Tags Posts tagged with "Jeunesse"

Jeunesse

par -

Le 29ème sommet de l’Union Africaine a clôturé ses travaux ce 4 juin à Addis-Abeba en mettant en exergue la réforme de l’organisation, dans l’esprit de l’Agenda 2063 pour l’Afrique, mais aussi les questions relatives à la paix et à la sécurité.

La situation au Soudan du Sud, en Libye, en Centrafrique, et le conflit frontalier entre Djibouti et l’Erythrée, entre autres, sont très préoccupantes, au même titre que l’instauration de la paix au Mali, et la lutte contre le terrorisme. Selon le Président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, l’organisation a décidé de prioriser la prévention et l’anticipation ; dans ce sens, les organisations et les mécanismes régionaux sont appelés à intensifier leurs actions en étroite coopération avec la Commission de l’UA. Par rapport aux Nations Unies et à l’Union Européenne, un solide consensus a été établi en matière de paix et de sécurité, sur la lutte contre le terrorisme et la radicalisation, ainsi que sur les questions relevant de la gouvernance.

D’ici le prochain sommet de l’UA, en janvier 2018, la première piste est la mise en œuvre du programme de réforme, notamment le projet d’autofinancement basé sur la création d’une taxe de 0,2% sur les produits importés en Afrique ; parallèlement il y a les actions en faveur de la paix et de la sécurité sur le continent, sur l’impératif de faire baisser les tensions, et l’objectif de faire taire les armes d’ici l’an 2020.

Une autre piste est consacrée à l’action humanitaire et à la solidarité aux populations victimes de la sécheresse, de la famine, des épidémies, et des déplacements forcés. Les questions de développement stratégiques occuperont la place qu’elles méritent, dont la transformation du NEPAD en une agence d’exécution de l’UA. Sur la Jeunesse, thème central du 29ème sommet,  les 55 pays membres de l’Union Africaine ont décidé de créer un Fonds consacré à son épanouissement, ainsi qu’une université à Addis-Abeba.

par -

Le prix de l’Union Africaine pour la promotion de la jeunesse a été décerné à la Tunisie à l’occasion de l’hommage rendu à plusieurs pays membres de l’Union qui ont accompli des performances dans le domaine du genre, et ce en marge des travaux de la première journée du 29ème sommet des Chefs d’Etat de l’Union Africaine, tenu les 3 et 4 juillet à Addis-Abeba, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères publié mardi 4 juillet 2017.

Il convient de rappeler à ce propos que la Tunisie avait décroché le prix du développement social du genre lors du sommet africain de Kigali tenu en juillet 2016.

par -

Les employés du commissariat régional de la jeunesse et des sports du Kef ont entamé ce mardi un sit-in ouvert pour dénoncer “la mutation forcée” du commissaire régional du gouvernorat du Kef vers celui de Siliana.
Un grand nombre des cadres enseignants et des ouvriers ainsi que des présidents d’associations sportives et des comités des supporters des clubs outre les syndicats régionaux et des composantes de la société civile se sont rassemblés devant le siège du commissariat régional en signe de protestation et de refus d’accuser le commissaire régional d’avoir failli à ses devoirs et d’avoir entravé l’achèvement de quelques projets.
Le réseau régional des composantes de la société civile a exprimé, dans un communiqué, son refus total de faire assumer au commissaire régional la responsabilité des projets en suspens, appelant les organisations et les cadres régionaux de rejeter cette décision et d’user de tous les moyens pacifiques et civils pour faire revenir le ministère sur sa décision.
De son côté, l’Union Régionale Tunisienne du Travail du Kef a, dans une déclaration à l’agence TAP dans la région, appelé le ministère de tutelle de revenir sur cette décision pour le bien de la région, ajoutant que “le commissaire régional est l’un des cadres les plus compétents, les plus honnêtes et les plus intègres”.

par -
«Tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la Jeunesse» : c’est le thème du 29ème sommet de l’Union Africaine qui s’ouvre demain à Addis Abéba.

Le thème du 29ème sommet de l’UA en lui-même, déjà initié lors du sommet de janvier, met l’accent sur l’intégration de la jeunesse, son intégration et sa plus grande participation dans le processus de développement. Il est reconnu que l’investissement dans les jeunes et leur autonomisation doit leur permettre d’assumer un rôle de leader par une participation active à la vie publique. Ce faisant, la jeunesse peut contribuer positivement à la réalisation des objectifs définis dans l’Agenda 2063 pour l’Afrique, et l’Agenda 2030 des Objectifs de développement Durable. Le 29ème sommet de l’UA aura en outre à se pencher sur le dossier de son financement et les questions portant sur la paix et la sécurité sur le continent.

par -

À l’occasion de la semaine tunisienne au Parlement européen présidée par le président de l’ARP (Assemblée des représentants du peuple), la haute représentante de l’UE, Federica Mogherini, a réaffirmé la volonté de l’UE de soutenir pleinement la Tunisie dans sa transition démocratique et de soutenir les efforts du gouvernement pour un développement socioéconomique plus important, notamment grâce à un soutien accru aux jeunes, à des domaines connexes tels que l’emploi, l’éducation, la recherche et la mobilité des étudiants et des jeunes. «Aujourd’hui, je souhaite réaffirmer notre engagement à continuer de soutenir vos efforts en matière de réformes, y compris l’administration publique, la justice, la décentralisation et la lutte contre la corruption, et bien plus encore » a ajouté Mogherni.

Et la haute représentante de l’Union Européenne d’ajouter, en présence du président de l’ARP, Mohamed Ennaceur : « Nous espérons établir un dialogue structuré et inclusif sur la jeunesse tunisienne, mais surtout avec les jeunes tunisiens et surtout une participation active des jeunes dans la vie sociale et politique du pays».

par -

Le député Mohamed Troudi a proposé ce mercredi 30 novembre de changer l’appellation du ministère de la Jeunesse et des Sports et de le nommer ministère de la Gestion des Affaires des Jeunes. Comme justification, le député a indiqué que le rôle de ce département est de définir les stratégies claires par rapport à ce secteur déterminant. Lors de la séance plénière consacrée à l’examen du budget du ministère de la Jeunesse et des Sports, il a indiqué que la jeunesse tunisienne a le sentiment d’être en prison étant donné que les initiatives dans sa direction n’ont pas dépassé le stade des symboles et des titres politiques.

par -

Le chef du gouvernement Youssef Chahed a souligné que le gouvernement d’union nationale “s’emploiera lors des trois prochaines années à former une nouvelle génération de jeunes associés à la prise de décisions, présents à tous les niveaux politique et économique, et ce en étant à l’écoute de leurs préoccupations et en instaurant le climat propice leur permettant de libérer leurs énergies et de bâtir la Tunisie de demain”.
A l’occasion du lancement samedi des tribunes de dialogue sociétal à la maison des jeunes de Khaznadar au Bardo, Youssef Chahed a reconnu que “les jeunes tunisiens vivent une situation difficile et affrontent plusieurs problèmes par manque de communication et de leur absence des centres de prise de décisions, au niveau de la vie politique, des partis et des organes de presse”.
“Parmi les objectifs du dialogue sociétal sur les questions de jeunesse est d’informer les décideurs des préoccupations des jeunes”, a-t-il affirmé.
“La conception que se fait le gouvernement d’union nationale à ce sujet est de créer une nouvelle génération de jeunes dans les différents domaines capables de prendre la relève en leur offrant les conditions propices afin d’épanouir leurs talents”, a-t-il précisé.
Il a rappelé que le gouvernement a proposé dans le cadre du budget 2017 la création d’un fonds spécial pour les jeunes dans les différentes régions du pays d’un montant de 250 millions de dinars pour les aider à concrétiser leurs idées et les encourager à prendre des initiatives d’autant que les circonstances difficiles que vit le pays limitent considérablement sa capacité à créer des postes d’emploi dans la fonction publique”.
“Les jeunes, quelques soient leur niveau d’enseignement, sont tenus de faire évoluer leur mentalité en faisant preuve d’imagination et en lançant des projets leur permettant d’accomplir leurs ambitions et de contribuer à l’effort de création d’emploi consenti par l’Etat”, a-t-il recommandé.
Il a assuré que l’Etat s’emploiera de son côté à ” offrir aux jeunes le cadre approprié en consolidant leur confiance, les aider financièrement et l’encadrement afin qu’ils puissent concrétiser leurs ambitions”.
Le chef du gouvernement a indiqué que “la responsabilité du gouvernement est de faire renaître l’espoir pour tous les Tunisiens, en premier lieu les jeunes, en leur offrant l’occasion de réussir, entre autres au niveau des nominations, et œuvrera à les aider à réaliser leurs ambitions par le biais du dialogue dont les recommandations doivent être traduites dans les faits”.
Youssef Chahed avait pris connaissance auparavant, dans les ateliers mis en place à la maison des jeunes de Khaznadar, des difficultés des jeunes, notamment le chômage, la marginalisation, l’addiction, le manque d’encadrement, l’interruption précoce des études et les défaillances relevées dans les établissements éducatifs et sportifs. Il s’est rendu compte également des activités sportives et de la jeunesse organisées à cette occasion.
Le dialogue sociétal se déroulera du 1r octobre au 13 novembre prochains dans tous les gouvernorats, avec la participation de toutes les catégories d’âge et sociales ainsi que les différentes composantes de la société civile. Au total 1360 tribunes de dialogue sont prévues à l’échelle locale à raison de 5 tribunes par délégation.
Il est le prélude à la tenue du congrès national de la jeunesse fin 2016 qui pour objectif de mettre en place une stratégie nationale globale de la jeunesse à l’horizon de 2030.

par -

Des jeunes de la localité El Maagoula à Béja ont exprimé, lors d’une rencontre locale organisée samedi à la maison des jeunes Ibn Khaldoun à EL maagoula dans la cadre du dialogue sociétal sur les questions de jeunesse, leurs préoccupations de la hausse du taux de chômage et de la dégradation de l’infrastructure de base dans le secteur de la santé notamment à l’hôpital régional de Béja.
Les participants à cette rencontre ont critiqué la hausse du coût des prestations sanitaires notamment pour les jeunes sans-emploi, estimant que le gouvernorat de Béja n’a pas encore bénéficié du processus de développement.
Selon Issam Ben Kram, chargé de la communication au commissariat régional de la jeunesse et des sports, le mécanisme de dialogue direct qui a été lancé à EL Maagoula à Béja-Sud, concerne le plus grand nombre des jeunes à travers 45 ateliers et tribunes de dialogue dans les différents établissements des jeunes répartis dans toutes les zones du gouvernorat durant le mois d’octobre. Il a précisé dans une déclaration à la correspondante de la TAP dans la région, que des jeunes d’El Maagoula ont revendiqué le droit à l’emploi et le droit de participer à des actions pour bâtir la Tunisie de demain.
Le processus de dialogue local direct à Béja s’inscrit dans la cadre du dialogue sociétal sur les questions de jeunesse. Il est Organisé par le ministère de la jeunesse et des sports et les comités régionaux du dialogue sociétal dont l’objectif est de mettre en place une approche participative entre les représentants de la société locale pour identifier les problèmes des jeunes et les associer à trouver des solutions et à élaborer des programmes dans le futur.

par -

L’ex gardien de but international Chokri Elwaer, a reçu une proposition pour occuper le poste de ministre de la Jeunesse et des sports dans le gouvernement d’union nationale, selon des sources proches des consultations en vue de la formation du prochain gouvernement citées mercredi par l’hebdomadaire « Akhbar al-Joumhouria ».

L’ancien keeper de l’Espérance sportive de Tunis a décliné l’offre, expliquant que ses multiples engagements professionnels ne lui permettent pas de s’investir dans le poste qui lui a été proposé, ajoutent les mêmes sources qui indiquent ce portefeuille sera très probablement attribué à Ahmed Gaaloul qui avait par le passé occupé les fonctions de conseiller au sein du même ministère.

 

par -

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Maher Ben Dhia, a affirmé que la date de l’épreuve du Bac Sport est maintenue.

Dans une déclaration à l’agence TAP, le ministre a indiqué qu’un compromis est en voie entre le ministère de l’Education et le syndicat de l’Enseignement secondaire.

« L’épreuve aura lieu à la date prévue et il n’y aura aucun changement », a tenu à rassurer Maher Ben Dhia soulignant que le différend opposant le ministère au syndicat sera résolu bientôt.

Le ministre a précisé que le point de courroux réside dans les réserves exprimées vis à vis d’un certain nombre de nominations dans le secteur de l’éducation physique dans quelques gouvernorats du pays. 29 nominations ont semé la discorde, a fait savoir Maher Ben Dhia ajoutant qu’elles ont été effectuées dans les écoles primaires « pour le bien des élèves ».

Pour rappel, le syndicat de l’Enseignement secondaire a fait savoir son intention de boycotter les épreuves du Bac Sport le 18 avril prochain.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux