Tags Posts tagged with "listes"

listes

par -

Le membre de l’Instance Supérieure Indépendante pour les Élections (ISIE), Nabil Baffoun a affirmé que l’ISIE prendra des mesures à l’encontre des listes candidates aux municipales, qui ont enfreint le silence électoral aux alentours des centres électoraux.

Lors de son intervention ce lundi sur les ondes de Mosaïque Fm, Baffoun a ajouté que certaines listes pourraient être annulées avant l’annonce des résultats définitifs.

Il a sous un autre angle indiqué que les résultats partiels seront annoncés à partir de ce soir 7 mai 2018 et que les résultats pourraient être annoncées le 8 ou le 9 du mois courant.

par -

Voici, en théorie (Photo du bas), ce à quoi devrait ressembler la gente féminine capable de voter pour le parti islamiste Ennahdha, lors des prochaines municipales. Des femmes généralement enturbannées de foulards, et ne laissant paraître de leurs corps que les mains et le visage, en application d’une version modernisée de la Chariaa. Des femmes qui croient encore qu’Ennahdha est le parti de Dieu et qu’il est fait d’hommes qui ont peur de Dieu, dans un lectorat fait essentiellement de petites gens, pieuses et croyant suivre ainsi les préceptes de l’Islam.

Costard chic bleu marine, et cravate rose parée d’un pin à l’effigie du drapeau tunisien et micro à la main, le chef d’Ennahdha change de look et part à la pêche aux nouvelles ouailles féminines qui changeraient le look de tout son parti aussi. Des femmes modernes, librement vêtues, certes croyantes, mais loin de suivre les préceptes d’un Islam à la Nahdha.

Faute d’adhérentes directes, qui atténueraient l’âpreté d’une image faite d’anciens prisonniers avec leurs années de braise creusées dans les traits de leurs visages, barbus et tamponnés au front, comme un symbole de piété qui les ferait reconnaître le jour du jugement dernier et leur donnerait accès direct au paradis et ses “houris”, ce que cherche désormais le Cheikh c’est une nouvelle race de fans au féminin.

L’objectif de cette nouvelle stratégie de communication visuelle a aussi amené le parti islamiste à s’ouvrir sur ce qu’il appelle les «indépendants». Des candidats, et surtout des candidates qu’aucun autre parti ne courrait, tant les places sont déjà distribuées entre coquins et copains. Des candidats auxquels Ennahdha offre l’opportunité de faire la une de ses nouvelles listes électorales pour les prochaines municipales. Des candidats et surtout candidates qui confirmeraient qu’Ennahdha n’est pas faite que de Nahdhaouis, mais s’ouvre à tout le monde. Nous avons contacté les services de communication du parti Ennahdha pour connaître le taux de présence des femmes sur les listes de ce parti pour les municipales, ainsi que celui des «indépendants». On attend toujours la réponse !

Mais le véritable enjeu de cette «ouverture», ce sont les femmes dont le vote a été déterminant lors des législatives et des présidentielles de 2014. Les femmes dont le rôle a aussi été déterminant dans la lutte de la société civile contre les tentatives du parti islamiste au sein de la Troïka en 2011 et jusqu’à 2013 de changement du modèle sociétal de la Tunisie. Tête de pont de cette nouvelle Ennahdha dont le vieux leader tente de colorier l’image, Rached Kheriji s’engage désormais dans une tentative de hold-up sur les «femmes de Béji Caïed Essebssi», des femmes qui avaient fait la réussite de BCE et de son parti. Cela, d’autant qu’il semble désormais être «tendance» de se prendre en «Selfie» aux côtés de celui qu’on dessine comme l’homme fort de Tunisie et ce dernier n’y rechigne pas, se laisse faire et publie même ces images sur sa page fb officielle.

Il faut se rendre à l’évidence. Une partie des Tunisiennes, comme les Tunisiens, semblent avoir la mémoire courte. Elles semblent avoir déjà pardonné, bien avant le Tribunal Administratif qui a effacé tout de leurs anciens casiers judiciaires, à celui qui a le pied dans l’étrier du pouvoir, plus vite que celui qui en a été descendu. Des femmes qui ont vite fait d’oublier son livre «Entre le Coran et la réalité des musulmans» où Rached Kheriji parle longuement de la femme comme d’un objet sexuel et dont il faisait même la promotion, le 7 mars 2015 sur sa page facebook officielle. Elles semblent aussi avoir oublié l’enquête parlementaire sur les réseaux d’envoi d’enfants tunisiens dans les zones de guerre, qui n’a pas encore donné ses résultats. Elles ont aussi oublié Le Bardo et d’autres lieux de manifestations contre le parti islamiste, conduites par des femmes. Mais cela est une autre histoire !

par -

L’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) a annoncé jeudi à Tunis au cours d’une conférence de presse les listes candidates acceptées définitivement pour les élections municipales 2018 prévues le 6 mai prochain. Les listes en lice sont au nombre de 2074 listes après l’ajout de 6 listes suite à l’examen des recours déposés en première instance et en appel.

Le Tribunal administratif et ses chambres régionales ont prononcé lundi dernier leurs jugements définitifs en matière de contentieux électoral relatif aux élections municipales.
Le Tribunal administratif avait indiqué qu’au moins 25 recours ont été examinés par cette juridiction, répartis comme suit :

-Sept recours déposés par des listes de partis
-Neuf recours intentés par des listes indépendantes
-Trois recours présentés par des listes de coalition
-Six recours présentés par l’instance électorale.
Quelque 2068 listes en lice pour les élections municipales ont été retenues et 106 autres ont été invalidées, avait annoncé, le 3 mars 2018, le président de l’ISIE, Mohamed Mansri Tlili.
La campagne électorale des municipales aura lieu du 14 avril au 4 mai 2018 et le scrutin se déroulera le 6 mai 2018. Les sécuritaires et militaires devraient voter le 29 avril courant.
Selon le calendrier électoral pour les municipales, l’annonce des résultats des élections est prévue le 7 mai 2018. Les résultats définitifs devraient être proclamés le 9 mai prochain.

par -

106 listes candidates aux élections municipales ont été rejetées par l’Instance Supérieure Indépendante pour les Elections (ISIE) soit 4,5% du nombre total des listes, a annoncé, samedi 03 mars 2017, Mohamed Tlili Mansri, président de l’Instance.
Sept listes ont été jugées irrecevables pour non-respect du principe de parité alors que 99 autres candidatures ont été rejetées pour d’autres raisons“, a précisé Mansri, peu avant le démarrage d’une conférence de presse pour annoncer les résultats préliminaires des listes retenues.
Joint au téléphone par l’Agence TAP, Anis Jarboui, membre de l’instance, a expliqué que la hausse du nombre des listes rejetées s’explique par le non-respect du principe de parité horizontale, ajoutant que de plus amples détails sur ce sujet seront fournis par le président de l’ISIE.
Jarboui avait annoncé, vendredi 02 mars 2018, le rejet de 91 listes candidates aux élections municipales dont plusieurs listes indépendantes, de coalition et de partis politiques.
L’ISIE avait annoncé que les listes des candidats acceptés seront publiées dans un délai ne dépassant pas le 3 mars 2018. Les recours contre les décisions relatives aux candidatures non acceptées peuvent être présentés au Tribunal administratif. Les listes définitives des candidats seront publiées au plus tard le 4 avril 2018.

par -

Les dernières chiffres actualisés de l’opération de dépôt des candidatures aux élections municipales ont été présentés vendredi 23 février 2018 au cours d’une conférence de presse à Tunis.
Nombre global des listes candidates: 2173
Nombre des listes partisanes: 1099
Nombre des listes indépendantes: 897
Nombre des listes de coalition: 177
Nombre des municipalités n’ayant pas enregistré de listes de coalition : 206
Nombre des municipalités n’ayant pas enregistré des listes indépendantes: 29
Nombre global des candidats: 57020
Nombre des listes retirées: 36
Statistiques générales relatives aux candidatures par direction sectorielle et circonscription électorale
Monastir: 190
Sidi Bouzid: 130
Kasserine: 128
Sousse: 115
Kairouan: 106
Gafsa: 105
Mahdia: 105
Nabeul (1): 99
Bizerte: 96
Ben Arous: 93
Nabeul (2): 81
Béja: 79
Gabes: 79
Siliana: 78
Le Kef: 71
Jendouba: 67
Sfax (2): 66
Sfax (1): 65
Zaghouan: 62
Medenine: 59
Manouba: 56
Ariana: 52
Kebili: 49
Tunis (2): 49
Tataouine: 37
Tozeur: 36
Tunis (1): 20
Statistiques sur la répartition des partis et des coalitions
Nidaa Tounes: 350 municipalités
Ennahdha: 350 municipalités
Machrou Tounes: 84 municipalités
Le Courant démocrate: 72 municipalités
Al Irada: 47 municipalités
Afek Tounes: 46 municipalités
Al Chaab: 40 municipalités
Le Parti destourien libre: 32 municipalités
Al Binaa Al Watani: 20 municipalités
Le parti socialiste: 13 municipalités
Beni Watani: 9 municipalités
Al Moubadara: 8 municipalités
L’union populaire républicaine: 7 municipalités
Al Badil Attounsi: 4 municipalités
Parti Ajyal: 3 municipalités
La rencontre démocratique:3 municipalités
Le parti libre destourien tunisien:2 municipalités
La Voix du Tunisien:2
Parti des Verts pour le progrès: 2
Mouvement des démocrates sociaux: 1
La Tunisie d’Abord: 1
L’Avenir:1
Le mouvement démocratique:1
Mouvement de la lutte patriotique:1
Les coalitions
Le Front populaire : 132 municipalités
L’union civile: 43 municipalités
Les Forces démocratiques: 2 municipalités
Les candidats en fonction de l’âge
Plus de 23 ans: 4866 candidats
Entre 24 et 35 ans: 24794 candidats
Entre 36 et 45 ans: 13625 candidats
Entre 46 et 60 ans: 11191 candidats
Plus de 60 ans: 2544

par -

L’Instance Supérieure Indépendante pour les Elections (ISIE) mettra à la disposition du public, les 11 et 12 janvier courant, les listes préliminaires des électeurs à l’occasion des Municipales 2018.
Les listes seront affichées dans les locaux de l’Isie et dans les sièges des municipalités ainsi que sur le site de l’instance électorale www.isie.tn, indique l’ISIE dans un communiqué.
Le recours contre les listes des électeurs est possible à partir de samedi 13 janvier. Il se poursuivra jusqu’à lundi 15 janvier courant, rappelle l’instance dans le même communiqué.
L’ISIE devrait annoncer la liste définitive des électeurs après examen des recours dans un délai qui ne dépasse pas le 7 février 2018.

par -

Le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant a publié, sur son site Web, 24 listes nominatives et actualisées des crèches et des jardins d’enfants ayant obtenu un visa en 2017. L’objectif est de lutter contre la propagation des espaces anarchiques.

Le ministère a appelé les parents à vérifier la situation légale des jardins d’enfants et des crèches et d’inscrire leurs enfants dans des établissements qui répondent aux normes.

par -

Les élections municipales se tiendront le 17 décembre 2017 sur la base de la loi organique du 14 février 2017 qui modifie et complète la loi organique n° 2014-16 du 26 mai 2014 relative aux élections et référendums. Certains estiment, toutefois, que les amendements concernant, précisément, la question du financement de la campagne électorale et le mode de scrutin ne favorisent pas la montée des compétences indépendantes.
Le premier obstacle auquel pourraient faire face les candidats indépendants est celui du financement“, a indiqué Anouar Mnasri, membre de la Ligue des Femmes Electrices et de l’Association Thala solidaire. Selon elle, les listes partisanes, contrairement aux listes indépendantes, n’ont pas de contraintes financières. Elles sont soutenues et financées par les ressources de leurs partis. Le financement est un obstacle rencontré, à juste titre, par plusieurs jeunes compétences de Thala qui veulent se porter candidats, a-t-elle, ajouté.

Le nerf de la guerre

Le constitutionnaliste Jawhar Ben Mbarek, président du Réseau “Doustourna”, partage le même avis. Pour lui, le mode électoral tel que prévu par la loi électorale amendée réduit les chances des indépendants, et ce pour plusieurs raisons. ” La première raison est d’ordre financier : les listes indépendantes vont désormais devoir assurer leur propre financement et récolter plus de 3% des voix pour pouvoir être remboursées après la proclamation des résultats, chose qui n’est pas toujours évidente surtout dans les grandes circonscriptions qui impliquent des moyens financiers et logistiques importants “.

