Tunisie-Guinée : 21 accords paraphés, avec le suivi de la réalisation en...

Tunisie-Guinée : 21 accords paraphés, avec le suivi de la réalisation en plus

par -

Le ministre guinéen, qui a félicité la Tunisie pour son choix d’ouverture sur l’Afrique subsaharienne, n’est pas venu les mains vides. Le nombre d’accords signés, 21 au total, en dit long sur les besoins de la Guinée, dans tous les domaines, mais c’est aussi le cas de beaucoup de pays en Afrique subsaharienne. Ils ont des capitaux, du fait de la vente massive des matières dont leurs sous-sol regorgent, mais après que faire de l’argent ? Là est le problème, pour des nations qui très souvent n’ont pas la technologie et l’expertise pour hausser le niveau de leurs infrastructures et de leurs équipements industriels. Si la Tunisie hésitait encore à se lancer résolument sur les marchés africains, après l’accord de libre-échange paraphé avec la CEDEAO, ce qui vient d’être fait avec la Guinée est de nature à abattre les dernières hésitations.

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, a coprésidé, mardi 20 février 2018, à Tunis, avec son homologue guinéen, Mamadi Touré, les travaux de la 5e session de la commission mixte tuniso-guinéenne.
Cette session qui se tient pour la première fois depuis 2002 a été couronnée par la signature de 21 accords de coopération dans divers domaines, dont l’enseignement supérieur, la santé, le tourisme, les technologies de l’information et de la communication, le transport et la recherche scientifique.
Dans une déclaration à l’issue des travaux de la commission, Khemaies Jhinaoui a relevé que cette réunion traduit la dynamique particulière marquant les relations bilatérales
La diplomatie Tunisienne a décidé de s’orienter davantage vers les pays africains frères et amis dont la Guinée en vue de relancer la coopération bilatérale et multipartite et d’en diversifier les domaines“, a-t-il souligné.
Il a ajouté que le lancement en 2017 d’une ligne aérienne directe entre Tunis et Conakry témoigne de la volonté commune de renforcer la coopération et de relancer les relations diplomatiques tuniso-guinéenne qui datent depuis 1954.
Pour le ministre, les travaux de la commission ont abouti à des résultats fort probants, eu égard au nombre important d’accords signés entre les deux pays.

De son côté, le chef de la diplomatie guinéenne s’est dit satisfait des travaux de la 5e commission mixte tuniso-guinéenne, affirmant repartir “comblé” au regard du nombre important des accords signés entre les deux pays.
“Les résultats de la commission mixte traduisent clairement l’engagement des deux chefs d’Etat et des deux gouvernements à donner une nouvelle impulsion à la coopération entre la Tunisie et le Guinée”, a déclaré Mamadi Touré.
Le ministre guinéen, qui s’est notamment félicité du choix d’ouverture fait par la Tunisie sur l’Afrique subsaharienne, estime que le nombre et la diversité des accords conclus permettent de garder confiance en l’avenir des relations entre les deux pays.
Touré s’est, par ailleurs, engagé à faire usage de tous les mécanismes de suivi convenus avec la partie tunisienne pour assurer la mise en œuvre des différents accords.
Mamadi Touré effectue, du 18 au 21 février 2018, une visite de travail en Tunisie à l’invitation de son homologue tunisien Khemaies Jhinaoui.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire