Tags Posts tagged with "Ghana"

Ghana

par -
Une décision a été prise par les autorités canadiennes de ne plus délivrer de visa aux ressortissants des pays les plus touchés par l’Ebola

La ministre du Développement international et de la Francophonie, l’honorable Marie-Claude Bibeau, se rendra en République démocratique du Congo (RDC) et au Ghana, du 2 au 9 juillet 2017. Cette visite s’inscrit dans le cadre du réengagement du Canada en Afrique et démontre notre volonté de collaborer pour aborder des enjeux auxquels le continent est confronté.

Lors de son passage en RDC, la ministre Bibeau rencontrera des représentants gouvernementaux et des partenaires humanitaires et du milieu du développement pour discuter des efforts qui visent à faire progresser les droits des femmes et des filles, notamment la paix et la sécurité, l’accès à des services de santé sexuelle et reproductive, ainsi que la réduction de la violence sexuelle et fondée sur le genre. Ces visites permettront à la ministre d’approfondir sa compréhension de la situation sécuritaire et humanitaire dans l’est, ainsi que dans d’autres régions du pays.

Durant sa visite au Ghana, la ministre Bibeau sera accompagnée par des ambassadrices de l’organisme Right To Play : Mme Kaylyn Kyle, médaillée de bronze de l’équipe canadienne de soccer aux Jeux olympiques de Londres en 2012, et Mme Joannie Rochette, médaillée de bronze de patinage artistique pour Équipe Canada aux Jeux olympiques de Vancouver, en 2010. Ensemble, elles visiteront des projets soutenus par Right To Play qui visent à éliminer les obstacles à l’éducation, en particulier pour les filles, et à promouvoir l’apprentissage par le jeu afin d’améliorer la qualité de l’éducation offerte aux enfants.

La ministre Bibeau se rendra également dans des régions éloignées au nord du pays afin de visiter des projets de développement clés et de mieux comprendre les enjeux locaux en matière de développement, y compris ceux auxquels les femmes et les filles font face.

par -

Décidément le nouveau président du Ghana, Nana Akufo-Addo, est le champion des revirements, en à peine 3 mois de gouvernement – il a pris ses fonctions en décembre 2016. Lui qui avait promis une bonne cure d’austérité pour rectifier les écarts de conduite de ses prédécesseurs fait tout le contraire de ce qu’il avait promis, la main sur le coeur, durant la campagne électorale. Après avoir battu le record continental du gouvernement le plus obèse, il refait parler de lui avec une histoire de commandes de voitures…

Nana Akufo-Addo avait appris que plus de 200 véhicules de fonction s’étaient mystérieusement volatilisés. Il avait alors affirmé qu’il met à la diète son administration en gelant tout achat de voiture. Et puis patatras, il vient de décider de payer des bagnoles à ses ministres. En y incluant les secrétaires d’Etat et les ministres délégués, ça fait un sacré paquet !

« J’ai été impressionné, même s’il n’avait pas précisé la durée de cette suspension”, a confié Kwesi Pratt, le rédacteur en chef du journal Insight. “Était-ce pour deux semaines, deux mois, trois ou quatre ans. Peu importe, j‘étais toujours impressionné parce que cela envoyait un signal. Le gouvernment n‘était pas prêt à engager des dépenses luxueuses extravagantes pour les personnes qu’il nommait », a-t-il affirmé, d’après Africanews.

Le Ghana, plongé dans une récession depuis trois ans et qui fait face à une terrible inflation, est loin de se serrer la ceinture pour les dépenses publiques. Des sources parlementaires ont confié que la rémunération moyenne d’un ministre est de 4 000 dollars, il a à sa disposition au moins deux voitures de fonction, des bons de carburant, un logement, et autres privilèges…

par -

Le nouveau président ghanéen, Nana Akufo-Addo, en place depuis décembre 2016, est entré dans les annales de l’histoire du pays, et même du continent, comme le premier à avoir composé une équipe gouvernementale de 110 membres, rapporte jeuneafrique.com. Enfin s’il parvient à résister à la tempête qu’il a provoquée avec son annonce et s’il va au bout de son projet.

En attendant le nouveau gouvernement ghanéen affiche son obésité : 40 ministres (dont 4 d’État), 50 ministres délégués et 20 ministres régionaux, et leur cohorte de secrétaires d’Etat et ministres délégués. L’affaire fait grand bruit depuis le 15 mars 2017, date de l’annonce de cet étrange attelage. Le chef de file de l’opposition et député du NDC (Parti démocratique national, qui ne pèse pas lourd devant la majorité au Parlement) a qualifié cette équipe de « gouvernement éléphant ». Un autre élu du pari a embrayé : « Il me semble que, parce que le président était si pressé, il a enfreint les règles, les lois de nos pays dans la nomination des ministres d’État et en particulier la création des ministères et le réalignement des ministères »…

Nana se défend, comme il peut

Face au tollé, le chef de l’Etat a dû monter au front pour tenter, comme il peut, d’éteindre l’incendie. « Je ne crois pas que mon gouvernement soit particulièrement fourni comparé à ses nombreux défis », a-t-il argué, avant d’ajouter ceci : « il est préférable d’avoir des hommes et des femmes capables de servir les intérêts de la nation et de travailler à la croissance de l’économie. Si je réussis, vous découvrirez bientôt que le brouhaha actuel n’est rien comparé au succès ».

Le Ghana bat ainsi, tristement, le précédent record sur le continent établi par la Guinée équatoriale. Vicente Ehate Tomi, le chef du gouvernement, est à la tête d’une équipe de 3 vice-Premier ministres, 24 ministres (dont six d’État), 25 ministres délégués et 52 vice-ministres ou secrétaires d’État. Un bon gros paquet de 105 personnes. Mais on le sait : L’Afrique, certes le continent le plus riche – en matières premières et capital jeunesse – mais dont les populations sont les plus pauvres de la planète, n’est pas à un paradoxe près…

par -

Le moins qu’on puisse dire est que la toute première visite du roi du Maroc, Mohammed VI, au Ghana est une réussite totale. Pas moins de 25 accords entre les deux pays ont été paraphés hier vendredi 17 février, lors d’une cérémonie au palais présidentiel à Accra. Il y a dans le paquet des accords gouvernementaux, mais la plupart des contrats scellés sont des partenariats public-privé, dans divers secteurs, de quoi donner un sacré coup de fouet aux échanges commerciaux entre les deux pays, très en-dessous du gros potentiel des deux économies…

Mohammed VI a longtemps boudé le Ghana à cause de son soutien affiché au Polisario. Mais avec l’élection de Nana Akufo-Addo, en décembre 2016, une nouvelle page entre les deux nations est tout à fait envisageable. Et ça commence plutôt bien !

Après le Ghana, le souverain marocain mettra le cap sur la Zambie, le Kenya, le Mali, la Côte d’Ivoire et la Guinée…

par -

Décidément les histoires de plagiat font légion en ce moment dans les milieux politiques. Après celui du président Barack Obama par le chef de l’Etat nigérian, Muhammadu Buhari et plus récemment le tolet provoqué par la future première dame des Etats-Unis, Melania Trump, qui avait eu la mauvaise idée de plagier Michelle Obama, c’est au tour du président ghanéen, Nana Akufo-Addo, d’être pris entre les mailles du filet. Il a été abondamment critiqué ce week-end pour avoir “piqué” de gros morceaux de son allocution d’investiture, samedi 07 janvier à Accra, chez des présidents américains, Georges W. Bush et Bill Clinton. Décidément les présidents africains ont un problème d’inspiration !

En croyant bien faire, le nouvel homme fort du Ghana a déclaré : « Je vous demande d’être des citoyens, et non des spectateurs, des citoyens et non des sujets ». Un discours frappé au coin du bon sens. Le seul souci c’est que les mêmes termes avaient été prononcés par l’ancien président américain, Georges W. Bush, après son triomphe à l’élection de 2001.

La chaîne de télévision privée ghanéenne Joy News ne s’est pas gênée pour superposer les deux discours. Effet garanti : Les réseaux sociaux se sont déchainés contre le nouveau chef de l’État ghanéen, qui ne démarre pas sous de bons hospices. Il lui est également reproché d’avoir plagié le président Bill Clinton.
« Bien que les défis soient redoutables, nos forces le sont aussi. Les Ghanéens sont impatients et plein d’espoirs. Et nous devons nous appuyer sur la vision et la volonté de ceux qui nous ont précédé » (« Though our challenges are fearsome, so are our strenths. Ghanaians have been a restless, questing, hopeful people. And we must bring to our task today the vision and will of those who came before us »), a dit Nana Akufo-Addo. C’est exactement, au mot près, ce qu’avait déclaré Clinton lors de son investiture en 1993, comme l’atteste la vidéo.

Le directeur de la communication du président ghanéen, Eugène Arhin, a dû sortir du bois, d’après un communiqué posté sur Facebook par Joy News, pour faire part officiellement de ses excuses et de ses regrets pour avoir “zappé” les véritables auteurs des réflexions de haut vol du président ghanéen, en l’occurrence Bush et Clinton, ou plus exactement leurs conseillers, si on veut pousser l’honnêteté intellectuelle jusqu’au bout…

par -

Le département d’Etat américain vient d’annoncer sur son site le démantèlement, durant l’été au Ghana, d’une fausse ambassade des Etats-Unis, rapporte ce lundi 5 décembre 2016, le site RFI.

Elle a délivré pendant plus d’une décennie de vrais visas et autres diplômes ou permis de conduire américains dans un quartier populaire de la capitale ghanéenne Accra. Une escroquerie incroyable qui s’est déroulée pratiquement au vu et au su de tout le monde avant d’être découverte. C’est probablement l’une des arnaques les plus élaborées dans cette région d’Afrique qui en a vu bien d’autres, explique la même source.

par -

La sélection Tunisienne féminine de football a concédé une lourde défaite devant son homologue Ghanéenne 0-4 (mi-temps 0-2) mardi à Accra, en match retour comptant pour le deuxième et dernier
tour qualificatif à la Coupe d’Afrique des nations CAN-2016 (dame). Battues 0-2 au match aller disputé le 6 avril dernier au stade de Oued Ellil, les Tunisiennes sont éliminées.

TAP

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Le président français, Emmanuel Macron, est décidément très actif sur le contient africain. Après avoir parrainé la force conjointe anti-djihadiste des pays du Sahel,...

Reseaux Sociaux