avec 572 coopérants soit 35pc du total des recrutements réalisés, suivi par le Qatar avec 357 recrutés. Ainsi les pays arabes sont les premiers bénéficiaires avec 1118 recrutés soit 69pc, puis les pays européens avec 240 coopérants dont la France en tête avec 167 recrutés.
Dans le cadre de la coopération bilatérale et triangulaire 41 experts tunisiens ont effectué une mission d’assistance technique et ce en collaboration avec les partenaires internationaux dont la GIZ, la BID et la BAD dans les domaines de génie civil, l’accompagnement des entrepreneurs, la promotion des investissements, la médecine, la télécommunication, les statistiques et dans d’autres domaines. L’Agence a organisé des sessions de formation au profit de 100 cadres africains et arabes dans les domaines de la pêche, de la coopération technique et de la promotion des investissements, selon le communiqué.

par -

Nous avons appris d’une source bien informée que l’ex-ministre de l’Energie, des Mines et des Énergies renouvelables, Héla Cheikhrouhou, aurait, officiellement, depuis le mois d’août dernier, demandé de ne pas faire partie de la nouvelle équipe gouvernementale annoncée le mercredi 06 septembre.

Selon la même source, Hela Cheikhrouh aurait reçu plusieurs propositions intéressantes à l’interntional.

Il convient de rappeler à ce propos que l’ex-ministre de l’Énergie a été remplacée par Khaled Kaddour. Une séance plénière exceptionnelle va avoir lieu lundi prochain pour accorder la confiance à ce nouveau gouvernement.

par -

La crise financière qui sévit partout dans le monde a, semble-t-il, oublié la Chine. En effet les données sur les investissements directs des Chinois à l’étranger sont affolantes : Plus de 155 milliards de dollars placés à l’extérieur, selon le ministère du Commerce. La Chine, alors que les autres puissances économiques trinquent, se paie même le luxe d’établir un nouveau record des IDE, en faisant un bond en avant de 50% en comparaison avec 2015.

Avant les Chinois faisaient leur beurre avec l’énergie et les minerais, mais ils se sont mis à exploiter d’autres filons, très juteux : l’automobile, les technologies, les infrastructures, l’agroalimentaire, le tourisme, l’hôtellerie et même la mode.
Que ce soit aux USA, surtout à Hollywood, en Europe, en Afrique et en Amérique latine, les Chinois, assis sur de très grosses réserves d’argent, se paient des entreprises et des parts dans des sociétés, fusionnent çà et là, achètent des biens immobiliers et des chaines d’hôtels de luxe à tour de bras, etc. Bref, ils font feu de tout bois.

par -

600 Tunisiens ont acheté des faux contrats de travail à l’étranger en 2015, rapporte le quotidien « Assarih » dans son édition de ce samedi 24 septembre 2014.
S’appuyant sur les chiffres du ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, la même source a ajouté que l’achat de ces contrats a été effectué à travers des entreprises non autorisées et qui sont également installées à Tunis et dans plusieurs régions de Sahel (Mahdia, Monastir et Sousse).

par -

La BIAT lance le samedi 9 juillet 2016 l’« Assistance voyage ». Il s’agit d’un ensemble de prestations d’assistance en cas de sinistre survenant lors d’un voyage à l’étranger. Jusque-là, ce service était disponible uniquement au niveau des cartes haut de gamme ou en option sur la carte BiatTraval. La BIAT a développé ce produit de bancassurance pour faire bénéficier tout voyageur, client et non client de la banque, d’un service simple et rapide lui garantissant les meilleures conditions de voyage. Plus besoin de s’adresser à un bureau d’assurance pour contracter une assistance voyage, l’Assurance voyage est désormais disponible avec des formalités rapides dans toutes les agences et les box de change de la BIAT et ce avec une tarification avantageuse tenant compte de la durée du séjour. Les prestations d’assistance comprennent les frais médicaux, l’hospitalisation ainsi que l’évacuation et le rapatriement suite à une maladie ou à un accident. L’assistance voyage est garantie dans tous les pays et peut être souscrite pour une ou plusieurs personnes dans un même contrat (famille, cadres d’une entreprise…).

par -
Dans le cadre du programme promotionnel en faveur du secteur textile

Le Conseil des ministres a approuvé l’ouverture de quatre nouveaux bureaux du Centre de Promotion des Exportations (CEPEX) à l’étranger en 2016, a annoncé, samedi, le ministre du commerce Mohsen Hsan, lors d’une visite de travail à Monastir.
Trois de ces nouveaux bureaux seront ouverts en Afrique et le quatrième en Pologne, outre les huit bureaux déjà existants à l’étranger, a-t-il précisé.
Le ministre a également fait savoir que son département a pris des mesures d’urgence en matière de financement, dans l’objectif d’impulser les exportations.
“Les banques publiques mettront à la disposition des exportateurs des plans de financement et d’autres mesures d’assurance à l’exportation, notamment vers le marché libyen”, a-t-il indiqué, ajoutant que des campagnes promotionnelles seront organisées pour les marchés libyen et algérien.
Le ministère du commerce a, d’autre part, prévu des dispositions d’ordre logistique visant à établir de nouvelles lignes de transport maritime et terrestre vers la Russie ainsi que des lignes aériennes vers le Canada et prochainement vers Erbil (Kurdistan, Irak) et plusieurs pays d’Afrique.
“Le marché africain revêt une importance stratégique dans la diplomatie économique tunisienne”, a déclaré Mohsen Hsan, indiquant que le ministère organisera un forum africain en décembre 2016 avec la participation de plus de mille exportateurs de tout le continent.
Le déficit de la balance commerciale a atteint près de 444 millions de dinars au cours des cinq premiers mois de l’année en cours, a souligné le ministre, considérant que préparer le terrain pour impulser les exportation permettra de réduire ce déficit, inverser le processus de dévaluation du dinar tunisien, rendre le climat des affaires plus attrayant et contribuer à la promotion de l’emploi et du développement régional.
Par ailleurs, le ministre du commerce a annoncé, au cours de sa visite de travail, que le projet d’aménagement du marché de gros de fruits et légumes de Moknine (gouvernorat de Monastir) démarrera prochainement, avec un coût de 3.5 millions de dinars.

par -

Après le peu de succès du décret-loi de 2011, taillé pour mettre la main sur les sommes détournées et bloquées dans des comptes à l’étranger, les autorités tunisiennes vont concocter un autre projet de loi lequel, dit-on, sera plus efficace. C’est le ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Hatem Euchi,  qui l’a déclaré ce vendredi 12 février lors d’un point de presse.
Il a précisé que ce texte sera soumis aux élus à l’Assemblée des Représentants du Peuple la semaine prochaine ou celle d’après…

Enfin il a affirmé qu’une nouvelle commission veillera à la mise en oeuvre de cette nouvelle loi de manière à s’assurer que la Tunisie va enfin retrouver ces cagnottes, dont elle a tant besoin en ce moment.

par -
Mahmoud Ben Romdhane

Lors d’un point de presse ce jeudi 11 février 2016, le ministre des Affaires sociales, Mahmoud Ben Romdhane, a porté à la connaissance des citoyens que 17 accords internationaux qui vont dans le sens de la protection des droits des Tunisiens à l’étranger ont été conclus.
Il a déclaré qu’un autre accord avec la Belgique est en vue et qu’un observatoire pour l’immigration sera mis en place pour s’assurer que les droits des immigrés et des étrangers résidant en Tunisie sont bien respectés.
Cet observatoire aura également la charge d’examiner de près les conditions des Tunisiens à l’extérieur…

par -

Des réseaux d’emplois fictifs et de prostitution viennent de faire leur apparition en Tunisie, sous le couvert de bureaux de recrutement pour des emplois à l’étranger !

Ne se doutant nullement des manigances de ces  escrocs, les victimes qui voulaient à tout prix travailler, lui remettaient en contrepartie de leurs offres de services des bijoux ou de l’argent. Une fois l’argent en poche, le mis en cause disparaît dans la nature.

Selon une source bien informée citée, ce lundi 18 janvier 2016, par le quotidien Al Sarih, près de mille tunisiens  ont été victimes d’escroquerie et vivaient dans  de mauvaises conditions à Doha, capitale de Qatar.

D’après la même source, des sociétés étrangères qui opèrent depuis un bon moment en Tunisie continuent de  recevoir des  sommes d’argent pour l’octroi de visas et d’emplois à ceux qui désirent s’installer dans les pays du Golfe pour y chercher du travail.

Il est à noter que ce genre d’entreprise a connu une évolution sans précédent, en Tunisie également après la révolution du 14 janvier 2011.

Dans une déclaration  à Africanmanager, Abdessatar Sahbani, sociologue et membre de l’Observatoire social tunisien relevant du Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES), a affirmé que l’absence du contrôle de l’Etat est derrière l’augmentation du phénomène des bureaux fictifs en Tunisie.

Il a précisé que depuis des années, ces bureaux  ont été  entre les  mains de « quelques mafias »  connues de tout le monde, ajoutant que, cependant après la révolution, de nombreuses personnes sont parvenues à créer de semblables sociétés..

Le ministère de la Formation Professionnelle et de l’Emploi met en garde !

Le ministère de la Formation Professionnelle et de l’Emploi a, à maintes reprises,  mis en garde les demandeurs d’emploi contre les faux bureaux d’emploi basés à l’étranger précisant que plusieurs d’entre ceux ont été impliqués dans différents dépassements criminels, dont notamment  le détournement de jeunes femmes pour leur enrôlement dans des réseaux de prostitution et trafic d’êtres humains.

Le ministère a appelé les demandeurs d’emploi à s’assurer, avant tout engagement, de la régularité juridique de ces bureaux signalant qu’il compte lesn poursuivre en justice auprès des tribunaux internationaux.

Ledit département a affirmé qu’il ne se bornera plus, désormais, à engager des poursuites judiciaires mais y ajoutera des mesures  administratives en vue de fermer les bureaux de recrutement pour des emplois à l’étranger qui ne disposent pas d’autorisation et qui sont impliqués dans des affaires de prostitution et de traite des êtres humains, et ce en coordination avec les ministère concernés.

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Le président de la Conect (Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie), Tarek Cherif, a accordé à Africanmanager une interview exclusive dans laquelle il a...

AFRIQUE

La FAO organise en partenariat avec le Centre de Compétences pour les Changements Climatiques (4CMaroc), un atelier d’échange régional sur l’accès au Fonds Vert...

Reseaux Sociaux

SPORT

Le Comité exécutif de l'Union arabe de football (UAFA), a tenu mercredi à Ryadh (Arabie saoudite), une réunion sous la présidence de l'algérien Mohamed...