20 C
Tunisie
jeudi 22 octobre 2020
Accueil La UNE Tourisme politique : politiciens… nomades un jour, nomades pour toujours

Tourisme politique : politiciens… nomades un jour, nomades pour toujours

Passer d’un camp à l’autre, former de nouveaux blocs parlementaires, voire changer d’appartenance idéologique… Sans morale ni parole, certains députés quittent leur propre parti pour des raisons ‘’stratégiques’’ … Car pour certains, l’intérêt personnel passe avant la patrie. Et aussi, ce qu’on appelle le calcul politique.

Le nomadisme politique est la passion de plusieurs parlementaires et est devenu assez fréquent ces dernières années…
Les motifs sont connus de tous et dans n’importe quel pays du globe : opportunisme et quête du pouvoir. Après les projets ambitieux politiques viennent les désaccords idéologiques, souvent avec les leaders des partis.
Ce changement pourrait provoquer des bouleversements politiques et créer des tensions au sein de ce microcosme. Pour cela, certains députés ont appelé à voter des lois interdisant ce nomadisme et encadrer le tourisme politique.
Ce phénomène post-révolution a provoqué un tollé au sein de l’échiquier politique. Il a été, à plusieurs reprises, dénoncé et contesté.

- Publicité-

Un projet de loi controversé

Il s’agit d’un projet de loi interdisant à tout député de changer de bloc parlementaire de son parti …

En Tunisie, sous la coupole de l’ARP, certains sont pour l’interdiction, certains sont contre…Et l’amendement en commission parlementaire de l’article 45 du règlement interne de l’Assemblée des Représentants du Peuple en vue d’interdire le tourisme parlementaire ne cesse de faire polémique depuis plusieurs jours.

La commission du règlement intérieur, de l’immunité et des lois parlementaires et électorales à l’ARP avait donné son aval à l’amendement de l’article 45 du règlement interne. Ce qui veut dire  que le cas où un député démissionnerait du parti, de la liste ou de la coalition électorale avec lesquels il a remporté son siège, il perdrait son appartenance aux commissions parlementaires, ainsi que son siège et son statut en tant qu’élu du peuple.
Ennahdha  qui s’est montré favorable à l’amendement a vu l’opposition de son député Samir Dilou, qui estime que la proposition d’amendement de l’article 45 interdisant le tourisme partisan et parlementaire est anticonstitutionnelle.

Idem pour le président de la République, Kais Saied qui s’est déclaré contre cet amendement qui constitue, selon lui, ‘’ une grave violation de la constitution ‘’.  Il a qualifié cette loi de maladie constitutionnelle et plus grave que la pandémie du coronavirus.
De son côté, Salsabil Klibi, professeur de droit constitutionnel a jugé, elle aussi  que ce texte est inconstitutionnel et l’adoption de cet amendement  va à l’encontre des dispositions de l’article 35 de la Constitution garantissant la liberté de créer les partis politiques ainsi que du décret-loi 2011-87, portant organisation des partis politiques, garant à son tour de la liberté d’organisation et de rejoindre les partis politiques et de s’en retirer.

A ceux qui l’auraient oublié, c’est la députée de Qalb Tounès et première vice-présidente de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) Samira Chaouachi , qui a soumis au bureau de l’ARP ce projet de loi interdisant cette pratique.
Et pourtant elle s’y étaiet livrée par le passé.

Rappelons aussi qu’en juin 2019, les députés  se sont abstenus de  valider la proposition d’amendement présentée par le député Mongi Harbaoui réclamant l’interdiction du tourisme parlementaire.

Qalb Tounes… au cœur du tourisme politique

Le parti Qalb Tounes est le parti ayant le plus pratiqué ce phénomène, notent des observateurs. Des pratiques qui ont entraîné des tiraillements politiques  dont la, dernière illustration est la formation d’un nouveau bloc parlementaire à partir de députés démissionnaires du bloc de Qalb Tounes.

Ennahdha, totalement opposé à la formation d’un nouveau bloc parlementaire, a lancé des mises en garde sérieuses dans un communiqué publié hier.

‘’La formation d’un nouveau bloc parlementaire pourrait alimenter les tensions politiques’’, indique le communiqué.
A vrai dire, le Mouvement craint l’affaiblissement du parti 9alb Tounes, son premier allié et de le voir s’effondrer comme d’autres partis auparavant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,725FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,330SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles