AccueilLa UNERéférendum: Autour de 2 millions de votants. Logique, juge l’ISIE

Référendum: Autour de 2 millions de votants. Logique, juge l’ISIE

Ce ne serait sans doute pas un « oui franc et massif », mais le référendum au travers duquel  les Tunisiens sont appelés à se prononcer, ce 25 juillet 2022, sur la nouvelle Constitution proposée par Kais Saied, déterminera à bien des égards le futur, à tout le moins proche et sur le moyen terme, de leur pays.  Le président de la République n’a-t-il pas affirmé, pas plus tars que ce lundi matin, que « nous bâtirons une nouvelle République différente de celle qui existait… sous la forme d’un Etat et d’une société de droit » où « le citoyen se sentira impliqué dans l’élaboration de la loi et veillera à son application », a-t-il dit.

Une configuration autant qu’une trajectoire que le chef de l’Etat semble avoir l’ambition d’inscrire dans les faits. L’issue de la consultation va-t-il l’aider à le faire ? L’ISIE, par la voix de son porte-parole , Mohamed Tlili Mnasri, a esquissé un début de réponse, en soulignant que « les appels au boycott du référendum pourraient affecter le taux de participation au vote mais n’ont aucune incidence sur la loi électorale ». Et de préciser encore plus que « la loi électorale stipule la déclaration par une majorité de Oui ou de Non des voix exprimées, selon les résultats obtenus ». Mnasri  a , au demeurant, pris soin de souligner que « l’ISIE n’annoncera pas précipitamment  et à la hâte les résultats du référendum qui seraient proclamés , mardi soir », précisant que l’Instance  est habilitée , en vertu de la loi électorale, de dévoiler les résultats du référendum au plus tard dans les 3 jours suivant le scrutin », émettant, enfin,  le souhait de voir les jeunes voter en masse au cours de l’après midi,  tout en signalant qu’un faible taux de participation des jeunes a été enregistré durant la matinée (2,2 %).

Une participation, au départ et en chemin, encourageante

Le scrutin n’avait pas démarré sur les chapeaux de roue, mais à la cadence où la participation évoluait (564 mille 753, à 9h30, soit 6,32% du nombre total des électeurs), le président de l’ISIE évoquait un taux encourageant, dépassant celui  enregistré en 2019. Du reste, le processus du scrutin se déroule sans encombre, a-t-il souligné ajoutant que les bureaux de vote ont ouvert leurs portes à l’heure prévue (6h).

Un rythme qui est allé crescendo pour atteindre  le taux de 13,6% à 15h30.  Ce pourcentage  a grimpé à 21,85% à 19 heures, a annoncé le président de l’Instance supérieure indépendante pour les élections, lors d’un point de presse, précisant que 1 million 951 mille inscrits ont voté sur le projet de Constitution soumis au référendum.

Intervenant dans la soirée sur la chaîne publique Wataniya1, le porte-parole de l’ISIE, Mohamed Tlili Mnasri, a déclaré que taux de participation devrait augmenter avant la clôture du scrutin à 22 heures, estimant que le pourcentage de 21, 85% doit être regardé comme « logique » au regard du timing du référendum, tenu  au plus fort de l’été, et du peu de temps dont l’ISIE à disposé pour  organiser cette consulation.

Tout ce  processus n’est cependant pas allé sans « quelques irrégularités » relevées par l’Observatoire « Chahed  » pour le contrôle des élections et l’appui aux transitions démocratiques.  Par exemple, il a indiqué   que si l’horaire d’ouverture de la plupart des  bureaux de vote  a été respecté, un retard a été enregistré dans la remise des cartes d’accréditation aux observateurs de la société civile. En outre, le silence électoral n’a pas été respecté dans un certain nombre de bureaux de vote à travers l’accompagnement des électeurs et des discussions à l’intérieur des bureaux de vote.

L’observatoire a, également, relevé un manque d’organisation et d’équipements dans certains bureaux de vote (manque de cadenas, défaillance de la plateforme numérique de l’Instance Supérieure Indépendante pour les Élections, absence des noms d’électeurs sur le registre électoral).

Le  scrutin, à l’heure dite !

Les bureaux de vote fermeront à l’heure assignée à la clôture, c’est-à-dire 22 heures. Le président de l’ISIE, Farouk Bouasker est  catégorique à cet égard, faisant savoir qu’après 22h00 tous les bureaux de vote seront transformés en bureaux de dépouillement.

Il a précisé que les procès-verbaux de l’opération électorale sont rédigés immédiatement après la fin du dépouillement. Une copie est affichée à l’entrée des bureaux de vote et l’autre est acheminée vers les centres de collecte, installés dans les sièges des instances régionales des élections (IRIE).
Celles-ci, a-t-il expliqué, reprennent l’opération de décompte et de contrôle. Elles établissent, chacune, un nouveau procès-verbal de collecte qui sera, à son tour, remis au conseil de l’ISIE avant d’annoncer les résultats préliminaires du référendum.

Le dépouillement est l’ensemble des opérations permettant d’établir les résultats du scrutin. Il est procédé au dépouillement des votes dès la clôture du scrutin.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,001SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -