AccueilLa UNE«Sun, Dighet & Sea» à Djerba. Après le «Co-vid» 19, c'est le...

«Sun, Dighet & Sea» à Djerba. Après le «Co-vid» 19, c’est le «Co-plein» 22

Le tourisme reprend des couleurs à Djerba, et ce n’est pas pour déplaire à Hichem Mahouachi Commissaire régional du tourisme (CRT) à Djerba, où il est au four et au moulin pour faire réussir cette reprise. Reprise du secteur touristique en général avec la reprogrammation aérienne de la destination Tunisie, le pèlerinage de La Ghriba, les assises du tourisme régional, le 12 mai, et le Sommet de la francophonie.

  • 11.400 lits déjà disponibles passeront du Co-vide au Co-plein

Selon les derniers indicateurs disponibles, « les statistiques enregistrées entre le 1er janvier et le 30 avril 2022, Djerba a enregistré 150 mille arrivées touristiques, un chiffre en très forte augmentation par rapport à la même période de 2021 », assure Mahouachi pour Africanmanager. En fait, le Benchmark serait cependant plus intéressant par rapport à 2019, période de référence post-Covid.  En tête des plus grands retours à Djerba, il y a surtout les touristes français. Mais aussi les marchés, belge, portugais, polonais, suisse, allemand et, dès début juin prochain, les Italiens.

Une embellie donc, qui s’est accompagnée par la réouverture de 17 unités touristiques dans l’île des Lotophages comme dans l’Odyssée d’Ulysse, avec une capacité totale de 11.400 lits, dont 7 hôtels avaient portes fermées depuis, à cause de la crise du Covid-19. Reprise aussi de la programmation aérienne sur Djerba la douce, avec 383 vols, entre charters et réguliers, pour le seul mois d’avril 2022, dont 89 qui signaient ainsi leur retour après la pandémie.

  • « Sun, Dighet & Sea »

« Pour La Ghriba, ça s’annonce exceptionnel, tant en nombre qu’en couverture médiatique », se réjouit aussi le CRT Hichem Mahouachi qui n’hésite pas à assurer, avec ce joli jeu de mots, que « après le Co-vid-19, cette année sera celle du Co-plein », annonçant un nombre de visiteurs entre 4 mille et 4500 pèlerins, en se référant aux organisateurs, et un grand nombre de journalistes nationaux et internationaux qui ne manqueront pas de communiquer sur Djerba et la destination Tunisie en général. Le pèlerinage juif de La Ghriba est par ailleurs un évènement culturel et économique dans la région qui connaît à cette occasion une dynamique commerciale particulière, de l’hôtel au petit commerce, en passant par le transport, la restauration et l’artisanat.

Une destination prisée par les touristes, locaux et étrangers, Djerba est aussi l’île où le slogan « Sun, Dighet & Sea » (Soleil, pèlerinage et Mer) paraît le plus approprié dans cette île où le tourisme culturel (et linguistique cette année avec en arrière-saison de novembre 2022 le Sommet de la francophonie) se mêle savamment au tourisme religieux. 2022 à Djerba, on ne bronzera pas idiots !

  • Francophones de tous les pays, Djerba est prête et vous attend

Et si ainsi la pleine saison touristique d’été à Djerba semble garantie, selon le CRT Mahouachi, l’arrière-saison ne devrait pas l’être moins. Le prochain Sommet de la francophonie de novembre prochain devrait aussi assurer une très bonne animation de l’île de Djerba, ainsi qu’un honorable taux de remplissage pour l’arrière-saison touristique. « Les travaux des commissions, nationale et régionale, chargées des préparatifs vont bon train et sont à pied d’œuvre, et les visites sur les lieux se succèdent, tant dans l’île que dans les hôtels déjà choisis, et tout est déjà prêt depuis novembre 21, pour assurer la réussite de cet évènement, très important pour Djerba et toute la Tunisie et tous les francophones du monde » assure encore Hichem Mahouachi. Ce dernier affirme aussi que le théâtre de plein air pour la « photo de famille » ainsi que les diverses manifestations culturelles et même gastronomiques, avec des spectacles locaux et étrangers, le village de la francophonie, et les hôtels sont prêts. Un intérêt, particulier mais continu, a aussi été mis sur l’environnement et la propreté de toute l’île. Le CRT de Djerba le dit, « la propreté, ce n’est pas un objectif à atteindre. C’est une constante, un souci quotidien de durabilité, et un travail de tous les jours, déployé par toutes les autorités de la région, et le ministère du Tourisme à travers le Fonds de protection des zones touristiques pour aider les municipalités de la région, pour une meilleure promotion de la destination de Djerba ».

- Publicité-

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,007SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -