AccueilActualitésTunisie : Imed Hammami traité de "ministre de la mort" à Carthage

Tunisie : Imed Hammami traité de « ministre de la mort » à Carthage

Sous le titre «La pénurie de médicaments déclenche une campagne contre le «ministre de la mort», le site du journal «Middle East Monitor» a fait part de la mésaventure arrivée à l’actuel ministre tunisien de la Santé, appelé «ministre de la mort» alors qu’il était au Festival de Carthage et où il avait subi le courroux de spectateurs échaudés par la pénurie de médicaments que vit actuellement la Tunisie. «Récemment, le public du Théâtre de Carthage à Tunis a forcé le ministre à partir, quand il assistait au concert de l’artiste libanais Marcel Khalifa avec sa famille. Ils ont levé des bannières où était écrit le «Dégage! » (C’est le même terme utilisé par les Tunisiens lors de la révolution de janvier 2011 pour expulser l’ancien président Zine El Abidine Ben Ali)», écrit le site en question. Et la même source de raconter que «pendant le concert, le public a brandi des banderoles sur lesquelles on pouvait lire «Libérez les médicaments», «Un ministre raté» et «dégage». Cette manifestation a été organisée à l’occasion de la crise des médicaments et la disparition d’un certain nombre de médicaments de diverses pharmacies du pays et de la pharmacie centrale. Selon les médias locaux, le public a qualifié Imed Hammami de «ministre de la mort». Les militants ont appelé le ministre à démissionner et à laisser son bureau à quelqu’un de plus compétent et soucieux de la santé des Tunisiens. Ils l’ont décrit comme « le pire ministre que le ministère ait jamais eu »». C’est ce que rapporte MEMO dans son édition électronique du 2 août 2018.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,723FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,474SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles