AccueilLa UNERèglement de compte et diffamation à l'encontre de l'ATB par Acharaa Almagharibi

Règlement de compte et diffamation à l’encontre de l’ATB par Acharaa Almagharibi

Le 5 avril 2022, sous prétexte « d’analyse » des états financiers de l’Arab Tunisian Bank (ATB) pour l’exercice 2021, le journal Alcharaa Almagharibi s’est permis de porter atteinte à la banque. Le moins que l’on puisse dire de cette « analyse », c’est qu’elle est le fait d’amateurs ne maîtrisant pas les notions les plus élémentaires de l’analyse financière, et dont le seul objectif est de procéder à un règlement de comptes, déclare l’ATB dans un communiqué.

Cet article, ajoute-t-elle vise à discréditer l’ATB et ses cadres, qui ont œuvré légitimement à préserver les intérêts de leur institution à la suite d’un litige entre la banque et l’un de ses clients, dirigeant d’un parti politique, directement impliqué en tant que rédacteur de référence du site concerné.

Et la Banque de rappeler  que « ce client a entamé des procédures judiciaires en référé contre la Banque pour exiger de cette dernière des droits estimant lui être dus. Ces procédures ont été toutes clôturées par des jugements rendus en faveur de l’ATB. En guise de réaction, il a tenu des propos diffamatoires à l’encontre de la banque la jugeant être dans une impasse financière.

Le fait réel est que la banque a tout simplement procédé à des provisions conformément aux dispositions réglementaires de la Banque Centrale de Tunisie ; procédures qui s’inscrivent dans le cadre des règles de la bonne gouvernance et de transparence dans un programme complet de réformes structurelles ; ces provisions ont généré un résultat négatif pour l’exercice 2021 ».

De ce fait, l’ATB tient à clarifier quelques points de « l’analyse » développée par « Acharaa Al Magharibi, déformant la réalité des faits.

Contrairement aux allégations du journal, l’augmentation de capital dont a bénéficié l’ATB a porté sur 28 millions de dinars uniquement, sous forme de certificats d’investissement réservés à l’Arab Bank, et non pas 70 millions de dinars comme faussement indiqué par le journal.

Bien que les produits d’exploitation soient passés de 619,5 millions de dinars en 2020 à 602,7 millions de dinars en 2021, l’ATB a su réduire ses charges d’exploitation de 45 millions de dinars, puisque ces derniers sont passés de 357,5 millions de dinars en 2020 à 312,3 millions de dinars en 2021.

Malgré la situation économique difficile du pays, l’ATB a été en mesure d’atteindre des performances commerciales significatives, avec une augmentation de son PNB de 11%, soit 28 millions de dinars, ce taux représente l’un des meilleurs taux de progression enregistrés dans l’ensemble du secteur bancaire.

Pour ce qui est de la masse salariale de l’exercice 2021, elle a augmenté de 6,5% et ce dans le cadre des accords sectoriels applicables à toutes les institutions bancaires du pays. Ce qui a notamment échappé au journal Acharaa Almagharibi dans sa « pseudo-analyse », c’est que l’augmentation cumulée de la masse salariale de 2020 et 2021 a été déclarée et supportée par l’exercice 2021.

L’ATB a enregistré un résultat négatif net de 68,5 millions de dinars, principalement en raison de l’augmentation du coût des risques ainsi que conformément aux orientations révisées de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) sur les provisions collectives, ce qui a pesé sur le résultat.

Aussi, la politique volontaire adoptée par l’ATB, qui vise à se prémunir davantage contre les risques éventuels pouvant impacter les équilibres financiers de la banque en cette période Post COVID a affecté le résultat de l’exercice 2021.

Par ailleurs, la dégradation de la note de l’ATB par Fitch rating en mars dernier de B- à CCC est due à la dégradation de la note souveraine du pays, car la notation de toute institution est nécessairement, inférieure ou identique à la notation souveraine du pays.

Il convient également de noter que dans le cadre du programme de notation des établissements financiers tunisiens confié à PBR Rating, l’ATB s’est vue octroyée la note de BBB sur une échelle de notation allant de AAA à D. Une note basée sur une évaluation de la solvabilité et, plus globalement, la qualité de la gestion financière de la banque et ce, en tenant compte du soutien de l’actionnaire de référence « Arab Bank ».

Sans trop s’attarder sur « l’article analytique », il est clair que ces tentatives misérables et répétées de la même source visant à discréditer l’ATB ne seront plus tolérées, et l’ATB continuera à refuser de se soumettre aux chantages et aux multiples pressions et à défendre sa réputation et préserver ses intérêts et ceux de ses actionnaires et ses clients.

Enfin, l’ATB tient à rassurer ses clients quant à la justesse de sa position et la pertinence de ses décisions.

L’ATB étant un acteur majeur du développement de l’économie nationale depuis quatre décennies, respecte et continuera à respecter les normes règlementaires comme l’attestent les indicateurs de liquidité et de solidité financière et cela grâce à la confiance de ses clients et de ses actionnaires et au soutien continu et inconditionnel de l’actionnaire de référence « Arab Bank », l’un des plus grands groupes bancaires du monde arabe, conclut le communiqué.

- Publicité-

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,004SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -