17.6 C
Tunisie
samedi 31 octobre 2020
Accueil La UNE Tunisie-Pénurie de médicaments : Ce n’est pas la faute à la Pharmacie...

Tunisie-Pénurie de médicaments : Ce n’est pas la faute à la Pharmacie centrale, assure la PCT !

Les perturbations dans l’approvisionnement des pharmacies privées en certains médicaments sont dues à des problèmes techniques autant qu’à des difficultés financières qui ne dépendent pas seulement de la Pharmacie centrale de Tunisie, a expliqué Bechir Irmani, directeur général de la PCT, mardi.

- Publicité-

Dans une déclaration à l’agence TAP, il a précisé que les usines pharmaceutiques en Tunisie font face à des problèmes d’approvisionnement en matières premières nécessaires à la fabrication de certains médicaments.

Selon lui, le secteur des médicaments est compliqué et fait appel à plusieurs intervenants. De ce fait, a-t-il ajouté, le manque enregistré dans certains médicament dépasse la pharmacie centrale. Le marché mondial des médicaments connaît une perturbation dans la fourniture de plusieurs types de médicaments, ce qui fait que la Pharmacie centrale de Tunisie fait face à un certain nombre de difficultés pour s’en approvisionner en raison du manque de disponibilité dans les quantités requises, a-t-il expliqué le responsable, assurant que la PCT fait tout son possible pour surmonter ce problème.

Irmani a appelé les patients qui se plaignent du manque de médicaments à consulter leur médecin qui peut les remplacer par d’autres équivalents. De son côté, le président de l’Association tunisienne des pharmaciens libres, Mohamed Ramzi Bououn, a souligné que la résolution de la crise d’approvisionnement en certains types de médicaments en Tunisie dépend de plusieurs facteurs, dont le paiement des dettes de la pharmacie centrale, qui s’élèvent à environ 800 millions de dinars, une bonne gouvernance, la lutte contre la corruption et la mise en place de nouveaux circuits de distribution de médicaments.

Il a ajouté que toutes ces conditions ne seraient jamais remplies sans une réelle volonté politique et sans accélérer la révision des lois relatives aux circuits des médicaments.

300 MDT au renforcement des réserves stratégiques

L’ex ministre de la Santé Abdelatif Mekki avait annoncé en mars 2020 que le gouvernement a décidé d’allouer 300 millions de dinars au renforcement des réserves stratégiques de médicaments, précisant que ces fonds seront destinés à renforcer les stocks stratégiques en médicaments, notamment les médicaments vitaux, pour « couvrir les besoins du pays et assurer l’équilibre du marché ».

Cette annonce intervient dans un contexte où les pharmacies tunisiennes enregistraient une forte demande sur certains médicaments comme la chloroquine.

Pour sa part, l’ancien chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh, avait annoncé que le gouvernement avait pris une série de mesures sociales et économiques exceptionnelles d’un coût de 2500 millions de dinars pour protéger les Tunisiens et préserver l’économie de la Tunisie. Il avait annoncé dans ce cadre, que l’Etat fournira une enveloppe supplémentaire de 500 MD pour soutenir les réserves stratégiques de médicaments, de produits alimentaires et des carburants.

On rappelle que le taux de couverture par la PCT des besoins en médicaments des établissements hospitaliers privés et publics est passé de 210 millions de dinars (MDT) en 2018 à 250 MDT en 2019, et ce parce que puisant dans ses propres ressources financières.

Les revenus de la PCT sont passés de 993 MDT en octobre 2018 à 1,190 milliard de dinars en octobre 2019, et son chiffre d’affaires est de l’ordre de 1,4 milliard de dinars au terme de cette année. La Pharmacie centrale a dû faire toute seule face au glissement du dinar (200 MDT par an) et a réussi à trouver des solutions pour régler ses dettes avec les fournisseurs étrangers et trouver des accords avec eux en ne recevant aucune aide de l’Etat.

1 COMMENTAIRE

  1. Que des annonces. Besoin d’acte!
    Ma mère a un cancer, son traitement est sous forme de pilules appelées « sutent ».
    Sa maladie est prise en charge 100% (comme tous les types de cette maladie) et il y a tt un protocole avec son médecin cancérologue pour prescrire ce médicament toutes les 5 semaines. Courant août la PCT n’a plus de stock et son médecin dit qu’il est impossible de substituer le médicament et la dose prescrite et nous demande de se débrouiller pour le trouver à l’etranger. La dose en interruption de stock (12.5mg) coûte 1150 eur le pack 5 semaines. La dose nécessaire pour ma mère est de 37.5mg.

    Un exemple concret de la situation dramatique !
    Besoin d’acte svp …

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,725FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,332SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles