Tags Posts tagged with "Imed Hammami"

Imed Hammami

par -

Né le 19 avril 1964 à Béni Khalled, Imed Hammami est élu le 23 octobre 2011 à l’Assemblée constituante dans la deuxième circonscription de Nabeul, et siège au sein du groupe parlementaire d’Ennahdha. Il préside alors la commission des collectivités publiques, régionales et locales, chargée de rédiger le chapitre 7 de la nouvelle Constitution. Il est aussi membre de la commission de coordination et de rédaction de la Constitution.

En 2015, il devient porte-parole d’Ennahdha. Le 27 août 2016, il prend ses fonctions de ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle dans le gouvernement de Youssef Chahed. Il est secondé par une secrétaire d’État, Sayida Ounissi.

Le 6 septembre 2017, il prend le portefeuille de l’Industrie. Le 18 novembre, il est nommé ministre de la Santé publique, succédant à Slim Chaker, décédé suite à une attaque cardiaque.

par -

Né en août 1965, Slim Feriani est titulaire d’un MBA (1989) et d’un PhD (1995) en finance, investissement et finance internationale à l’université George-Washington ; il est d’ailleurs professeur de finance internationale dans cette université de 1989 à 1996. Il avait auparavant obtenu une maîtrise en finances à l’Institut supérieur de gestion de Tunis.

De 1997 à 1999, Slim Feriani est analyste pour la région MENA au sein de la société Nomura International à Londres. Il travaille ensuite de 2000 à 2004 pour Martin Currie Investment Management à Édimbourg, où il est administrateur, directeur et gestionnaire senior de fonds spécialisés dans les marchés émergents ainsi que directeur de l’investissement dans le secteur des mines et ressources naturelles. De 2005 à 2014, il occupe les fonctions de président du conseil d’administration, PDG et président du comité d’investissement de Advance Emerging Capital à Londres. Il est par ailleurs président du conseil d’administration et du comité d’investissement de la Gulf Central Agency Asset Management à Londres à partir de 2015.

Il est nommé le 3 février 2017 comme PDG de la Banque de financement des petites et moyennes entreprises puis, en septembre de la même année, comme secrétaire d’État auprès du ministre de l’Industrie et des PME. Le 18 novembre, il est nommé ministre de l’Industrie et des PME en remplacement d’Imed Hammami, nommé ministre de la Santé publique.

Il est membre de Nidaa Tounes depuis le 16 novembre 2017.

par -

C’est désormais officiel, le remaniement ministériel partiel, en vertu duquel ont été nommés MM. Imed Hammami au ministère de la Santé et Slim Feriani, au ministère de l’Industrie et des Petites et Moyennes Entreprises (PME), a été validé lors d’une plénière tenue ce vendredi 24 novembre 2017 à l’ARP.

Slim Feriani et Imed Hammami ont obtenu chacun 130 voix.

Il est à rappeler à ce propos que le chef du gouvernement a effectué le 18 novembre dernier un remaniement ministériel partiel, plaçant Imed Hammami à la Santé et Slim Feriani à l’Industrie et aux PME. Une décision qui vient suite au décès de l’ancien ministre de la Santé, Slim Chaker…

par -

La séance consacrée au vote de confiance aux deux ministres nommés après le remaniement ministériel partiel, récemment effectué par le chef du gouvernement, Youssef Chahed, vient de démarrer, à l’ARP.

Rappelons que Youssef Chahed a effectué le 18 novembre dernier un remaniement ministériel partiel, en vertu duquel ont été nommés MM. Imed Hammami, au ministère de la Santé et Slim Feriani, au ministère de l’Industrie et des Petites et Moyennes Entreprises.

A noter que les nouveaux ministres doivent obtenir la majorité des voix des membres du Parlement (109 voix).

par -

Le ministre de l’Industrie et des PME,  Imed Hammami a appelé à suivre les projets en panne et préparer des rapports périodiques et des recommandations pratiques afin de résoudre les problèmes et relancer l’investissement notamment dans les régions internes. Cette déclaration vient en marge de sa visite mardi 17 octobre 2017, aux services de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII).

Il a en outre indiqué que son département a chargé l’APII pour élaborer deux études et ce, en coopération avec les différentes parties concernées. La première étude devrait porter sur l’état des lieux et les perspectives des PME en Tunisie alors que la deuxième sur la possibilité de créer une Agence nationale chargée des PME.

Lors de cette visite, le ministre a prospecté le fonctionnement du guichet unique et s’est informé des services fournis aux promoteurs de projets industriels et des services connexes, soulignant la nécessité de redoubler l’effort afin d’améliorer les services et les conditions d’accueil  des investisseurs dans le guichet unique.

Il a par ailleurs souligné la nécessité de suivre la situation économique dans les régions, plus particulièrement industrielle et d’organiser des rencontres en collaboration avec les différentes structures concernées pour faire connaître la nouvelle loi de l’investissement et ses textes d’application dans l’objectif de simplifier son contenu auprès des investisseurs.

par -

Le président du Conseil d’affaires tuniso-africain, Bassem Loukil a souligné, mardi, que la Tunisie a réussi à se positionner parmi les pays les plus attirants pour les étudiants et les stagiaires africains dont ont prévoit le triplement du nombre à l’horizon 2020.
S’exprimant à l’ouverture du forum ” Tunisian african empowerment “, tenu au Palais des congrès à l’initiative du Conseil d’affaires tuniso-africain, Loukil a appelé à renforcer les relations entre la Tunisie et les différents pays du continent africain dans plusieurs domaines dont, notamment, l’enseignement supérieur, la recherche scientifique et la formation professionnelle.
La Tunisie, a-t-il dit est appelée à accorder un intérêt plus soutenu à l’espace africain non seulement en raison de son appartenance géographique à ce continent mais aussi parce que l’Afrique constitue un espace de compétition entre plusieurs pays.
La promotion de la destination Tunisie dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle pour les étudiants et les stagiaires africains figure parmi les objectifs de ce forum, a-t-il dit.
De son côté, le ministre de la formation professionnelle et de l’emploi, Imed Hammami a fait savoir que la Tunisie compte 198 établissements universitaires dont 25 instituts technologiques et 70 universités privées, indiquant que la réforme du système de la formation professionnelle vise à développer les capacités individuelles dans le cadre d’une approche globale avec les composantes de l’enseignement et de la formation.
Le renforcement de la coopération de la Tunisie avec les pays de l’Afrique dans le domaine de la formation professionnelle est une question prioritaire, a affirmé Hammami.
Pour sa part, le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Slim Khalbous a indiqué que 70% des étudiants étrangers qui poursuivent leurs études en Tunisie sont des africains.
Il a fait savoir que la stratégie de réforme de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique vise à améliorer la qualité de la formation universitaire afin de garantir l’employabilité des diplômés, promouvoir la recherche et l’innovation et développer les ressources humaines.
Des délégations représentant 19 pays africains participent à cette rencontre qui comporte plusieurs activités et conférences ainsi qu’un exposé sur les résultats d’une étude de terrain réalisée par le conseil d’affaires tuniso-africain sur les problèmes rencontrés par les étudiants africains inscrits en établissements universitaires en Tunisie ainsi que des ateliers de travail et des tables rondes sur les besoins des pays subsahariens dans les domaines de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle.

par -

Le coup d’envoi officiel du processus de formulation de la stratégie nationale pour l’emploi (SNE) a été donné, mardi 22 août 2017 à Tunis lors d’une journée d’information organisée par le ministère de la Formation professionnelle et de l’Emploi, en partenariat avec l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) et l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA) et en collaboration avec l’organisation internationale du travail (OIT).
Cette stratégie, qui a pour ambition de proposer une approche intégrée, multidimensionnelle et transversale recouvrant l’ensemble des leviers susceptibles de créer des emplois en quantité et en qualité suffisantes et regroupant un vaste ensemble d’acteurs concernés par l’emploi, sera horizontale et globale dans l’objectif d’assurer une meilleure adéquation entre les besoins du marché de l’emploi en compétences et les demandes d’emploi sur la base du respect du travail décent.

La formulation de la SNE s’inscrit dans la continuité de la démarche participative et inclusive engagée en 2016 lors du dialogue national pour l’emploi issu de la déclaration tunisienne pour l’emploi.

Des engagements forts

Le ministre de la Formation professionnelle et de l’Emploi, Imed Hammami, a souligné, à cette occasion, que la SNE, placée sous le signe “Travail décent dans une économie structurée”, fera office de pacte national entre tous les secteurs et structures de manière à trouver des solutions radicales, notamment pour les diplômés du supérieur.
Hammami s’est engagé à parachever cette stratégie et à fixer un programme pour sa mise en ouvre dans un délai ne dépassant pas une année.
Il a ajouté que le gouvernement d’union nationale place l’emploi parmi ses premières priorités, partant de sa conviction qu’avec une politique sociale réussie garantissant un travail décent conformément à la législation en vigueur et aux normes internationales, l’Etat aurait franchi des pas gigantesques dans la guerre menée contre les fléaux socioéconomiques tels que le terrorisme, la fraude et la corruption.
Autour de cette stratégie, s’articuleront, a-t-il dit, toutes les politiques sectorielles à travers des contrats-objectifs consensuels dont la mise en œuvre sera garantie par des programmes pratiques qui seront évalués par des indicateurs scientifiques.

Un plan béton !

Le dispositif de pilotage et de suivi du processus de formulation de la SNE se compose de trois comités, à savoir un comité politique (COPOL), un comité de pilotage (COPIL) et un comité technique (COTEC).

Le COPOL assure le lancement officiel du processus de formulation de la SNE et fournit les grandes orientations en matière d’emploi en cohérence avec le plan quinquennal de développement et les différentes politiques sectorielles du pays.

La principale mission du deuxième comité, le COPIL, est de piloter le processus de formulation de la SNE et de permettre aux différents acteurs de la stratégie de travailler ensemble de manière coordonnée et cohérente, de promouvoir le dialogue et la concertation sur les questions d’emploi et de favoriser la communication et l’appropriation des objectifs de la SNE par tous les acteurs concernés.

Enfin le COTEC assure le travail technique d’animation, d’organisation et de suivi nécessaire au bon déroulement du processus de formulation de la SNE.

TAP

par -

Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Imed Hammami, a déclaré ce lundi 6 février 2017 sur la chaîne Nessma tv que la Tunisie est classée première en Afrique au niveau de la formation professionnelle.

Et d’ajouter que son département œuvre davantage afin de développer le secteur en question, affirmant qu’une stratégie de communication et un programme de restructuration seront bientôt lancés.

par -

Le ministre de la Formation professionnelle et de l’Emploi, Imed Hammami a indiqué dimanche, 8 janvier 2017, que son département soutient toutes les initiatives venant de partis ou d’organisations qui encouragent l’initiative privée et incitent les jeunes à créer leurs propres projets.
Prenant part aux travaux de la 2e conférence régionale des députés d’Ennahdha représentant Ben Arous tenue ce dimanche à Mégrine, Imed Hammami a ajouté que toute initiative ouvrant des perspectives devant les jeunes et appuyée par les partis, n’est autre qu’une action de soutien aux efforts du gouvernement qui s’emploie à cultiver une mentalité d’entrepreneur à laquelle doivent s’associer toutes les parties pour promouvoir l’emploi.
Le gouvernement, a-t-il dit, a consacré une enveloppe estimée à 250 millions de dinars dans le budget 2017 pour impulser l’initiative privée et dont bénéficieront les propriétaires de petits et moyens projets et les personnes désirant créer leurs propres projets notamment dans les secteurs de l’agriculture, des TIC, des énergies renouvelables et des services.
L’initiative “Demain je lance mon projet”, thème de la conférence régionale des députés d’Ennahdha de Ben Arous a été l’occasion d’annoncer les résultats concernant les projets retenus suite à l’organisation d’un concours d’appel à idées de projets qui bénéficieront d’un accompagnement personnalisé. Près de 15 idées de projets ont été sélectionnées sur un total de 45 propositions présentées au concours.

par -

La Tunisie occupe la première place dans la liste des pays africains répondant aux normes internationales relatives aux normes de qualité, a souligné, mardi, le ministre de la Formation Professionnelle et de l’Emploi, Imed Hammami.
A l’occasion du renouvellement de la remise de la certification “ISO 9001” au Centre National de Formation Continue et de Promotion Professionnelle (CNFCPP), Imed Hammami a estimé que la situation économique actuelle invite à la généralisation de la certification “ISO 9001” à l’ensemble des services du ministère, et à inciter toutes les institutions à y adhérer, le but étant de garantir des indicateurs encourageants au niveau de la productivité, pour stimuler l’investissement.
Dans ce contexte, Hammami a considéré que le renouvellement de la remise de la certification “ISO 9001” de la CNFCPP est une réalisation exceptionnelle résultant des efforts du centre durant des années, dans l’objectif d’instaurer une relation interactive avec ses clients.
Il a, en outre, précisé que le CNFCPP a démarré la mise en application du projet concernant la révision du système de la formation continue afin d’améliorer sa rentabilité auprès des entreprises et des partenaires professionnels et sociaux.
De son côté, Nabil Béchir, directeur général de l’Institut National de Normalisation et de la Propriété Industrielle (INNORPI) a fait savoir que la norme “ISO 9001” est la norme la plus utilisée dans le monde, affirmant qu’elle est adoptée par plus de 1.5 million d’utilisateurs.
“L’adoption de cette norme instaure une dynamique dans le domaine de l’amélioration de la performance des institutions publiques et privées”, a-t-il expliqué.
La norme “ISO 9001” est une norme publiée par l’Organisation internationale de normalisation, depuis 1987. Elle définit les exigences pour la mise en place d’un système de management de la qualité pour les organismes souhaitant améliorer en permanence la satisfaction de leurs clients et fournir des produits et services conformes.

par -

Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Imed Hammami, a affirmé, lors de son passage ce mardi 4 octobre 2016 sur Mosaïque Fm, que tout recrutement au sein de la fonction publique n’est plus possible et qu’il faudra attendre 4 ou 5 ans.

Le ministre a par ailleurs indiqué que l’État va présentement favoriser le secteur privé et ce, à travers l’encouragement des initiatives privées ; il a précisé que l’Etat consacrera 5 caisses au financement des projets privés.

Selon ses déclarations, le ministère se chargera d’encadrer les jeunes ayant des idées de projets, et donnera même des pistes à ceux qui n’en ont pas.

par -

Imed Hammami, qui vient d’être nommé ministre de l’emploi et de la formation professionnelle, est né le 19 Avril 1964 à Beni Khalled du gouvernorat de Nabeul.
Titulaire d’un diplôme d’ingénieur à l’Ecole Nationale des Ingénieurs de Tunis (ENIT), Imed Hammami a été élu en 2011 à l’Assemblée nationale Constituante (ANC), où il a présidé la commission chargée de la rédaction du chapitre 7 de la Constitution Tunisienne. Il était également membre de la commission de coordination et de rédaction de la Constitution.
Hammami est porte-parole du Mouvement Ennahdha depuis 2015.

Le meilleur des RS

Il a été ministres, de l’industrie, de la Défense nationale, de la Santé publique et surtout illustre ministre de l’Economie et des finances en...

INTERVIEW

Habib Karaouli, PDG de la Banque d'affaires de Tunisie (BAT), récemment rebaptisée Capital African Partners Bank, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où...

AFRIQUE

C'est sans doute un tournant dans le combat contre la secte islamiste Boko Haram, que rien ne semblait pouvoir stopper jusqu'ici. Les gouverneurs de...

Reseaux Sociaux

SPORT

L'entraîneur de l'ES Sétif, Kheïreddine Madoui s'est dirigé dimanche pour la Tunisie afin de rejoindre son futur club de l’Etoile sportive du Sahel, a...