AccueilPresse localeQue fera Saied si le «non» l’emporte au référendum du 25 juillet?

Que fera Saied si le «non» l’emporte au référendum du 25 juillet?

Amine Mahfoudh, professeur de droit constitutionnel à la faculté de droit et des sciences politiques de Sousse, et l’un des participants au dialogue national, a déclaré que la nouvelle constitution comportera des dispositions fondatrices  de  la démocratie, s’engageant à révéler le contenu et les caractéristiques de cette constitution le 1er juillet.

Mahfoudh a ajouté, dans une déclaration à Jawhara FM, jeudi, qu’il y aura suffisamment de temps après le 1er juillet pour discuter de la constitution et de ses détails avant de la soumettre à un référendum le 25 juillet.

Il a souligné qu’aucune disposition légale ou constitutionnelle n’oblige le président de la République à démissionner si les électeurs votent « non », les répercussions dans un tel cas se limitant à l’obligation de revenir  à la constitution de 2014.

Quant au volet politique, Mahfoudh a estimé qu’il appartiendra alors  au président de la République, Kais Saied, de remettre sa démission, ajoutant : « Il est de coutume en pareil cas que le chef de l’État démissionne, et si j’étais à la place de Kais SaIed, je démissionnerais », a-t-il dit.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,006SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -