AccueilActualités - Tunisie : Actualités en temps réelTunisie : Trop nombreux, inactifs, financement occulte..., mais ça va cesser !

Tunisie : Trop nombreux, inactifs, financement occulte…, mais ça va cesser !

Le ministère des relations avec les Instances constitutionnelles et la société civile et des Droits de l’Homme, Mehdi Ben Gharbia, a adressé mardi une correspondance aux partis politiques, les appelant à l’urgence, de remettre leurs rapports financiers auprès de la Cour des comptes.

Lors d’un point de presse à Tunis, le ministre a relevé que sur un ensemble de 211 partis, 38 seulement ont répondu à l’appel du ministère.

Le département avait, à deux reprises, en janvier et en mai 2017, appelé les partis à présenter leurs rapports conformément aux articles 14, 26 et 27 du décret-loi n°87-2011 relatif à l’organisation des partis politiques, et à mettre à jour leurs fiches de données, a-t-il noté.

L’issue d’un délai d’un mois, la loi sera appliquée, a-t-il averti. A noter que des sanctions allant de la mise en demeure à la suspension d’activité sont prévues par la loi.

Sur un tout autre registre, Ben Gharbia a indiqué que parmi les 211 partis politiques, 22 seulement participeront aux prochaines élections municipales. « Ce décalage entre le nombre des partis et ceux qui sont réellement actifs sur la scène nationale devrait nous pousser à penser à un nouveau cadre législatif efficace pour rendre plus transparent le paysage politique« . Le département se penche, à présent, sur un projet de loi sur les partis politiques, a-t-il rappelé, dans la foulée.

Selon Ben Gharbia, il n’est pas exclu que son département présente aussi une proposition d’amendement de la loi électorale, au lendemain les élections municipales.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,998SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -