Tags Posts tagged with "Farhat Horchani"

Farhat Horchani

par -

Manifestement l’ex-ministre de la Défense, Farhat Horchani, a assez bien pris son limogeage, à en croire ses confidences sur Shems Fm ce jeudi 7 septembre 2017. «Les individus n’ont pas d’importance. Les personnes passent, ce qui demeure et ce qui est important c’est l’Etat» a-t-il affirmé, avant de conclure : «l’Etat restera !». Beau joueur l’ex-patron des armées…

Pour rappel, Horchani a cédé sa place à Abdelkarim Zbidi. Ce dernier revient en fait au bercail, puisqu’il était à la tête de ce département de janvier 2011 à juillet 2013…

par -

La coopération militaire entre la Tunisie et le Royaume-Uni et les moyens de l’impulser ont été, mardi 21 mars 2017, au centre d’un entretien à Tunis entre le ministre de la Défense nationale, Farhat Horchani et le Général de Corps d’Armée Thomas Beckett, Conseiller militaire supérieur pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.
Cité dans un communiqué du département de la Défense, Horchani a indiqué que la coopération militaire entre les deux pays doit se développer davantage d’autant que la Tunisie est pleinement engagée dans une guerre contre le terrorisme.
Selon le ministre, cette coopération doit toucher les domaines de la formation, des renseignements, de l’échange d’expériences et de déminage des mines antipersonnel de manière à contribuer au renforcement des capacités opérationnelles des forces armées.
“La protection des frontières signifie une protection de la Tunisie et de l’Europe”, a fait remarquer Horchani.
S’agissant de la situation en Libye, le ministre a assuré que la solution politique et le consensus entre les différents protagonistes, demeurent le meilleur moyen pour régler la crise qui secoue ce pays frère et rétablir sa sécurité et sa stabilité.
Pour sa part, Thomas Beckett a fait part de la disposition de son pays à soutenir la Tunisie dans con combat contre le terrorisme, saluant le niveau de promptitude des forces spéciales tunisiennes.

par -

Le ministre de la Défense nationale, Farhat Horchani, a estimé, mardi 7 mars 2017, que “la situation sécuritaire s’est améliorée”.
“La Tunisie vaincra le terrorisme”, a-t-il lancé. Il nous faut, impérativement, des solutions radicales pour en venir à bout. Des solutions culturelles, éducatives et de développement, a-t-il précisé.
Participant à la commémoration des évènements de Ben Guerdane, le ministre a souligné l’importance de la stabilité de l’Etat et l’unité du peuple dans la lutte contre le terrorisme qui, a-t-il dit, est “étranger à notre culture et à notre identité”.
“Le terrorisme n’a aucun rapport avec la religion, il est plutôt l’œuvre de groupes criminels auxquels la réussite de la Tunisie ne plaît pas forcément”, a-t-il déclaré.
Pour sa part, le ministre de l’Intérieur, Hedi Majdoub a indiqué que “la situation sécuritaire est, dans l’ensemble, stable”. Il n’y a aucune raison de s’inquiéter, a-t-il ajouté, et ce “malgré la persistance de menaces qui exigent vigilance et attention”.
“La Tunisie a réussi à franchir un grand pas en matière de renforcement des capacités des forces de sécurité intérieure”, a-t-il noté.
Il a, en outre, indiqué que l’amélioration de la situation sur les frontières revient à la grande coordination entre les forces sécuritaires, les forces armées et les gardes nationaux, estimant que “la surveillance des frontières constituent l’ossature du système de sécurité”.

par -

La lutte contre le Terrorisme et la protection des frontières et des projets de développement dans les zones sahariennes frontalières, ont été au centre de l’entretien qu’a eu, mardi soir, à Tunis, entre le ministre de la Défense nationale, Farhat Horchani et le secrétaire général adjoint du service européen pour l’action extérieure Pedro Serrano.

L’entretien a porté également sur les programmes de formation et de recyclage pour les unités militaires ainsi que sur la situation sécuritaire locale et régionale, indique un communiqué du département.

par -

Les menaces terroristes en Tunisie persistent en raison de la situation sécuritaire en Libye, a déclaré, lundi le ministre de la Défense Farhat Horchani, à l’agence Tap.
Dans son intervention devant la commission de la sécurité et de la défense relevant de l’Assemblée des représentants du peuple, le ministre a indiqué que l’institution militaire est conscience de la gravité de la situation en Libye, et ce, malgré l’existence de négociations entre les parties libyennes. Il a assuré, à ce propos, que l’Armée tunisienne est prête à tous les scénarios.

Quant à la situation en Tunisie, Farhat Horchani a parlé d’une amélioration significative par rapport aux années précédentes. Amélioration qu’il explique par l’importance des opérations préventives pour lutter contre le crime organisé, le terrorisme, la contrebande et le trafic d’armes. Selon le ministre, “les efforts déployés par l’appareil militaire dans les zones montagneuses et frontalières ont évité au pays bien des catastrophes”.
Farhat Horchani a cité, également, l’action commune menée par les institutions militaire et sécuritaire et l’importance de la coordination entre les dirigeants des deux départements tant dans la capitale que dans les régions intérieures.
Concernant la protection des frontières avec la Libye, Farhat Horchani a annoncé que les travaux d’installation d’un système sécuritaire électronique au niveau des points de passage de Ras Jedir et Dhehiba démarreront sous peu.

par -

La séance d’écoute du ministre de la Défense Nationale Farhat Horchani organisée par la commission de sécurité et de défense à l’ARP est passée de publique à huis-clos après le vote de la majorité des membres de ladite commission, rapporte Mosaïque Fm.

Farhat Horchani a demandé que la séance se déroule à huis-clos car il y avait des détails confidentiels à traiter, indique la même source.

par -

Une table ronde s’est tenue, vendredi à Tunis, pour faire le point sur l’état d’avancement des projets de défense programmés entre la Tunisie et le groupe G7+6.
Le groupe G7+6 regroupe les 7 pays les plus industrialisés, à savoir la France, les Etats-Unis, l’Allemagne, la Grande Bretagne, l’Italie, le Canada et le Japon, en plus des 6 pays et organisations ayant adhéré à ce mécanisme, en l’occurrence la Belgique, les Pays Bas, l’Espagne, la Suisse, l’Union Européenne et l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime.
” Cette table ronde sur la coopération entre la Tunisie et le G7+6 s’inscrit dans le cadre de la 9e réunion du groupe G7 “, a indiqué le ministre de la Défense nationale, Farhat Horchani qui était présent à cette réunion.
” Les projets de défense arrêtés ont déjà été lancés, il y a presque un an et demi, date du début de la coopération avec les membres de ce groupe “, a-t-il expliqué.
D’après lui, ” la coopération avec les pays du G7 concerne, à la fois, le ministère de la Défense et le ministère de l’Intérieur “.
Après la construction du mûr de sable tout au long des frontières tuniso-libyennes, l’Allemagne et les Etats unis vont aider la Tunisie à mettre en place un système de contrôle électronique des frontières, a souligné Horchani.
Il s’agit de l’installation de pylônes et de radars liés à des centraux qui seront supervisés par le ministère de la Défense en collaboration avec le ministère de l’Intérieur, a-t-il ajouté.
Selon le ministre de la Défense, la mise en place de ce système va permettre à la Tunisie de contrôler les mouvements et les éventuelles menaces qui risquent de compromettre la sécurité du pays, particulièrement sur les frontières du côté libyen.
Certains pays membres de ce groupe, a-t-il encore souligné, vont aider la Tunisie à accroitre ses capacités en matière de lutte contre les mines antipersonnel.
La coopération avec le G7+6 a, aussi, permis la formation des forces spéciales en matière de lutte contre le terroriste et de renseignement.
” La lutte anti-terroriste exige un savoir-faire en matière de renseignement “, a-t-il tenu à préciser.
D’après Horchani, la durée de réalisation de ces projets dépend de la nature du projet et des ministères de tutelle. ” Le projet de sécurisation des frontières avec la Libye peut durer jusqu’à 2018 “, a-t-il cité à titre d’exemple.

par -

Le Premier ministre belge, Charles Michel a affirmé mardi la volonté de son pays de renforcer davantage la coopération militaire avec la Tunisie partant du souci de soutenir son expérience de transition démocratique et de garantir la stabilité de toute la région à travers une meilleure sécurisation des frontières avec la Libye.
Le Premier ministre belge s’exprimait lors de la visite qu’il a rendue en compagnie du ministre de la Défense nationale Farhat Horchani au Groupement des forces spéciales de Menzel Jemil (GFS) (gouvernorat de Bizerte), au cours de laquelle ils ont pris connaissance des volets de la coopération tuniso-belge dans le domaine militaire.
Pour sa part, le ministre de la Défense a déclaré que la menace terroriste pèse sur tous les pays. L’élimination de la menace terroriste exige une coopération internationale, a-t-il dit, soulignant le souci de la Tunisie de diversifier ses partenaires dans ce domaine.
Farhat Horchani a mis l’accent sur “l’apport de la Belgique dans les domaines de la formation et des renseignements militaires”, soulignant la coopération “étroite et fructueuse” établie entre la Tunisie et la Belgique dans ce domaine.
Le ministre de la Défense et le Premier ministre belge ont visité le musée permanent du Groupement des forces spéciales. Ils ont écouté un exposé sur les différents volets de la coopération militaire du GFS, les étapes de sa création et ses réalisations.
Ils ont, à cette occasion, déposé une gerbe de fleurs à la mémoire des martyrs du Groupement depuis 1966.
MM. Farhat Horchani et Charles Michel ont assisté à une opération blanche menée par le GFS pour libérer un otage.
Trois Premiers ministres du Benelux (Bruxelles, Pays-Bas et Luxembourg), respectivement Charles Michel, Mark Rutte et Xavier Bettel ont effectué une visite de travail en Tunisie les 5 et 6 décembre.

par -

Le ministre de la Défense Farhat Horchani a affirmé que l’installation du système de surveillance le long des frontières dans le sud tunisien débutera le mois de Décembre prochain.

Dans une déclaration dimanche, 13 novembre 2016 à la Tap, il a indiqué que le système sera posé de Borj El Khadra à Ras Jdir, et ce, après la finalisation de toutes les études et la mobilisation des fonds nécessaires à cet effet.

Ainsi, dans deux ans, les frontières tunisiennes seront entièrement assurées par des moyens de contrôle électroniques et thermiques indispensables à la lutte contre le terrorisme, a-t-il souligné.
Le ministre s’exprimait en marge de sa participation dimanche à la célébration de la fête de l’arbre.

Farhat Horchani a ajouté que la coordination est maintenue entre les institutions militaire et sécuritaire pour assurer la sécurité du pays. Il a ajouté que les opérations de ratissage se poursuivent à la recherche des dépôts d’armes et de munition à Ben Guerdane après l’élimination d’un élément terroriste impliqué dans l’assassinat du militaire Said Ghozlani à Jebel Mghilla dans la délégation de Kasserine.

par -

Le ministre de la Défense Farhat Horchani a affirmé à l’Agence TAP que l’installation du système de surveillance le long des frontières dans le sud tunisien débutera le mois de décembre prochain.
Ce système sera posé de Borj El Khadra à Ras Jdir, et ce, après la finalisation de toutes les études et la mobilisation des fonds nécessaires à cet effet.
Ainsi, dans deux ans, les frontières tunisiennes seront entièrement assurées par des moyens de contrôle électroniques et thermiques indispensables à la lutte contre le terrorisme, a-t-il souligné.
Le ministre s’exprimait en marge de sa participation dimanche à la célébration de la fête de l’arbre.
Farhat Horchani a ajouté que la coordination est maintenue entre les institutions militaire et sécuritaire pour assurer la sécurité du pays. Il a ajouté que les opérations de ratissage se poursuivent à la recherche des dépôts d’armes et de munition à Ben Guerdane après l’élimination d’un élément terroriste impliqué dans l’assassinat du militaire Said Ghozlani à Jebel Mghilla dans la délégation de Kasserine.

par -

Le sergent de l’armée nationale Saïd Ghozlani, assassiné samedi soir à Kasserine par un groupe terroriste qui avait envahi son domicile, a été inhumé dimanche après-midi au cimetière de Sbiba, en présence du ministre de la Défense Farhat Horchani et de plusieurs cadres militaires et sécuritaires.
Une importante foule venue de la localité d’el-Khraïfiya (Sbiba, Kasserine), d’où est originaire la victime, ainsi que des localités voisines, a participé aux obsèques du soldat martyr.
Une oraison funèbre a été prononcée dimanche matin à la caserne militaire Hédi Khafcha, à Sbeitla, en présence du gouverneur de Kasserine ainsi que de cadres militaires et sécuritaires, et de la famille et des proches de la victime.
Un groupe terroriste composé de 20 individus a envahi, samedi, peu après 19h, le domicile du soldat, situé au flanc du mont Mghilla, dans la localité d’el-Khraïfiya, délégation de Sbiba (Kasserine), avant de l’abattre par balles et de prendre la fuite, a déclaré dimanche matin à l’agence TAP un responsable d’el-Khraïfiya ayant requis l’anonymat.
Saïd Ghozlani, jeune soldat de 26 ans ayant le rang de sergent, était en poste à Médenine (sud) depuis deux ans.
Un important dispositif militaire et sécuritaire a été déployé dans la région. De larges opérations de ratissage, appuyées par des hélicoptères, sont menées dans toute la zone à la recherche du groupe terroriste, a-t-on appris de source militaire.

par -

La Tunisie n’abrite aucune base militaire étrangère, a déclaré le ministre de la Défense nationale, Farhat Horchani.
La Tunisie est un Etat souverain. Elle n’accueillera aucune base militaire étrangère, a-t-il affirmé, jeudi, dans une déclaration de presse en marge de sa visite à la base aérienne de Gafsa.
” Ce qui a été relayé par certains médias tunisiens et étrangers sur la présence d’une base militaire américaine en Tunisie est inexact “, a-t-il ajouté.
” La Tunisie est l’un des rares pays qui étaient contre l’intervention militaire en Libye. Elle est pour une solution politique dans ce pays “.
Le ministre a, par ailleurs, indiqué que ” le renseignement constitue un élément essentiel dans la guerre contre le terrorisme “. ” C’est pourquoi la Tunisie a entamé l’exécution d’un projet de renforcement de ses capacités en matière de maitrise du renseignement, de réduction du risque terroriste et de traque des terroristes, à travers l’utilisation de drones et avec le soutien de pays amies, dont les Etats-Unis d’Amérique “.
Il a ajouté que ” la maitrise des techniques de pointe en matière de renseignement nécessite une formation d’une certaine durée. Les Etats-Unis d’Amérique sont en train d’aider la Tunisie dans cette formation “.
” La Tunisie coopère avec plusieurs autres pays dans ce domaine “, a-t-il rappelé. ” La lutte contre le terrorisme ne peut être placée hors du cadre de la coopération internationale, en particulier avec les pays dotés de grandes potentialités “.
Sur un autre plan, le ministre a assuré que les frontières tunisiennes sont sécurisées et que le pays a franchi des étapes importantes en matière de contrôle de ses frontières avec l’Algérie, à la faveur de la parfaite coordination entre l’Armée et la sécurité nationales d’une part, et l’Armée et la sécurité algérienne d’autre part.

par -

Le ministre de la Défense, Farhat Horchani, a affirmé, lors d’une visite d’inspection effectuée, ce jeudi 27 octobre 2016, à la base aérienne de Gafsa, que la Tunisie refuse toute intervention militaire étrangère en Libye.

Dans une déclaration à Mosaïque Fm, il a ajouté également que la Tunisie n’a pas l’intention de permettre aux États-Unis de construire ou d’utiliser une base militaire sur son territoire pour attaquer la Libye.

par -

Le président de la République, Béji Caied Essebsi  a reçu ce lundi 24 octobre 2016, à Carthage, le ministre de la Défense, Farhat Horchani, indique un communiqué de la présidence de la République.

À l’issue de cette rencontre, le ministre de la Défense a indiqué que l’entrevue a porté sur la situation sécuritaire au niveau des frontières et des zones montagneuses, qui a connu une nette amélioration, selon ses dires.

Farhat Horchani a présenté au président de la République un état des lieux de la coopération avec un certain nombre de pays, ainsi qu’un compte-rendu de sa participation au Sommet de l’Union africaine, consacré à la sécurité maritime, tenu au Togo au cours du mois d’octobre.

par -

Le ministre de la Défense nationale, Farhat Horchani, a souligné, mardi, l’importance de promouvoir les systèmes d’information géographiques numériques et la diffusion de la culture de solidarité numérique et d’investissement dans le domaine de la technologie numérique.
Intervenant mardi, à l’ouverture des travaux de la première conférence internationale organisée par le Centre régional de télédétection des Etats de l’Afrique du Nord (CRTEAN), à Tunis, le ministre a insisté sur la nécessité d’encourager les investissements dans le domaine de la technologie numérique et de s’ouvrir sur le monde numérique international.
Selon lui, l’organisation de ce premier congrès à Tunis, est de nature à répondre aux particularités de l’étape. Une étape nécessitant la mobilisation de toutes les ressources humaines, matérielles, scientifiques et technologiques dans les secteurs public et privé. ” Cela est nécessaire pour donner un nouvel élan à la dynamique économique et créer de nouvelles opportunités de développement de nature à appuyer la transition démocratique “.
Par ailleurs, Farhat Horchani a souligné l’engagement du ministère à développer le centre de télédétection en le dotant de ressources humaines spécialisées, mais aussi, à travers le développement de la législation y afférant.
Pour directeur général du CRTEAN, Hédi Gachout, la géographie numérique constitue, désormais un besoin pressant pour la gestion des informations numériques.
Plus de 80 études scientifiques dans les différents domaines de la cartographie numérique seront présentées lors des travaux de cette conférence internationale de trois jours.
La présentation d’expériences réussies en matière de développement durable, figure, également à l’ordre du jour de la rencontre.
Le CRTEAN est une organisation régionale créée le 6 Octobre 1990 et qui siège à Tunis. Elle est composée de 7 pays membres ; l’Algérie, la Mauritanie, le Maroc, la Tunisie, la Libye, l’Egypte et le Soudan.
Le Centre vise à encourager les institutions des Etats membres à utiliser les techniques de télédétection et des systèmes en rapport dans les domaines du développement durable et de la recherche scientifique, assurer le transfert technologique et renforcer les capacités des cadres des Etats membres.

par -

Le ministre de la Défense nationale, Farhat Horchani, a eu, mardi au siège du département, un entretien avec le chef de la délégation régionale du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à Tunis, Markus Brudermann.
Selon un communiqué du département, la réunion a permis d’examiner les moyens de renforcer la coopération entre le ministère de la Défense et le bureau du CICR particulièrement en matière de diffusion de la culture de droit humain international en milieu militaire et de développement des capacités opérationnelles du dispositif de la santé militaire en période de crise.
A cette occasion, Horchani a jugé indispensable de multiplier les sessions de formation en matière de gestion de crises, face aux menaces qui pèsent sur la région dont en particulier la menace terroriste.
De son côté, Markus Brudermann a mis l’accent sur les efforts déployés par le CICR pour mieux faire connaitre ses programmes de formation en matière de droit humain international auprès des unités militaires.
Il a également évoqué le plan de coopération entre le CICR et le ministère de la Défense nationale pour le développement des capacités opérationnelles du système de la santé militaire en Tunisie.

par -

Le ministre de la Défense nationale, Farhat Horchani, a reçu, jeudi à Tunis, l’ambassadrice du Canada à Tunis, Carol McQueen.
Selon un communiqué du département de la Défense, la rencontre a permis d’examiner l’évolution de la coopération tuniso-canadienne ainsi que les moyens de renforcer la coopération bilatérale dans le domaine militaire.
A cette occasion, Horchani a exprimé le besoin de la Tunisie de renforcer les capacités opérationnelles de l’armée nationale et souligné la volonté de promouvoir les relations tuniso-canadiennes particulièrement en matière de formation et de renseignements.
A ce propos, la diplomate canadienne a souligné la disposition de son pays à renforcer la coopération militaire avec la Tunisie.

par -

Le ministre de la Défense nationale Farhat Horchani a reçu, mercredi, au siège du département le rapporteur de la commission des affaires étrangères au parlement allemand, Roderich Kiesewetter.
Selon un communiqué du ministère de la Défense, l’entretien a permis de passer en revue la coopération bilatérale dans le domaine militaire, la situation sécuritaire dans la région et la question de l’émigration.
“L’Allemagne accorde une grande importance à la situation sécuritaire dans la région et dans le bassin méditerranéen et partage avec la Tunisie les mêmes valeurs universelles”, a affirmé le membre du parlement allemand.
Il a également souligné la volonté de son pays de renforcer la coopération bilatérale dans le domaine militaire.
De son côté, Farhat Horchani a salué le soutien de l’Allemagne à la Tunisie dans sa lutte contre le terrorisme, se félicitant de la coopération étroite entre les deux pays dans les domaines de la formation et la sécurisation des frontières.
L’appui de l’Allemagne est de nature à renforcer les capacités de la Tunisie à relever les défis sécuritaires, a-t-il dit, soulignant le soutien apporté par la Tunisie aux efforts internationaux visant à réunir les conditions de sécurité en Libye, à garantir la stabilité de ce pays et à lutter contre le terrorisme.
Il a, dans ce sens, estimé que la lutte contre le terrorisme requiert une approche de développement globale qui prend en considération les aspects économique, social, culturel et éducatif.

par -

Le ministre de la Défense nationale, Farhat Horchani, a déclaré que la guerre contre le terrorisme ne se limite pas aux domaines sécuritaire et militaire. Cela concerne aussi le développement qui, a-t-il estimé, fait partie intégrante de la lutte contre le terrorisme.
“C’est une guerre de longue haleine et les menaces persistent”, a-t-il déclaré jeudi, en marge d’une conférence organisée par le Centre national de la cartographie et de la télédétection, à l’occasion du lancement du programme de recherches 2015-2018.
Horchani a indiqué que les institutions sécuritaire et militaire travaillent en étroite collaboration et ont mené des luttes réussies contre le terrorisme, mettant l’accent sur le rôle du citoyen dans le combat contre le terrorisme.
Il a, à cette occasion, salué le soutien des tunisiens aux efforts des forces sécuritaires et militaires, notamment à Remada et Ben Guerdane.
Le renforcement des moyens des institutions sécuritaire et militaire et la collaboration avec les pays frères et amis sont de nature à garantir la sécurisation des frontières et à se prémunir contre les éventuelles menaces terroristes, a-t-il affirmé.
L’instabilité qui se poursuit dans la région, particulièrement en Libye et en Syrie, a un impact direct sur la situation sécuritaire en Tunisie, a-t-il dit, soulignant la nécessité de soutenir le gouvernement d’entente nationale libyen “car la sécurité des frontières tunisiennes dépend de la stabilité de la Libye”.

par -

Farhat Horchani maintenu au poste de ministre de la Défense nationale au sein du gouvernement d’union nationale est né le 20 janvier 1953 à Tunis. Il est originaire du gouvernorat de Tozeur.
Horchani est professeur agrégé à la Faculté de droit et des sciences politiques de Tunis. Il obtient un doctorat
d’Etat en Droit public à la même Faculté. Il est président de l’Association tunisienne de droit constitutionnel et compte à
son actif d’autres activités associatives, académiques et à caractère juridique.
Il a été juge à la Cour arabe des investissements et expert des Nations Unies (CNUCED, ESCWA, OMC, PNUD, Banque mondiale)
en matière d’études stratégiques sur l’examen de la politique d’investissement direct étranger.
Farhat Horchani est marié et père de deux enfants.

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Appelé «bulldozer de la finance» par notre confrère Business News, à 48 ans et des dizaines d’entreprises introduites sur la cote de la bourse...

AFRIQUE

La KfW, la Banque allemande de développement, et l'Agence pour l'assurance du commerce en Afrique (ACA) ont annoncé, en marge du sommet African Investment...

Reseaux Sociaux

SPORT

La sélection tunisienne de handball (cadets) a remporté le championnat arabe de la catégorie grâce à sa victoire face à son homologue égyptienne par...