AccueilActualitésTable ronde à Tunis pour faire le point sur l’état d’avancement des...

Table ronde à Tunis pour faire le point sur l’état d’avancement des projets de défense programmés entre la Tunisie et le groupe G7+6

Une table ronde s’est tenue, vendredi à Tunis, pour faire le point sur l’état d’avancement des projets de défense programmés entre la Tunisie et le groupe G7+6.
Le groupe G7+6 regroupe les 7 pays les plus industrialisés, à savoir la France, les Etats-Unis, l’Allemagne, la Grande Bretagne, l’Italie, le Canada et le Japon, en plus des 6 pays et organisations ayant adhéré à ce mécanisme, en l’occurrence la Belgique, les Pays Bas, l’Espagne, la Suisse, l’Union Européenne et l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime.
 » Cette table ronde sur la coopération entre la Tunisie et le G7+6 s’inscrit dans le cadre de la 9e réunion du groupe G7 « , a indiqué le ministre de la Défense nationale, Farhat Horchani qui était présent à cette réunion.
 » Les projets de défense arrêtés ont déjà été lancés, il y a presque un an et demi, date du début de la coopération avec les membres de ce groupe « , a-t-il expliqué.
D’après lui,  » la coopération avec les pays du G7 concerne, à la fois, le ministère de la Défense et le ministère de l’Intérieur « .
Après la construction du mûr de sable tout au long des frontières tuniso-libyennes, l’Allemagne et les Etats unis vont aider la Tunisie à mettre en place un système de contrôle électronique des frontières, a souligné Horchani.
Il s’agit de l’installation de pylônes et de radars liés à des centraux qui seront supervisés par le ministère de la Défense en collaboration avec le ministère de l’Intérieur, a-t-il ajouté.
Selon le ministre de la Défense, la mise en place de ce système va permettre à la Tunisie de contrôler les mouvements et les éventuelles menaces qui risquent de compromettre la sécurité du pays, particulièrement sur les frontières du côté libyen.
Certains pays membres de ce groupe, a-t-il encore souligné, vont aider la Tunisie à accroitre ses capacités en matière de lutte contre les mines antipersonnel.
La coopération avec le G7+6 a, aussi, permis la formation des forces spéciales en matière de lutte contre le terroriste et de renseignement.
 » La lutte anti-terroriste exige un savoir-faire en matière de renseignement « , a-t-il tenu à préciser.
D’après Horchani, la durée de réalisation de ces projets dépend de la nature du projet et des ministères de tutelle.  » Le projet de sécurisation des frontières avec la Libye peut durer jusqu’à 2018 « , a-t-il cité à titre d’exemple.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,918SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles