Tags Posts tagged with "travaux "

travaux 

par -

Le nouvel hôpital local de Djerissa, dans le gouvernorat du Kef, sera opérationnel à partir de lundi 24 juillet, a indiqué le directeur régional de la santé du Kef, Moncef Haouani, à l’agence TAP.
L’hôpital dont les travaux de réalisation et d’équipement ont coûté 657 mille dinars, a-t-il précisé, comporte un service d’urgence, de radiologie, une unité de maternité et de gynécologie, un laboratoire d’analyses médicales ainsi qu’un espace réservé aux consultations externes en médecine générale et en médecine dentaire.
L’hôpital de Djerissa fournira également des prestations de médecine scolaire, de santé reproductive, de prévention sanitaire et de protection de l’environnement et de protection, a-t-il ajouté.
Ce nouvel hôpital est le deuxième établissement de santé inauguré dans le gouvernorat du Kef en moins de dix jours, a-t-il indiqué, rappelant l’inauguration, samedi 15 juillet dans la ville du Kef, du Centre de santé intermédiaire qui fournit plusieurs prestations médicales (médecine générale et de spécialité, imagerie, santé reproductive etc…).

par -

Le prix de l’Union Africaine pour la promotion de la jeunesse a été décerné à la Tunisie à l’occasion de l’hommage rendu à plusieurs pays membres de l’Union qui ont accompli des performances dans le domaine du genre, et ce en marge des travaux de la première journée du 29ème sommet des Chefs d’Etat de l’Union Africaine, tenu les 3 et 4 juillet à Addis-Abeba, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères publié mardi 4 juillet 2017.

Il convient de rappeler à ce propos que la Tunisie avait décroché le prix du développement social du genre lors du sommet africain de Kigali tenu en juillet 2016.

par -

Les travaux de réalisation de la première tranche de la Cité de Culture à Tunis ont atteint 55%, à fin mai 2017, a indiqué à l’agence TAP, le président du projet Maâtoug Ameur.
Il a souligné que la première tranche sera fin prêt, au mois d’octobre 2017 conformément aux délais contractuels, écartant le risque de retard dans les travaux d’exécution.
La première partie du projet s’étend sur une surface couverte de 49 mille m². Elle comprend un opéra (1800 places), un auditorium (700 places), une salle de théâtre pour répétition (400 places) et 77 studios de production dans les domaines de musique, du 4ème art et de la danse, ainsi qu’une médiathèque, des salles de cinéma, des espaces commerciaux et une tour de 600 mètres.
Plusieurs espaces artistiques sont désormais dotés d’équipements techniques de sonorisation et d’éclairage.
Le coût de la première tranche du projet de la cité de culture, financé par l’Etat, s’élève à 76,3 millions de dinars et la deuxième partie sera réalisée sur une surface de 2,2 hectares moyennant une enveloppe de 70 millions de dinars.

par -

L’approvisionnement en eau au cours de la saison estivale 2017 se déroulera dans de meilleures conditions que celles de l’été 2016, bien que des problèmes d’approvisionnement pourraient survenir dans des gouvernorats tels que Gafsa, Tataouine et Médenine, a indiqué Mosbah Helali, PDG de la SONEDE (Société nationale d’exploitation et de distribution des eaux), dans une interview accordée à l’Agence TAP.
Pour cet été, “nous avons mis en place un programme pour faire face aux besoins de consommation en période de pointe“. Il consiste en l’extension du réseau et le renforcement des ressources en eau, en procédant à de nouveaux forages dans toutes les régions du pays, en mettant en place un réseau de nouvelles canalisations, des stations de pompage. Depuis septembre 2016, 120 millions de dinars ont été investis dans 139 systèmes hydrauliques pour l’été 2017, outre les grands projets réalisés par la SONEDE.

Pour ce qui est des trois gouvernorats précités, les ressources en eau sont insuffisantes et ont atteint leurs limites, étant donné que toutes les ressources disponibles ont été déjà mobilisées. C’est pour cette raison qu’au cours de la période de pointe de la consommation en été, il pourrait y avoir des perturbations dans l’approvisionnement en eau et même un rationnement de l’eau, notamment au courant de la nuit, dans ces régions, a t-il précisé.

La SONEDE qui compte 2,8 millions d’abonnés a produit 660 millions de m3 d’eau en 2016, contre 645 millions de m3 en 2015. Les 15 millions de m3 additionnels sont le résultat de nouveaux forages effectués dans tout le pays, vu la baisse du niveau des barrages (l’apport des précipitations n’a pas dépassé 42% de la moyenne annuelle).

Pas de répit dans les coupures d’eau

Interrogé sur la fréquence des coupures d’eau dans plusieurs régions du pays, le PDG de la SONEDE a expliqué qu’en fait il y a deux types de coupure. Primo : celles programmées en raison d’interventions de la société pour étendre le réseau et faire de nouveaux raccordements. A ce niveau, “nous avons choisi de signaler systématiquement les coupures programmées qui vont se poursuivre à l’avenir, au rythme des travaux d’extension du réseau“.
Secundo, il y a les pannes techniques impromptues. “La société qui gère 52 mille kilomètres de canalisations et 1400 systèmes hydrauliques doit faire face de 15 à 16 pannes par jour sur tout le territoire, de la République“. Le premier responsable de la SONEDE a considéré que le nombre de pannes enregistrées est au-dessus de la moyenne, comparativement à des pays d’un niveau similaire.

7,4% de la population rurale privée d’eau potable

Helali indique que le réseau de la SONEDE couvre 100% des régions urbaines et 55% des régions rurales agglomérées. La population rurale est à 92,6% approvisionnée en eau dont 51,2% par la société et 41,4% par les groupements de développement agricole (GDA), relevant de la direction générale de l’ingénierie rurale (ministère de l’Agriculture). En définitive, 7,4 % de la population rurale, essentiellement celle habitant en haute montagne ou dans des régions enclavées, n’ont pas accès à l’eau de la SONEDE ou de la GDA.
C’est pour cette raison qu’a été mis en place le programme de 3 grands projets d’amélioration du taux d’adduction de l’eau potable en milieu rural dont le premier quasiment achevé (95%) concerne les zones rurales du gouvernorat de Jendouba (200 mille habitants) pour un coût de 85 millions de dinars.
Les deux autres projets devront démarrer en 2017. Celui ciblant le gouvernorat de Bizerte aura un coût de 170 millions de dinars et le projet dédié au Gouvernorat de Béja coûtera 130 millions de dinars.
Pour le reste des habitants qui n’ont pas accès au réseau de l’eau potable, “des solutions individuelles doivent être trouvées avec les commissariats régionaux à l’agriculture“, a affirmé le PDG de la SONEDE.

L’épineux problème du stress hydrique

Il a souligné que “l’eau a un coût mais n’a pas de prix“, rappelant que pour préserver nos ressources hydriques, la SONEDE “a lancé au mois de Mars 2017 une campagne pour la rationalisation de la consommation d’eau“. Il a expliqué que la consommation d’eau potable représente 1 à 2% de la consommation quotidienne d’eau par personne, soit 1 à 2 litres d’eau bus sur 125 L utilisés par jour et par personne, ce qui signifie qu’il y a une grande marge pour une utilisation judicieuse de cette précieuse ressource.
Et de préciser que chaque Tunisien dispose de 450 m3 d’eau par an seulement, bien en-dessous du niveau du stress hydrique (mois de 1000 m3, par personne). En 2030, chaque Tunisien ne disposera plus que de 350m3 par an.

Le gros gâchis

D’après le premier responsable de la SONEDE, le rendement du réseau de la société est actuellement de 77,9% ; il souffre de deux types de pertes : les pertes techniques (2 à 3%). Il s’agit là des eaux de process pour l’entretien des ouvrages hydrauliques et les fuites (17 à 18% des pertes du réseau). Il y a également le problème du raccordement anarchique au réseau de la société qui s’est développé depuis 2011.
Helali a affirmé : “nous sommes en train de combattre ces raccordements anarchiques malgré la difficulté de les situer étant donné que les canalisations anarchique sont souterraines. Notre objectif est d’atteindre le niveau de rendement mondial qui est de 80%“.
Enfin, la SONEDE a mis en place un programme national pour la garantie et le renforcement de l’approvisionnement en eau potable jusqu’à fin 2030 pour un coût de 2,4 milliards de dinars. Il permettra de subvenir aux besoins des Tunisiens jusqu’à 2035, a affirmé le PDG de la SONEDE.

Le gros boulet du déficit

Alors que l’INS fait état d’une augmentation des tarifs de la SONEDE de 15% (statistiques sur l’inflation de Mai 2017), Mosbah Helali a estimé que “l’eau est bradée en Tunisie“. Faisant la comparaison avec le Maroc voisin, il a indiqué que pour une facture de 20 m3, par trimestre, le Tunisien paie 12,9 dinars et le Marocain 38,5 D.
En Tunisie, c’est le principe de solidarité qui régit la facturation de l’eau entre les catégories sociales et entre les régions, c’est ainsi que le Nord où l’eau est facturée à près de 1,300 D, le m3, subventionne le sud où l’eau est facturée à près de 350 millimes, a t-il souligné.

Selon le PDG de la SONEDE, bien que la tarification de l’eau ait été augmentée en 2016, la société perd 100 millimes pour chaque m3 d’eau vendu (différence entre le coût de production et la moyenne de prix de vente) et souffre d’un déséquilibre financier depuis 2008, surtout que la tarification de l’eau a été gelée de 2005 à 2010, en raison de la hausse du coût de production, de l’énergie, des équipements et des matières premières. Elle a enregistré un déficit de 21 millions de dinars au cours de l’exercice 2016 et équilibre ses finances en recourant à l’endettement auprès des banques.
La SONEDE enregistre des impayés se montant à 300 millions de dinars (Décembre 2016) dont 180 millions de dinars de factures impayées des ménages.

TAP

par -

Les travaux de construction du 6ème tronçon de 40km de l’autoroute Gabès-Sfax, reliant Gabès aux frontières du gouvernorat de Sfax, sont presque arrivés à terme (96 %), a indiqué vendredi le ministre de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du territoire, Mohamad Salah Arfaoui, lors d’une visite effectuée au chantier de cette autoroute.
Il a par ailleurs souligné que le tronçon de l’autoroute reliant Gabès à la Skhira, sera ouvert dès la fin des travaux, incitant le promoteur chargé des travaux, à accélérer la réalisation des travaux restant.
Arfaoui a également fait savoir que tous les moyens possibles seront mis en œuvre pour finaliser ce projet dans les plus brefs délais.
L’autoroute Gabès-Sfax est un ouvrage attendu par les habitants de Gabès, qui y trouvent un moyen pour booster l’investissement, rapprocher la région de la capitale et réduire les accidents de la route survenus sur la RN1, qualifiée souvent de “route de la mort”.
Le retard enregistré dans la réalisation de ce projet a par ailleurs, suscité une grande critique de la part des habitants du gouvernorat de Gabès, en particulier les hommes d’affaires.

par -

La Société nationale d’exploitation et de distribution des eaux (SONEDE) a annoncé dans un communiqué rendu public lundi 10 avril, qu’une perturbation dans l’alimentation en eau potable, sera enregistrée mercredi 12 avril 2017, à partir de 12h jusqu’à 20h, dans les zones hautes des gouvernorats de Sousse, Monastir et Mahdia.

La SONEDE a précisé, que cette perturbation intervient en raison des travaux de raccordement sur la conduite d’adduction des eaux du Nord qui s’inscrivent dans le cadre des préparatifs pour la saison estivale 2017.

par -

Hela Cheikhrouhou, ministre de l’Energie, des Mines et des Energies Renouvelables, a effectué ce lundi 3 avril 2017 une visite de terrain à la station de production d’électricité sise à Sousse.

Cette station, qui produira 440 mégawatts, est entrée en production depuis le mois de juin 2015.

Les travaux de cette unité se poursuivent et le coût global de ce projet énergétique est estimé à 620 MD.

par -

Suite à la mort d’un crocodile au zoo du Belvédère, le ministre des Affaires Locales et de l’Environnement Riadh Mouakher et le maire de Tunis ont effectué une visite au parc et ont pris les décisions suivantes :

Recrutement de nouveaux gardes de sécurité.

Mobilisation de trois policiers de l’Environnement au zoo.

Interdiction des vendeurs ambulants.

Interdiction des sachets en plastique à l’intérieur du Zoo.

Elaboration d’une nouvelle stratégie de gestion du parc en question.

Fermeture provisoire du Zoo juste après la fin des vacances scolaires jusqu’à la fin des travaux de maintenance, a annoncé Mosaïque fm.

par -
L’exploitation de la première tranche du projet du réseau ferroviaire rapide (RFR) a été reportée pour juillet 2017 au lieu de juillet 2016. Plusieurs raisons sont derrière ce report. Dans une interview accordée à Africanmanager

La Société du Réseau Ferroviaire Rapide de Tunis (RFR) organise aujourd’hui , mardi 14 février 2017, avec la société française, colas rail, une campagne de sensibilisation sur la sécurité ferroviaire pour les écoliers de la région de “El Gobâa 2” du gouvernorat de la Manouba où la majorité des élevés traversent la voie ferrée au moins 2 fois par jour sans se soucier de faire plus d’attention, indique un communiqué.

Des exposés seront organisés dans les classes sur les conseils à suivre  (ne portez pas vos écouteurs et écouter de la musique sur votre chemin de l’école
et ne pas prendre un raccourci pour aller à l’école. ne pas laisser ce raccourci vous tuer).

La société prévoit aussi organiser, durant le même jour, une animation clown, DJ avec signature d’une convention qui stipule que RFR et colas rail prendront en charge les travaux de terrassement de la cour et de la clôture de l’école.

par -
Main

La distribution de l’eau potable sera perturbée dans certains gouvernorats en raison des travaux qui devraient être effectués sur le canal des eaux du Nord Medjerda-Cap Bon, et ce à partir d’aujourd’hui, lundi 16 janvier au lundi 30 janvier 2017.

Dans un communiqué publié ce lundi 16 janvier 2017, la SONEDE a précisé que les perturbations dans la distribution de l’eau potable seront enregistrées dans toutes les délégations des gouvernorats de Nabeul, Sousse, Monastir et Mahdia.

Des coupures similaires auront également lieu dans les délégations de Sfax Ville, Sfax Nord, Sfax Sud, Sakiet Eddaier, Sakiet Ezzit, Tynah, El Amra, Jebeniana et El Hancha relevant du gouvernorat de Sfax.

par -

Selon des informations rapportées par le site «france3.fr» environ 300 millions d’euros sur 15 ans seront alloués pour “valoriser” la tour Eiffel.

Ce plan devra être voté fin janvier par le Conseil de Paris à l’occasion du lancement de la procédure qui renouvellera pour 15 ans la délégation de service public, qui s’achève le 31 octobre, de la SETE (Société d’exploitation de la tour Eiffel), société publique locale détenue à 100% par la collectivité parisienne.

La maire de Paris Anne Hidalgo propose que “le délégataire conduise 300 millions d’investissements pour valoriser ce monument emblématique qui a un rôle central dans l’attractivité touristique de Paris”, a indiqué la même source.

par -

Les travaux de construction du nouveau siège de la Société de promotion des logements sociaux (SPROLS) avancent, atteignant 17%, a confié une source bien informée relevant de ladite société à Africanmanager.
Démarrant en mai 2016, les travaux de construction dureront 24 mois, a ajouté la même source, faisant savoir que le nouveau siège d’une superficie de 1500 mètres carrés se situe au centre urbain nord et coutera environ 12 millions de dinars.

par -
Les études sur le projet du réseau ferroviaire rapide (RFR) ont avancé à hauteur de 63% alors que les travaux ont atteint 47%

Le ministre du Transport, Anis Ghedira a déclaré que les travaux de réalisation du Réseau ferroviaire rapide de Tunis (RFR) avancent à un rythme satisfaisant
Dans une déclaration accordée ce mardi 21 novembre 2016 à Africanmanager, il a ajouté que la première partie de ce projet sera fin prête d’ici octobre 2017.
Financé à 60% par des bailleurs de fonds européens, ce projet constitue l’un des plus importants ouvrages ferroviaires en Tunisie surtout qu’il va améliorer les conditions de vie des habitants de la périphérie urbaine en leur facilitant l’accès au centre ville. De même, il vise la modernisation des réseaux de transport en commun, l’amélioration de la qualité des services avec une réduction des temps de parcours.

Pour rappel, la priorité du projet concerne la ligne D qui relie la station Barcelone à la station Gobaâ, sur une longueur de 12,2 km ( taux de réalisation des stations est estimé à 85%) et la ligne A reliant la station Barcelone avec Bougatfa sur une longueur de 6,3 km ( taux de réalisation des stations est estimé à 80%) .
Le coût de réalisation de ce réseau (les lignes D et A) est estimé à 1200 millions de dinars (MD), dont 800 MD pour l’infrastructure et les équipements et 400 MD pour les équipements.

par -
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les travaux de la construction du complexe hôtelier à Beni Mtir dans le gouvernorat de Jendouba reprendront, début janvier 2017, a annoncé le gouverneur Makrem Sebri.
Dans une interview parue dans le journal « Achourouk », il a précisé que la reprise des travaux vient à la suite d’une série d’interventions auprès des parties concernées dont notamment le ministère des Finances et la Caisse des Dépôts et de Consignations.
Il a dans le même cadre signalé qu’il a été décidé en coordination de l’Office de Thermalisme d’alimenter le complexe en eaux chaudes.
Il est à rappeler que ce projet qui répond aux objectifs de diversification touristique et de désenclavement régional est bloqué depuis deux ans.

par -

Les travaux de la construction de la Cité de la culture se poursuivent. Le chantier mené par la société « Bouzghenda Frères » mobilise près de 400 personnes sur tout le projet situé en pleine capitale, au bord d’axes routiers majeurs.

Pour l’heure, «les délais sont respectés et on est en conformité avec le planning fixé», nous assure Ahmed Bouzghenda, PDG de ladite société, qui a remporté l’appel d’offres suite à la résiliation du contrat de l’opérateur tchèque qui était en charge d’une grande partie du projet et ce, pour manquements à ses engagements contractuels.

Sur le terrain, l’entreprise, en étroite collaboration avec le ministère de l’Équipement, déploie les efforts pour la construction de ce bâtiment pilote, lancée au milieu en 2006 pour un coût de 120 millions de dinars et prévue pour une durée de trois ans, avec une ouverture en novembre 2009. Mais les travaux ont pris du retard et ont été stoppés en 2011, avant de reprendre en mai 2016.

Ingénieurs, techniciens et ouvriers qui composent cet effectif travaillent à une cadence soutenue de manière à finaliser la cité dans les délais.

culur

Un retard dû à des améliorations…

Ahmed Bouzghenda tient fermement à la concrétisation de ce projet ambitieux à fin novembre, sinon au premier semestre de 2018.

Encore du retard ? Cela est du à des améliorations apportées par le ministère de la Culture par rapport à certaines composantes de la cité de la Culture, a répondu le responsable dans une interview accordée à Africanmanager.

« Le projet avance normalement et on est à 20% de taux d’achèvement », a ajouté le promoteur, faisant savoir que toutes les conditions adéquates sont réunies pour faire réussir ce projet d’un montant global de 76 millions de dinars.

Notre visite des lieux nous a permis de constater l’avancement de la réalisation de plusieurs espaces dont notamment les trois salles de spectacle, d’une capacité de 1.800, 700 et 300 places ainsi que les autres espaces destinés aux foires, expositions.

C’est important dans la mesure où plus de 60% de l’infrastructure est déjà fonctionnel. Pour rappel, la Cité de la Culture, qui s’étend sur 52 hectares, comprend un ensemble de lieux pour spectacles vivants : Espace d’accueil général du public, 3 salles de spectacle et 7 studios de production, médiathèque d’actualité, une cinémathèque composée de 2 salles de cinéma, de 150 et de 350 places, Maison des artistes, galerie nationale d’art et d’exposition composée de 3 salles d’exposition dotées d’une réserve, administration générale de la cité, espace pour les activités de commerce, élément signalétique appelé « tour de la culture », des parkings. Un musée complétera cet édifice dont le coût sera d’environ cent millions de dinars.

cisd

La jeunesse présente en force

Sur l’ensemble du chantier, la présence des jeunes travailleurs est notable. Beaucoup de cadres, ingénieurs ou encore des ouvriers accèdent rapidement à plusieurs responsabilités. C’est le cas de Hédi Bouzghenda, le responsable du suivi de l’ensemble du projet et qui dirige une équipe élargie. Il éprouve une certaine satisfaction à faire partie de la construction de ce complexe.

Encore des craintes !

Ahmed Bouzghenda est certes attaché à cet édifice dédié à l’art, mais il s’est montré un peu inquiet par rapport à certains points dont notamment le glissement du dinar qui a touché l’équilibre financier de ce contrat.

«La dévaluation de notre monnaie est extraordinaire, suite à une décision de la Banque Centrale qui a choisi de ne plus intervenir sur le marché financier. Cela a causé un manque à gagner de trois millions de dinars pour une société dont les achats sont effectués sur le marché européen », a déploré notre interviewé, en annonçant des discussions prochainement avec les autorités en place pour trouver une issue à ce problème.

uys

par -

Une partie du site archéologique de Kalel Samema, dans le gouvernorat de Kasserine, a été détruite par un entrepreneur pour des travaux de construction d’une route, a fait savoir le conservateur du site en question, Ahmed Ghodhbani, ce lundi 26 septembre 2016 sur Shems fm.

Des mesures nécessaires ont été prises à l’encontre de l’entrepreneur, a-t-il affirmé.

par -

Le ministère de l’Équipement a annoncé dans un communiqué que les travaux de réalisation de l’échangeur Mahmoud Matri à l’Ariana ont été faits dans les normes et que son inondation lors des dernières précipitations de pluie est due aux ordures qui bloquaient les canalisations d’eau.
Le ministère a par ailleurs expliqué que les eaux de pluie ont été évacuées comme prévu après le prélèvement de ces ordures, ajoutant que le tunnel n’a pas encore été ouvert à la circulation puisqu’il ne dispose toujours pas de système d’évacuation d’eau.

par -

Le ministère de l’Équipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du territoire a annoncé dans un communiqué rendu public, ce jeudi 15 septembre 2016, qu’à partir du samedi 17 septembre 2016, la circulation sera temporairement interrompue au niveau de l’aéroport Tunis-Carthage pour des travaux s’étalant sur 30 jours.

D’après ledit département, ces travaux seront entrepris sur la partie reliant la route X à la RN10 afin de faciliter la circulation entre La Soukra et les banlieues de la capitale.

par -

Selon un communiqué rendu public par la présidence de la République, le chef de l’Etat, Béji Caïd Essebsi, a reçu, le 14 septembre 2016, le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui. Cette rencontre a porté sur les travaux de la 146e  session ordinaire de la Ligue arabe, sous la présidence de la Tunisie.

Le ministre des MAE a dans ce contexte présenté au président de République le programme de la participation officielle aux travaux de l’Assemblée générale des Nations-Unies à partir du 19 septembre prochain et les rencontres qu’il aura avec plusieurs responsables d’institutions financières internationales.

Cette rencontre a été également une occasion pour passer en revue la participation d’Essebsi, en tant qu’invité d’honneur, au forum économique américano-africain qui se tiendra  le 21 septembre 2016 à New York, a ajouté la même source.

 

par -

Des protestataires ont fait irruption, ce lundi 5 septembre 2016, au siège de la société Afrique Travaux à Ben Guerdane, rapporte jawhara Fm, citant une source dans la région.

Des manifestants ont détruit les équipements de ladite société et ont fracassé l’ensemble des fenêtres. Les protestataires ont également mis le feu aux bulldozer appartenant à l’entreprise, chargée des travaux de l’autoroute dans la région.
Ils se sont également emparés d’un engin de terrassement, et l’ont utilisé pour bloquer la route nationale au niveau de Oued Fessi, à 12 km de Ben Guerdane, indique la même source.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les États-Unis et le Togo seront co-organisateurs du Forum de la loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique – Africa Growth...

Reseaux Sociaux