Amendée en février 2017, la loi électorale comporte un nouvel article qui stipule qu’il est versé à chaque candidat ou liste candidate qui a recueilli au moins 3% des suffrages exprimés dans la circonscription électorale une subvention publique forfaitaire au titre de remboursement des dépenses électorales, et ce, après la proclamation des résultats définitifs des élections.
En 2011, lors des élections pour l’Assemblée nationale constituante, les candidats ont reçu le financement public avant le début de la campagne électorale. Ceux qui avaient obtenu moins de 3% des voix ont été appelés à rembourser l’Etat après la proclamation des résultats. Durant les élections législatives en 2014, les candidats ont reçu une partie de la subvention publique avant les élections et le reste après la proclamation des résultats.

Les rouleaux compresseurs Ennahdha, Nidaa…

A la question du financement, s’ajoute le mode de vote qui, selon le constitutionnaliste, reproduira le même scénario des législatives de 2014, en favorisant largement la montée de grands partis comme Ennahdha et Nidaa Tounes.
Le mode de scrutin, même s’il adopte une dose de proportionnalité, favorise les partis les plus structurés et les plus outillés, financement et logistiquement “, affirme Jawher Ben Mbarek.
Ce mode de scrutin va favoriser la montée des grands partis à un premier rang et va permettre à des petits et moyens partis politiques d’avoir quelques sièges. Les indépendants seront au troisième rang et auront moins de chance de récolter des sièges, explique-t-il.
Car, précise-il, l’application des restes forts, conditionné par l’obtention d’au moins 3% des suffrages exprimés au niveau de la circonscription va davantage limiter l’accès des compétences indépendantes aux conseils municipaux. ” Dans une circonscription électorale regroupant plus de 500 000 habitants comme Tunis, il serait quasi-impossible pour les indépendants de former des listes d’indépendants “. La loi électorale précise qu’elles ne sont pas admises à la répartition des sièges, les listes candidates qui ont recueilli moins de 3% des suffrages exprimés au niveau de la circonscription.

Sur ce sujet Anouar Mnasri fait observer que les plus forts restes ne sont pris en compte que pour ceux qui ont récolté plus de 3% des voix. “Si cette condition introduite dans la loi électorale de 2017 vise à éviter la dispersion des voix, elle n’en demeure pas moins accablante pour les indépendants “, estime, pour sa part Anouar Mnasri.
La loi électorale dispose en effet que le vote a lieu sur listes en un seul tour. Les sièges sont répartis au niveau des circonscriptions à la représentation proportionnelle aux plus forts restes.
Si plus d’une liste sont candidates au niveau de la circonscription, les sièges sont répartis dans un premier temps sur la base du quotient électoral. Le quotient électoral est déterminé en divisant le nombre de suffrages exprimés par le nombre de sièges réservés à la circonscription.
Le nombre des membres des conseils municipaux est fixé sur la base du nombre des habitants des municipalités conformément au dernier recensement officiel. Soit 12 membres pour les petites circonscriptions qui comptent moins de 10 000 habitants et jusqu’à 62 dans les grandes circonscriptions de plus de 500 000 habitants.

Sur un autre plan, Anouar Mnasri considère que l’adhésion des indépendants aux listes partisanes ne risque pas d’influer sur leur statut d’indépendants. Pour elle, les compétences indépendantes ont été assez formées pour ne pas s’aligner sur les orientations et intérêts des partis politiques. Selon Mnasri, les indépendants pourraient aider les partis politiques à se rapprocher davantage des citoyens. ” Les élections municipales sont principalement des élections de proximité où le citoyen joue un rôle primordial ” a souligné Mnasri rappelant la décision d’Ennahdha d’associer, à hauteur de 50 pc, les indépendants dans ses listes.

FOCUS 🔍

La BIAT, qui apporte depuis s plusieurs années, un soutien à la culture et aux industries créatives allant au-delà du mécénat, a lancé une...

Le meilleur des RS

Notre rubrique «Le meilleurs des réseaux Sociaux », début de la saison estivale oblige, choisit de mettre en lumière une initiative citoyenne, soutenue par un...

INTERVIEW

Walid Ben Salah, expert comptable, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont l'augmentation et à plusieurs reprises...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux

SPORT

L'attaquant anglais Wayne Rooney a connu des débuts euphoriques dans le Championnat nord-américain de foot (MLS) en réussissant deux passes décisives pour contribuer à...