AccueilLa UNETunisie : 49 propositions pour atténuer les disparités régionales

Tunisie : 49 propositions pour atténuer les disparités régionales

Le ministère du Développement régional a récemment rendu public   son «Livre blanc» sur le développement régional. Il s’agit d’un programme-vision qui rompt avec la politique d’assistance qu’on confondait avec développement régional. Le livre blanc est le fruit d’un travail d’équipe qui a regroupé experts et représentants de la société civile dans chaque région.

- Publicité-

Dans ce contexte, l’ouvrage propose une nouvelle vision du développement régional, fondée sur la capacité et la responsabilité de chaque région tunisienne à définir et à bâtir son propre développement économique et social. Il met aussi l’accent sur les fortes disparités qui existent entre les régions, qui sont liées au chômage, à la pauvreté, à l’éducation, à la santé et à l’investissement.
 
La première partie de livre dresse le bilan des inégalités régionales enregistrées au cours des deux dernières décennies. Les régions intérieures sont les zones les moins industrialisées du pays et abritent relativement un nombre plus restreint d’activités à même de stimuler le processus du développement régional. Le taux de chômage des diplômés du supérieur, dépasse largement la moyenne nationale dans cette région.
 
Il montre aussi  les écarts régionaux en matière de pauvreté. Ainsi la région du Centre-Ouest (Kairouan, Sidi Bouzid et Kasserine) est relativement la région la plus pauvre avec un taux de 12,84%, représentant plus du triple de la moyenne nationale évaluée à 3,75%, toujours selon le rapport.

En ce qui concerne le secteur  d’investissement, le document relève que les gouvernorats du littoral Nord bénéficient des montants d’investissements privés cumulés par habitant (1992-2010) les plus élevés (9508 dinars/habitant pour Zaghouan, 8672 dinars/habitant pour Monastir, 8189dinars/habitant pour Bizerte), tandis que ceux de Sidi Bouzid, Jendouba, Gafsa et Siliana affichent des valeurs respectives de 2758 dinars/habitant, 2635 dinars/habitant, 2613 dinar/habitant et 2601 dinars/habitant.
 
Pour faire face à ces disparités, le livre blanc suggère 49 propositions, visant essentiellement à relier les zones en retard aux zones avancées afin d’exploiter les effets d’entraînement et de diffusion exercés par les agglomérations et à intégrer toutes les régions dans l’économie mondiale de manière à les inscrire dans une perspective de développement dynamique et durable.
 
Par la suite, le livre propose la création d’un «vrai  ministère du Développement régional et local qui reprendrait les attributions du ministère de l’Intérieur en matière de développement local, du ministère de l’Equipement pour ce qui a trait à l’aménagement du territoire et du ministère de la Planification concernant la planification régionale.

 Sur un autre volet, il traite le dossier de la santé, plus particulièrement l’amélioration des indicateurs de santé  qui cache des disparités régionales significatives. Ces inégalités sont perceptibles à travers l’écart observé, essentiellement entre les régions de l’intérieur et du littoral, en matière d’espérance de vie et de la mortalité infantile. L’espérance de vie est de l’ordre de 77 ans dans les gouvernorats de Tunis et de Sfax alors qu’elle ne dépasse pas 70 ans à Kasserine et Tataouine.
 
Force est de constater que des mécanismes et de nouvelles incitations ont  été mis en place par l’Etat pour impulser davantage l’investissement privé dans les zones intérieures, de même qu’il contribuera au financement des projets à travers les sociétés régionales de développement et d’investissement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,455SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles